Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Nos attentes 2018 : Exclus, Games as a Service, réalité virtuelle... /

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ? - Nos attentes 2018 : Exclus, Games as a Service, réalité virtuelle...

Page Dossier
Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?
Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?
PC PS4 Switch ONE 3DS Vita
Partager sur :

Centre de l'attention et attendues tels des messies par la presse et le grand public lors des conférences constructeurs qui animent les salons majeurs, les exclusivités font la pluie et le beau temps sur le marché console. Icône d’une marque et de sa ligne éditoriale, une “exclu” qu’elle soit permanente ou temporaire a le pouvoir de faire basculer la destinée d’une machine de par sa seule présence sur cette dernière. L’année 2017 fut marquée par un Sony omniprésent misant sur la qualité et le nombre, et un Nintendo tout puissant dégainant des jeux de haute volée mois après mois. Et 2018 semble suivre cette voie. Mais qui de Nintendo, Sony ou Microsoft s'imposera dans ce domaine cette année ?

Chargement de la vidéo
Conditions de l'étude

Dans le cadre de cette étude des exclusivités attendues en 2018, seuls les jeux présents uniquement dans l’écosystème d’un constructeur ont été sélectionnés : PlayStation 4 - PlayStation Vita pour Sony, Xbox One - PC (Windows 10) pour Microsoft et Switch / 2DS-3DS pour Nintendo. Pour des raisons évidentes, le marché du PC a été occulté. La présence d’exclusivités sur ces machines ne résulte en rien d’un choix éditorial du constructeur, mais de l’éditeur. Ainsi, 131 jeux à destination du marché occidental composent une liste proche de l’exhaustif à l’heure où nous écrivons ces lignes. Les jeux prévus uniquement sur le territoire japonais n’entrent pas en considération dans cette étude.

Par l’analyse des promesses faites aux joueurs, la qualité et l’exhaustivité du catalogue de jeux, nous cherchons à dégager certaines tendances et révéler la stratégie de chaque acteur du marché. Sony et ses studios affiliés. Microsoft et son écosystème console-PC. Nintendo et ses licences emblématiques. L’année 2018 sera riche en exclus. Mais qui sortira vainqueur de cette impasse mexicaine ?

L’importance relative des exclusivités

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Le mot “exclusivité” est sur toutes les lèvres et l’absence de ces titres sur une console en particulier sonnerait le glas de celle-ci. Et pourtant, les ventes parlent d’elles-mêmes et démentent ces idées préconçues qui polluent une analyse par les chiffres. En 2017, seules 2 exclusivités occupent le Top 10 des meilleures ventes de l’année sur consoles aux Etats-Unis ; à savoir The Legend of Zelda : Breath of the Wild (n°07) et Horizon : Zero Dawn (n°10) selon NPD. Et ces résultats se reflètent sur les marchés européens à quelques exceptions près (FIFA 18 prenant la place de NBA 2K18…).

De plus, fin 2016 l’exclusivité majeure de la PlayStation 4 Uncharted 4 : A Thief's End s’était écoulée à 8.7 millions d’exemplaires pour un total de 50 millions de consoles vendues à travers le monde à dates équivalentes. Seulement 17.4% des joueurs avaient ainsi cédé à l’appel des aventures de Nathan Drake.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Les productions 1st Party ne peuvent rivaliser face à la puissance dévastatrice des Fifa, Call of Duty, Battlefield, Assassin’s Creed & Co. Cependant, un constructeur parvient à défier les statistiques et à mener sa barque depuis 2 décennies. Chaque lancement de jeu est un événement. Et pour cause… les licences emblématiques de Nintendo font la pluie et le beau temps sur le marché du jeu vidéo. Pour preuve accablante Super Mario Odyssey et The Legend of Zelda : Breath of the Wild achetés par plus de 50% des possesseurs de Switch soit +5 millions d’exemplaires par titre. Et l’éditeur est un habitué des faits. Big N domine de la tête et des épaules le petit monde de l’exclusivité grâce à ses licences historiques.

L'exclusivité est nécessaire à une console pour asseoir sa présence et définir son aura auprès des acquéreurs potentiels, mais ne garantit en rien une vie paisible et fructueuse. Les coûts de développement de ces projets s’élèvent à plusieurs dizaines de millions d’euros pour un retour sur investissement jamais assuré, le parc de consoles ciblées étant réduit par nature. Il est parfois bien plus aisé d'attendre les bras croisés et de prélever 30% par vente.

