Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 35 claviers gamer à l'essai, entre 50 et 250€ /

Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage... - Comparatif : 35 claviers gamer à l'essai, entre 50 et 250€

Page Dossier
Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage...
Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage...
PC
Partager sur :
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
13 février 2016 à 10:09:46
14/20
Spécifications
Technologie de toucheMecanique Cherry MX Red
RétroéclairageOui, Rouge / Bleu
Raccourcis multimédia Oui, partagés
Raccourcis macroNon
Anti-ghosting - Prise en compte simultanée des touchesOui, NKRO complet
Connectique requise1 port USB
Port(s) USBNon
Fréquence d'interrogation max.1000 Hz
Port(s) audioNon

Si vous êtes consommateurs de périphériques gaming, et notamment de claviers, le nom de Cherry doit forcément vous dire quelque chose. Il est d’ailleurs mentionné sur quasiment toutes les pages de ce dossier. En effet, la marque allemande a longtemps dominé le marché des technologies de touches mécaniques, et même si sa suprématie est aujourd’hui contestée, elle reste très présente. Une présence qui ne se limite d’ailleurs pas aux interrupteurs, puisque Cherry fait aussi dans le clavier gamer, avec toutefois moins de réussite, comme vous allez le constater.

Oui, notre introduction laisse imaginer que le clavier que nous nous préparons à vous décrire, le Cherry MX Board 6.0, est un mauvais produit. En vérité, les choses sont un peu plus complexes. Hors du contexte vidéoludique, ce modèle aurait sans doute pu nous combler, notamment parce qu’il repose sur des interrupteurs MX Red qui ont tout notre agrément. Mais aussi et surtout, parce qu’il s’agit là du périphérique le plus avenant et le mieux construit de ce comparatif. Jugez plutôt : il se caractérise par des touches d’excellente facture dont le marquage est par ailleurs réalisé au laser, par un châssis noir surmonté d’une belle robe en aluminium, par un poids conséquent et la présence de nombreux patins qui vont lui assurer une stabilité exemplaire et par des pattes rétractables qui respirent la robustesse…

Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage...

Même le repose-poignets n’a pas été oublié, puisqu’il proposera une fixation magnétique au clavier, ainsi qu’un revêtement caoutchouté sur sa partie supérieure du plus bel effet. A côté de cela, le Cherry MX Board 6.0 disposera de différentes fonctions annexes, comme un système NKRO complet, un raccourci destiné à désactiver la touche Windows en jeu, un système de rétroéclairage (rouge et bleu, selon les touches), et diverses commandes multimédias, qui seront partagées avec les touches de fonction. Bref, le fabricant allemand ne semble avoir reculé devant aucun effort pour faire de son clavier un vrai produit haut de gamme.

Et à l’usage, les qualités que nous venons de mentionner font évidemment mouche : le Cherry MX Board 6.0 s’est révélé être un excellent compagnon pour nos tâches rédactionnelles quotidiennes. A partir de là, où est le problème nous demanderez-vous ? Tout simplement dans le fait que si ce périphérique fait des merveilles en matière de bureautique, il est en revanche bien moins fonctionnel que ses concurrents lorsque l’on passe sur une activité vidéoludique, et c’est un sacré point noir, quand on affiche un tarif moyen de 200€, soit de loin, le plus élevé de ce comparatif.

Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage... Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage...

Pour commencer, non seulement on ne trouve pas la moindre touche macro, mais on ne trouve aucun système de gestion logiciel permettant d’en créer, ou de reprogrammer les fonctions des touches, pour les faire correspondre à nos habitudes de jeu. En fait, le Cherry MX Board 6.0 n’embarque tout simplement aucun pilote. Et même si nous sommes les premiers à reconnaître que tout ce qui se fait en matière de support software du côté de la concurrence n’est pas forcément indispensable, un minimum de travail sur cet aspect aurait été le bienvenu.

