Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 20 volants de course à l'essai, entre 80 et 1600€ /

Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands - Comparatif : 20 volants de course à l'essai, entre 80 et 1600€

Page Dossier
Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands
Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands
PC PS4 ONE PS3 360
Partager sur :
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
14 mars 2017 à 13:29:33
18/20
Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grandsRECHERCHER SUR AMAZONTest du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grandsRECHERCHER SUR LDLC.COMTest du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grandsRECHERCHER SUR MAT.NETTest du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grandsRECHERCHER SUR TOPACHAT
Spécifications
Compatibilité : PC / Rotation Max : 1080° / Retour de force : Dynamique / Motorisation : Motorisation brushless / Palettes : Rotatives et métalliques / Mémoires internes : Non / Réglage de rotation : Via logiciel et interne / Pédalier : 3 pédales / Levier de vitesses : Optionnel / Poids volant : 4,5 kg / Connexion : filaire USB / Prix (moyen, 03/2017) : 549€

Thrustmaster n’a pas à rougir de ses récentes productions. Depuis 2013, et la refonte totale de sa gamme pour consoles et PC, le fabricant a su montrer qu’il avait un plan pour chaque créneau. Aujourd’hui, avec le TS-PC Racer, c’est l’eSport et ses exigences qu’il a en ligne de mire. Un objectif audacieux, dont nous allons voir aujourd'hui s'il est atteint.

Alors que le florissant marché des consoles a permis à Thrustmaster de mettre en place une série de périphériques de simulation auto très réussie, au détriment d’un Logitech qui tarde à répondre, voici que la marque débarque avec un nouvel outil, le TS-PC Racer, dont la particularité sera d'afficher une compatibilité limitée à Windows. Point de PlayStation 4 ou de Xbox One au programme, donc, Sony et Microsoft limitant désormais leur soutien aux accessoires sous licence. De quoi écarter le grand public des acheteurs potentiels de ce modèle qui annonce dès lors clairement viser les joueurs les plus exigeants, de ceux qui veulent plus qu’un T300RS aux clients du principal concurrent sur ce créneau : Fanatec. Et avec un prix de lancement de 549€, sans pédalier, le TS-PC Racer se place juste au même niveau que le CSL sorti récemment. Autant vous dire que ce test va rapidement prendre des allures de face à face.

Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands

Le TS-PC Racer est actuellement livré sous la forme d’un bundle comprenant une base, ses accessoires, et un volant de type proto. Impossible pour le moment d’acquérir la base seule, ou de se la faire livrer avec un autre type de roue. Pourtant, la compatibilité avec tous les autres accessoires de l’écosystème Thrustmaster est bien de mise, les ports pour brancher pédalier et levier de vitesse étant présents, tout comme l’axe central qui offre exactement le même système de montage “rapide” que les T300RS ou TX, et peut donc accueillir l’un des nombreux volants de la gamme. Il en va de même avec tous les autres accessoires, entre pédaliers et leviers de vitesses, avec l'avantage de la plateforme qui permet en plus de mixer entre les marques.

Et si la base, vue de face, ressemble totalement aux dernières productions de Thrustmaster, elle se différencie par sa finition d’un tout autre niveau. On apprécie ainsi le mélange des plastiques avec de larges pièces de métal, dont les nombreuses aérations, parfois équipées de grilles, servent un design à la fois racé et discret. Tout le contraire du CSL, face auquel le TS-PC RACER nous montre une finition clairement supérieure et surtout sans défaut majeur. Néanmoins, ici, pas d’afficheur à LEDs ni même de bouton d’allumage, le volant se mettant en route dès que l’ordinateur se montre présent. Une veille trahie d’ailleurs par une ventilation qui se met immédiatement en marche, avec un bruit non négligeable (mais pas du tout gênant une fois en jeu), pour finalement tourner au ralenti au bout de quelques minutes d’inactivité, obligeant tout de même l’utilisateur à le débrancher pour obtenir un silence total.

Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grandsTest du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grandsTest du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands
Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands

Parmi les accessoires inclus, on trouve le système de fixation double, avec d’un côté les deux embases M6 pour l’ancrer à un cockpit et de l’autre la pince habituelle faite pour serrer n’importe quelle surface. Cette dernière profite d’ailleurs de deux petits ajouts, à savoir une rondelle en caoutchouc et deux taquets en métal, lesquels améliorent clairement la stabilité de la base lors des poussées latérales, pour un résultat global très satisfaisant malgré la montée en puissance. On conseillera néanmoins la fixation par vis, voire de la pince en simultané pour un confort maximal, sans bascule ni vibration désagréable. Encore un point sur lequel le CSL est battu.

Pour alimenter tout cela, Thrustmaster sort le grand jeu avec une belle alimentation torique externe de 400W, relookée comme un turbocompresseur. Plutôt volumineuse, cette dernière se montre surtout assez pratique avec ses deux anneaux de fixation permettant de l’installer proprement sur son cockpit. L’argument d’un tel engin, et de sa technologie plutôt coûteuse, tient principalement dans la constance du courant délivré par rapport à un transformateur linéaire, particulièrement quand la température monte. Il faut dire que le TS-PC RACER a été pensé pour chasser toutes les pertes de puissance dues à la chaleur. Même en son coeur, le moteur brushless qui assure le retour de force se différencie de celui d’un T300RS par l’ajout d’un ventilateur intégré, supposé soutenir le rendement lors d’utilisations intensives du matériel. Et tout ceci ne serait que du vent si les résultats n’étaient pas effectivement constatés: même après des heures de jeu, le niveau des forces réglé à son maximum, le TS-PC RACER conserve toutes ses qualités, sans perte de puissance, avec une calandre qui reste définitivement froide.

Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands
Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands

Pour la sortie de ce nouveau modèle, Thrustmaster a donc opté pour un volant de type proto, bien éloigné des habitudes du fabricant. Légère et atypique, cette roue se compose d’une base métallique avec deux larges poignées recouvertes de Suede et des palettes métalliques moins hautes qu’à l’accoutumée. Soyons clair, si ce design se révèle redoutable dans les simulations sur routes où la précision et la réactivité sont de mise, il se montre aussi inadapté aux simulations de rallye ou au drift. Ce n’est donc pas vraiment la polyvalence qui est visée ici, mais bel et bien la performance dans les titres chéris actuellement par l’eSport, entre F1, Project CARS, RaceRoom ou Assetto Corsa. Et en effet, le gain par rapport à une roue de GT classique est significatif. Celle du TS-PC Racer se montre agile, très réactive, et particulièrement confortable, même après de longues heures de jeu.

Du côté des fonctions cependant, Thrustmaster n’arrive pas au niveau de ce que Fanatec propose. S’il n’y a pas grand-chose à reprocher à ce volant dans l'absolu, la comparaison fait apparaître quelques lacunes par rapport à la ClubSport Steering Wheel Formula, par exemple. Cette dernière offre en effet plus de boutons (avec un toucher clairement plus pro), deux sticks, un indicateur de régime moteur, un écran LCD pour le réglage à la volée de nombreux paramètres, et surtout deux moteurs de vibrations inclus dans la roue. Autant de fonctionnalités qui manquent encore au volant du TS-PC RACER, lequel nous laisse avec une interrogation quant à l'utilité future de sa plaque amovible.

Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grandsTest du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grandsTest du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands

Le driver fourni est du niveau de ce que Thrustmaster propose habituellement. En clair, tout ou presque est réglable. Les différentes forces applicables sont ajustables indépendamment et l’angle de rotation maximal offre une plage assez large allant de 40° à 1080°. Comme pour le T300RS, le TX ou le T150, cet angle est ajustable à la volée, par paliers, avec une simple combinaison de touches. De quoi trouver rapidement la valeur idéale pour chaque jeu, même si une gestion de profils aurait été appréciable. On note aussi que, jeunesse oblige, rares encore sont les jeux qui reconnaissent nativement le TS-PC RACER. Il aura donc fallu prendre le temps d’affecter ses touches et s'atteler à quelques réglages avant de se lancer dans une première partie dans la plupart des titres testés. Un bien petite contrainte au regard des sensations offertes par ce modèle.

