Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 18 casques audio gamer sans fil, entre 100 et 350€ /

Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel - Comparatif : 18 casques audio gamer sans fil, entre 100 et 350€

Page Dossier
Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel
Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel
PC PS4 Switch ONE PS3 360 Mac iOS Android
Partager sur :
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
12 novembre 2018 à 10:12:34
15/20
Spécifications
Compatibilité : PS4, Switch, Windows, Mac, Linux, Smartphones et tablettes / Transducteurs : 2 x 50 mm / Réponse en fréquence : 20 Hz à 20 kHz / Impédance : NC Sensibilité"' : NC/ Type microphone : omnidirectionnel, rotatif/ Atténuation bruit micro : oui / Zones éclairées : non / Rendu 7.1 : virtuel / Poids : 290g / Connexions disponibles : Sans fil propriétaire, Bluetooth, mini-jack / Prix constaté (10/2018)''' : 125€

Lancé à 149€, mais désormais commercialisé sous la barre des 130€, le Stealth 700 propose sur le papier tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un casque gamer, avec une connexion sans fil comme filaire ouvrant les portes de nombreuses plateformes, ainsi qu’un design fermé et un micro avec atténuateur pour s’isoler des bruits extérieurs. Des caractéristiques que l'on retrouve toutefois chez de nombreux concurrents actuellement. Il convenait donc de vérifier par la pratique si ce modèle Turtle Beach dispose vraiment d'arguments pour se démarquer

Si les modèles Stealth 600 et Stealth 700, Annoncés puis lancés simultanément, font certes preuve d’une certaine parenté, ils n'en présentent pas moins des choix de design radicalement différents. Pour commencer, le Stealth 600 s’est présenté équipé de mousses épaisses et molles, recouvertes de tissu, tant pour les oreillettes que pour le haut de tête. Le Stealth 700, quant à lui, arbore d’une part du simili-cuir pour la finition, et d’autre part des mousses beaucoup plus fines et fermes. Couplé à un arceau plutôt rigide, le résultat est assez agréable, certes moins molletonné, mais avec une tenue de tête plus cohérente et une très bonne stabilité. Pour chipoter, on aurait pu très légèrement augmenter l’épaisseur des mousses de l’arceau afin d’éviter cette petite sensation à la longue que le poids du casque repose sur un point précis du haut du crâne. De même, quitte à passer sur du simili-cuir, nous aurions préféré que celui ci soit micro-perforé, histoire que la sudation ne viennent pas s’ajouter à l’équation. Reste que le Stealth 700 se montre léger, facile à régler, et adaptable à la plupart des tailles de tête.

Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnelTest Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnelTest Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnelTest Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel

Du côté de la finition, le Stealth 700 n’est pas honteux, mais reste un cran en dessous de ce que Logitech, Razer ou HyperX savent proposer. Utilisant peu ou prou les même matériaux et assemblages que le modèle 600, il peine à dégager une impression de qualité et garde un aspect jouet assez prononcé. On retrouve d’ailleurs les plastiques creux qui résonnent lors des manipulations et même quelques menus grincements au niveau de la rotule. Heureusement, les tests de torsion les plus poussés n’ont pas révélé la moindre déformation ni la moindre faiblesse de l’arceau métallique ou des différents axes de rotation. Il n'y a donc à ce stade pas trop de crainte à avoir concernant la durée de vie.

Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel

Comme dans le cas du modèle 600, c’est aussi sur l’oreillette gauche que les équipes de Turtle Beach ont souhaité positionner la totalité des commandes, la connectique et le microphone. Ce dernier n’est pas amovible mais propose une tige courte avec trois positions autour d’un axe. A la verticale ou en arrière, le micro est muté et il s’active automatiquement dès lors qu’on bascule sa tige vers l’avant. A l’arrière de l’oreillette, deux molettes trop fines offrent le réglage du volume et du chat (ou du retour du micro suivant la source) quand sur la partie basse, juste sous le micro, 3 boutons assez difficiles à différencier quand on a le casque sur la tête permettent de le mettre en route, d’activer le bluetooth, d’enclencher le mode Superhuman Hearing typique de la gamme, et de faire plein d’action secondaire selon qu’on garde ou non le bouton appuyé. Sous l’oreillette enfin, on trouve une prise micro-USB classique pour recharger le casque et un port mini-jack 4 pôles pour l’entrée/sortie en analogique. A l'évidence, toutes les fonctionnalités que l'on est en droit d'exiger sont là. Reste que l'ensemble n'est pas très ergonomique, tout ce beau monde étant clairement trop à l'endroit sur une si petite zone.

