Page Dossier
Ce qu'il faut savoir
  • Partager sur :

Vous n'allez pas couper à la petite page technique avant de vous jeter sur le classement que nous vous proposons. Contrairement à une idée encore trop répandue, sous prétexte qu'un jeu est ancien il ne devient pas gratuit. Si l'idée ne choque personne quand il est question de films ou de musique, elle semble avoir du mal à faire son chemin dans le jeu vidéo. Ce qui est probablement dû au fait que les albums ou les films sont régulièrement réédités pour s'adapter aux nouveaux modes de consommation, de la bande analogique à la lecture numérique. Alors que les jeux vidéo pour leur part se perdent dans le passé au gré de la disparition de leurs supports devenus obsolètes. Du moins c'était le cas jusqu'à l'apparition des émulateurs officiels et commerciaux que sont le Xbox Live, le PSN, la Console Virtuelle ou même d'enseignes comme Steam ou Good old Games. Mais techniquement, l'abandonware est une pratique illégale qui est simplement tolérée par les ayants droit. Cela n'a rien à voir avec le fait de "tomber dans le domaine public" comme nous allons le voir.

Qu'est-ce que l'on considère comme un abandonware ?

Ce qu'il faut savoir
D'une manière générale, les fans considèrent qu'un jeu, âgé d'un nombre d'années qui varie selon les conceptions (de 4 à plus de 10 ans), qui n'est plus exploité commercialement et dont le support a été interrompu est un abandonware. Le terme signifiant littéralement logiciel abandonné (mais peut également s'appliquer au hardware). Le jeu est alors sauvé des eaux et de l'oubli et mis à disposition des nostalgiques ou des curieux. C'est une liberté prise par certains et tolérée par les ayants droit. Une pratique institutionnalisée mais qui flirte avec l'illégalité et le piratage.

Ce qu'il faut savoir
Vous pensez que puisqu'un jeu n'est plus vendu ou parce qu'il tournait sur une machine qui n'existe plus il devient gratuit ? Tout faux. Un jeu comme un film, une musique ou un livre est une propriété intellectuelle et il est protégé par les mêmes lois, celles portant sur le copyright et le droit d'auteur. La fameuse chute dans le domaine public, cet état dans lequel on peut faire ce qu'on veut et que l'on emploie souvent à tort et à travers, n'intervient en France qu'après un délai de 70 ans, comme dans la plupart des pays d'ailleurs. Sauf avis contraire cela va de soi. Le produit a beau ne pas être commercialisé et dormir dans un placard, il appartient à son créateur ou à celui qui en détient la propriété. Ce qui crée le flou dans le cadre du jeu vidéo, c'est l'évolution technologique qui rend les machines obsolètes et les jeux inexploitables ou en tout cas plus difficilement. Le jeu vidéo contrairement aux autres médias, a la mémoire très courte. On retrouve ceci dit la même chose partout, par exemple, le fait qu'un album de musique ne soit plus commercialisé n'autorise en rien son partage sur Internet.

La réaction des éditeurs/développeurs

On peut distinguer 4 attitudes des ayants droit face à cette pratique :

- La tolérance

Ce qu'il faut savoir
C'est celle adoptée le plus généralement. Le détenteur de la propriété intellectuelle, qu'il soit éditeur, développeur ou personne physique, ferme les yeux et tolère l'échange gratuit de ses produits. Un laxisme qui peut aussi bien être dû à une certaine philanthropie ludique, une grande bonne volonté ou bien plus simplement au fait que s'amuser à lancer des poursuites laborieuses pour protéger des produits que l'on n'exploite plus de toute façon ne serait qu'une perte de temps et d'argent.

- Le refus

Ce qu'il faut savoir
Vous l'attendez tous, voici le nom de l'éditeur qui symbolise le plus le rejet de l'abandonware : LucasArts. Alors qu'on lui doit quelques uns des meilleurs jeux des années 90, Lucas fait partie de ces sociétés qui interdisent formellement la distribution gratuite de ses jeux. Dans le cas présent, non seulement il y a refus, mais il faut dire que Lucas vend toujours ses vieux titres en boutiques.

- La "free release"

Ce qu'il faut savoir
C'est techniquement le cas le plus rare : la distribution gratuite. D'une façon ou d'une autre, un ayant droit décide de libérer son jeu et d'accepter ouvertement sa diffusion gratuite. C'est la seule forme d'abandonware légale. Elle est parfois sans compensation même si on trouve également des "ressorties" accompagnées d'un peu de pub, mais il s'agit le plus souvent de titres récents. Full Spectrum Warrior par exemple est devenu gratuit en échange de quelques pages de pub.

