Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Test des Radeon RX Vega 56 et 64 : AMD un peu plus près des étoiles ? /

Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales) - Test des Radeon RX Vega 56 et 64 : AMD un peu plus près des étoiles ?

Page Dossier
Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)
Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)
PC
Partager sur :

Une fois n'est pas coutume, nous aborderons les performances 3D et environnementales des nouvelles cartes Radeon sur une seule et même page. Un choix qui promet une lecture particulièrement dense, mais qui paraissait nécessaire, pour bien comprendre pourquoi cette génération Vega ne devrait pas débuter sa vie commerciale sous les meilleurs auspices.

Rappelons qu'avec les Radeon RX Vega 56 et 64, AMD ambitionnait d'offrir des alternatives crédibles aux GTX 1070 et 1080 de NVIDIA, des cartes qui étaient restées sans concurrence depuis leur arrivée sur le marché en juin 2016. Et si l'on se focalise sur la question des performances pures, le pari semble réussi. Plus concrètement, notre exemplaire de Radeon RX Vega 56 s'est positionné sur un pied d'égalité avec notre GTX 1070 Founders Edition, sur notre protocole de test DirectX 11 et ce, quelles que soient les configurations d'affichage.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)

Et sous DirectX 12, la nouvelle carte d'AMD prend clairement le large, s'offrant un bonus de performances de 6 à 11% selon les résolutions, toujours par rapport à sa concurrente la plus directe. Pour sa grande soeur, la Radeon RX Vega 64, les choses sont un peu plus serrées : la carte la plus puissante d'AMD se fait distancer par la GTX 1080 Founders Edition de 5 à 9% selon les configurations d'affichage sous DirectX 11, tandis que les deux rivales reviennent au coude à coude sous DirectX 12, n'étant plus séparées que par un écart de 1 à 2%. Comme nous le disions, sur la simple base de ces résultats, on pourrait considérer qu'AMD a plutôt bien manoeuvré. Toutefois, et malheureusement pour le fabricant, un grand nombre d'éléments va venir contredire cette affirmation.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)

Tout d'abord, si l'on constate une fois de plus que les cartes AMD sont plus à l'aise avec l'API directX 12 que les cartes NVIDIA, cet avantage méritera d'être très largement relativisé. En effet, la nouvelle API de Microsoft (plus si nouvelle que cela aujourd'hui, puisque les premiers jeux l'exploitant sont arrivés il y a près un an et demi) est encore très loin de représenter une part importante du marché des jeux PC. Pire... Bien peu nombreux sont les titres qui proposent un support exclusif de cette API, ce qui réduit la portée de la supériorité réelle d'AMD sur son concurrent à une poignée de titres, bien souvent édités par Microsoft (Gears of War 4, Quantum Break ou Forza Horizon 3, par exemple). On pourrait toujours argumenter que la marque rouge et noir mise sur l'avenir, mais au rythme où vont les choses, la démocratisation de DirectX 12 n'est pas pour tout de suite, et dans l'industrie, arriver trop tôt n'est parfois pas beaucoup plus constructif que d'arriver trop tard.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)

Second point à noter : si les performances des RX Vega sont plutôt bonnes dans l'absolu par rapport aux modèles Founders Edition de la concurrence, il convient de rappeler que ce ne sont pas exactement ces cartes qu'AMD aura concrètement à affronter sur le marché. En effet, les partenaires de NVIDIA ont eu tout le temps qu'il leur fallait pour proposer des déclinaisons overclockées des GTX 1070 et 1080, et c'est bien face à ces dernières que les nouvelles Radeon vont se retrouver sur les étals. Et selon les essais que nous avons pu réaliser avec les cartes custom à notre disposition, cela réduit l'écart qui sépare AMD et NVIDIA de 3 à 5% selon le niveau d'overclocking proposé, permettant ainsi aux produits du caméléon de repasser en tête dans plusieurs cas de figure.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)