En effet, s’il y a bien un point sur lequel le TS-PC RACER est inattaquable, c’est sur les prestations qu’il offre en jeu. En clair, on retrouve rapidement les sensations d’un T300RS, avec des améliorations à tous les niveaux. A commencer par la puissance, largement supérieure mais toujours contrôlée et finement utilisée, que ce soit en courbe, en reliefs ou lors de chocs. De même avec les vibrations qui, si elles gardent tout de même quelques traces d’artefacts, gagnent en précision et permettent mieux que jamais de ressentir les différentes surfaces. La réactivité, enfin, se hisse au plus haut niveau avec une latence clairement réduite, pour un ressenti beaucoup plus proche de la réalité. De plus, le TS-PC RACER brille par sa constance, avec des réactions qui ne sont jamais mises à mal, comme un tacle à la gestion atypique des vibrations du CSL, lequel se montre certes parfois supérieur, mais aussi parfois moins agréable.

A l’heure du verdict, on ne peut que saluer les nombreuses qualités de cet ensemble qui améliore en tous points les prestations déjà remarquables des T300RS, TX ou T500RS. Avec le TS-PC Racer, Thrustmaster met donc sur le marché un concurrent sérieux pour le CSL de Fanatec, alliant puissance, maîtrise, équilibre, mais auquel il manque encore quelques fonctions pour véritablement enfoncer le clou face à son adversaire principal.

Les notes
+Points positifs
  • Des sensations simplement excellentes
  • Une très belle qualité de fabrication
  • Un gain réel en termes de puissance
  • Le réglage d’angle directement au volant
  • Une ergonomie et un confort au top
  • Logiciel fiable et réglages précis
-Points négatifs
  • PC Windows uniquement
  • Encore quelques vibrations parasites
  • Ni le pilote, ni le volant ne gèrent les profils
  • Quelques réglages manquants au volant
  • Roue Proto imposée dans ce bundle
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
14 mars 2017 à 13:29:33
18/20
Mis à jour le 13/10/2017
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Dexter1971
Dexter1971
MP
le 15 mars 2017 à 17:25

Merci pour ce test
Et la roue Proto monté sur un T300 raccordé a une PS4 ça donne quoi ?
Merci

Lire la suite...
Doomy33
Doomy33
MP
le 15 mars 2017 à 07:04

Ca donne envie :( Mon volant (vieux g27 trouvé sur leboncoin :cool:) commence à rendre l'âme :(

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test Fanatec CSL Elite McLaren GT3 : Le proto fantastique
  • Test du Speedlink Trailblazer Racing Wheel : Tout se joue à l'âge Playskool (sauf les volants)
  • Test du volant Thrustmaster Ferrari 458 Spider : Un moteur vous manque et tout est dépeuplé...
  • Test du volant Thrustmaster T150 Force Feedback : La force tranquille
  • Test du volant Thrustmaster T80 Racing Wheel : On en voit vite les limites
  • Test du volant Thrustmaster TMX Force Feedback : Juste ce qu’il faut sous le capot
  • Test du volant Logitech G29 : Une belle évolution sans révolution
  • Test du volant Logitech G920 : Le retour du roi ?
  • Test du volant Thrustmaster T300 Ferrari Racing Wheel Alcantara Ed. : La revanche rennaise
  • Test du volant Thrustmaster T300RS : Le bond technologique
  • Test du volant Thrustmaster T300RS GT Edition : Une belle affaire !
  • Test du volant Thrustmaster TX Racing Wheel Ferrari 458 Italia Edition : Le déséquilibre en force
  • Test du volant Thrustmaster TX Racing Wheel Leather Edition : La véritable référence sur Xbox One ?
  • Test du Fanatec CSL Elite Wheel Starter Pack : entre démonstration de force et défauts de jeunesse
  • Test Fanatec CSL Elite Advanced Bundle : L'habit ne fait pas le pilote (ou le bon volant)
  • Test Fanatec CSL Elite PS4 Starter Kit : Une référence presque multiplateforme
  • Test Fanatec Xbox One Competition Pack : Un premier pas vers l’excellence
  • Test Thrustmaster T-GT : Quand le volant se fait ascenseur émotionnel ?
  • Test du volant Thrustmaster TS-PC RACER : Dans la cour des grands
  • Test TS-XW RACER Sparco P310 : Petit défauts pour un grand volant
  • Test du volant Fanatec Forza Motorsport Wheel Bundle : Un autre monde
  • Quelques conseils pour bien installer son volant
  • Ces jeux qui méritent que l'on s'offre un volant