- Le moitié-moitié

Ce qu'il faut savoir
Et bien évidemment, il y a toujours les petits malins qui aiment se faire remarquer. C'est le cas de id Software notamment qui a choisi une position médiane. Le studio a effectivement rendu public le code source de ses vieux jeux, leur ossature technique, mais pas les éléments artistiques associés, comme les textures, les modèles 3D etc. Doom par exemple peut-être bidouillé à l'envi et on peut se servir de son moteur pour créer un nouveau jeu, mais il est toujours exploité commercialement et le télécharger en tant qu'abandonware relève du piratage. Et que dire de SimCity qui existe également sous le nom de Micropolis, version gratuite sous certaines conditions ? On peut, enfin, mentionner le cas de jeux rendus freewares sur une plate-forme uniquement mais pas sur d'autres. Par exemple, seule la version DOS de l'excellent Defender of the Crown est gratuite, or, elle est tout juste médiocre.

Rien ne dure

Inutile de préciser qu'avec l'essor du retrogaming auprès du grand public, la position des détenteurs de propriétés intellectuelles dites obsolètes a des chances de changer. Quand il suffit d'appliquer une skin un peu moins pixélisée à un jeu pour pouvoir le ressortir sur une plate-forme de téléchargement, on est moins tenté de fermer les yeux sur les échanges sympathiques entre joueurs. Nintendo a par exemple fait la chasse au partage de ROMs de ses vieux jeux lorsqu'il a lancé la Console Virtuelle de la Wii (et sa tolérance n'était déjà pas très large auparavant)

Ce qu'il faut savoirCe qu'il faut savoirCe qu'il faut savoir

Pour réaliser ce dossier, nous avons donc été piocher dans les jeux officiellement abandonnés et rendus gratuits, de l'abandonware 100% légal. Une liste qui compte tout de même quelques petites perles mais dont nous avons exclu les titres trop récents ou livrés avec pub, histoire de rester dans le ton de la demande de la boîte à idées.

Mis à jour le 09/09/2011

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Pulpik
Pulpik
MP
12 oct. 2015, 00:31

Donc à ce que j'ai compris dans 70 ans ce sera légal de cracker des jeux des années 90 et 2010 ?

Lire la suite...
B-Team
B-Team
MP
04 oct. 2015, 17:42

J'ai une adresse à vous proposer pour récupérer de vieux jeux, fonctionnel sur WinXP, Win Vista, Win7, Win8, Win10 et surtout gratos (comme sur Abandonware-France).
Il vous suffit d'avoir Tor d'installé (ou du moins son Browser qui se récupère à cette adresse : https://www.torproject.org/ ) et d'aller sur le forum Abandonwarez-Fr :
http://pxjxqrjwelasl2v2.onion/ (disponible uniquement sur Tor)

Et si le forum est temporairement Down, vous pouvez toujours essayer sur le lien de secours (mais il y a moins de jeux dispos) :
http://smz2av7n6c3kd3ui.onion/ (disponible uniquement sur Tor)

Lire la suite...
illidansquall
illidansquall
MP
07 sept. 2014, 12:26

question, ci la boîte qui avait les droits a couler et que les ayant-droit les abandonnes ou meurs, le jeu est oublier personne n'en veux et les droits de la licence ou du jeu??
légal? toléré? illégale? ou oubli dans les lois ?

Lire la suite...
dediloune
dediloune
MP
08 jan. 2012, 14:23

La mise au point est la bienvenue, j'aurais appris quelque chose aujourd'hui ^^'

Lire la suite...
pucman2
pucman2
MP
05 jan. 2012, 00:38

salut !
au bout de 80 ans, ça tombe dans le domaine public, donc gratuit (pareil pour les musiques, les films).
Mais bon 80 ans pour les jeux videos, on a encore le temps de voir venir lol

Lire la suite...
G-NyqayMonT
G-NyqayMonT
MP
08 déc. 2011, 11:02

avant sa je ne savais pas se qu'etait un abandonware
je croyait que c'etait les meilleur je jamais fini ou tres long a faire comme duke nukem qui a mit 12 ans et qui est une insulte au genre :oui:

Lire la suite...
p-wright
p-wright
MP
01 oct. 2011, 22:37

Grendyzer 73, tu te fouts de sa gueule mais tu n'écris pas mieux loin de là. Il est bon de faire ce rappel de ce qu'est vraiment un abondonware et de donner une liste de ceux qui sont réellement gratuit.

Lire la suite...
grendyzer73
grendyzer73
MP
27 sept. 2011, 09:41

Mais qui fais ces articles, et t'il payer, c'est un bénévole, la fatigue, la vieillesse, double job, a t'il peur d'aller plus loin, ou il se dit les gamins qui lisent ces commentaires, risquent de s'endormir, quand je vois que c'est les posteurs qui doivent corriger ses erreurs....

Lire la suite...
theman3817
theman3817
MP
27 sept. 2011, 02:58

Maintenant ça devient clair

Lire la suite...
Waarto
Waarto
MP
25 sept. 2011, 18:47

Cool je me coucherais moins bete ce soir

Lire la suite...
SOMMAIRE

Ce qu'il faut savoir