Enfin, sur une carte graphique, les performances pures ne font pas tout. Les utilisateurs, toujours plus exigeants, entendent profiter de leurs jeux sans avoir à supporter des bruits de ventilation hors de proportion, et dans un cadre de consommation d'énergie raisonnable. Une exigence notamment poussée par NVIDIA, qui a su multiplier les efforts en ce sens ces dernières années. Et disons-le clairement : sur ces points, les Radeon RX Vega sont une énorme déception. Ainsi, nous nous inquiétions des faibles avancées annoncées au niveau de l'efficacité énergétique et nos craintes se sont révélées justes. En utilisant le BIOS standard, et en conservant les limites de consommation appliquées par défaut par les pilotes Radeon Crimson (le mode "balanced"), la Radeon RX Vega 56 tire en pleine charge 216 Watts. En passant sur le mode turbo, la consommation monte même à 250 Watts. Pour vous donner quelques chiffres de comparaison, une GTX 1070 Founders Edition demandera au système quelque 142 Watts lorsqu'elle sera sollicitée à son maximum, tandis qu'une déclinaison fortement overclockée exigera jusqu'à 187 Watts...

Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)

Très logiquement, la Radeon RX 64 ne s'en sortira pas mieux, atteignant les 294 Watts en charge sur la base d'une configuration "balanced". Et si l'on s'aventure à pousser les limites de consommation sur le mode "Turbo", le wattmètre s'affole et peut alors afficher la valeur record de 353 Watts. Là encore, à titre de comparaison, il faut réaliser qu'une GTX 1080 Ti Founders Edition restera autour des 250 Watts, lorsqu'elle fonctionnera à plein régime. En vérité, la consommation de la Radeon RX Vega 56 correspond assez précisément à celle de la GTX 980 Ti Founders Edition, ce qui laisse à penser que l'efficacité énergétique du côté des cartes AMD n'a pas réellement évolué depuis l'arrivée de l'architecture Polaris. AMD accuse toujours une bonne génération de retard sur cet aspect, et cela explique pourquoi la marque n'a pas cherché à proposer d'alternatives aux GTX 1080 Ti. Dans l'état actuel des choses, elle ne le peut tout simplement pas, à moins de se tourner vers des solutions d'alimentation et de refroidissement pour le moins extrêmes.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)

La gestion du refroidissement, ce sera l'autre point de déception de ces produits Vega. Si la température de fonctionnement des puces graphiques reste dans des limites raisonnables (entre 75 et 85°C selon les charges et les limites de consommation imposées), on ne pourra pas en dire autant du bruit généré par la ventilation : 55 dBA mesuré sur la Radeon RX Vega 56, et 57 dBA mésuré sur sa grande soeur. Là encore, les modèles Founders Edition de la concurrence font beaucoup mieux (autour de 48 dBA), et on ne vous parle même pas des déclinaisons estampillées Asus, MSI, ou PNY... Outre le bruit généré, on notera que la carte Vega 64 demeure de toute façon très limitée par son design. Ainsi, bien que l'on puisse aisément jouer sur ses limites de consommation, jusqu'à les augmenter de 50% par rapport à leurs valeurs initiales, on constate que les performances évoluent peu en pratique.

Comme les graphiques ci-dessus le montrent, le fait de débrider la consommation permet effectivement au GPU de monter naturellement en fréquence. Toutefois, la puce se retrouve assez rapidement contrainte et n'a d'autre choix que de réajuster sa fréquence à un niveau raisonnable pour compenser. Une contrainte que l'on pourrait attribuer à un déficit de refroidissement qui ne permet pas de maintenir la température de consigne du GPU sans baisse de régime, ou même à une limite de consommation générale de la carte atteinte. Avec 353 Watts consommés en mode turbo, il faut reconnaître que l'on était déjà plus bien loin des limites théoriques de la carte.

Vous l'aurez compris, si AMD réussit à tenir ses objectifs de performances, c'est au détriment de tout le reste. Et c'est un problème lorsque vous avez en face de vous des cartes concurrentes dont la puissance est équivalente, mais qui gèrent beaucoup mieux toutes les constantes environnementales que sont la consommation d'énergie, ou les nuisances sonores.

Mis à jour le 30/08/2017
PC
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
_Reg24_
_Reg24_
MP
le 31 août 2017 à 17:20

La Rx64 a les mêmes performances qu'une 1080, sortie 1 an plus tôt...

Lire la suite...
xreppa57
xreppa57
MP
le 31 août 2017 à 12:16

En gros on a de la daube, avec des drivers moisis et du matos "Compatible" x86 / x64 LOOOL

Autant mettre 100/200 euros de plus et partir sur une config nvidia / intel, qui marchera sans aucune surprise. Souvent à vouloir gratter quelques euros de mois, on se retrouve avec de la M... qu'on fini par changer très rapidement, et au final si on fait le compte on est perdant !

