Menu
Drakengard
  • PS2
Actus
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Drakengard /

Influences : Merci Sega, Koei et Capcom ! - Drakengard

Page Dossier
Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !
PS2
Partager sur :

Ces remerciements ne sont pas vains, car les trois jeux, appartenant chacun à une firme différente, qui vont suivre s'avèrent des sources d'inspiration irréfutables.

Panzer Dragoon Orta :

Précurseur en son temps des softs de simulation de dragon, Panzer Dragoon a su apporter un souffle nouveau au monde des jeux vidéo. Ses compositions musicales épiques et poétiques, ainsi que ses environnements originaux et enchanteurs ont participé à faire de lui un mythe que nombre de possesseurs de Playstation regardaient d'un oeil envieux. Disposant d'un gameplay dynamique et fort agréable, il fallut attendre le dernier opus en date, Orta pour obtenir un semblant de liberté. Cependant cet écueil ne s'était jamais avéré gênant du fait de la possibilité de tirer à 360°, doublé du plaisir de réaliser des attaques destructrices grâce à un système de lock intuitif. Reprenant dans les grandes lignes cette manière de jouer, Drag-on Dragoon ajoute un sentiment d' indépendance accru, car il est possible de se déplacer beaucoup plus amplement que chez son grand-frère. Pour vous donner une idée, vous évoluez dans un demi-cercle, un peu comme dans Lylat Wars sur Nintendo 64. Un avantage non négligeable qui renouvelle notre plaisir.

Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !

Dynasty Warriors 4 :

La série des Dynasty Warriors repose depuis ses débuts sur un principe identique, basé sur un ensemble d'affrontements politiques gigantesques au sein desquels, vous, jeune guerrier, pouvez à tout moment faire basculer l'issue. Seul contre une, voire plusieurs armées entières, vous devez défendre votre camp et votre vie à la seule force de votre arme blanche. Votre objectif principal sera toujours un ou plusieurs personnages importants considérés comme des cibles, qu'il vous faudra abattre. Battant la campagne dans des environnements très dépouillés, il faut le dire, il ne tient qu'à vous de choisir quelle faction aider, et à quel moment. La guerre en Chine féodale comme si vous y étiez.

Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !

Chaos Legion :

Vous êtes Sieg Wahrheit, Chevalier des Insignes des Ténèbres, et votre mission est d'arrêter votre ancien partenaire et ami, Victor Delacroix, désirant mettre la main sur les Apocryphes Interdits d'Yzarc. Lors de cette fresque gothique et flamboyante, le destin s'acharne sur vous, vous mettant aux prises avec les plus cruels serviteurs de l'Enfer. A vous de ramener le calme en vos terres autrefois en paix, et au sein de l'Ordre. Une tâche démesurée, mais à votre portée, à la vue du gameplay fort barbare du titre. Se rapprochant de ce point de vue du soft cité ci-dessus, un aspect RPG intéressant et l'apport des légions relancent un intérêt qui aurait pu s'essouffler rapidement. Reposant sur des affrontements de très grande envergure face à des hordes de créatures perverses, seule votre épée pourra vous sauver. Chaque opposant vous rapporte en effets des orbes vous permettant de regagner un tant soit peu de santé et de "magie", ainsi que des points d'expérience, nécessaires à votre évolution. De plus, accompagné de Légions (esprits à votre service) que vous pourrez invoquer à tout moment, mais dont l'utilisation se révèle risquée, vous expérimentez une nouvelle approche du beat'em all. Un principe que l'on retrouve pratiquement tel quel dans Drag-On Dragoon, mis à part les Légions, "remplacées" par des compagnons de route.

Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !
Mis à jour le 30/01/2004
PlayStation 2 Action RPG Square Enix
Annonce

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Influences : Rapports homme-dragon
  • Influences : Background Nordique
  • Influences : L'enfant caché d' Evangélion et de Vision Of Escaflowne ?
  • Influences : Merci Sega, Koei et Capcom !
  • Influences : Apparition cinématographique
  • Des personnages d'une intensité rare
  • Lames et Grimoires
  • Entre la terre et le ciel : Trois niveaux de plaisir
  • Entre la terre et le ciel : Brouillard de guerre
  • Chants et Plaintes
  • Stratégie
  • Derrière la violence
A lire aussi
Wiki de Drakengard 07 déc. 2014, 17:14
Drakengard 30 janv. 2004, 18:00