Menu
Page Dossier
Phase 3 : Montage, collage, branchements…
Phase 3 : Montage, collage, branchements…
PC Amiga CPC ST VCS 5200 7800 C64 DCAST NGC MD N64 PS1 VPAC Arcade
Partager sur :

Maintenant que la commande est passée et livrée, nous voici face à ce qui semble être la plus grande difficulté du projet : le montage de la borne. Une phase qui demande de l’attention, de la concentration, quelques outils, et une bonne dizaine d’heures de temps libre, si possible au calme. Et si vous avez quelques potes pour vous prêter main-forte, c’est un gros plus, ne serait-ce que pour le plaisir de partager cette difficulté en bonne compagnie.

Par quoi est-ce que l’on commence ? C’est une excellente question que l’on se pose forcément devant le tas de composants qui s'amoncelle. Paradoxalement, avant même de toucher au moindre panneau de bois, on vous conseille de vérifier que vous avez bien les bons outils sous la main. Encore une fois, c’est assez frustrant de se rendre compte qu’il faut tout stopper parce qu’il manque telle pince ou tel tournevis. Ci-dessous, vous trouverez la liste complète de ce que vous devrez rassembler, avec quelques commentaires en prime.

OutilRemarques
Deux tournevis (plat / cruciforme)Une visseuse électrique peut être pratique, mais un tournevis restera indispensable pour serrer certaines fixations
Des vis à bois longues et courtesElles sont livrées avec certains éléments, mais pas tous (les sticks). Il vaut mieux en avoir en réserve
Des rondelles plates ou métalliques pour visUtiles pour les sticks par exemple, afin de s'assurer que les vis de fixation ne traversent pas le panneau de bois
Règle à découper
Un marteauPour ne pas avoir à vous demander "si vous en aviez un ?"
Un cutter ou un scalpelAvec des lames neuves
Du papier de verre (grain fin) et du mastic
Pinces d'électronicien (coupante et plate)
Une règle métallique graduée
Une carte type carte de fidélité / carte de crédit ou un chiffon douxPour chasser les bulles lors du collage des stickers
Un petit rouleau à peinture ainsi qu'un pinceau
Une scie à métaux et une scie à bois
Du ruban adhésif (GAFFER)
Un peu de colle forte (type cyanoacrilyte)
Un thermos de votre meilleur caféVous faites ce que vous voulez, mais nous, on est plutôt Roma Force 8
Un kit type iFix-it, avec tournevis de précisionPour l'assemblage des composants PC
Un poteEn option... Vous pouvez aussi prendre quelqu'un que vous détestez, mais ça marchera moins bien
Du scotch double face
Un niveau à bulle
Un clavier et une sourisUtiles pour piloter le PC
Du calme et de la patienceNe lésinez pas sur les quantités ! Prenez en plein de chaque !

Allez ! Cette fois, ça y est : on peut enfin attaquer la construction. De notre expérience, le plus simple est de commencer par le boitier. Une étape qui s’avère triviale et qui se résume à une consigne : les petites vis dans les panneaux fins, les grosses vis dans les panneaux épais (oui, c’est un peu idiot, mais c’est du vécu). Quoi qu’il en soit, n’attaquez pas la pose des stickers tant que le montage du boitier n’est pas terminé. Cela vous évitera de les abimer. Autre point qu’il faut garder en tête : il y aura des erreurs, des accrocs, et c’est normal pour une première fois. Dans le cas du montage du boitier, cela passera souvent par des trous traversants, ou un montage approximatif. Le niveau à bulle sera là afin de vous aider, et en cas d’erreur, le mastic et le papier de verre vous permettront de reboucher proprement d’éventuels trous.

Avancement de nos deux bornes : à gauche celle d'Olive, à droite, celle de Kracou

Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…
Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…
Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…
Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…

Notez que les enceintes devront être vissées dès à présent, car une fois le coffre du marquee posé, il n’y aura plus de place pour travailler. Et ne serrez pas les vis à fond : vous verrez un peu plus loin que vous devrez peut-être les enlever de manière à positionner l’électronique. Au sortir de cette phase, il devrait vous rester l’écran et sa plaque de soutien, le plexiglas, et les baguettes qui serviront à bloquer le panneau arrière. Vous pouvez les préinstaller pour vérifier que tout est en bonne place, mais leur montage définitif se fera plus tard.

Une fois le boitier figé, ce sera l’heure de la peinture (à moins que vous n’ayez fait le choix de panneaux PVC). Là encore d’expérience, et sauf si vous êtes bien familiarisé avec cette technique, oubliez la peinture en bombe. Les projections de particules fines et l’odeur rendent l’opération compliquée en intérieur, et si le résultat est superbe lorsque les pulvérisations sont réussies, il est difficilement récupérable, lorsque le travail est plus approximatif. Non, la peinture au rouleau est bien plus facile et sécurisante. Il faut juste éviter d’en mettre sur les parties qui vont recevoir les stickers. Pourquoi ? Parce que cette technique de peinture va accentuer les irrégularités de surface, et cela augmentera les risques de bulles lors de la pose des décorations. En tout, 250 ml de peinture nous ont suffi pour deux couches.