Test Super Mario Odyssey en vidéo

Chargement de la vidéo

Dominer par le nombre

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

En 2017, Sony s’est imposé à la fois par le nombre et la qualité de ses exclusivités face à Microsoft. Face à la ribambelles de projets estampillés PS4 prévus en 2018 avec pas moins de 81 jeux exclusifs à la console de Sony, la vingtaine de jeux marqués du X pourraient faire grise mine tout comme les 28 titres attendus sur Switch et 2DS-3DS. Mais la quantité ne fait pas tout. Ce n’est pas la taille qui compte et Nintendo l’a prouvé de la plus belle des manières. L’éditeur a parfaitement joué son rôle et surpris joueurs et professionnels avec pas moins de 5 jeux dont la note est supérieure ou égale à 80% sur Metacritic parmi lesquels les nouvelles aventures de Zelda et Mario (tous deux à 97%).

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Les joueurs PlayStation 4 seront repus à bien des égards. Mais les raisons d’une telle production ne sont pas du seul fait de Sony. Le marché japonais boude la console de Microsoft, voire l’ignore. Studios et éditeurs nippons ne s'embarrassent que très rarement d’une version Xbox One et se contentent de cibler la PS4 (ainsi que le PC depuis quelques années). La machine de Microsoft se retrouve donc orpheline de tout un pan de la production japonaise et voit lui passer sous le nez des titres majeurs tels que Yakuza 6 : The Song of Life, Ni no Kuni 2 : L'avènement d'un nouveau Royaume, Dissidia : Final Fantasy NT, Fist of the North Star… Les amateurs de jeux japonais n’ont donc d’autre choix que de se tourner vers la console de Sony pour assouvir leur passion.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Sans oublier les investissements consentis par Sony dans la réalité virtuelle et qui portent enfin leurs fruits. La VR s’est démocratisée en 2017. La baisse de prix du hardware y est pour beaucoup et l’arrivée de jeux marquants n’a fait qu’amplifier le phénomène. Sony profite de cet essor pour exploiter son PlayStation VR avec un catalogue de jeux attitrés à ne surtout pas négliger. Plus d’une dizaine de jeux sont attendus dans les 12 prochains mois. The Inpatient, Cold Iron, Moss, Bravo Team, Golem, Transference, Alvo, Reborn : A Samurai Awakens… les jeux VR ne manqueront pas en 2018 et assurent à Sony un élément différenciant face à son concurrent direct Microsoft qui commence tout juste à s’intéresser au phénomène.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Face à ce buldozer, la résistance s’organise. Nintendo mise une nouvelle fois sur ses projets 1st Party pour tirer son épingle du jeu dans les mois à venir bien que le salut puisse venir des studios et éditeurs tiers qui voient dans la Switch un Eldorado à exploiter. Pour preuve, le seul Bayonetta 3 soulève les foules. Nintendo n’a plus à faire cavalier seul désormais et cela annonce un avenir radieux pour sa console hybride. Malheureusement, l’avenir s’assombrit pour Microsoft. Deux fois moins d’exclusivités à prévoir en 2018 en comparaison de l’année précédente (22 au lieu de 41), mais surtout des noms bien moins rutilants.

Yakuza 6 Gaming Live

Chargement de la vidéo

Une exclu pour les gouverner toutes

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Posséder une console de jeu est un acte de foi, un contrat tacite signé entre le joueur et le constructeur. Microsoft et ses services en ligne. Sony et ses aventures narratives. Nintendo et ses licences familiales… une machine répond à une ligne éditoriale, une vision du jeu vidéo. Au-delà de l’aspect purement financier, choisir une PlayStation 4, une Xbox One ou une Nintendo Switch n’est pas une décision anodine d’où l’importance des exclusivités. Sortir une exclu répond à une attente… une promesse et ne pas la tenir peut être synonyme de rejet.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Nintendo dégainera comme à son habitude plusieurs personnages et franchises emblématiques en 2018. Outre le glouton Kirby dans Star Allies et Yoshi dans un jeu éponyme, la licence Fire Emblem signera une entrée remarquée. Mais c’est bien dans les non-dits que réside l’avenir de Big N. 3 titres annoncés sans date de sortie attendent patiemment de connaître leur destin. Certes Pokémon RPG et Metroid Prime 4 semble vouer à attendre une année de plus avant d’espérer respirer au grand air, mais Bayonetta 3 pourrait bel et bien apparaître d’ici décembre prochain et balayer d’un revers de la main les derniers irréductibles.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