Au moins, Turtle Beach se rattrappe sur la partie logicielle, puisque le Stealth 700 offre une solution de contrôle plutôt intéressante, grâce à une application disponible sur Mac, Windows, mais aussi smartphone iOS ou Android. Une fois le casque jumelé avec le système Audio Hub, l’interface donne accès au volume du micro, à l’activation du Superhuman Hearing et du Chat Boost, à l’atténuateur de bruits du micro, au mode surround ou au preset sonore. On y trouve aussi le réglage des indications vocales et sonores du casque, ou un véritable Gate pour le microphone. Pour peu que l’on utilise correctement cette solution, il ne reste plus au niveau du casque que le volume général à gérer, ce qui facilite grandement son utilisation.

Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnelTest Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnelTest Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnelTest Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel

Un des plus grands avantage de ce Stealth 700 reste sa compatibilité avec de très nombreuses plateformes. En effet, son port mini-jack lui permet de se connecter à la manette de la PS4, de la Xbox One, de la Switch, comme à un smartphone, une tablette ou un ordinateur. De même, le protocole Bluetooth lui permet de s’associer avec de nombreuses machines en sans-fil, en tant que micro-casque. Quant au dongle fourni, il offre d’une part une connexion sans-fil à une PS4, un ordinateur Mac ou Windows avec un protocole propriétaire, en stéréo, mais peut aussi sur la console de Sony récupérer directement le signal audio multicanal en optique grâce à un câble Toslink fourni. C’est simplement du jamais vu dans cette gamme de prix, et c’est bien pratique.

Mais attention, toutes ces connexions ne sont pas équivalentes en termes de rendu et de possibilités. En filaire, on note déjà que le casque doit toujours fonctionner en actif, c’est à dire avec sa propre amplification et donc en utilisant l’énergie fournie par la batterie (dont l’autonomie reste limitée à une petite dizaine d’heures). Et dans ce cas, comme pour tout casque stéréo avec micro, impossible de séparer le son du chat de celui du jeu, ni même de profiter d’un effet surround potable, les seules solutions étant les émulations logicielles proposées par les différents constructeurs. Idem en bluetooth. Avec le dongle, le choix est plus large et si la même limitation au stéréo reste de mise sur Mac Os et Windows, sur PS4 on profite de la séparation du chat et du jeu, mais aussi de la possibilité de récupérer le véritable signal 7.1 en optique, pour une gestion un peu plus aboutie de la spatialisation.

Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel

D'une point de vue plus général, on ne reprochera pas grand chose au Stealth 700 en stéréo, lequel réussit à délivrer un son très correct, plutôt homogène, que le volume soit faible ou élevé, avec en plus une belle réserve de puissance. Certes les aigus manquent un peu de définition et de présence, laissant la part belle aux bas-médiums et graves pour un résultat plus agréable qu’efficace en jeu, mais ce rendu a aussi l’avantage d’offrir à la longue une écoute peu fatigante et une sonorité flatteuse à laquelle on s’habitue facilement. En jeu comme en écoute musicale, le casque remplit bien son rôle et plait à la plupart des auditeurs auxquels nous l'avons soumis. Néanmoins, il est tout de même fâcheux que seule l'égalisation de base soit véritablement utile, les différents profils alternatifs, tout comme le Superhuman Hearing ou le Chat Boost, n’apportant pas de correction intéressante. Nous sommes en effet la plupart du temps face à des choix d’égalisation trop radicaux pour être appréciables, alors même qu’aucun égaliseur manuel n’est proposé pour que l’on puisse se faire son propre réglage. C’est un peu le reproche que l’on avait fait lors du test du TAC Elite Pro, alors qu’une simple mise à jour logicielle permettrait d’exploiter tout le potentiel du casque, avec les goûts et les besoins de chacun.

Dans le même genre, il n’y a pas non plus grand chose à retirer des différents modes surround proposés. Que l’on passe par une solution logicielle externe ou un traitement direct via le dongle, on a systématiquement droit à une petite détérioration de l’écoute, sans aucun avantage ni pour le gameplay, ni pour l’immersion. Néanmoins, il faut noter que Turtle Beach est allé en douceur sur les effets de surround et nous a épargné les grandes réverbérations et autres déphasages brutaux auxquels on a régulièrement droit. En clair, c'est bien peu utile mais pas trop gênant, ce qui est déjà pas mal.

Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel

Côté micro, si la voix reste intelligible et compréhensible, l’absence quasi totale de graves et d’aigus limite clairement son utilisation au chat. Le timbre est en effet déformé, laissant à vos auditeurs une sonorité assez métallique et peu agréable. De plus, avec son profil omnidirectionnel, le micro a tendance à capter la plupart des bruits ambiants voire, par effet de compression, à les mettre un peu en avant. Et ce n’est malheureusement pas sur l’outil “Noise Gate” qu’il faudra compter pour améliorer la situation, celui ci ne proposant pas de réglage de seuil et ayant tendance à faire disparaître certains bouts de phrase articulés trop discrètement. Encore une fois, il ne manque qu'un petit réglage ajouté à l'application pour que la solution soit efficace.

Si le Stealth 700 ne manque pas d’arguments en termes de confort, de sonorité en stéréo, de support logiciel, c’est surtout par sa large compatibilité qu’il se distingue de la concurrence puisqu’il se montre utilisable avec la plupart des plateformes, en filaire comme en sans-fil. Mais s’il nous convainc clairement plus que le modèle 600, de petits points viennent encore ternir le tableau, entre un surround assez décevant malgré les efforts techniques réalisés par Turtle Beach, une batterie qui ne tient pas vraiment la distance, un micro assez moyen et une finition peu qualitative. A l'heure de compter les points, l'avis devrait en toute logique être assez mitigé. Pourtant, à ce tarif, le Stealth 700 reste à nos yeux un compagnon sympathique, bien pratique, qui pourra facilement faire le bonheur d'un joueur multiplateforme occasionnel, pour peu qu'il n'oublie pas de le mettre régulièrement en charge.

Les notes
+Points positifs
  • Léger et agréable à porter
  • S’adapte facilement à toutes les tailles de têtes
  • Une sonorité assez homogène et agréable
  • Liaison sans-fil efficace
  • Une très large compatibilité
  • Un support logiciel via smartphone très pratique
-Points négatifs
  • L’aspect très “jouet”
  • 10 heures d’autonomie et pas d’utilisation en filaire passif
  • Egalisation, Surround et Superhuman Hearing inutiles
  • Réglages peu ergonomiques sur le casque
  • Un micro intelligible mais pas très flatteur
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
12 novembre 2018 à 10:12:34
15/20
Mis à jour le 12/11/2018

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
IIII-G-T-O-IIII
IIII-G-T-O-IIII
MP
le 13 nov. 2018 à 10:31

15/20 ?
Non, certainement pas. Un 08/20 pour le son avec des Bass puissantes et de bonnes qualités et çà s'arrête là.

Casque à éviter sérieusement !

J'avais acheté ce casque et reçu un samedi, je l'avais renvoyé le lundi.

- Il perdait la liaison à moins d'un mètre et demi sans compter les bruits récurent d'interférences et encore plus avec la fenêtre ouverte alors que je n'ai aucun problème avec mes deux autres casque d'une autre marque.

- De plus, autonomie donnée à 10h, il en tenait que 5h et même un peu petit moins. -_-

- Quand aux réglages, ils se sont bien gardés de marqué dans le descriptif sur les sites que contrairement au Turtle 600 qui a une molette de réglage sur le casque pour les Aigu / Bass etc, le 700 n'en a pas et il faut se faire chier à aller sur Pc pour le régler via un logiciel.

- Le retour de voix très très limité et presque inaudible. Beaucoup mieux sur le 600.

Lire la suite...
Commentaire édité 13 nov. 2018, 10:36 par IIII-G-T-O-IIII
Sommaire Dossier
  • Test Plantronics RIG 700HD : Un peu trop léger
  • Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...
  • Test du casque Alienware AW988 : De belles perspectives mais quelques ratés
  • Test Astro Gaming A50 (3ème Gen) : La rançon du succès
  • Test du casque Corsair H2100 Wireless 7.1 : L’heure de la retraite n’a pas encore sonné !
  • Test du casque Corsair VOID Dolby 7.1 RGB : Qu'il est difficile de succéder au H2100 !
  • Test du casque HyperX Cloud Flight : Aller à l'essentiel, le faire bien !
  • Test du casque Logitech G533 : Le charme du G933, sans l'arrière coût
  • Test du casque Logitech G933 : Un véritable couteau suisse de l'audio
  • Test Logitech G935 : Une évolution en demi-teinte
  • Test du casque Plantronics RIG 800 HD
  • Test du casque Razer ManO'War : Le fabricant ne la joue plus profil basse !
  • Test du casque SteelSeries Arctis 7 : Un passage au sans fil compliqué
  • Test du casque SteelSeries Siberia 840 : Enfin une véritable expérience sans fil !
  • Test du casque Tritton Katana HD 7.1 : La polyvalence comme objectif, et une déception à l'arrivée
  • Test du casque Turtle Beach Stealth 450 : Prix modéré mais qualités indéniables
  • Test Turtle Beach Stealth 600 : Prix attractif, perfs en conséquence
  • Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel