Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Borne d'arcade : budget, matériel, assemblage, nos conseils pour créer la vôtre /

Préambule : Construire une Borne d’arcade… Mais pourquoi et pour faire quoi ?

Page Dossier
Préambule : Construire une Borne d’arcade… Mais pourquoi et pour faire quoi ?
Préambule : Construire une Borne d’arcade… Mais pourquoi et pour faire quoi ?
PC Amiga CPC ST VCS 5200 7800 C64 DCAST NGC MD N64 PS1 VPAC Arcade
Partager sur :

Après avoir discuté avec un certain nombre de personnes, et notamment, quelques membres de la (très) jeune génération, il a fallu se rendre à l’évidence : le concept de bornes d’arcade s’est un peu perdu au fil des ans et de sa lente disparition de l’espace public. Souvenez-vous, dans les années 80/90, on en trouvait quasiment partout : dans chaque bar, chaque salle de jeu, ou chaque cinéma de France. Et à la densité s’ajoutait la variété, puisque la forme de ces objets vidéoludiques se devait de correspondre à autant d’expériences de jeu et de gameplay différentes : jeux de course, rail-shooter, jeux de danse, et bien sûr, jeux de combat et de plateformes.

À une époque où internet n’était encore qu’un doux rêve, ces machines représentaient un moyen idéal de partager un moment convivial à deux, trois ou quatre, le temps de quelques parties de jeu vidéo. D’autant plus qu’en cette période, les consoles de salon comme les ordinateurs personnels n’étaient pas ces monstres de puissance que nous connaissons (toute proportion gardée évidemment). Et si l’on voulait profiter des titres les plus léchés ou des meilleurs graphismes, c’est devant ces machines d’arcade qu’il fallait s’installer. Et que dire de la partie contrôle… Aujourd’hui encore, une partie de Space Invader, de Street Fighter II, ou de Bomb Jack n’aura jamais la même saveur manette en main sur un canapé, ou debout, face à une borne, avec un ami. La borne d’arcade avait l’avantage de proposer un solide joystick et quelques boutons bien visibles sous les doigts, des artifices qui seront toujours plus enclins à fédérer enfants ou adultes autour d’un jeu qu’une manette aux fonctions parfois difficiles à appréhender. Bref, la borne d’arcade, c’était un environnement vidéoludique bien né, et pour être franc, il ne s’est pas passé un jour durant nos années de lycéen, où nous ne faisions pas un détour par la salle du coin, quitte à rater un repas ou un train.

Espace rétro développé en partenariat avec l'enseigne Neo Legend, à l'aéroport Paris CDG

Préambule : Construire une Borne d’arcade… Mais pourquoi et pour faire quoi ?

Cependant tout cela, c’est de l’histoire ancienne. Ces bornes, dont la grande majorité se présentait grosso modo comme des réfrigérateurs dont on aurait taillé la partie haute afin d'y mettre un écran et des systèmes de contrôle, ne profitent plus que d’une visibilité limitée. On les ressort lors de quelques expositions rétro, ou on les parque dans quelques lieux trop rares, comme les halls de certains aéroports, par exemple. Oh, on en trouve également chez des particuliers nostalgiques, mais les tarifs appliqués à ces produits spécialisés, qu’ils soient restaurés ou reconstruits à neuf, ont souvent de quoi dissuader.

Entre objet de loisir et objet de collection

Pour vous donner quelques éléments concrets de réflexion, plusieurs sociétés proposent ce type de service avec des tarifs qui varient du simple au triple, en fonction de l’expérience du fabricant ou des éléments qui constituent la bécane. On trouvera par exemple chez le Parisien Neo Legend un modèle de type Bartop (une demi-borne, à poser sur une table) qui débute à 2800€. Comptez 3600€ pour un modèle “mini”, légèrement plus petit qu’une borne habituelle de plain-pied, et un peu plus de 4000€ pour un modèle standard, qu’il offre un look moderne ou rétro. Chez Arcade Power Game, un indépendant de la région de Clermont-Ferrand avec lequel nous avons eu plusieurs échanges techniques, les tarifs oscillent entre 900€ et 1900€, avec la possibilité de choisir son format, son habillage, ses contrôles, et le système qui fait tourner les jeux. D’autres fabricants ont aussi fait leur réputation dans le milieu des modèles prêts à jouer, avec plus ou moins de personnalisation : citons ainsi FabriKbornes, The Arcade Company, ou Push Start Button.

Quelques exemples de modèles commercialisés par Neo Legend

Préambule : Construire une Borne d’arcade… Mais pourquoi et pour faire quoi ?

Et voici les gérants des enseignes Arcade Power Game et Easyclic devant quelques unes de leurs oeuvres

Préambule : Construire une Borne d’arcade… Mais pourquoi et pour faire quoi ?

Du côté du marché de l’occasion, les temps ne sont pas moins difficiles. Ainsi, il était assez courant il y a 10 ans de trouver un modèle à rénover pour peu cher, tant les propriétaires cherchaient plus à s’en débarrasser qu’à prendre une marge. Cependant, aujourd’hui, le jeu de l’offre et de la demande a fait exploser les prix tout en faisant drastiquement diminuer les stocks disponibles, les productions d’époque s’étant arrêtées depuis belle lurette. Pour autant, on trouve régulièrement sur les plateformes de vente entre particuliers des bornes “faites maison” complètes ou à terminer, avec évidemment des niveaux de finition plus ou moins élevés, mais aussi parfois de belles affaires quand les vendeurs se débarrassent d’achats chez les fabricants précédemment cités. Il faut compter environ 700€ pour un bartop chichement équipé et près de 1000€ pour son homologue en hauteur standard.

Dépenser son temps plutôt que son argent

Tous ces éléments mis bout à bout expliquent aisément pourquoi des particuliers avides de nostalgie comme nous le sommes ont du mal à franchir le pas et à investir. D’un côté, le contexte technologique actuel fait que n’importe quel PC moderne dispose de la puissance de calcul nécessaire pour se transformer en émulateur, afin de nous faire redécouvrir les grands titres qui ont façonné les débuts de l’industrie du jeu vidéo. Et comment ne pas se satisfaire de cette modeste solution, lorsque l’on voit les sommes qu’il faut débourser dans le but de profiter d’une expérience plus conforme à nos souvenirs. À cet instant, la question d’investir son temps (en bricolage) plutôt que son argent prend tout son sens. Et les enseignes que nous citions plus haut ne s’y sont pas trompées : en parallèle de produits finis prêt à l’emploi, nombreuses sont celles qui proposent également kits, éléments de décoration et pièces détachées, afin de toucher une plus large clientèle.

Préambule : Construire une Borne d’arcade… Mais pourquoi et pour faire quoi ?

Maintenant, s’il n’est plus nécessaire de disposer d’un diplôme de menuisier ou d’électronicien pour envisager un projet de borne maison, il reste de nombreux blancs qu’il va falloir remplir, à commencer par la manière dont on va dimensionner notre projet.

Mis à jour le 13/04/2018
PC Amiga Amstrad CPC Atari ST Atari 2600 Atari 5200 Atari 7800 Commodore 64 Dreamcast Gamecube Megadrive Nintendo 64 PlayStation Videopac Arcade

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
ducdumont
ducdumont
MP
le 13 avr. à 15:55

Les bornes proposées par des sociétés comme Neo Legend ne sont en aucun cas des objets de collection. Ils proposent en effet des bornes "vintage" neuves, qui permettent de jouer sans trop se prendre la tête (c'est du plug and play sur des écrans HD avec des milliers de jeux), mais il ne s'agit pas de collection même si l'objet reste beau. Il existe toujours de véritables bornes "à l'ancienne", japonaise ou européenne et pour environ 1000 euros sur le marché de l'occasion. Et rien de tel qu'un vrai système de jeu et un bel écran cathodique pour profiter au mieux de l'arcade !

En tout cas, ça fait plaisir de voir que du monde s'intéresse toujours à l'arcade ! Quel qu’en soit la manière. Par contre, créer sa propre borne, c'est toujours un rêve mais on arrête souvent au bout de quelques mois de jeu...

Lire la suite...
Top commentaires
ducdumont
ducdumont
MP
le 13 avr. à 15:55

Les bornes proposées par des sociétés comme Neo Legend ne sont en aucun cas des objets de collection. Ils proposent en effet des bornes "vintage" neuves, qui permettent de jouer sans trop se prendre la tête (c'est du plug and play sur des écrans HD avec des milliers de jeux), mais il ne s'agit pas de collection même si l'objet reste beau. Il existe toujours de véritables bornes "à l'ancienne", japonaise ou européenne et pour environ 1000 euros sur le marché de l'occasion. Et rien de tel qu'un vrai système de jeu et un bel écran cathodique pour profiter au mieux de l'arcade !

En tout cas, ça fait plaisir de voir que du monde s'intéresse toujours à l'arcade ! Quel qu’en soit la manière. Par contre, créer sa propre borne, c'est toujours un rêve mais on arrête souvent au bout de quelques mois de jeu...

Lire la suite...
SOMMAIRE

Préambule : Construire une Borne d’arcade… Mais pourquoi et pour faire quoi ?

Jeuxvideo.com