Menu
Page Dossier
Avis de la rédaction (3)
Partager sur :

Captain Obvious

Avis de la rédaction (3)
Des pauvres bip péniblement crachotés par le haut-parleur intégré au boîtier de mon 286 jusqu'aux épaisses orchestrations d'aujourd'hui, la musique a toujours accompagné mes expériences vidéoludiques. Pas toujours de la meilleure des manières, il faut bien l'avouer : c'est un compartiment du jeu où il y a beaucoup de déchets, de thèmes insupportables, de sonorités atroces et de vieilles rengaines à même d'énerver le plus placide des joueurs. Cela rend d'autant plus précieuses les quelques perles que nous offrent certains compositeurs de talent, voire de génie, n'ayons pas peur des mots. Voici donc une sélection lacunaire des bandes originales qui ont marqué ma vie de joueur, sans ordre chronologique ni classement particulier.

Certains jeux ont le don de me scotcher dès l'arrivée dans le menu. Le thème principal est tellement puissant que je ne parviens pas à lancer véritablement la partie avant qu'il soit fini. Ce fut notamment le cas de Deus Ex, où la musique composée par Alexander Brandon me subjuguait d'entrée. Malgré mon impatience à continuer l'aventure, je ne pouvais m'empêcher de l'écouter à chaque fois. Même chose avec Baldur's Gate 2, dont les envolées épiques de cuivres me laissaient béat devant le menu. Idem avec le thème de Max Payne, magnifiquement revisité par le violoncelliste Perttu Kivilaakso du groupe Apocalyptica pour le second volet de la série. Et encore pareil avec Hitman 2 : Silent Assassin : comment ne pas frissonner en attendant les choeurs et l'orchestre symphonique de Budapest entonner le thème principal ? Avec ce chef-d'oeuvre, Jesper Kyd prouve une nouvelle fois son immense talent. A noter aussi son excellente version du célèbre Ave Maria de Schubert, à même d'arracher des larmes au plus endurci des tueurs à gages.

Extrait audio : Baldur's Gate II : Shadows of Amn (PC)
Extrait audio : Hitman 2 : Silent Assassin (PC)
Extrait audio : Max Payne 2 (PC)

En vrac, d'autres thèmes principaux que j'aime beaucoup, pas aussi "chair de poulesques" que les quatre précédents, mais tout de même marquants dans leur genre. A tout seigneur tout honneur, commençons avec celui de Duke Nukem 3D, aussi couillu que son héros. Quiconque a entendu ce riff simple mais efficace le garde forcément en tête, accompagné d'images de pig-cops trucidés au shotgun et de strip-teaseuses qui se trémoussent... Megadeth en a d'ailleurs fait une excellente reprise, que j'écoute encore régulièrement en secouant ce qu'il me reste de cheveux. Tout aussi métallique et mémorable est la fameuse Hell March d'Alerte Rouge, qui nous plonge immédiatement dans l'ambiance militaire avec ses bruits de bottes qui claquent en rythme sur le pavé. Dans une toute autre catégorie, le très funky thème d'intro de No One Lives Forever annonce la couleur d'entrée : il va y avoir des gadgets délirants et des tenues fluo ! Enfin, pour clore ce chapitre, n'oublions pas le très "Elfmanien" premier morceau de Psychonauts (Meat Circus), afin de rendre hommage à Peter McConnell, compositeur d'une bonne partie des point'n click de l'âge d'or LucasArts.

Extrait audio : Command & Conquer : Alerte Rouge (PC)
Extrait audio : No One Lives Forever (PC)
Extrait audio : Psychonauts (PC)

Mais allons un peu plus loin que le menu principal. Après tout, c'est une fois dans le jeu que la musique prend toute son importance en contribuant à installer un élément essentiel : l'ambiance. Qu'il s'agisse d'effrayer ou de transporter vers des sommets, la partie sonore est primordiale pour faire passer des émotions. Que seraient les affrontements de Total Annihilation s'ils n'étaient soutenus par la BO concoctée par Jeremy Soule, régulièrement citée comme une des meilleures de tous les temps ? Il y a un peu de John Williams dans ces morceaux de bravoure, notamment dans les grandes envolées de flûte qui rappellent furieusement Star Wars. Malgré cette influence de jeunesse du compositeur, cette bande originale parvient à insuffler un caractère dantesque aux batailles et à leur déluge de carcasses broyées.

Extrait audio : Total Annihilation

Quittons les STR pour un autre genre phare du PC : les FPS. Et surtout un studio indissociable de la catégorie, je veux bien sûr parler d'id Software. Inutile de rappeler la collaboration avec Nine Inch Nails, déjà évoquée dans ce dossier. Moins connue mais tout aussi productive est l'association avec Sonic Mayhem, qui a notamment débouché sur la musique de Quake II. Ses accents métalliques collent parfaitement à l'univers futuriste du titre, très éloigné de l'ambiance gothique du premier volet. J'ai aussi une tendresse particulière pour le projet The Dark Side of Phobos, un remix de la BO du premier Doom réalisé en collaboration par plusieurs fans (http://doom.ocremix.org/). Quiconque entend Hangarmageddon se souvient forcément avec nostalgie de ses premiers pas dans E1M1, la map d'ouverture du jeu. Enfin, tant qu'on est dans le registre des FPS, citons aussi le premier Alien versus Predator, et plus particulièrement la campagne des marines, qui est l'expérience la plus flippante qu'il m'ait été donné de jouer, pour des tas de raisons qu'il serait trop long d'énumérer ici, mais où la musique tient une grande part. Ménageant des plages de calme propices à la gamberge pour ensuite exploser de plus belle, elle a de quoi ficher la frousse au plus aguerri des joueurs.

