Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 35 claviers gamer à l'essai, entre 50 et 250€ /

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence - Comparatif : 35 claviers gamer à l'essai, entre 50 et 250€

Page Dossier
Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence
Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence
PC
Partager sur :
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
26 septembre 2018 à 10:27:00
13/20
Spécifications
Technologie de toucheMecanique Cherry MX Red, Silver
RétroéclairageOui, RGB
Raccourcis multimédia Oui
Raccourcis macroNon
Anti-ghosting - Prise en compte simultanée des touchesOui, N-Key
Connectique requise2 ports USB
Port(s) USB1 port USB pass-through
Fréquence d'interrogation max.1000 Hz
Port(s) audionon

Principalement connu pour ses cartes mères et cartes graphiques, le constructeur MSI s'attaque depuis quelques temps au marché des périphériques destinés aux joueurs : souris, manettes, casques, mais aussi claviers. Et dans cette dernière catégorie de produits, le Vigor GK80 se présente comme un fleuron, armé comme il se doit d'une fiche technique et d'un prix haut de gamme. Et armé, il vaudra effectivement mieux qu'il le soit, puisqu'il va prendre quelques coups dans les paragraphes qui vont suivre.

Un plateau en métal brossé, des touches Cherry MX RGB fixées directement dessus, un carénage ultra discret... Indéniablement, ce GK80 a un air de “déjà vu”. Ce n’est pas un problème en soi puisque ces trois points sont en général plutôt appréciés, le premier pour la rigidité, le second pour la confiance dans la marque et le troisième pour la compacité de l’ensemble. Mais face à cette première impression, on a forcément en tête quelques questionnements : Qu’est-ce qui va distinguer ce modèle de ses concurrents ? Comment le fabricant taiwanais va-t-il marquer sa différence et nous donner envie d’acquérir ce produit plutôt qu’un Corsair K95 RGB Platinum ou un Alloy Elite RGB de HyperX ?. Et vu le tarif annoncé, on s’attendait forcément à quelque chose de plus marquant.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence
Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence

Mais avant toute chose, signalons que le Vigor GK80 est disponible en deux versions. L’une équipée d'interrupteurs mécaniques Cherry MX Red, offrant une action de 2 mm et une course maximale de 4 mm, l’autre dotée de Cherry MX Silver, plus rapides avec leur déclenchement à 1,2 mm et leur butée à 3,4 mm. Un choix qui permet d’obtenir deux rendus de frappe assez différents, offrant plus ou moins de réactivité selon les goûts, mais qui ne laisse aucune chance au silence. En effet, combiné avec le plateau métallique et la zone creuse qu’il protège, le bruit généré par les interrupteurs est élevé, soumis à une petite réverbération, comme c’est souvent le cas avec ce type de configuration.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence

Très classique dans son approche, donc, le Vigor GK80 se présente comme un modèle plutôt compact, avec pavé numérique, mais sans touches macro additionnelles. Sa profondeur de 14,1 cm sans repose poignet lui permet de trouver facilement une place sur le bureau, surtout qu’il ne met pas son départ de câble directement sur la façade arrière mais sous le châssis, avec la possibilité de choisir une sortie à droite, à gauche ou au centre. C’est malin et pratique surtout que le câble lui même, assez épais pour transporter le signal de deux ports USB 2.0, l’un pour le clavier et l’autre pour un port passthrough, reste finalement assez souple. On aurait tout de même apprécié que la gestion de l’audio soit aussi de la partie, avec une entrée/sortie pour micro casque. Ce ne sera pas le cas.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence

En vérité, c'est toute la gestion de la partie multimédia qui n’est pas vraiment le fort de ce Vigor GK80. MSI a en effet choisi de rattacher ce type de commandes à quatre petits boutons placés au fond à droite du clavier, sur la partie descendante de la face arrière, ce qui pose plusieurs problèmes. D’une part leur manipulation demande de l’attention pour ne pas appuyer malencontreusement sur le pavé numérique, et d’autre part on voit très difficilement quel bouton correspond à quelle action, la faute à une sérigraphie placée sur le bouton et non devant, avec un angle trop prononcé pour qu’on n’ait pas à se pencher en avant. On ajoute à ça le manque d’espace entre ces touches qui créé une confusion à l’appui, et nous voilà avec des fonctions qui se montrent limite inutilisables dans le feu de l’action et bien peu pratiques au quotidien. On est sur le coup très loin de ce que propose le Alloy Elite RGB, et l'ergonomie se montre même inférieure à celle du Cougar Attack X3 RBG, lui qui n'offre même pas de touches dédiées.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence

