Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 38 casques audio filaires à l'essai, entre 60 et 280€ /

Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts - Comparatif : 38 casques audio filaires à l'essai, entre 60 et 280€

Page Dossier
Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
PC PS4 Switch ONE Mac iOS Android
Partager sur :
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
21 août 2019 à 09:40:24
15/20
Spécifications
CompatibilitéPC, Mac, PS4, Xbox One, Switch, Smartphones et tablettes
Transducteurs2x45 mm
Réponse en fréquence5 Hz à 40 kHz
Impédance45 ohms
Sensibilité91,7 dB SPL @ 1 mW & 1 cm
Type microphoneHypercardioïde
Atténuation bruit microNon
Zones éclairéesNon
Rendu 7.1Non
Poids265 g sans câble
Connexions disponiblesMini-Jack 4 poles, adaptateur pour deux Mini-Jacks

S’offrir un casque Audio-Technica n’est visiblement pas un acte anodin. A 180€ le modèle filaire classique, on espère clairement quitter le monde des gamers pour passer du côté des professionnels de l’audio, domaine dans lequel la marque sait se défendre depuis quelques décennies. Maintenant, attention : à ce tarif, on risque la déception au moindre faux pas.

C’est en tout cas assez étonnant comme on peut, au premier coup d’oeil, savoir si un casque est produit par une marque d’accessoires de jeu ou par un spécialiste de l’audio. Et dans le cas du ATH-G1, c’est avant même l’ouverture de la jolie boite blanche, dénuée d’argumentaire marqueté, que l'on prend conscience de la longue histoire du fabricant côté Hi-Fi et audio-pro. Le déballage confirme d’ailleurs cette sobriété généralisée, alors que l'on découvre le casque filaire, son micro détachable, un adaptateur et une courte notice faisant plutôt office d’avertissement de rigueur.

Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts

Ce n’est pas ici qu’on trouvera la moindre technologie révolutionnaire, le modèle étant totalement analogique, et passif pour la partie écoute. Son câble offre une connectique en mini-jack 4 pôles, on-ne-peut-plus standard, qu’on utilisera sur PC, smartphone, tablette, ou sur les consoles modernes, alors que les utilisateurs d’une tour préfèreront peut être séparer physiquement le son du casque de celui du micro, avec l’adaptateur vers deux mini-jacks en Y fourni. Au premier tiers de ce câble de près de 2 mètres, épais mais non tressé, on trouve un boitier de contrôle offrant une molette de volume et un mute du micro, lesquels s’ajouteront aux paramètres de l’OS, quel qu’il soit. Rien de bien particulier, si ce n’est qu’on aurait préféré voir un câble détachable avec une connectique standard au niveau du casque, plutôt qu’un moulage, même si celui-ci semble particulièrement bien armé pour encaisser les heures de manipulations.

Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts

Pour ce qui est de la finition, le ATH-G1 souffle le chaud et le froid. Côté réussite, on n’aura rien à redire quant à la qualité des plastiques, rigides, aux ajustements irréprochables et à la texture suffisamment fine pour empêcher toute brillance et éviter ainsi l’aspect jouet que de nombreux casques du marché se traînent encore. La rotation des oreillettes à l’horizontale, sur un peu plus de 90°, se fait elle aussi sans grincement ni cliqueti, quand l’arceau métallique, particulièrement léger, n’a absolument pas souffert des torsions que nous lui avons fait subir. Les oreillettes, constituées d’une face en tissu aéré entourée de similicuir, cumulent une bonne isolation phonique, ciblée sur les aigus, avec une gestion correcte de la sudation. L’équilibre trouvé ici est par exemple bien plus pertinent que sur un Logitech PRO X ou même un Roccat Khan Aimo.

Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts

Par contre, difficile d’accepter qu’un câble traîne, littéralement, sur un casque de cette gamme. En effet, le signal de l’oreillette droite est amené par un simple fil gainé, non protégé, partant de l’oreillette gauche et parcourant tranquillement la totalité de l’arceau, ses points de rotation, jusqu’à rejoindre l’autre côté. A plusieurs endroits, le risque de se faire accrocher est grand, et rien ne laisse imaginer qu’on soit sur une pièce facilement remplaçable en cas de casse. En absence de garniture de protection, la prudence est donc de mise.

Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts

En même temps, ce détail gênant n’est de toute évidence que le fruit d’une volonté de la part d’Audio Technica d’alléger le ATH-G1, tant au niveau de son visuel que de son poids, culminant à un peu plus de 260 grammes. Le casque est léger, c’est vrai, et son serrage l’est tout autant. L’arceau en métal rigide, monté sur deux glissières, n’applique quasiment pas de pression sur les oreilles, laissant le haut du crâne encaisser, sans lourdeur, la présence du casque. Suivant la taille du crâne et les goûts de chacun, l’effet est plus ou moins réussi. On apprécie effectivement de ne pas avoir de pression et que la légèreté soit de mise, mais c’est au prix d’une certaine instabilité de l’ensemble, avec le sentiment que le casque n’est jamais vraiment à sa place. De plus, les plus grosses têtes remarqueront ce léger jour qui se créé sous l’oreille, alors que l’arceau peine à maintenir les oreillettes en place. Reste que ce modèle se présente comme un compagnon agréable lors des longues sessions d’utilisation.

Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défautsTest Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défautsTest Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts

Surtout qu’au niveau sonore, l’ATH-G1 se place incontestablement dans le haut du panier, aux côtés des Sennheiser GSP 350 et Roccat Khan Aimo, loin devant les Logitech G PRO X et HyperX Cloud Revolver S. Ses deux transducteurs de 45 mm se révèlent à la fois fins dans le traitement des aigus, capables de belles envolées pêchues sur les graves, tout en gardant une grande cohérence quel que soit le volume. On est très clairement dans le monde de l’audio pro, aux côtés de Sennheiser et Beyer Dynamics. Pourtant, le casque n’est pas absolument neutre, il est même plutôt coloré avec des mediums en retrait et des basses un peu présentes, le tout couvert d’une isolation correcte et elle aussi ciblée sur certaines fréquences. Mais ça lui va bien et pour l’écoute musicale comme le jeu, cela rest parfaitement agréable. Tant mieux d’ailleurs, parce que niveau correction audio, ne comptez pas sur Audio-Technica pour fournir le moindre outil logiciel, quel que soit l’OS. Ce qui est particulièrement dommage quand on aborde la question du microphone.

Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts

Car oui, si côté audition tout va bien, pour la voix, on se retrouve avec un sacré dilemme. Disons le clairement : si le microphone du ATH-G1 est de très bonne facture et respecte joliment le timbre de voix, il sature assez vite. Et point de compresseur pour empêcher ce phénomène. Au final, si l’on parle doucement, normalement, un peu fort, la dynamique est bien gérée et vos auditeurs apprécieront cette voix naturelle et parfaitement compréhensible, à peine un peu trop portée sur les medium. Mais dès que le ton monte, qu’on lève la voix, sans même aller jusqu’à crier, la distorsion gâche un peu la fête. Et là encore, pas d’outil pour corriger ça, quelle que soit la plateforme. Reste la solution, relativement efficace, d’éloigner le micro jusqu’à 7 ou 8 centimètres de la bouche. Sauf que c’est alors à l’absence de suppresseur de bruit que l’on doit faire face, le micro captant avec aisance tous les bruits ambiants. On l'utilisera donc de préférence chez soi, au calme.

Au final, difficile de se faire un avis vraiment tranché sur ce ATH-G1. Oui, nous sommes tombés sous le charme de ses qualités sonores, de ses basses vraiment bien rendues. De sa légèreté aussi, malgré une tenue de tête un peu limite à notre goût alors qu'un peu de fermeté lui aurait permis de frôler la perfection. Mais il y a aussi ces détails. Ce câble disgracieux et clairement mal protégé qui parcours l’arceau, comme ce micro qui, au delà d’une sonorité très appréciable, a tendance à saturer plus que de raison. Il y a donc du très bon dans ce casque, du très très bon même. Mais vu le tarif pratiqué la déception est aussi de la partie.

Les notes
+Points positifs
  • Des matériaux de qualité
  • Très bon rendu sonore, équilibré et précis
  • Un casque léger, qui se porte facilement pendant des heures
  • Le bon compromis isolation/sudation pour les oreillettes
  • Le timbre du micro, impeccable
-Points négatifs
  • Le micro qui sature assez vite
  • Le fil gainé non protégé qui parcourt l’arceau
  • Un câble non-détachable
  • Le serrage un peu limite, surtout pour les grandes têtes
  • Pas de support logiciel du tout
  • Le tarif, trop élevé

On l’apprécie pour ses qualités sonores, dignes d’un casque audio professionnel, mais vu le tarif pratiqué, certains de ses défauts ont du mal à passer. Reste que si la tenue de tête un peu particulière vous convient et que vous n’êtes pas du genre à crier dans le micro, voilà un casque à même de vous proposer une belle immersion en stéréo.

Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
21 août 2019 à 09:40:24
15/20
Mis à jour le 25/08/2019

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Krakxx
Krakxx
MP
le 25 août à 14:10

Mouai enfin audio technica c est oas non plus du haut de gamme et 15 sur 20 pour un avis mitigé au vus des tonnes de défauts soulevés ça me rapelle bien que je suis sur JVC

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
  • Test Logitech Pro X : De nets progrès, mais est-ce suffisant ?
  • Test Logitech Pro Headset : Une belle évolution qui craque
  • Test Cooler Master MH752 : Une bonne surprise
  • Casques et technologies surround : L'histoire du bon et du mauvais casque 7.1
  • Test du casque Cougar Phontum : Le charme à l'ancienne
  • Test du casque Logitech G Pro : LE casque pour les joueurs pro ? Vraiment ?
  • Test Plantronics RIG 300 : Un (trop?) petit casque d'entrée de gamme
  • Test Plantronics RIG 400 : La recette était presque parfaite
  • Test du casque Sennheiser GSP 303 : A-t-il hérité des qualités de ses aînés ?
  • Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd
  • Test du casque Astro Gaming A40 TR + MixAmp Pro TR : Une vraie plus-value pour le joueur
  • Test du casque ASUS ROG Centurion : La grosse déception
  • Test du casque ASUS Strix 7.1 : Promesses non tenues
  • Test du casque Cougar Immersa Pro : Tout ce qui brille n’est pas fait d’or
  • Test HP Omen Mindframe : Winter is coming...
  • Test du casque HyperX Cloud Revolver S : Un incontournable dans sa catégorie
  • Test du casque HyperX Cloud II : Une évolution à minima
  • Test du casque Logitech G433 : Un compromis bien pensé
  • Test du casque Logitech G633 : Le plein de fonctions
  • Test du casque Logitech G430 : Une (bonne) affaire de compromis
  • Test du casque MSI Immerse GH70 : La lampe d’ambiance qu’il vous faut ?
  • Test du casque Plantronics RIG 500E : Le bonheur est dans le kit
  • Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé
  • Test du casque Razer ManO'War : Des progrès suffisants ?
  • Test du casque Roccat Khan Aimo : La recette qu'on attendait
  • Test du casque Sennheiser GSP 350 : Un concurrent sérieux
  • Test du casque Sennheiser PC 373D : L’argent ne fait pas le bonheur
  • Test du casque SteelSeries Arctis 5 : Des changements qui font mouche
  • Test du casque SteelSeries Arctis Pro + GameDAC : Hail to the king, baby !
  • Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué
  • Test Turtle Beach Elite Pro 2 + SuperAmp (PS4) : Une révision qui déçoit
  • Test du casque Corsair VOID Surround : Quand les sirènes chantent faux
  • Test du casque Razer Kraken 7.1 v2 : L'heure est grave
  • Test du casque Sound BlasterX H7 : Le casque “à la Papa”
  • Test du casque Steelseries Siberia 350 : La douche froide
  • Test du casque Turtle Beach Elite Pro + TAC : Le contrôle du bout des doigts