Menu
Page Dossier
Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike
Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike
PC PS4 ONE Switch PS3 360 Mac Android
Partager sur :
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
28 novembre 2018 à 09:30:21
17/20
Spécifications
Compatibilité : Playstation 3, Playstation 4, Windows (Xinput) / Joystick : JLF-TP-8YT / Type de boutons d’action : Sanwa OBSF-30 / Nombre de boutons d’action : 8 / Connexion : USB sur câble fixe / Mode Turbo : Non / Mécanisme d'ouverture : Oui / Poids : 3,6 kg / Dimensions : 38 x 26 x 7,4 cm (sans stick et boutons) / Prix moyen constaté (11/2018) : 199€

Chez nous, c'est un peu comme dans certains corps d'armée. Quand un nouveau compagnon de jeu débarque dans la famille, on n’y va pas avec le dos de la cuillère : on l’analyse, on le pousse dans ses retranchements, on lui crie un peu dessus, parfois, et on regarde comment il s’en sort. Et c’est seulement s’il se montre résistant, efficace et sûr qu’on l’accueille à bras ouverts, comme un frère d’arme. Une épreuve que le Daija a plutôt bien négociée.

Nacon était loin d'avoir gagné d'avance son pari en lançant son premier stick arcade face une concurrence rude, et installée confortablement depuis des années. Pire : la jeune marque filiale de BigBen Interactive a choisi de faire son entrée par la grande porte, avec un modèle dessiné pour la compétition comme pour les joueurs exigeants, dans une gamme de prix où toute erreur est impardonnable. Aussi, afin d’amener une dose d’expérience à ce nouveau développement, Nacon a fait appel à Kayane, la compétitrice Française qui matraque du bouton depuis deux décennies et qui fût même pendant un temps sponsorisée par MadCatz, la marque à l’origine de quelques références emblématiques de sticks. Du défi, un fabricant en quête de performance et une joueuse chevronnée qui maîtrise son sujet : assurément, le contexte dans lequel arrive ce stick Daija a de quoi faire saliver.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike
Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Et c'est visuellement que le Daija commence par marquer des points. Sobre, élégant, il ne se perd pas en carénages trop envahissants ni en surfaces trop brillantes, exception faite du plexiglas amovible entourant joystick et boutons et permettant de personnaliser son stick assez simplement. Les plastiques, rigides et qualitatifs, oscillent entre zones lisses ou texturées en quinconces, toujours d’un noir profond, alors que les logos Nacon et PlayStation nous gratifient d’une discrète présence. Une discrétion qui atteint son paroxysme avec le nom du matériel, tout simplement absent. La finition est en tout cas exemplaire. Pas un câble ou un connecteur qui ne dépasse, la prise pour le micro-casque étant elle-même cachée dans un renfoncement de la façade, presque à l’abri des mauvais coups, quand le cordon USB de près de 3 mètres vient se ranger à l’arrière, derrière une trappe verrouillable. Face à des RAP N, des TES+ ou des Panthera, le Daija fait sérieux, moins jouet, plus classe, tout en offrant la possibilité d'ajouter sa petite touche de personnalisation si besoin.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Au final, les seuls reliefs qui ressortent de cette boîte noire sont le stick et les boutons d’action, bien évidemment, les touches et interrupteurs supplémentaires sur le côté droit, et deux petits tétons rouges, de part et d’autre du boîtier. En appuyant sur ces derniers, on dévérrouille le mécanisme d’ouverture du plateau autour de deux larges charnières, avec à la clé un accès aux entrailles de la bête. Et là, il faut le dire, nous sommes face au stick arcade le mieux rangé qu’il nous ait été donné d'étudier, avec un compartiment en mousse pour accueillir les têtes de joystick, deux outils pour les modifications de base, des cartes protégées par des capots en plastique et suffisamment d’espace pour laisser l’imagination y ajouter quelques extensions. Il manquera seulement aux moddeurs ce nid d’abeille qu’offre le Razer Panthera, les points de fixation à l’intérieur du Daija n’étant pas légion.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike
Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Reste que l’accès au Joystick comme aux boutons est extrêmement aisé, avec tous les câbles repérés, ce qui met tout changement ou éventuelle réparation à la portée de n’importe quel débutant. On note tout de même que le plateau du modèle que nous avons eu en test s’est montré plutôt récalcitrant à se fermer, demandant de s’y reprendre à plusieurs fois pour qu’une des deux serrures daigne assurer le verrouillage, et ce à chacun de nos essais. Au contraire, c’est au moindre contact appuyé avec les tétons rouges, peu protégés contre les gestes involontaires, que l’ouverture se déclenche sans difficulté. Pour le coup, il aurait été vraiment utile de les mettre dans un renfoncement, voire d’augmenter franchement la force nécessaire pour les enfoncer.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike
Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Le Daija est un beau bébé de 3,6 kg. Un poids qui le place au niveau d’un Razer Panthera ou d’un MadCatz TE2+. On est donc littéralement sur du lourd. Ses dimensions sont d’ailleurs tout aussi imposantes, avec un plateau de 38 centimètres de large, à peu près équivalent aux deux modèles précédemment cités, à quelques millimètres près. C’est donc sans surprise que l’on valide son excellente stabilité sur table comme sur les genoux, surtout que Nacon a pris soin d’équiper son stick d’une couche antidérapante efficace, faisant la quasi-totalité de la surface du châssis.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Pas de révolution au niveau des équipements de jeu, mais du matériel de qualité. Côté joystick, on retrouve sans surprise le JLF-TP-8YT de Sanwa avec, au choix, une tête en boule ou en poire, les deux étant fournies et facilement interchangeables. Les sensations sont à la hauteur de la réputation de Sanwa, avec un angle et une sensation de poids certes plus importants que ceux du Hori Hayabusa, mais à laquelle on s’attache très vite. Equipé d’un restricteur carré à bords arrondis, le joystick se montre surtout polyvalent et à même réjouir les amateurs de Versus Fighting, de Shoot’Em Up et autres joyeusetés rétro. On l’apprécie particulièrement pour ses directions raisonnablement marquées qui laissent tout de même une grande fluidité de mouvements.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike
Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Les boutons restent tout aussi classiques, toujours chez Sanwa, avec le choix du modèle OBSF-30. Là encore, le toucher est précis, relativement sec, même si la comparaison avec le Hori Hayabusa en fait un modèle à peine un peu moins réactif. Question de goût. Nous sommes tout de même un peu surpris par la disposition de ces boutons. Si on reste à première vue sur un classique Vewlix, avec deux lignes de quatre boutons dont la colonne de gauche se place un peu en contrebas, c’est au niveau de la position du bouton “carré”, en haut à gauche, qu’une différence minime se joue.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Ce dernier est en effet légèrement plus éloigné de ses compères, presque au-dessus du bouton croix. Ainsi, la distance qui le sépare du second bouton de la ligne est différente de celle qui sépare le second du troisième. Tout comme son alignement avec le bouton croix est différent de celui de la seconde colonne, plaçant le pouce plus à l’intérieur de la main. Est-ce là pour offrir un avantage ergonomique ? Pas sûr. On a beau passer d’un Street Fighter 5, en 2 x 3, à un Soulcalibur 6 en 1 x 4, difficile d’y trouver le moindre avantage. La position n’est pas inconfortable pour autant, tout comme elle ne demande pas vraiment de temps d’adaptation, la largeur des boutons compensant ce décalage. C’est juste un peu différent de ce que l’on trouve sur les autres sticks arcade.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Le Daija tente aussi d’innover en proposant une surface alvéolée pour les poignets. Si la différence de confort est subtile et à peine perceptible, le gain en mobilité des mains est bien réel, particulièrement si vous jouez pendant de longues périodes. En effet, cette surface est beaucoup moins adhérente lorsque la sueur, même légère, fait son apparition, laissant les poignets glisser sans difficulté pour atteindre un bouton un peu éloigné ou réaliser une figure complexe au stick. Voilà donc une idée qui est bonne, utile et bien réalisée. De même, on apprécie de profiter d’un plateau rotatif qui offre un niveau de fermeté aussi élevé. Si l’on ressent toujours une certaine souplesse, comparé à un plateau fixe ou en métal, cette impression disparaît totalement en jeu. Sur ce point, le Daija se montre plus performant que le Panthera ou le TE2+.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Il reste néanmoins quelques errances au niveau de l’ergonomie. Nacon a choisi de laisser son plateau vide de toute fonction secondaire (à l’exception d’une LED de couleur active sur PS4) pour laisser toute la place à l’action, mais on aurait apprécié qu’ils réfléchissent mieux la répartition des boutons additionnels, tous réunis sur le côté droit du stick. On passera rapidement sur l’absence de sérigraphie “vue du dessus” qui force à prendre un peu l’habitude de la place de chaque fonction, ou sur la position horizontale du pad tactile alors qu’un placement vertical aurait été beaucoup plus logique. Des détails que l’on oublie une fois que l’on est en jeu. Par contre, mettre la touche PS au premier plan et oublier d’offrir un mode Tournament pour la protéger des gestes involontaires, c’est risquer de se fermer la porte de l’eSport, les joueurs pro n’aimant pas trop jouer avec ce genre de mésaventure. De même avec la touche Start / Option, un peu perdue au milieu des autres fonctions et ce même si elle profite d’un format suffisamment différent pour qu’on ne la cherche pas trop longtemps.

En tout cas, avec sa compatibilité PS4 / PS3 et PC en Xinput, ou son sélecteur de mode du stick (pour remplacer la croix directionnelle ou l’un des sticks analogiques de la manette), le Daija s’ouvre les portes de nombreuses plateformes et de nombreux jeux. On regrette tout de même que Nacon n’apporte pas ici son expérience acquise avec ses manettes Revolution pour nous offrir quelques fonctions inédites, entre remapping, gestion des profils et support logiciel par exemple.

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Nous l’avons longuement analysé, branché de nombreuses fois, roué de coups en tout genre, et il faut avouer que ce Daija s’en sort avec les honneurs. On apprécie avant tout son confort, que l’on doit à son large plateau comme à sa stabilité exemplaire, sans oublier l’avantage indéniable en termes de mobilité qu’offre son repose-poignets. La performance est tout aussi présente avec un stick et des boutons de grande qualité, qu’on pourra changer avec beaucoup de facilité. Et évidemment, difficile de ne pas tomber sous le charme de son esthétique, son élégance même, que l’on retrouve à tous les niveaux et jusque dans ses câblages. Oui, le Daija se montre à la hauteur de ses prétentions et peut rentrer sur le marché aux côtés des plus grands noms du genre, avec ses avantages … mais aussi ses petits défauts. On lui reproche principalement le placement de ses fonctions secondaires comme de son mécanisme d’ouverture du plateau, trop exposés en compétition au risque d’appui involontaire et sans solution matérielle ou logicielle pour les protéger. Point rédhibitoire pour certains et paille anodine pour d’autres, le Daija n’en est pas moins un excellent stick arcade, des plus plaisants à jouer. C’est donc avec plaisir qu’on lui souhaite la bienvenue.

Les notes
+Points positifs
  • Construction solide et stable sur table comme sur les genoux
  • Une finition et une esthétique exemplaires
  • La position confortable avec beaucoup de place
  • Le repose poignets qui sert vraiment la mobilité
  • Un joystick précis et résistant
  • Des boutons Sanwa très efficaces
  • Compatibilité PS3, PS4 et Xinput
  • La trappe pour ranger le câble
  • Simplicité de la personnalisation et de l’entretien
  • Le port casque sur consoles
-Points négatifs
  • Pas de mode Tournament
  • Bouton PS trop accessible
  • Placement du pad tactile
  • Fermeture du plateau difficile et ouverture légèrement trop facile
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
28 novembre 2018 à 09:30:21
17/20
Mis à jour le 28/11/2018
PC PlayStation 4 PlayStation 3 Mac Xbox One Nintendo Switch Xbox 360 Android Action Combat Capcom Bandai Namco Fantastique Arts martiaux Ninjas

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Dragonark
Dragonark
MP
le 29 nov. à 02:32

Un test du Hit Box & Smash box sont-ils prévus svp ?
J'aimerais bien connaitre votre avis sur la question.

Lire la suite...
Commentaire édité 29 nov., 02:32 par Dragonark
SoulCalibur VI
PCPS4ONE
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (31)
  • Vidéos (39)
  • Images (452)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
Tekken 7
PCPS4ONEPS3360Arcade
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (86)
  • Vidéos (71)
  • Images (682)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (4)
  • News (193)
  • Vidéos (259)
  • Images (486)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
  • Boutique
SOMMAIRE

Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike

Jeuxvideo.com
Boutique
  • Tekken 7 PC
    31.76 €
    39.00 €
  • Tekken 7 PS4
    22.99 €
  • Tekken 7 ONE
    22.99 €
    39.99 €