Dans le même esprit, le MX Board 6.0 ne propose aucun port supplémentaire, qu’il soit audio ou USB, pas plus qu’il ne dispose d’un rétroéclairage RGB. Là encore, on ne dit pas que c’est indispensable, mais disons qu’à ce niveau de prix, les prestations restent globalement décevantes par rapport à des claviers comme le SteelSeries M800, ou le Corsair STRAFE RGB Silent (que nous intégrerons sous peu à ce comparatif). Enfin, quoique très élégant, on notera que le repose-poignets ramassera tout ce votre bureau contiendra de poussière, ce qui le rendra évidemment beaucoup moins élégant. Au final, ce clavier made in Germany s’avère être un beau produit, mais un produit peu fonctionnel, au regard du prix qu’il affiche.

Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage... RECHERCHER SUR AMAZONTest Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage... RECHERCHER SUR LDLC.COMTest Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage... RECHERCHER SUR MATERIEL.NET
Les notes
+Points positifs
  • Construction irréprochable
  • Bon confort de frappe
-Points négatifs
  • Prix très elevé
  • Pas de logiciel de gestion
  • Peu fonctionnel au regard de la concurrence
  • Repose-poignets assez salissant
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
13 février 2016 à 10:09:46
14/20
Mis à jour le 27/04/2019
PC

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Test des Logitech G915 et G815 : Révolution tout en finesse
  • Test du Thermaltake Level 20 RGB : En long, en large et en lumière
  • Test Asus ROG Strix Flare : Un clavier sûr pour illuminer vos sessions nocturnes
  • Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage...
  • Test du Cooler Master MK750 : De grandes qualités, même en nomade
  • Test Corsair K95 RGB Platinum MX Speed : A la vitesse de la lumière
  • Test Corsair STRAFE : Simple, compact, efficace
  • Test Corsair STRAFE RGB Silent : Un sans faute, ou presque
  • Test Cougar Attack X3 RGB (2016) : Un bon compromis tout en couleurs
  • Test G.Skill Ripjaws KM570 : Efficace et pas cher, c'est G.Skill qu'on préfère ?
  • Test G.Skill Ripjaws KM780 : Un rapport qualité prix intéressant
  • Test du HyperX Alloy Elite RGB : Une référence colorée mais sérieuse
  • Test HyperX Alloy FPS : Un clavier pour conjuguer loisirs vidéoludiques et mobilité
  • Test Logitech G413 : On ne fait pas que du bon chocolat en Suisse
  • Test Logitech G513 : Le G413 ne parvient pas à prendre du galon
  • Test Logitech G613 : Libéré, délivré, mais quel intérêt ?
  • Test Logitech G810 Orion Spectrum : Une copie revue et corrigée du G910
  • Test Logitech G910 Orion Spectrum : Tout le monde a droit à une seconde chance !
  • Test du Mad Catz S.T.R.I.K.E. 4 : Quand Hardware et Software ne font pas bon ménage
  • Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence
  • Test Razer BlackWidow Chroma : Derrière le bruit des touches, personne ne vous entend crier !
  • Test Razer BlackWidow Chroma V2 : Un repose-poignet qui "tue le game" !
  • Test Razer BlackWidow X Chroma : Quelques grammes de finesse, dans un monde de joueurs
  • Test Razer Huntsman : Et le confort ? Il est où, le confort ?
  • Test Roccat Suora : Un clavier gaming qui va à l'essentiel
  • Test Roccat Vulcan 120 AIMO : Un confort de frappe qui fait la différence
  • Test SteelSeries APEX M500 : Le digne héritier du clavier 6Gv2 ?
  • Test du NACON CL-750 OM : Le plastique, ce n'est pas toujours fantastique
  • Test Razer Ornata Chroma : Le clavier membrane qui roule des mécaniques
  • Test Logitech G910 Orion Spark : Du haut de gamme qui peine à convaincre
  • Test STRIX Tactic Pro : Le retour gagnant du style orange mécanique ?
  • Test Mad Catz S.T.R.I.K.E. T.E. : Une renaissance, en quelque sorte...
  • Test Roccat Ryos MK Pro : L'habit ne fait pas le clavier
  • Test SteelSeries Apex M800 : Un clavier qui marque sa différence (et qui le fait bien)
  • Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu