Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Power Rangers - Le film : L'avis de la rédaction /

L'avis de Silent_Jay : Megakitsch ! Megazord ! Megakif ?!? - Power Rangers - Le film : L'avis de la rédaction

Page Dossier
L'avis de Silent_Jay : Megakitsch ! Megazord ! Megakif ?!?
L'avis de Silent_Jay : Megakitsch ! Megazord ! Megakif ?!?
Partager sur :

Les power Rangers furent des alliés de choix pour un certain nombre de jeunes nés fin 80's début 90's et ayant échappé au centre aéré. Vautré dans un canapé en plein combat de regard avec un chocolat tiède et des petits beurres bon marché, l'enfant que je fus et qui sommeille encore en moi attendait avec impatience les premières notes d'un GO GO Power Rangers sonnant le début des cascades sur le sofa cité ci-dessus. La série disparut par la suite des écrans radar tombant peu à peu dans l'oubli, mais c'était sans compter sur l'opportunisme d'Hollywood et sa capacité à faire renaître de ses cendres toute franchise potentiellement lucrative à l'image de Transformers. Nos 5 héros colorés enfilent une nouvelle fois leur armure flashy dans une adaptation à mi-chemin entre réalisme et kitsch nostalgique.

https://www.youtube.com/watch?v=UGf_h-2U-AE
Alerte au spoil
Dans un soucis de transparence et pour pouvoir étayer mon propos, certains faits sont abordés sans retenue aucune. Je vous invite donc à revenir sur cette critique une fois le film visionné. GO GO POWER SPOILER !!!

Une madeleine de Proust super-héroïque

L'avis de Silent_Jay : Megakitsch ! Megazord ! Megakif ?!?

La mémoire est une harpie s'amusant avec nos souvenirs, réagençant et embellissant notre passé. Power Rangers entre sans difficulté dans cette catégorie. Malgré ses scénarii en mousse, ses méchants ridicules et ses acteurs de seconde zone, la série conserve une aura impérissable auprès des fans et cette version 2017 saute à pieds joints dans cette nostalgie. Bien que cherchant à complexifier le récit, ce dernier se résume à "Je suis le méchant et je veux tuer la gentille" et cela ne pouvait en être autrement sans risquer de dénaturer le matériau d'origine. On notera cependant la volonté du réalisateur d'assombrir le récit par l'intermédiaire de 2 scènes particulièrement adultes autant sur le fond que dans la forme. Le casting répond quant à lui aux prérequis d'un genre militant pour l'ouverture. La majorité des communautés nord-américaines est représentée tandis que le film ose aborder le sujet de l'homosexualité. La scène de coming out du Ranger Jaune reste sobre bien que cliché et propulse le film au XXIe siècle. Le film évite même l'écueil de l'afro-américain portant l'armure noire ou encore de l'asiatique affublé d'un jaune pétant.

L'avis de Silent_Jay : Megakitsch ! Megazord ! Megakif ?!?

Power Rangers titille la fibre nostalgique des fans et ne s'en cache pas. Pourquoi le ferait-il ? Ce film est une ode à la nostalgie. La seule scène des Zords fonçant à tout berzingue sur fond de GO GO Power Rangers souleva la salle et à raison. Voir cette adaptation, c'est accepté de retomber en enfance un verre de Banga et des Pepito à la main. Over the Top à chaque instant tout comme l'était la série TV, les situations à fond dans le cliché sont légions et ravivent nos souvenirs de bambin. Car les références pleuvent durant 2 heures. De Transformers avec un Bumblebee sorti de nulle part à cet arrière-goût de Goonies durant les 30 première minutes sans oublier l'aspect formel façon Teen Movie, Power Rangers assure le show et assume son kitsch avec passion. La seule apparition des Rangers façon marche héroïque sponsorisée par Daft Punk vaut le détour tout comme la fusion des Zord ou le cabotinage 100% obligatoire des acteurs sans lequel la licence ne serait que l’ombre de ce qu’elle fut jadis.

Power Rangers : Les intentions de réalisation

Chargement de la vidéo

Une grosse marrade

L'avis de Silent_Jay : Megakitsch ! Megazord ! Megakif ?!?

