Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Test des Radeon RX Vega 56 et 64 : AMD un peu plus près des étoiles ? /

Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées - Test des Radeon RX Vega 56 et 64 : AMD un peu plus près des étoiles ?

Page Dossier
Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées
Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées
PC
Partager sur :

Depuis le lancement de ses séries 700, NVIDIA apporte un soin tout particulier à ses modèles de cartes graphiques dits de référence (aujourd'hui nommées Founders Edition), n’hésitant plus à conjuguer bonnes performances de refroidissement et matériaux premium. De son côté, AMD ne semble toujours pas en faire une priorité. Un regret, puisque son design de référence sera le seul disponible sur le marché dans un premier temps.

Sur leur enveloppe et pour un œil non averti, les nouvelles cartes Vega 56 et Vega 64 ressembleront beaucoup aux cartes de référence Polaris sortis en juin 2016 : même châssis noir arborant à deux endroits le logo Radeon, même choix de technologie de ventilation radiale, via un blower qui va donc expulser l’air chaud par l’arrière et même plaque en relief sur le dessus. Cependant, là où la RX 480 accusait une longueur de 24 cm, les Vega prennent en encombrement et atteignent 28 cm.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testéesRadeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées

Au-delà de cet aspect, on constate que les nouvelles venues se dotent de quelques éléments supplémentaires : une backplate, une ligne de LED qui indiquera le niveau de charge de la carte, et divers interrupteurs : ceux côté backplate piloteront l’allumage ou l’extinction des LED, et leur couleur, quand un autre sur la tranche permettra de choisir entre deux BIOS jouant sur les limites de consommations : le premier BIOS sera considéré comme standard, quand le second réduira les limites de consommation de 10%.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées

D’ailleurs, ce ne sera pas le seul levier qui permettra de jouer sur cet aspect. Au niveau des pilotes Radeon Crimson, la carte peut être configurée pour 3 niveaux de consommation qui correspondront à 165W, 220W et 253W sur un BIOS, et 150W, 200W et 230W sur le second. Là encore, et avant même d’avoir lancé le moindre benchmark, on sent que la question de l’efficacité énergétique est un point qui pourrait poser problème aux cartes Vega, qui n’auraient pas besoin de ces artifices dans le cas contraire.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testéesRadeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testéesRadeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées

D’ailleurs, enchainons sur le circuit d’alimentation : AMD a prévu un étage à 6+1 phases, chaque VRM étant cependant doublée. Pour délivrer la puissance nécessaire à son fonctionnement, la carte pourra compter sur les 75 watts du port PCI-Express de la carte mère, et sur les 2x150 watts des deux connecteurs PCI-Express situés sur sa partie arrière.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées

Enfin, côté bracket, on trouvera 4 sorties : 3 sorties DisplayPort 1.4 et une sortie HDMI 2.0. L’occasion de préciser que le nouveau moteur d’affichage des Radeon supportera FreeSync et la norme HDCP 2.2 sur tous les ports, et pourra le cas échéant gérer un moniteur 4K HDR sur 120 Hz, deux moniteurs 4K sur 120 Hz, ou 3 moniteurs 4K HDR sur 60 Hz.

Un dernier mot sur le système de refroidissement : celui-ci se compose d’un radiateur à ailette qui surmonte une large chambre à vapeur, en contact direct avec le GPU, et indirect avec les VRM, grâce à une plaque intermédiaire et différents pads thermiques. Un design on ne peut plus classique pour la marque, et qui selon notre expérience, devrait être loin des performances de refroidissement des cartes personnalisées que pourraient proposer les Asus, MSI, ou Sapphire.

Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées

Signalons d'ailleurs que la stratégie d'AMD en la matière nous laisse relativement perplexe. Le lancement d'une nouvelle génération de GPU est un moment important, et les impressions qui en découleront marqueront durablement l'esprit des consommateurs. NVIDIA l'a bien compris, et proposent maintenant dès le lancement de la plupart de ses produits des design Founders Edition de qualité, mais aussi des modèles personnalisés issus de ses partenaires. En proposant en guise de point de départ commercial un unique design qui ne semble pas taillé pour offrir des performances optimales, AMD prend un risque non négligeable et sans doute inutile au vu de sa situation sur le marché des GPU. Une vision qui ne manquera malheureusement pas de se concrétiser, comme vous allez pouvoir en juger dans la page qui suit.

Mis à jour le 30/08/2017
PC

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
-Maiden666-
-Maiden666-
MP
le 31 août 2017 à 10:09

AMD, le constructeur que tu fuit tellement rien ne suis coter gaming !

Lire la suite...
Crymsom-666
Crymsom-666
MP
le 31 août 2017 à 02:45

Je veux bien croire qu'une solution aircooling de type blower puisse suffire en partie à des CG ayant 150/165W (affichés... hum hum AMD...) avec cependant des nuisances sonores présentes mais à partir des 200W et plus je prédis un saignement des oreilles.

De plus si Nvidia fait illusion avec ses Founders Edition et autres cartes de référence ce n'est pas vraiment par la qualité des matériaux (un plastique moins cheap à l'aspect et au toucher pour le carénage, intérêt très limité à mon sens sur les performances) mais justement par la chauffe produite par ses GPU qui reste bien moindre.

Une GTX 1080 évaluée à 180W doit forcément être moins emmerdant à refroidir qu'une VEGA64 en mode boost à 230W...

À mon sens Nvidia fait illusion et profite de l'excellent rendement énergétique de ses différents GPU pour économiser sur la qualité des blower day one et soigner l'aspect.

Pour un blower de meilleure qualité c'est pas sur l'aspect externe (carénage) que je miserais (matériau, esthétique), sauf si le confinement des nuisances sonores est efficace (ce dont je doute avec l'entrée d'air de la turbine, pas d'étanchéité en somme), mais au contraire:

-la longueur et surtout la largeur du PCB (pour augmenter la taille des autres composants de refroidissement et assurer une plus grande surface et un plus grand volume de refroidissement)
-sur la taille du radiateur (surface de dispersion thermique plus importante)
-sur la taille de la turbine (brasse + d'air et tourne donc - vite donc - de nuisance sonores)
-sur la qualité du mécanisme de la turbine (+ de fiabilité à long terme et - de nuisances sonores)

De ce que je vois sur les photos et d'après les specs des cartes ben... ça sent le drame.
Sauf en mode économie d'énergie (et encore à pleine charge ça doit être quelque chose).

Même si je suis pas fan des blower ils ont leur utilité dans certains cas d'utilisation et de configs mais là ça me semble clairement sous-dimensionné.
Et vu les specs de consommation/chauffe même les modèles custom des grandes marques habituelles risquent de demander pas mal de boulot.

En avant pour les modèles tri-fan et surtout les solutions watercooling.
Les prix vont grimper (baissant de facto le ratio qualité/prix qui semble déjà ras des pâquerettes) et surtout les joueurs vont devoir utiliser des boitiers très certainement spécifiques à ces besoins très particuliers.
Clairement ça sent pas bon...

Mais la suite à la prochaine page.

Lire la suite...
SOMMAIRE

Radeon RX Vega 56 et 64 : Spécificités des cartes testées

Jeuxvideo.com