Allez on repasse dans 5 voir si amd / ati s'en sortira mieux

Lire la suite...
Crymsom-666
Crymsom-666
MP
le 31 août 2017 à 03:29

Des remarques de Kracou au fur et à mesure de la lecture qui confirment ce que je sous-entendait les pages précédentes... Trop de consommation, trop de nuisances thermiques et sonores, trop de besoins accrus pour utiliser ces GPU dans de bonnes conditions (alim/refroidissement/boitier/attentes de modèles customs qui seront très certainement assez chers).

Je crois même que la seule vérité, en l'état actuel du marché et non pas sur la question des perfs pures, c'est cette phrase:

dans l'industrie, arriver trop tôt n'est parfois pas beaucoup plus constructif que d'arriver trop tard.

Voilà la réalité d'AMD et de Vega: ne pas être soutenus par les nouvelles API tournées vers l'avenir que sont Vulkan et DX12 (trop tôt) et arriver après le haut de gamme Nvidia (trop tard).

L'industrie vidéoludique ne peut pas se permettre de laisser DX11 de côté (Win 7/8/8.1 donc un bon paquet de PC et de joueurs) donc DX12 ne peut prendre un essor rapide et l'industrie ne peut se permettre de miser sur Vulkan en masse (rapport aux coûts de production et au temps de développement) lorsque le jeu PC/console (Xbox One) passe par Windows et DX.
Effectivement de ce côté là Vega n'a pas figure d'incontournable.

Et arriver après Nvidia et son haut de gamme qui a frappé fort sur l'autel perfs/efficacité énergétique (nouveau standard qualitatif) en faisant "seulement" aussi bien que l'ancienne génération Maxwell ben ça aide pas à ionvestir le marché avec une image compétitive.
De toute façon le secteur du haut de gamme est très certainement saturé par les GTX 1070/1080/1080 ti donc bon...

Les perfs sont là et elles sont moins catastrophiques que ce que j'avais déjà lu ça et là mais les contraintes sont nombreuses pour séduire efficacement le grand public.

:d) J'ajoute également que si AMD avait du retard et n'ont quand même pas chômé en proposant des GPU aux perfs plus qu'honorables face à la concurrence (j'avais lu et vu que c'était pas le cas ailleurs) je pense néanmoins que leurs cartes vont rapidement aller dans une impasse.

Comme je l'ai déjà dit, après lecture du dossier de Kracou, je pense qu'AMD a forcé son architecture au maximum pour grappiller les perfs qu'il manquait pour rejoindre GTX 1070/1080 et que cela induit une consommation et une chauffe importantes.

Par conséquent on arrive à la limite de ce que l'architecture peut fournir avant que la consommation et la chauffe ne deviennent handicapantes pour les perfs (donc des baisses).
Je pense donc que ces cartes en mode boost doivent être pas loin du maximum acceptable par les consommateurs en termes de nuisances diverses mais surtout du maximum que la puce peut en partie offrir.

Même si les modèles customs (que je prévois onéreux vu les specs à prendre en compte) vont parvenir à contenir la chauffe produite avec des systèmes de refroidissement "lourds" et vont pouvoir en partie libérer une marge d'overclocking possible je prédis que cela fera par contre exploser la consommation.
Une consommation déjà très importante et qui pourrait devenir sur les modèles custom OC/gaming un frein supplémentaire à l'achat et à l'usage.

C'est le tort d'AMD sur les RX580 et je pense que cela le deviendra sur les Vega custom.
On peut jouer sur la chauffe produite avec un refroidissement plus efficace mais pas sur la consommation sur les vbios balanced/boost puisque les fréquences sont prédéfinies.

Par conséquent on aura des modèles customs très chers (pour ramener les nuisances thermiques/sonores à un niveau acceptable pour le grand public et là y a du boulot) sans forcément avoir de gain de performances (à part une meilleure stabilité des fréquences sans les limites thermiques d'alerte) et/ou on aura des modèles OC/gaming non seulement très chers mais encore plus énergivores que le modèle de références si les fréquences appliquées sont supérieures à celles du mode boost qui bouffe déjà pas mal.