J’ai ri ! Oh oui j’ai ri à gorge déployée peu importe la scène, la situation. Face à la mort d’un personnage, le too much activait mes zygomatiques sans aucune retenue possible. Le jeu des acteurs n’aident en rien et se fait l’écho des productions 90’s, AB Production en tête. Les dialogues s’enchaînent sans une once de logique sauf celle d’un scénario tenant sur un timbre-poste rongé par l’humidité. Le film parvient sans se forcer à mettre l’audience dans une situation rocambolesque de gêne presque constante. Les clichés dansent à l’unisson avec le “n’importe nawak” et les conversations à elles seules valent le détour. Et pourtant, cette vision 2017 est fidèle aux enseignements de ses aînés. Visionnez de nouveau un ou plusieurs épisodes de la série d’antan et pleurez du sang une fois libéré des chaînes de la nostalgie.

L'avis de Silent_Jay : Megakitsch ! Megazord ! Megakif ?!?

La réalisation elle-même singe les gimmicks et ratés inhérents à la licence. Caméra surexcitée à l’idée de filmer les Zord, montage effectué par un poisson rouge sous Xanax capable d’enchaîner les faux raccords avec une régularité forçant le respect, manque de lisibilité des scènes d’action… Power Rangers (2017) balbutie son cinéma et joue avec nos nerfs à de nombreuses reprises sans oublier le jeu des acteurs partis à la cueillette aux champis. Et le Megazord dans tout ça ? Cet ersatz de Transformers sans âme, sans relief détruit un Goldar en mauvaises images de synthèse avec un rutilant German Suplex teasé 1 heure auparavant lors des séances d'entraînement des Rangers. Le malaise est bien trop souvent palpable et sort le spectateur régulièrement du film. Le bon goût a fui le lieu du crime et se voit remplacer par un kitsch intérimaire assumé.

Power Rangers est un sandwich pâté de foie rillettes sardines (merci Les Fatals Picards) supplément crème fraîche beurre épinards concocté avec amour par une mère-grand au fusible grillé persuadée que vous avez toujours 8 ans. Pépite nostalgique pour les fans ou hérésie grotesque pour les néophytes, cette version 2017 a le mérite de nous faire revivre ces mercredi matins qui façonnèrent notre vie d'enfulte (enfant-adulte).

Mis à jour le 02/04/2017

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Aban
Aban
MP
le 02 avr. 2017 à 20:54

2 articles écrits par des personnes différentes sur le même film, tous 2 avec des fautes d'orthographe. C'est quand même pas compliqué de se relire...

Lire la suite...
Mr_RDV
Mr_RDV
MP
le 02 avr. 2017 à 15:25

C'est quand même fatigant de lire des articles aussi mal écrits que ceux de Silent Jay... Je n'aime pas critiquer, mais tout ce qu'il raconte est illisible et incompréhensible ! J'ai quand même l'impression qu'il y a quelques années, une personne maîtrisant aussi mal la langue n'aurait jamais travaillé chez JVC... :(

Lire la suite...
Sofiendu31
Sofiendu31
MP
le 02 avr. 2017 à 14:36

"Car les références pleuvent durant 1h40"

Logan parle plutôt d'une durée totale de 2h04 (précisément..) dans sa critique.

Lire la suite...
jugementpremier
jugementpremier
MP
le 02 avr. 2017 à 13:36

Comme quoi, parfois suffit de la bande-annonce pour flairer le "sandwich pâté de foie rillettes sardines".... La prédiction du jugement premier: https://www.youtube.com/watch?v=0dpP4Masp6Y

Lire la suite...
Commentaire édité 02 avr. 2017, 13:36 par jugementpremier
--Galaxy--
--Galaxy--
MP
le 02 avr. 2017 à 13:36

Le testeur est dur...

Le film est le premier d'une histoire prévue de base sur 6 films.
Il faut en effet introduire les personnages, avec une touche d'originalité, tout en respectant le contenu originel. Une fois ceci fait, cela sera plus évolué.

Concernant Goldar, les effets spéciaux ne sont pas ratés, c'est plutôt un problème de design.

Je ne prétend pas que ce film est super bon, mais personellement je l'ai préféré à certains Marvel comme Thor 1. Donc pour moi c'est un pari réussi.

Et la suite de Power Rangers promet du lourd(sûrement plus sombre que celui-là), enfin... Une fois qu'ils auront résolu un certain problème de casting concernant le rôle central du second film(du moins pour moi)

Lire la suite...
Dupylucky
Dupylucky
MP
le 02 avr. 2017 à 12:49

Quel intérêt de lire une critique après avoir vu le film ?

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 02 avr. 2017 à 12:47

apres les super zero decliner a toutes les sauces au cinema puis maintenant vendu a moindre frais en séries bidon à la télé , histoire de faire fantasmer kevin 15 ans , sur les boobs de sa wonder wooman ou de sa scarlett johansson sans talent mais tellement ....bonne ...voila les séries télé qui debarque au cinema ! il y a plus de saison comme dirait l'autre ...des daubes sans nom avec budgets , qui debarquent comme ça dans ton cinoch . deja qu'en dvd , ou bluray , meme a 3 euros , t'aurais presque honte d'avoir posé les yeux dessus , alors au cinema , à 15 euros , et surement avec obligation "3d" oblige maintenant :nonnon: :nonnon: :nonnon: je sais pas si les gens se rendent comptent quand meme qu'on est vraiment arrivé à un stade ou on te propose les powers ranger au cinema !!!!!! non mais que sa marche dans certain pays, je dits pas ( oui on avait bien les production AB , il y a pas de quoi fanfaronner !!!!! ) mais justement vous imaginez un film , héléne et les garcon pendant 2h au cinema ou les musclé :rire: :rire: :rire: :rire: . la soit disant " madeleine de proust" a bon dos , et j'en viens quand meme a me demander si finalement sur ce site , outre les cheques , qui expliquerait les " bonne note " des jeux , se serait pas plutot le manque de gout , de discernement , voir meme du sens de la critique tout court ? parce que là venir dire " allez voir ce film power ranger au cinema " ..... :ouch2: :ouch: :ouch: :ouch:

Lire la suite...
elrenardo27
elrenardo27
MP
le 02 avr. 2017 à 11:31

je ne sais pas ce que peux valoir ce film mais ce genre de série : les Tokusatsu au Japon ca continue de déferler sur la télé nippone. Ils suffit de voir rien que la série des kamen pour s'en rendre compte ( kamen rider W, kamen rider agito, kamen rider kabuto; kamen rider speed love, kamen raider ex aid,.......) et toutes les autres ( bakyruu sentai megaranger, chouriki sentai ohranger, choseishin gransazer, denji sentai megaranger, denshi sentaidenjiman,etc ......)
A l'époque du Club Dorothée ca me faisait marrer, heureusement qu'il y avait Ken le survivant , Jayce et les conquérants de la lumière, les chevaliers du zodiaque, dragon ball et Olive et Tom pour remonter le niveau

Lire la suite...
Commentaire édité 02 avr. 2017, 11:32 par elrenardo27
Djbone
Djbone
MP
le 02 avr. 2017 à 10:51

Madeleine de proust pour ceux qui regardaient. Moi ça me semblai déjà trop con mêm enfant

Lire la suite...
Vengelis
Vengelis
MP
le 02 avr. 2017 à 09:58

Même si ça ne change rien à vos avis, Power Ranger n'a jamais sombré dans l'oubli. Les séries se suivent toujours au même rythme et certaines amène même de bonnes idées, comme l'itération "megaforce" où les héros peuvent emprunter les pouvoirs, et par extension les costumes, de toutes les déclinaisons précédentes.
Le film arrive d'ailleurs en pleine arc Dinocharge.

Lire la suite...
Top commentaires
Vengelis
Vengelis
MP
le 02 avr. 2017 à 09:58

Même si ça ne change rien à vos avis, Power Ranger n'a jamais sombré dans l'oubli. Les séries se suivent toujours au même rythme et certaines amène même de bonnes idées, comme l'itération "megaforce" où les héros peuvent emprunter les pouvoirs, et par extension les costumes, de toutes les déclinaisons précédentes.
Le film arrive d'ailleurs en pleine arc Dinocharge.

Lire la suite...
Sofiendu31
Sofiendu31
MP
le 02 avr. 2017 à 14:36

"Car les références pleuvent durant 1h40"

Logan parle plutôt d'une durée totale de 2h04 (précisément..) dans sa critique.

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'avis de Logan : Go, Go, Power Danger !
  • L'avis de Silent_Jay : Megakitsch ! Megazord ! Megakif ?!?