L’avenir de Sony sera radieux. 2017 était un cru d’exception et 2018 lui emboîte le pas sans frémir. Les AAA vont déferler sur PlayStation 4 tout au long de l’année à commencer par la nouvelle production de Quantic DreamDetroit : Become Human”, les nouvelles aventures de Kratos et Peter Parker dans “God of War” et “Spider-Man... sans oublier le remake de Shadow of the Colossus. Et comme si cela ne suffisait pas, Sony conserve bien à l’abri des regards indiscrets trois autres mastodontes dont les dates de sortie restent encore aujourd’hui confidentielles. Ghost of Tsushima, The Last of Us Part II et Death Stranding transformeraient un catalogue prometteur en line up d’exception.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Face à cet effeuillage qui ne laissera personne indifférent, Microsoft fait pâle figure. Peu de jeux marquants en perspective pour une année bien morne à l’heure où nous écrivons ces quelques lignes. Le constructeur a pris pour habitude d’annoncer ses jeux tardivement et 2018 ne devrait pas déroger à la règle. Le prochain Forza (probablement Horizon 4) pourrait débarquer durant l’E3 ainsi que le tant attendu Halo 6. Mais en l’état, la Xbox One et le Windows Store, n’affiche que 4 exclusivités majeures : Sea of Thieves, State of Decay 2, Crackdown 3 et Ori and the Will of the Wisps et cela paraît bien maigre face aux autres constructeurs.

Death Stranding Chronique

Chargement de la vidéo

Des stratégies divergentes

Nouvelle manière de penser son catalogue de jeux, console toujours plus puissante et écosystème Xbox One-PC convergent, Microsoft est en pleine restructuration et pense à long terme ; tandis que Sony et Nintendo persistent dans des stratégies qui portent leurs fruits et signent pour une nouvelle année.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Autrefois fer de lance de la production indépendante sur console avec son programme ID@Xbox et ses Summer of Arcade, Microsoft marque le pas en 2018 avec “seulement” 18 jeux “indés” planifiés pour le moment. The Last Night, The Darwin Project ou encore The Artful Escape justifieraient à eux seuls l’acquisition d’une Xbox One, mais l’appauvrissement du line up se fait cruellement sentir. Le PC tend tout de même la main à sa petite soeur. Après l’arrivée tonitruante de PLAYERUNKNOWN'S BATTLEGROUNDS sur cette dernière, c’est au tour de Battlerite de pointer le bout de son glaive pour le plus grand plaisir des amateurs de MOBA. Et de nombreux ponts entre PC et consoles sont à prévoir. De là à faire de la One un PC il n’y a qu’un pas.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Sony, de son côté, ne change pas une équipe qui gagne. Entre productions 1st Party, acquisitions de studios et sécurisation de titres majeurs tels que Shenmue III, le constructeur japonais assure ses arrières et l’avenir de sa console de salon par la même occasion. Le catalogue 2018 est solide et les prochains événements de l’année, à commencer par l’E3, ne feront qu’accentuer l’intérêt des joueurs pour la marque. Et l’ouverture de Sony aux petits studios n’est pas à prendre à la légère. Parmi les 81 exclusivités consoles recensées, près de 40% d’entre elles hument l’indépendant.

Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?

Et Nintendo dans tout ça ? L’éditeur nippon n’a aucunement besoin de remuer ciel et terre pour s’imposer. Zelda, Mario, Xenoblade, Kirby… ces franchises suffisent à alimenter la Cash Machine depuis des lustres. Nintendo est une anomalie dans le paysage vidéoludique actuel et 2018 ne fera que confirmer cela. Loin de l’échec relatif de la Wii U, la Nintendo Switch et ses 10 millions d’unités écoulées en 2017 attire dans ses filets tous les acteurs du marché, qu’ils soient petits ou grands, dans l’espoir de fructifier leurs investissements.

2018 ressemble à s’y méprendre à 2017. Sony s’arme des meilleures intentions pour abreuver sa PlayStation 4 en contenu de par son positionnement sur la réalité virtuelle, ses productions internes et les nombreux projets “indés” inclus dans son catalogue. Nintendo produira les efforts nécessaires pour alimenter sa console de salon et faire de la Switch le succès de l’année, fort d’une proposition alliant jeux 1st party et opportunités 3rd Party. Microsoft aura fort à faire pour se faire entendre et devra se retrousser les manches. Avec sa faible proposition et un manque de titres phares, la Xbox One semble à l’heure d’aujourd’hui bien démunie.