A y regarder de plus près, on peut aussi froncer les sourcils au regard de la finition du clavier, particulièrement avec le tarif en tête. Si le plateau en métal brossé semble inattaquable, avec en prime une belle rigidité, les autres éléments plastiques sont beaucoup moins convaincants. L’effet jouet est assez prononcé sur deux zones en particulier : l’arrière avec sa pièce rouge vif brillante, et les deux filtres lumineux blancs placés à l’avant, de part et d’autre du clavier, avec des jointures grossières. Ces derniers présentent en plus un défaut de fixation donnant un léger jeu lors de nos manipulations, assez indigne d’un clavier dans cette gamme de prix. Enfin, côté repose poignets, on souffle un peu le chaud et le froid. On apprécie qu’il soit totalement autonome puisque qu’il n’a aucune fixation au clavier, ce qui permet un placement efficace en fonction de vos goût avec en prime une très bonne stabilité assurée par 6 patins en caoutchouc. Par contre, son grip nous semble trop élevé pour assurer une bonne mobilité des mains en jeu, les déplacements de paumes étant au final un peu “rapeux”. Sur ce point, c'est toujours le Razer BlackWidow Chroma V2 qui sert de référence.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrenceTest du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence
Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence

Heureusement, le Vigor GK80 se rattrape avec une bonne qualité de frappe, assurée évidemment par les mécaniques Cherry MX mais aussi par une forme de touches et un placement en courbe montante classique mais efficace. A l’arrière, deux pieds rotatifs peuvent augmenter la hauteur d’un bon centimètre, une valeur élevée mais qui, combinée à l’épaisseur du repose poignet, se montre cohérente. A noter que le clavier est aussi fourni avec une belle quantité de capots de touches alternatifs. 4 modèles de couleur chrome pour faire ressortir les touches Z,Q,S,D, mais aussi 12 chapeaux de différentes tailles avec un grip plus caoutchouteux, et une pince pour changer tout ça sans difficulté. Le fabricant a d’ailleurs intégré un rail pour glisser les touches que vous n’utilisez pas sous le repose poignet, mais pas pour y laisser la pince. Une idée qui n’est donc pas forcément très utile, ces chapeaux étant tout aussi bien dans leur logement en mousse, avec l’outil justement, plutôt que se frottant et se rayant au contact un peu trop serré du métal du repose-poignets.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrenceTest du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence
Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence

Bien qu’il ne possède pas de touches macros dédiées, MSI a prévu un maximum de raccourcis pour son Vigor GK80, en combinaisons avec sa touche fonction marquée du sceau du dragon. Il est ainsi possible de sélectionner son profil, de changer son mode d’éclairage, d’en contrôler la luminosité, la palette de couleurs, mais aussi de modifier le taux de répétition d’une touche enfoncée. Les possesseurs d’une carte mère et/ou d’une carte graphique de la marque apprécieront de pouvoir d’une part synchroniser l’éclairage de leur carte, avec le logiciel Mystic Light, mais aussi d’avoir accès à des réglages supplémentaires depuis leur clavier avec 3 profiles, Silence, Jeu et Overclocking, chacun appelant un niveau de performance différent. Les fonctions accessibles depuis le clavier sont donc assez nombreuses, mais aussi un peu déroutantes de par la complexité des manipulations pour obtenir des résultats. Il faudra en tout cas garder la notice à proximité pendant un certain temps pour en profiter pleinement, surtout que la sérigraphie n’est pas des plus explicites et que côté logiciel, on est encore loin de la grande réussite.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrenceTest du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrenceTest du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence

C’est d’ailleurs là que le manque d’expérience de MSI dans cette gamme de produits se fait le plus ressentir. S’il est assez facile de profiter des effets lumineux pré-enregistrés tirant parti de l’éclairage à LEDs touche par touche, l’interface se montre aussi plus lourde, souvent incomplète, avec même quelques bugs totalement bloquants pour l’utilisation du clavier. Entre l’impossibilité de sélectionner plusieurs touches par zone, de renommer ses profils, d’importer ou exporter ses réglages, nous sommes surtout tombés nez à nez avec un enregistrement des macros qui ne fonctionnait simplement pas, sans solution alternative pour rentrer nos commandes. En clair, nous nous sommes retrouvés dans l’obligation de faire l’impasse sur les macros, le temps que le fabricant corrige ce problème majeur. On est donc à l’heure actuelle bien loin de ce que proposent au hasard Logitech, Razer, Steelseries ou Corsair, même si cet aspect devrait, on l’espère, grandement s’améliorer avec le temps.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence

Il faut que jeunesse se passe. MSI est un petit nouveau dans le monde des claviers et son GK80 fait clairement les frais d’un certain manque d'expérience, tant sur le plan matériel que logiciel. Certes le choix de contacteurs de marque permet d’obtenir des résultats très corrects en termes de frappe mais dès que l’on aborde les choix ergonomiques comme esthétiques, la finition, ou encore le fonctionnement de son pilote, le compte n’y est pas. En sortant son clavier si près des 200€, le fabricant se frotte aux plus grandes références du marché et sans aucun doute, se trompe de catégorie.

Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrenceRECHERCHER SUR AMAZONTest du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrenceRECHERCHER SUR LDLC.COMTest du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrenceRECHERCHER SUR MATERIEL.NETTest du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrenceRECHERCHER SUR TOPACHAT
Les notes
+Points positifs
  • Solide et stable
  • Confort et vitesse de frappe
  • Un port USB déporté
  • Le cordon épais mais souple
  • Le rétro-éclairage efficace et suffisamment discret
  • Des fonctions intéressantes accessibles au clavier
  • La sélection du passage de câble
  • Plein de capots de touches alternatifs
-Points négatifs
  • Trop cher au vu de ses prestations
  • Frappe bruyante et résonnante
  • Quelques ratés sur la finition
  • Les touches multimédia sont vraiment mal pensées
  • Les macros qui ne fonctionnent pas
  • Le logiciel incomplet et peu ergonomique
  • Pas de port micro-casque
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
26 septembre 2018 à 10:27:00
13/20
Mis à jour le 28/04/2019
PC

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
agd61896
agd61896
MP
le 08 oct. 2018 à 11:08

y'a un truc dont vous parlez jamais et comprehensible vu que ça se test dans la durée, c'est la tenue des touche mécanique sur leur support, j'aimerai bien savoir si bcp ont comme moi experimenté leur zqsd qui finissent par ne plus tenir (sur leur petit support en croix) et donc obligé de passer par la superglue, et la faut pas trop en mettre sinon touche bloquée et qd mm pas mal sinon la touche ressort apres qqs temps.
c'est un gros pb sur les claviers mecaniques je trouve, perso j'ai fini par "supergluter" ttes les touches, mais apres plus moyen de les changer

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test des Logitech G915 et G815 : Révolution tout en finesse
  • Test du Thermaltake Level 20 RGB : En long, en large et en lumière
  • Test Asus ROG Strix Flare : Un clavier sûr pour illuminer vos sessions nocturnes
  • Test Cherry MX Board 6.0 : Si son ramage se rapportait à son plumage...
  • Test du Cooler Master MK750 : De grandes qualités, même en nomade
  • Test Corsair K95 RGB Platinum MX Speed : A la vitesse de la lumière
  • Test Corsair STRAFE : Simple, compact, efficace
  • Test Corsair STRAFE RGB Silent : Un sans faute, ou presque
  • Test Cougar Attack X3 RGB (2016) : Un bon compromis tout en couleurs
  • Test G.Skill Ripjaws KM570 : Efficace et pas cher, c'est G.Skill qu'on préfère ?
  • Test G.Skill Ripjaws KM780 : Un rapport qualité prix intéressant
  • Test du HyperX Alloy Elite RGB : Une référence colorée mais sérieuse
  • Test HyperX Alloy FPS : Un clavier pour conjuguer loisirs vidéoludiques et mobilité
  • Test Logitech G413 : On ne fait pas que du bon chocolat en Suisse
  • Test Logitech G513 : Le G413 ne parvient pas à prendre du galon
  • Test Logitech G613 : Libéré, délivré, mais quel intérêt ?
  • Test Logitech G810 Orion Spectrum : Une copie revue et corrigée du G910
  • Test Logitech G910 Orion Spectrum : Tout le monde a droit à une seconde chance !
  • Test du Mad Catz S.T.R.I.K.E. 4 : Quand Hardware et Software ne font pas bon ménage
  • Test du MSI Vigor GK80 : Largement battu par la concurrence
  • Test Razer BlackWidow Chroma : Derrière le bruit des touches, personne ne vous entend crier !
  • Test Razer BlackWidow Chroma V2 : Un repose-poignet qui "tue le game" !
  • Test Razer BlackWidow X Chroma : Quelques grammes de finesse, dans un monde de joueurs
  • Test Razer Huntsman : Et le confort ? Il est où, le confort ?
  • Test Roccat Suora : Un clavier gaming qui va à l'essentiel
  • Test Roccat Vulcan 120 AIMO : Un confort de frappe qui fait la différence
  • Test SteelSeries APEX M500 : Le digne héritier du clavier 6Gv2 ?
  • Test du NACON CL-750 OM : Le plastique, ce n'est pas toujours fantastique
  • Test Razer Ornata Chroma : Le clavier membrane qui roule des mécaniques
  • Test Logitech G910 Orion Spark : Du haut de gamme qui peine à convaincre
  • Test STRIX Tactic Pro : Le retour gagnant du style orange mécanique ?
  • Test Mad Catz S.T.R.I.K.E. T.E. : Une renaissance, en quelque sorte...
  • Test Roccat Ryos MK Pro : L'habit ne fait pas le clavier
  • Test SteelSeries Apex M800 : Un clavier qui marque sa différence (et qui le fait bien)
  • Test Corsair Raptor K30 : Un clavier membrane bien pensé à prix contenu