Extrait audio : Alien versus Predator (PC)
Extrait audio : Quake II (PC)
Extrait audio : Doom (PC)

Passons maintenant à une autre catégorie que j'affectionne particulièrement, les jeux de rôle à l'occidentale. Mon petit chouchou du moment est The Witcher, qui a su éclipser dans mon coeur les Gothic et autres Elder's Scrolls, pourtant déjà d'un sacré niveau en ce qui concerne la partie sonore (on retrouve Jeremy Soule derrière Morrowind et Oblivion). La BO de The Witcher atteint toutefois un nouveau palier, avec une parfaite maîtrise des choeurs et des percussions. Elle est pourtant écrite à quatre mains par Adam Skorupa et Paweł Błaszczak, mais elle conserve une grande cohérence malgré cette dualité. Avis aux amateurs, elle est fournie avec la Enhanced Edition du jeu. Beaucoup plus ancienne, mais n'ayant pas pris une ride, la bande-son de Diablo est à placer dans mes favorites. Entre la complainte à la guitare sèche qui accompagne les pas du héros dans Tristram et les thèmes à glacer le sang qui le suivent dans les donjons humides, elle est tout simplement parfaite. D'une façon générale, les jeux Blizzard sont d'ailleurs reconnus pour leurs musiques de qualité, depuis le thème des orcs au clavecin de Warcraft II jusqu'aux morceaux d'ambiance de World of Warcraft, déjà abordés dans les pages précédentes.

Extrait audio : The Witcher (PC)
Extrait audio : Diablo (PC)

Dans le genre musique d'ambiance qui fait très fort, comment ne pas signaler Mafia ? Pour sa bande-son, le titre développé par Illusion Softworks peut être divisé en deux parties : la musique originale composée par Vladimir Šimůnek, d'une part, qui sert magnifiquement les différentes scènes d'action, les poursuites et les cinématiques. Les morceaux d'époque qui passent pendant les trajets en voiture, d'autre part, Django Reinhardt en tête, mais aussi The Mills Brothers, Louis Armstrong, etc. De quoi être immédiatement plongé dans l'atmosphère des années 30. On retrouve d'ailleurs Django Reinhardt dans une autre BO tout aussi délicieusement rétro, celle de BioShock, aux côtés de Bing Crosby, The Ink Spots... Sans oublier le fameux Beyond the Sea de Bobby Darin. Parmi les jeux qui, comme Mafia et BioShock, utilisent de la musique "licenciée", n'oublions pas les GTA, qui font toujours preuve d'une solide sélection à même de satisfaire tous les publics. Quel régal de conduire une berline noire de la mafia en écoutant La donna è mobile ! De foncer dans Vice City avec 2 Minutes to Midnight d'Iron Maiden à fond ! De se laisser planer sur du Philip Glass... Sans compter la possibilité de créer sa propre radio sur PC avec les mp3 de son choix.

Extrait audio : Mafia (PC)

Je pourrais continuer encore longtemps comme ça. Je pourrais par exemple parler de la cultissime chanson finale de Portal, Still Alive. Ou des thèmes aériens qui portent littéralement Faith vers des sommets dans Mirror's Edge. Je pourrais aussi citer les longues heures passées à arpenter le manoir de Dr. Franken en compagnie de la lancinante Sonate au Clair de Lune de Beethoven. Pour rester sur Gameboy, je pourrais évidemment mentionner le célèbre thème de Tetris, basé sur une vieille chanson folklorique russe. Ou évoquer la BO du culte Mystic Quest... Mais en écrivant, je me rends compte que les mots sont vains pour tenter de décrire les émotions apportées par la musique. Le mieux est encore de l'écouter, c'est pourquoi je préfère vous laisser en compagnie de ces extraits.

Mis à jour le 19/06/2009

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
medorgun38
medorgun38
MP
le 04 sept. 2009 à 20:34

Comme toi cher Obvious je suis devenu un accro de la belle musique de Mirror's Edge (avec la belle voie de Lisa Miskovsky et aussi par les petits sons électroniques dans le fond (ta, ta ta, ta ta...) qui donnent une impression de liberté, qui plongent dans la peau de quelqu'un arpentant les toits d'une ville aseptisée.
La BO de Deus Ex m'a scotché à mon siège pour de longue heures de pur bonheur et d'émerveillement, qui n'ont pas cessées depuis.
Quand j'arrête d'écouter de la musique effectivement, une fois que le casque n'est plus sur mes oreilles, il faut bien le dire j'ai envie de le remettre.
J'aime bien ton goût musical.

Lire la suite...
SOMMAIRE

Avis de la rédaction (3)

Jeuxvideo.com