Mis à jour le 08/01/2018 à 20:01

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Mikaku-Otaku
Mikaku-Otaku
MP
le 16 janv. 2018 à 03:03

pour moi la meilleur console c'est la Switch

et cotés playstation 4 je fait mon bonheur avec de super jeux dans l'univers japonais-manga qui arrive en masse et c'est tant mieux

donc pour moi 2018 c'est l'année de la Switch et playstation 4 sans hésiter

Lire la suite...
Commentaire édité 16 janv. 2018, 03:03 par Mikaku-Otaku
raga95
raga95
MP
le 11 janv. 2018 à 20:19

peut être cette année,mais microsoft a racheté des studios de dev et ils ont les moyens de tenir comme ça ,car bien plus puissant financièrement que sony,.
vous ne devriez pas trop vous avancez a descendre cette one x .
crosoft a de la ressource et des moyens.
donc on en reparlera dans quelques temps.

Lire la suite...
fruity101079
fruity101079
MP
le 11 janv. 2018 à 18:50

ps4 + switch, le combo gagnant pour avoir 80% de tous les meilleurs jeux.
Le reste est dispo sur pc.

Lire la suite...
Cpia
Cpia
MP
le 10 janv. 2018 à 20:35

Et, euhhhhh, un Soldner X3 sur PS4, c'est possible siouplaiiiiit? :)

Lire la suite...
Cannibalkat
Cannibalkat
MP
le 10 janv. 2018 à 14:52

Possesseur de PS4 et Switch aujourd’hui, je ne vois pas ce qui me ferais pencher vers xbox aujourd'hui et c'est bien dommage. Car la machine en elle est vraiment bien et la manette est indéniablement mieux que celle de la PS4 mais les exclus sont trop rares.

Il faut arrêter de le nier et plutôt que de la défendre à ce sujet, il faudrait plutôt gronder Microsoft. Car je serais bien étonné d'entendre un joueur XBOX se plaindre d'avoir pleins d'exclus.

Lire la suite...
X30revedu60
X30revedu60
MP
le 10 janv. 2018 à 04:22

le xbox one est la seule machine qui sert a rien, y a aucun jeux exclusives et la VR ne fonctionne pas dessus...au final elle sers a quoi ? ben a rien quand on n'a déjà un PC

la ps4 et la Switch vont l'enterrer pour 2018 grâce a de bon jeux exclus

Lire la suite...
Commentaire édité 10 janv. 2018, 04:22 par X30revedu60
Skwat42
Skwat42
MP
le 09 janv. 2018 à 21:08

La seule sortie que je scrute impatiemment est celle de War Thunder sur One, en espérant qu'elle ne passe pas à la trappe j'aurais les boules. Sinon j'aime pas les exclus, ça me fait rater un paquet de bons titres qui sortent uniquementsur PS4... Vivement une époque où tout sera multi support.
Cette année est bonne pour Sony et moins pour Microsoft a ce qu'on en lit au niveau des exclus.

Lire la suite...
Commentaire édité 09 janv. 2018, 21:15 par Skwat42
JeanKuler75
JeanKuler75
MP
le 09 janv. 2018 à 18:07

Je ne vois pas en quoi je signe une sorte de contrat avec un constructeur lorsque j'achète une console, tout le monde est pas taré comme les attardés qui se font la guerre des consoles, j'ai une one X et une ps4 pro, une vita et une 3DS, la switch ne m'intéresse pas outre mesure sinon j'economiserais pour m'en prendre une aussi... J'en ai rien à faire de Microsoft ou Sony tout ce qui compte pour moi c'est de pouvoir ce pourquoi une console est faite : s'amuser

Lire la suite...
Coldvidic
Coldvidic
MP
le 09 janv. 2018 à 16:52

Je suis le seul a en avoir rien a pedaler des exclues??

J'ai une one et je joue sur xbox depuis la premiere generation apres avoir longtemps joué sur playstation, pourquoi? ben j'ai un souvenirs precis d'avoir a l'epoque testé tomb raider (je sais plus lequel) sur les deux console et la qualité graphique de la xbox m'avais bluffé (les murs des grottes ressemblais a des murs et pas a un vomi de pixel t'empechant limite de voir le levier que tu cherchais pendant une plombe...)

Bref c'est un choix parmi tant d'autre, mais revenons aux exclues, je joue pas a Halo, ni a Gears les deux ne m'ont jamais interessé pourtant se sont les deux plus grosse exclues Xbox....Forza? j'ai eu le 5 et ca m'as amusé un peu puis je suis passé a autre chose..

Mais pour rien au monde je ne changerais ma one pour une ps4, les pratiques commerciales, le forcing, la communautée, la manette de sony me rebutes, tant pis pour les exclues de toute façon meme sur ps4/ps3 aucune exclue ne m'as donné envie a la limite TLOU et encore la story line est peut etre cool mais le gameplay parait limité. Quand a Nintendo la seul belle exclue que j'aurais bien aimé faire c'est le dernier Zelda parce que j'ai fait tout les zelda (y compris sur console portable) jusqu'a twilight princess.Mais la encore je ne la chnagerais pas contre ma One.

J'ai en plus un pc axé gaming ! mais que diable fait-je sur One?? ben je suis de la generation console celle qui foutais une cartouche grosse comme un bouquin et qui passait des heures sur des jeux pour beaucoup tres limité a du "pan t'es mort" ou "cours jusqu'au bout du niveau pour choper le high score" et ou la difficulté residait plus a savoir appuyer sur le bon bouton au bon moment ( le timing)...alors avoir une console a la maison fait partie des choses a avoir chez moi...

Tout ca pour dire qu'au final a vous lire ici j'ai l'impression d'etre le seul a etre comme ça, a choisir mes jeux non pas parce qu'il y a marqué en gros "exclu" mais plus parce que je me dit "tiens ce jeu devrais me plaire" ou parce que le contenu multi est enorme, je fuis le mutli la plupart du temps, ca deviens certes de plus en plus compliqué, mais heureusement quelques boites de dev tiennent bon...pourvus qu'ca dure ! comme disait Lafesse

Pavé César.

Lire la suite...
M1Ro73
M1Ro73
MP
le 09 janv. 2018 à 09:48

Si les exclues ne sont pas les jeux les plus vendus, elles font quand même bien pencher la balance lors de l'achat et son déterminante pour l'avenir d'une machine. Pourquoi acheter une console qui propose un catalogue moins fournit que sa concurrente? Aucun intérêt.

Leurs importance n'a rien de relative.

Lire la suite...
Commentaire édité 09 janv. 2018, 09:48 par M1Ro73
Top commentaires
s2ada
s2ada
MP
le 08 janv. 2018 à 18:26

La pauvreté abyssale de la ludo xbox est effrayante et alarmante.

Lire la suite...
serioustof
serioustof
MP
le 08 janv. 2018 à 19:39

Il est dommage de voir aussi peux d’exclu annoncées pour 2018 de la part de microsoft.
Les éditeurs ne sont pas fou, ils vont forcément vers les supports les plus vendu, en occurrence sony.
La ps4 à su prendre l'ascendant en pariant notamment sur la VR qui forte heureusement se vends grâce à sa baisse de prix. Le meilleurs reste donc à venir pour enfin profiter à fond avec de vrai jeux !
Je possédai la one et j'ai attendue les annonces concernant la scorpio et plus précisément leur décision par rapport à la réalité virtuel pour me décider à l'acheté. Décu de leur choix (pas de vr annoncée),je l'ai revendu pour me payer la ps4 pro. J'ai découvert d'incroyables exlus (horizon, uncharted, the last of us..) une nouvelle dimension grâce à la vr (les jeux aux moves, l'aim..).
la one x peut faire des merveilles de par sa puissance, j'aurai pu me la prendre en 2018 car je me suis payé une tv oled (leg 55c7v :p)) et le full 4k m'attire pas mal mais celà ne s'annonce pas fameux en termes de jeux pour microsoft et c'est bien dommage. Alors oui la puissance c'est bien mais pour en faire quoi ? A eux alors de se sortir les doigts du C.. (la vr peut être ?) sinon sony et nintendo auront raison d'eux.

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Nintendo, Sony, Microsoft... qui gagnera la guerre des exclus ?
  • Tableau des exclusivités sur consoles en 2018
  • L'avènement des “Game As A Service” ?
  • La réalité virtuelle à l'assaut du grand public ?
  • Jeu vidéo japonais : L’heure de la confirmation ?
  • Quel sera le phénomène vidéoludique de 2018 ?
  • Nos espoirs les plus fous
  • Les nouvelles franchises
  • Le retour de licences prestigieuses