Je peux bien évidemment me tromper mais Vega semble bien mal embarqué.
Pour moi il faudrait d'ors et déjà une révision de l'architecture pour gagner en consommation (alors que les GPU sont à peine sortis) ou à défaut il faudrait une meilleure maîtrise de la production (ou un gain de finesse supérieure, disons mission impossible pour l'instant) de la part du fondeur, autrement dit c'est pas pour tout de suite (et il faudrait déjà vendre le gros des cartes déjà produites).

Sans compter que cela ne suffira pas, si AMD reproduit l'erreur de passer ces gains en augmentant les fréquences pour doper les perfs.
Quelques perfs de plus pour aucun gain à l'usage... Vu les besoins assez importants ce serait peu judicieux.
Mais bon, ils l'ont déjà fait.

Lire la suite...
MagiXFX
MagiXFX
MP
le 31 août 2017 à 00:29

Hzureusement que amd nous a fait ennnnnfiiiin un jolie cadeau avec les ryzen 7
Car coté gpu
Cumulé 1an de retard pour faire moins bien que ceux d en face (comparé la taille d un gp104 au gpu de vega)
Idem niveau conso
En gros pour amd il faut du 14nm pour arrivé à une conso que nvidia ferait avec du simple 28nm
Mais en meme ça fait facile 8mois qu on s en doutait quand tu vois un polaris 14nm à presque peiner pour arriver à faire jeu egal avec un gm204 28nm plus vieux d 1,5ans
Bref la hbm2 c est pas magique ça ne fait pas tout
Et amd à surement interet à revenir avec son navi à de la ggdr6 qui coutera moins cher (vu que vu comme c est barré navi se pointera qu en 3eme trimestre 2019) alors que la version gamer de volta du concurrent sera courant 2018

Bref pour noel mon cher amd je vais troqué mon i5 pour un ryzen 7 car mon pc ne me sert pas qu à jouer
Maus coté gpu desolé va rester chez nvidia hein :o

Lire la suite...
Commentaire édité 31 août 2017, 00:35 par MagiXFX
Br4tcheur
Br4tcheur
MP
le 30 août 2017 à 19:34

Ma GTX 1080 Ti écrase cet insecte.
:rire:

Lire la suite...
Bitfinex
Bitfinex
MP
le 30 août 2017 à 17:37

Nvidia a toujours une longueur d'avance, c'est triste pour AMD.

Lire la suite...
The_Black_Death
The_Black_Death
MP
le 30 août 2017 à 15:56

C'est marrant comment les tests des différents sites varient (pas que vous pour le coup)
https://www.techspot.com/review/1476-amd-radeon-vega-64/

Après je vais faire peut-être mon appel aux illuminatis, mais quand on voit, au lancement d'un jeu : "NVIDIA". C'est pas juste parce qu'il y a eu un partenariat d'optimisation quelconque ? Comme Battlefield 1 et AMD ? <= Question sérieuse, merci =)

Lire la suite...
Commentaire édité 30 août 2017, 15:59 par The_Black_Death
Top commentaires
Crymsom-666
Crymsom-666
MP
le 31 août 2017 à 03:29

Des remarques de Kracou au fur et à mesure de la lecture qui confirment ce que je sous-entendait les pages précédentes... Trop de consommation, trop de nuisances thermiques et sonores, trop de besoins accrus pour utiliser ces GPU dans de bonnes conditions (alim/refroidissement/boitier/attentes de modèles customs qui seront très certainement assez chers).

Je crois même que la seule vérité, en l'état actuel du marché et non pas sur la question des perfs pures, c'est cette phrase:

dans l'industrie, arriver trop tôt n'est parfois pas beaucoup plus constructif que d'arriver trop tard.

Voilà la réalité d'AMD et de Vega: ne pas être soutenus par les nouvelles API tournées vers l'avenir que sont Vulkan et DX12 (trop tôt) et arriver après le haut de gamme Nvidia (trop tard).

L'industrie vidéoludique ne peut pas se permettre de laisser DX11 de côté (Win 7/8/8.1 donc un bon paquet de PC et de joueurs) donc DX12 ne peut prendre un essor rapide et l'industrie ne peut se permettre de miser sur Vulkan en masse (rapport aux coûts de production et au temps de développement) lorsque le jeu PC/console (Xbox One) passe par Windows et DX.
Effectivement de ce côté là Vega n'a pas figure d'incontournable.

