Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 35 claviers gamer à l'essai, entre 50 et 250€ /

Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu - Comparatif : 35 claviers gamer à l'essai, entre 50 et 250€

Page Dossier
Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu
Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu
PC
Partager sur :
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 décembre 2016 à 12:00:00
18/20
Spécifications
Technologie de toucheMembrane
RétroéclairageOui, Rouge
Raccourcis multimédia Oui
Raccourcis macroOui
Anti-ghosting - Prise en compte simultanée des touchesOui, NKRO
Connectique requise1 port USB
Port(s) USBOui
Fréquence d'interrogation max.1000 Hz
Port(s) audioNon

Avec son Raptor K30, Corsair a tout mis en œuvre pour permettre à ceux dont le budget n’est pas extensible de profiter d’un clavier doté de fonctionnalités gaming, tout en conservant une certaine qualité de frappe, malgré l’utilisation d’une technologie “à dômes”. Mission accomplie…

Inutile de ménager le suspense plus longtemps, le Raptor K30 de Corsair est un clavier à membrane d'excellente facture, et les raisons qui nous font vous livrer cet avis pour le moins tranché sont nombreuses, et couvrent aussi bien les fonctionnalités proposées que la qualité d’un produit qui nous semble être positionné à un juste prix, autour de 55€.

Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu

Voilà, c'est dit, et maintenant que nous sommes tous plus détendus, voyons dans le détail ce que ce Raptor K30 a à offrir. Pour commencer, en termes de design, Corsair a fait le choix de réutiliser son châssis identitaire, si ce n’est qu’en lieu et place de l’aluminium que l’on trouve sur les modèles mécaniques haut de gamme, il est ici question d’une fabrication 100% plastique. Rassurez-vous toutefois : l’assemblage tout comme les plastiques utilisés sont de qualité et suggèrent une bonne robustesse. En fait, le seul bémol à signaler sur ce plan viendra des pattes qui servent à surélever le clavier, et qui ne bénéficient pas de patins antidérapants. Le produit étant assez léger de par sa conception, il aura donc un poil plus tendance à bouger en position haute. De même, nous aurions apprécié de disposer de prises audio déportées ou d’un connecteur USB, mais il faut cependant reconnaître que ces artifices auraient fait monté la facture, et au moins, cela permet au Raptor K30 de ne nécessiter qu’un simple port USB pour fonctionner.

Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu
Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenuTest Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu

Pour le reste, le clavier de Corsair offre des prestations plutôt complètes. Il propose par exemple des touches dédiées aux fonctions multimédia, un système de rétroéclairage (rouge uni) réglable à la volée via un simple bouton, un mode "Jeu" permettant de désactiver la touches Windows durant ses parties et de s’éviter un retour inopiné sur le bureau dans le feu de l’action, et de quoi gérer trois profils de touches. On notera également la présence de 6 touches “G”, qui seront les seules dont les commandes pourront être personnalisées, soit avec des fonctions prédéfinies, soit en créant des macros. Ces dernières seront d’ailleurs enregistrables au choix, à la volée, en passant par des combinaisons de boutons, ou par le logiciel fourni. A ce propos, précisons que si les pilotes "feront le job", leur ergonomie sera loin d'être aboutie, et pour cause : la partie logicielle repose sur l'ancienne interface de gestion Corsair, et non sur le système CUE mis en place il y a quelques mois.

Côté particularité, Quant aux pilotes, ils feront le job, comme on dit : l'interface saura se montrer suffisamment compréhensible pour être utilisée sans difficulté, même si on regrettera le non-support de la dernière application en date, le système CUE. L’habillage graphique du logiciel du K30 fait ainsi un peu désuet en 2016.

Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu
Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenuTest Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu

Pour finir, tentons de nous attarder un peu sur l’aspect finalement essentiel de ce clavier : sa qualité de frappe. On l’a dit, celle-ci, à l’inverse des modèles exploitant des interrupteurs mécaniques, repose sur un système à membrane, chaque touche voyant sa résistance et son rebond être confiés non pas à un mécanisme à ressorts, mais à un dôme de caoutchouc. La première conséquence de cela est un certain silence de fonctionnement du clavier. Revers de la médaille : la frappe est moins dynamique et réactive que sur un clavier mécanique. Beaucoup moins ? Et bien disons qu’en fait, tout est une question d’habitude, et une fois que l’on a pris ses marques sur le Raptor K30, son comportement s’avère assez agréable. Surtout parce que le rebond offert n’est pas si faible que cela, et que la résistance à la frappe reste assez bien dosée. C’est clairement l’un des meilleurs claviers utilisant ce type de technologie à être passé entre nos mains. On remarquera également que les touches ZQSD ainsi que les flèches directionnelles présenteront une couleur différente des autres. Un élément qui sera toutefois plus esthétique qu’utile, puisque les profils de surface des key caps ne varieront pas.

Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu

Comme nous le disions en introduction, le compromis proposé par le K30 est au final plutôt bien équilibré, si on le met en perspective avec le prix demande. Il sera de fait intéressant de voir ce que la référence K55, lancée récemment, a à offrir : elle disposera en effet d'un repose-poignets, d'un rétroéclairage RGB, et d'une interface logicielle plus moderne, et devrait donc corriger la plupart des petits inconvénients du K30 (pour un prix, il est vrai, un poil plus élevé).

Les notes
+Points positifs
  • Silencieux et confortable à la frappe
  • Présence d'un système de rétroéclairage
  • Des touches macros et multimédia dédiées
  • Un bon rapport qualité / prestations / prix
-Points négatifs
  • Pas de hub USB ou de connectique audio
  • Pas de patins antidérapants sur les pattes rétractables
  • Pas du support du dernier logiciel CUE de la marque
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 décembre 2016 à 12:00:00
18/20
Mis à jour le 28/04/2019
PC

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Rollreg5
Rollreg5
MP
le 19 févr. 2018 à 10:05

en quoi le rétroéclairage c'est un point positif ? :honte:

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test des Logitech G915 et G815 : Révolution tout en finesse
  • Test du Thermaltake Level 20 RGB : En long, en large et en lumière
  • Test Asus ROG Strix Flare : Un clavier sûr pour illuminer vos sessions nocturnes
  • Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage...
  • Test du Cooler Master MK750 : De grandes qualités, même en nomade
  • Test Corsair K95 RGB Platinum MX Speed : A la vitesse de la lumière
  • Test Corsair STRAFE : Simple, compact, efficace
  • Test Corsair STRAFE RGB Silent : Un sans faute, ou presque
  • Test Cougar Attack X3 RGB (2016) : Un bon compromis tout en couleurs
  • Test G.Skill Ripjaws KM570 : Efficace et pas cher, c'est G.Skill qu'on préfère ?
  • Test G.Skill Ripjaws KM780 : Un rapport qualité prix intéressant
  • Test du HyperX Alloy Elite RGB : Une référence colorée mais sérieuse
  • Test HyperX Alloy FPS : Un clavier pour conjuguer loisirs vidéoludiques et mobilité
  • Test Logitech G413 : On ne fait pas que du bon chocolat en Suisse
  • Test Logitech G513 : Le G413 ne parvient pas à prendre du galon
  • Test Logitech G613 : Libéré, délivré, mais quel intérêt ?
  • Test Logitech G810 Orion Spectrum : Une copie revue et corrigée du G910
  • Test Logitech G910 Orion Spectrum : Tout le monde a droit à une seconde chance !
  • Test du Mad Catz S.T.R.I.K.E. 4 : Quand Hardware et Software ne font pas bon ménage
  • Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence
  • Test Razer BlackWidow Chroma : Derrière le bruit des touches, personne ne vous entend crier !
  • Test Razer BlackWidow Chroma V2 : Un repose-poignet qui "tue le game" !
  • Test Razer BlackWidow X Chroma : Quelques grammes de finesse, dans un monde de joueurs
  • Test Razer Huntsman : Et le confort ? Il est où, le confort ?
  • Test Roccat Suora : Un clavier gaming qui va à l'essentiel
  • Test Roccat Vulcan 120 AIMO : Un confort de frappe qui fait la différence
  • Test SteelSeries APEX M500 : Le digne héritier du clavier 6Gv2 ?
  • Test du NACON CL-750 OM : Le plastique, ce n'est pas toujours fantastique
  • Test Razer Ornata Chroma : Le clavier membrane qui roule des mécaniques
  • Test Logitech G910 Orion Spark : Du haut de gamme qui peine à convaincre
  • Test STRIX Tactic Pro : Le retour gagnant du style orange mécanique ?
  • Test Mad Catz S.T.R.I.K.E. T.E. : Une renaissance, en quelque sorte...
  • Test Roccat Ryos MK Pro : L'habit ne fait pas le clavier
  • Test SteelSeries Apex M800 : Un clavier qui marque sa différence (et qui le fait bien)
  • Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu