Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Borne d'arcade : budget, matériel, assemblage, nos conseils pour créer la vôtre /

Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière

Page Dossier
Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière
Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière
PC Amiga CPC ST VCS 5200 7800 C64 DCAST NGC MD N64 PS1 VPAC Arcade
Partager sur :

Le choix d’utiliser un PC et un OS Windows 10 comme moteur d’une borne d’arcade implique des avantages évidents, comme la possibilité de lancer des jeux récents, ou un accès à des options d’émulation quasiment sans limites. Mais cette diversité applicative va malheureusement de pair avec une certaine complexité, quant à la manière de faire cohabiter tout cela dans une interface claire et pratique.

Si le système Recalbox a été pensé avec l’idée de contrôleurs de borne d’arcade en tête, ce n’est pas le cas de Windows, dont la navigation semble à jamais liée à l’utilisation d’un clavier et d’une souris. Par ailleurs, et comme nous le soulignions en introduction, un PC offrira par essence bien plus de possibilités vidéoludiques qu’une carte Raspberry Pi, ce qui nous laisse avec deux problématiques sur les bras, s’agissant de notre borne d’arcade : il nous faut trouver un environnement qui s’accommode parfaitement d’un stick et de quelques boutons comme moyens de contrôle, et qui puisse permettre de sauter d’une activité à une autre de manière transparente, aussi différentes soient elles.

Et pour cela, trois solutions s'offrent à vous. La plus simple, c'est d'abandonner l'idée d'adapter votre environnement de jeu aux contrôles type sticks et boutons, et de vous résoudre à brancher un clavier et une souris. Ainsi, vous pourrez naviguer sous Windows 10, et configurer chaque émulateur, sans difficulté. On vous orientera plutôt sur des périphériques sans fil, comme le clavier Logitech K400, même si la pose d'une façade 3,5 pouces sur la porte arrière de la borne (celle qui intègre les boutons ON/OFGF et Reset notamment) vous offre un accès à 4 ports USB externe. De quoi brancher les périphériques filaires de votre choix.

Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière

Seconde option : se procurer un logiciel qui soit justement spécialisé dans ce type de gestion. Nous avons expérimenté par exemple le système LaunchBox, qui se propose de vous livrer une interface clé en main, un peu à la manière de RecalBox, mais sur PC. Dans les faits, le système fonctionne plutôt bien, même si certaines complications ne pourront être évitées. Par exemple, la configuration des sticks et des boutons devra souvent se faire au niveau de chaque émulateur, et la gestion de certaines plateformes n'est pas toujours transparente : il nous a ainsi fallu re-télécharger une version bêta de LaunchBox afin d'accéder à une reconnaissance efficace de notre bibliothèque Steam. Enfin, vous noterez que LaunBox se décline en deux versions : la première est gratuite, mais n'offre qu'une interface pilotable au clavier et à la souris. La seconde vous proposera une interface plein écran entièrement gérable avec les contrôleurs de la borne, cependant elle sera commercialisée sous licence dans une fourchette tarifaire entre 20 et 50 dollars.

Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrièrePhase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière

Enfin, il existe une troisième voie, qui va consister à monter son propre environnement en agglomérant différentes couches logicielles. C'est la solution que nous appellerons "HyperSpin", du nom de l'interface principale de cette structure, une interface par ailleurs bien connue des retrogamers. Soyons clair : cette dernière option sera plutôt complexe, et avec le recul, elle aura représenté l'une des plus grosses difficultés de ce projet borne d'arcade. Plus précisément, HyperSpin vous fournira une interface qui sera à la fois conviviale et esthétique, mais son rôle s'arrêtera là. Derrière, il va falloir trouver un sous-système, un "launcher", qui va vous permettre d'envoyer un certain nombre de commandes à vos émulateurs tout en veillant à ce que ces commandes s'exécutent en arrière-plan. Enfin, il faudra régler chaque émulateur individuellement de manière à s'assurer que leur configuration par défaut soit capable d'exécuter toutes ces commandes sans dysfonctionnement.

Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière
Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrièrePhase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière

Et comme si cela ne suffisait pas, une dernière couche logicielle sera nécessaire pour la gestion des sticks et des contrôleurs, afin que ceux-ci soient efficacement reconnus par chaque sous-système. La bonne nouvelle, c'est qu'il existe de nombreux tutoriels, notamment sur les 4 logiciels que nous avons retenus afin de gérer l'utilisation de nos jeux. Néanmoins vous n'en trouverez pas un qui à lui seul sera suffisamment précis et complet de manière à vous guider de A à Z. Il faudra naviguer, chercher, se tromper aussi. Pour être francs, nous avions à la base l'idée de vous proposer des explications précises sur cette partie, mais avec le recul, elle nécessiterait à elle seule un dossier complet de plusieurs pages. Nous essayerons toutefois de répondre à vos questions dans la section commentaire si vous en avez, de même que nous tenterons de mettre à jour ce dossier avec quelques pages supplémentaires sur ce sujet particulier, dès que nous en aurons l'occasion.

Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière

Nous vous laissons cependant avec quelques informations pratiques : au-delà de l'interface HyperSpin, nous avons retenu RocketLauncher comme système de lancement. RL a notamment le bon goût d'être gratuit, et de disposer de plugins internes qui faciliteront la communication avec de nombreux émulateurs d'un côté, et avec HyperSpin de l'autre. Également, n'hésitez pas à utiliser des émulateurs spécialisés. Des systèmes comme Retroarch, par exemple, sont très pratiques dans certains cas, néanmoins la stabilité de l'émulation, ou la compatibilité avec les roms nous a posé pas mal de soucis. Enfin, pour gérer la partie contrôleur, le logiciel JoytoKey nous semble tout indiqué. Pour la faire courte, il permet de retranscrire les commandes des sticks et des boutons en commandes claviers, qui seront alors reconnues par la plupart des émulateurs. Il faut alors créer des profils pour chaque émulateur, mais une fois ceci fait, un système interne permet de passer automatiquement d'un profil à un autre, en fonction de l'émulateur actif, et pour les environnements qui reconnaitront les contrôleurs nativement (comme MAME), il suffira de créer des profils blancs. Simple et de bon goût !

Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière

Pour vous donner un ordre d'idée, entre la partie esthétique (créer des interfaces pour chaque machine sous HyperSpin) et la partie technique (s'assurer que nos différentes couches logicielles communiquent efficacement et sans plantage), ça nous a pris une bonne semaine de travail. Le résultat est toutefois assez magnifique.

Mis à jour le 13/04/2018
PC Amiga Amstrad CPC Atari ST Atari 2600 Atari 5200 Atari 7800 Commodore 64 Dreamcast Gamecube Megadrive Nintendo 64 PlayStation Videopac Arcade

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
mulder83
mulder83
MP
le 25 mai à 21:36

Recalbox en version pc avec une manette ps4 permet de jouer a beaucoup plus de console emulé que sur le pie, on garde le systeme recalbox donc nous ne sommes pas sous w10.
Pilotable directement a partir de la manette .
Le seul probleme est avec les amiga 600 /1200 , l'émulateur ne marche pas avec l'architecture du pc pour le moment, c'est le seul probleme trouvé.

Lire la suite...
znicoboc
znicoboc
MP
le 14 avr. à 08:22

Pour en avoir construit plusieurs, un compromis très intéressant à hyperspin est mgalaxy, la version gratuite est impeccable, agréable et facile, il donne un beau rendu avec vidéo, image, tips, et le tout est automatisé

Lire la suite...
Trypouille
Trypouille
MP
le 13 avr. à 15:39

J'ai lu emulation ???? GO Ban l'auteur de cet article !!!!

Lire la suite...
maldoon
maldoon
MP
le 13 avr. à 12:36

Je comprend pas pourquoi avoir acheter un Raspbery PI juste pour le port GPIO? il n'y a pas d'autre carte contrôleur qui font la même chose pour moins chère? j'en avait déjà vue sur SmallCab...

Sinon il existe une alternative Attract Mode, mais perso je préfère HyperSpin, galère à faire fonctionner par moment selon les émulateurs mais une fois que ça tourne c'est nickel!

Sinon si vous chercher des bornes de qualités avec UN SUIVI au top mise a jour -> Push Start Button!! des bornes avec un Hyperspin de 2To a base de gtx 1050 ce qui est déjà très costaud pour une borne.

Perso voici ma borne de chez PSB

http://www.noelshack.com/2018-15-5-1523615720-22045946-1865748826972858-4844306252709788833-n.jpg

http://www.noelshack.com/2018-15-5-1523615731-22050326-1865748790306195-7046871319038460979-n.jpg

http://www.noelshack.com/2018-15-5-1523615739-21950988-1865748750306199-511688307145538959-o.jpg

http://www.noelshack.com/2018-15-5-1523615756-14925308-10210802610282623-3801816675519457081-n.jpg

http://www.noelshack.com/2018-15-5-1523615769-14955919-10210802608482578-6939921073178233866-n.jpg

Lire la suite...
DavPogo
DavPogo
MP
le 13 avr. à 12:05

sinon au dela de launchbox et de hyperspin qui sont tous deux plus ou moins payant il existe attract mode qui est une interface open source similaire a hyperspin les complications de rocketlauncher en moins

Lire la suite...
SOMMAIRE

Phase 5bis : Au cœur de la borne « Retro MasterRace » : Windows 10… Et un sacré bordel derrière

Jeuxvideo.com