Et arriver après Nvidia et son haut de gamme qui a frappé fort sur l'autel perfs/efficacité énergétique (nouveau standard qualitatif) en faisant "seulement" aussi bien que l'ancienne génération Maxwell ben ça aide pas à ionvestir le marché avec une image compétitive.
De toute façon le secteur du haut de gamme est très certainement saturé par les GTX 1070/1080/1080 ti donc bon...

Les perfs sont là et elles sont moins catastrophiques que ce que j'avais déjà lu ça et là mais les contraintes sont nombreuses pour séduire efficacement le grand public.

:d) J'ajoute également que si AMD avait du retard et n'ont quand même pas chômé en proposant des GPU aux perfs plus qu'honorables face à la concurrence (j'avais lu et vu que c'était pas le cas ailleurs) je pense néanmoins que leurs cartes vont rapidement aller dans une impasse.

Comme je l'ai déjà dit, après lecture du dossier de Kracou, je pense qu'AMD a forcé son architecture au maximum pour grappiller les perfs qu'il manquait pour rejoindre GTX 1070/1080 et que cela induit une consommation et une chauffe importantes.

Par conséquent on arrive à la limite de ce que l'architecture peut fournir avant que la consommation et la chauffe ne deviennent handicapantes pour les perfs (donc des baisses).
Je pense donc que ces cartes en mode boost doivent être pas loin du maximum acceptable par les consommateurs en termes de nuisances diverses mais surtout du maximum que la puce peut en partie offrir.

Même si les modèles customs (que je prévois onéreux vu les specs à prendre en compte) vont parvenir à contenir la chauffe produite avec des systèmes de refroidissement "lourds" et vont pouvoir en partie libérer une marge d'overclocking possible je prédis que cela fera par contre exploser la consommation.
Une consommation déjà très importante et qui pourrait devenir sur les modèles custom OC/gaming un frein supplémentaire à l'achat et à l'usage.

C'est le tort d'AMD sur les RX580 et je pense que cela le deviendra sur les Vega custom.
On peut jouer sur la chauffe produite avec un refroidissement plus efficace mais pas sur la consommation sur les vbios balanced/boost puisque les fréquences sont prédéfinies.

Par conséquent on aura des modèles customs très chers (pour ramener les nuisances thermiques/sonores à un niveau acceptable pour le grand public et là y a du boulot) sans forcément avoir de gain de performances (à part une meilleure stabilité des fréquences sans les limites thermiques d'alerte) et/ou on aura des modèles OC/gaming non seulement très chers mais encore plus énergivores que le modèle de références si les fréquences appliquées sont supérieures à celles du mode boost qui bouffe déjà pas mal.

Je peux bien évidemment me tromper mais Vega semble bien mal embarqué.
Pour moi il faudrait d'ors et déjà une révision de l'architecture pour gagner en consommation (alors que les GPU sont à peine sortis) ou à défaut il faudrait une meilleure maîtrise de la production (ou un gain de finesse supérieure, disons mission impossible pour l'instant) de la part du fondeur, autrement dit c'est pas pour tout de suite (et il faudrait déjà vendre le gros des cartes déjà produites).

Sans compter que cela ne suffira pas, si AMD reproduit l'erreur de passer ces gains en augmentant les fréquences pour doper les perfs.
Quelques perfs de plus pour aucun gain à l'usage... Vu les besoins assez importants ce serait peu judicieux.
Mais bon, ils l'ont déjà fait.

Lire la suite...
Bitfinex
Bitfinex
MP
le 30 août 2017 à 17:37

Nvidia a toujours une longueur d'avance, c'est triste pour AMD.

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Vega : Une nouvelle architecture taillée pour le haut de gamme ?
  • Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées
  • Radeon RX Vega 56 et 64 : Un point (rapide) sur notre protocole de test
  • Radeon RX Vega 56 et 64 : Bilan sur les performances (3D et gestion des constantes environnementales)
  • Radeon RX Vega 56 et 64 : Overclocking et évaluation du support logiciel
  • Radeon RX Vega 56 et 64 : Un rendez-vous tardif... et manqué