Dossiers

L'Histoire des Machines à Jouer

Si c'est vieux c'est bon. Depuis quelques temps, les années 70 et 80 reviennent à la mode, pour le meilleur et pour le pire. Musiques disco, fringues vintage (vous savez, les pompes neuves qui ont l'air d'avoir 20 ans de marathon dans le cuir), même les pattes d'eph ont fait une tentative de come back. Et le jeu vidéo n'est pas épargné par ce phénomène. Le "retro gaming" bat son plein, nous vous en parlions d'ailleurs dans cet autre article. Que l'on soit un vieux briscard du jeu qui souhaite renouer avec ses souvenirs emprunts de nostalgie ou un jeune joueur soucieux de compléter sa culture, l'histoire du jeu reste un sujet qui demeure percutant. Il faut dire qu'elle fut mouvementée cette histoire, plus courte que celle des autres secteurs du divertissement culturel, elle a néanmoins connu de nombreux rebondissements et un développement fulgurant. Si dans la majorité des esprits la frise chronologique du jeu débute dans les années 70, on peut pourtant remonter bien plus loin, près de 50 ans en arrière, sur une machine qui n'a à l'origine rien de ludique : un oscilloscope. Que de chemin parcouru pour en arriver à nos machines à jouer modernes. C'est cette route sinueuse que je vous propose de suivre des origines obscures du temps des pionniers à nos jours. Une route qu'il faudra suivre de chaque côté de la chaussée, celui ou marchent les consoles et celui où cheminent les micro, dont l'épopée complexe mériterait à elle seule des pages et des pages. Pourquoi avoir séparé ces deux supports de jeu ? Parce qu'ils présentent des différences assez marquées, dans leur histoire et dans leur concept même, il aura fallu bien du temps avant qu'on ne considère les ordinateurs comme des supports de jeu potentiels. Un même point de départ a pourtant fait d'eux les acteurs centraux d'une activité de loisirs à l'expansion qui ne cesse de surprendre. Egalant quasiment aujourd'hui la toute puissante industrie du cinéma.

NB : Soyons clairs, ce dossier se propose de narrer l'histoire des machines de jeu, et non l'histoire des jeux, ne soyez donc pas étonné que les noms de Steve Russel ou Space War ne soient qu'à peine mentionnés, de même que les titres mythiques de l'industrie. Vous serez également étonnés de constater que les consoles portables constituent une part mineure de cet article, le sacrifice fut nécessaire afin de ne pas trop alourdir un tout déjà assez consistant. Et puis une fois qu'on a dit que Nintendo écrase tout le monde depuis 1989... Certaines machines seront elles aussi à peine effleurées, voire ignorée, une fois encore, je m'en excuse, mais il faut parfois tailler dans le vif.

Dinowan, le

Retour haut de page