Avancement de nos deux bornes, toujours : à gauche celle d'Olive, et à droite, celle de Kracou

Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…
Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…
Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…
Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…

On ne le dira jamais assez, mais PRENEZ VOTRE TEMPS. Il y aura toujours quelques moments d’angoisse qui suivront une erreur, néanmoins en principe, rien n’est irréparable, et la progression devrait rester constante. Avec cette recommandation en tête, on enchaine avec les étapes de collage des stickers. Vous pouvez faire le choix de les réaliser sur les éléments démontés (ce qu’a fait Olive), ou directement sur le boitier (ce qu’a fait Kracou), les deux approches sont valides. Cependant, comme l’on parle d’artifices apparents, il est important de s’équiper d’un cutter avec une lame neuve, voire d’un scalpel pour les découpes et le dégagement des boutons (Un entraînement intensif à Docteur Maboul ou un doctorat en chirurgie est évidemment un plus). D’autre part, cette opération est globalement la seule qui nécessite vraiment deux mains supplémentaires, afin de bien positionner les stickers, puis de chasser efficacement les bulles (sachez que vous aurez de toute façon une marge entre le dessin, et la surface à recouvrir). Vos outils sont alors une carte type carte de crédit, ou un chiffon doux. Heureusement, le matériau est plutôt souple et accepte même d’être décollé puis recollé en cas d’erreur, ce qui fût nécessaire à plusieurs reprises. Vous constaterez que les bordures des stickers sont difficiles à rabattre durablement sur les tranches ou derrière les angles, sur la planche intégrant boutons et sticks notamment. Nous concernant, c’est là que nous avons utilisé des bandes de scotch GAFFER afin de les maintenir : c’est solide, et comme cela se fait sur des zones masquées, l’esthétique de la bête n’en souffrira pas.

Avancement de nos deux bornes, encore : à gauche celle d'Olive, et à droite, celle de Kracou

Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…
Phase 3 : Montage, collage, branchements… Phase 3 : Montage, collage, branchements…

Pour la suite, il est temps de passer à l’installation des différents contrôleurs de cette structure. Pour ce faire, nous avons expérimenté deux méthodes, qui vont correspondre à la fois aux deux types de boutons que nous avions ET à des formats de caisse un peu différents.

Le cas d’Olive : plancher de borne court / boutons et sticks Sanwa

C’est sans doute le cas de figure le plus simple. D’abord, parce que la planche de bois qui sert de base à la borne est courte, c’est-à-dire qu’elle part de l’arrière de l’appareil et s’arrête grosso modo au niveau de l’écran. Résultat : les boutons, les sticks, et tous les câblages sont accessibles sans démonter quoi que ce soit. Par ailleurs, les interrupteurs Sanwa ont ce double avantage d’être peu profonds, et de disposer d’un système de fixation auto serrant. Vous pouvez donc envisager de les monter et de les câbler en passant par le dessus, ou par le dessous, selon ce que vous préférerez, sachant que dans les deux cas, vous aurez toute la place qu’il vous faut afin de travailler.

Phase 3 : Montage, collage, branchements…

Le cas de Kracou : plancher de borne long / boutons et sticks Zippy

C’est de loin le plan le plus galère que nous ayons expérimenté, et ce pour trois raisons : nos boutons lumineux demandent des câblages supplémentaires, ce qui multiplie les possibilités d’erreur. Ils sont également assez longs, afin d’intégrer des emplacements pour les diodes LED, ce qui va ajouter de l’encombrement dans la zone du boitier correspondante. Enfin, il se trouve que la base de notre borne était plus longue que celle d’Olive, partant de l’arrière, pour se finir bien au-delà de l’écran. Conséquence : impossible d’accéder aux connecteurs et de travailler sans retirer ce panneau. Dès lors, deux solutions : soit vous vous en rendez compte à réception des planches, et vous raccourcissez proprement cet élément. Soit vous devrez le démonter afin d'accéder à la zone de câblage.

Phase 3 : Montage, collage, branchements…

Ceci fait, l’emboitement des boutons est d’une simplicité enfantine, pour peu que l’on fasse juste attention à la position des contacteurs qui devront être câblés ensuite. Les sticks, quant à eux, devront être bien centrés et dans le bon sens. Nous avons toutefois constaté que nos sticks « Zippy » posaient quelques problèmes pour l’exécution des commandes type quart de tour. Un inconvénient de taille, vous en conviendrez, qui nous a obligés à tout démonter, afin d'enlever les guides verts qui entravaient les mouvements de la tige. Après quelques recherches, il semble que ce défaut soit assez commun, et il vaut donc mieux enlever ces artifices dès le départ.

À ce stade, la caisse est prête et décorée, les sticks et boutons sont installés… Il ne reste plus qu’à relier l’ensemble. Et pour ça, rien de tel qu’une bonne séance de câblage, le schéma sous les yeux et l’impatience bien au fond de la poche.

Mis à jour le 13/04/2018
PC Amiga Amstrad CPC Atari ST Atari 2600 Atari 5200 Atari 7800 Commodore 64 Dreamcast Gamecube Megadrive Nintendo 64 PlayStation Videopac Arcade

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
SOMMAIRE

Phase 3 : Montage, collage, branchements…

Jeuxvideo.com