Menu
Page Dossier
Les épisodes mobiles
Partager sur :

Que serait un dossier sur une série sans sa partie dédiée aux mobiles ? Je vous le demande ?! Et dieu seul sait que dans le cas de Resident Evil, il y a de quoi faire. On commence par un titre atypique, sorti en Europe sur i-mode en 2004. Du nom de Resident Evil : Assault the Nightmare, ce titre fut développé par une société du nom de Living Mobile et sortit uniquement sur le Vieux Continent. Très loin des segments présentés ci-dessous, Assault the Nightmare se rapproche d'un épisode de la série des Gun Survivor. Flanqué de graphismes d'un autre âge, le but du jeu se résume à ouvrir des portes, à déambuler dans des couloirs et à abattre tous les zombies qui traînent dans les parages. Aucun intérêt autant dans son scénario (singeant plus ou moins celui du premier épisode) que dans son principe se résumant à balader son viseur à l'écran pour shooter tout ce qui bouge. Certes, on a droit à plusieurs embranchements mais à moins d'être maso, aucune chance d'y revenir après avoir terminé l'aventure une première fois.

Les épisodes mobilesLes épisodes mobilesLes épisodes mobiles

Il aura fallu attendre pas mal de temps pour voir arriver en Occident les épisodes de Resident Evil développés au Japon. Le moins qu'on puisse dire est que l'attente en valait la chandelle, surtout quand on compare Resident Evil the Missions 3D à Assault the Nightmare. Dans le cas présent, il est permis de diriger Jill Valentine (ainsi que quelques personnages secrets) à l'intérieur du commissariat de Resident Evil 2. Le principe reste plus ou moins basique puisqu'il s'agit de rejoindre un point donné dans le temps imparti en défouraillant tout ce qui bouge et en sauvant quelques civils épars. Disposant d'un visuel 3D assez bluffant (malgré des animations hachées), d'un gameplay rigide mais plutôt plaisant (avec possibilité par exemple de se dégager de l'étreinte d'un zombie), permettant la confrontation avec le Nemesis, affichant des missions à la difficulté progressive, cet opus aura assurément réussi son coup, exception faite d'une durée de vie réduite et d'une linéarité un peu trop prononcée.

Les épisodes mobilesLes épisodes mobilesLes épisodes mobiles

On poursuit avec Resident Evil Confidential Report. Optant pour des graphismes en 3D isométrique, ce jeu d'action propose deux scénarios distincts liés à Tyler Hamilton (agent de sécurité de son état) et l'agent spécial Naomi McClain (la soeur cadette de John ?). Switchant d'un personnage à l'autre à mesure que les chapitres défilent, il est question de fuite de virus T et de laboratoire secret dont vous devez vous échapper presto. Reprenant les éléments des précédents jeux (la machine à écrire pour sauvegarder, les chiens, les zombies, les monstres difformes, très difformes même à cause d'une pixellisation de bon aloi), on alterne constamment entre phases d'exploration, résolution d'énigmes et gunfights dans un pseudo tour par tour. Proposant un gameplay antédiluvien basé sur celui du premier Resident Evil (soit 10 ans avant la sortie de ce titre mobile), cet épisode aura légèrement manqué le coche.

Les épisodes mobilesLes épisodes mobilesLes épisodes mobiles

Malgré la relative qualité du précédent épisode, Capcom nous offre un second opus de son Resident Evil Confidential Report ici agrémenté du sous-titre File 2. Pas grand-chose à ajouter puisqu'on y retrouve les mêmes personnages qui vont cette fois devoir écumer une université toujours infestée de monstres en tout genre dont certains inédits. L'action se déroule deux jours après la fin du précédent volet et comme on pouvait s'en douter, le gameplay et la représentation graphique ne changent pas d'un iota.

Les épisodes mobilesLes épisodes mobilesLes épisodes mobiles

Resident Evil Genesis, sorti aux Etats-Unis en 2008, est un jeu d'action en 3D isométrique développé car Capcom Canada. On y incarne à nouveau Jill Valentine qui va devoir sauver les membres des S.T.A.R.S. piégés à l'intérieur du manoir Spencer. Bien que Chris Redfield soit absent de l'aventure, ce titre est une sorte de remake de l'épisode original. On y retrouve Barry Burton, Albert Wesker et quelques-uns des monstres qui ont fait le succès de la saga de Capcom. Alors qu'on aurait pu penser à un simple shoot, le titre se rapproche davantage d'un "puzzle-game" dans le sens où vous devez dénicher de nombreux objets afin de résoudre des énigmes pour progresser. Malheureusement, la petitesse de l'écran n'aidant pas vraiment à trouver tous les items nécessaires à la résolution des puzzles, on peste parfois sans savoir quoi faire, d'autant que le gameplay s'entête une fois de plus à singer ce que nous trouvions dans le Resident Evil original. Cet épisode n'est pas un mauvais bougre mais se destine essentiellement au collectionneur acharné.

Les épisodes mobilesLes épisodes mobilesLes épisodes mobiles

Enfin, signalons que le film Resident Evil Degeneration a également eu droit à son adaptation sur mobiles. Le titre nous permet d'incarner Leon S. Kennedy durant une bonne cinquantaine de niveaux où il va vous falloir "head-shooter" du zombie. En somme, on se rapproche ici beaucoup du Resident Evil : Assault the Nightmare en cela qu'il est simplement possible de déplacer un curseur à l'écran puis de tirer sur les ennemis arrivant à intervalles réguliers. Néanmoins, les décors (ici des images digitalisées) sont plutôt jolis, les armes (pistolet, fusil à pompe, fusil de sniper, fusil d'assaut) assez nombreuses et les objectifs de missions variés. Pas de quoi fouetter un chaton cependant puisque vous devrez simplement éliminer un nombre d'ennemis en un temps limité, survivre pendant quelques minutes en ramassant des objets de soins, etc. D'une durée de vie correcte et dispensant des idées intéressantes, ce Resident Evil Degeneration s'avère sympathique.

Les épisodes mobilesLes épisodes mobilesLes épisodes mobiles
Mis à jour le 27/02/2009

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
SOMMAIRE

Les épisodes mobiles

Jeuxvideo.com