Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Samsung Gear VR : Que vaut ce casque de réalité virtuelle ? /

Prise en main et retours après une heure en immersion - Samsung Gear VR : Que vaut ce casque de réalité virtuelle ?

Page Dossier
Prise en main et retours après une heure en immersion
Prise en main et retours après une heure en immersion
Android
Partager sur :

Déballage et installation

Après avoir mis en place les lanières et retiré les protections, un premier branchement de l'appareil au casque s'avère nécessaire afin de télécharger les premières briques de l'écosystème VR. Cette petite flopée d'applications quasi-invisibles sur votre liste d'applis (le tout est ici regroupé sous une seule et même app nommée Oculus) prendra directement la main sur votre téléphone à chaque fois que vous connecterez le S6 au casque via le port Micro-USB.

Le téléphone étant encastré (au moyen d'un rapide clip) dans le casque, votre mobile servira à la fois de dalle d'affichage haute définition, mais aussi de système de calcul pour les applications, jeux, et expériences. En quelques minutes, notre S6 met donc à disposition sa dalle, son processeur, sa puce graphique, son accéléromètre et sa gyroscopie au service du Gear pour que ce dernier puisse transmettre un signal vidéo cohérent, parfaitement calibré pour les lentilles et la navigation, et ainsi immerger l'utilisateur dans un environnement 3D à 360 degrés : une véritable bulle de réalité virtuelle, sans fil.

Prise en main et retours après une heure en immersion

Finitions presque idéales

Côté immersion pure, on notera la présence tout autour du casque d'une mousse efficace et confortable, ce qui vous permettra de ne pas souffrir de la chaleur au bout d'une demi-heure de jeu comme c'est parfois le cas sur les casques PC, plus lourds et donc moins agréables à porter. On évite ainsi sur la plupart des morphologies d'être incommodé par une éventuelle lumière entrante, laquelle fausserait quelque peu votre isolement en mettant en valeur l'armature blanche du casque.

Concernant la question des « bords » (le fait de voir les limites de la lentille), un point essentiel pour l'immersion, ceux du Gear sont visibles et circulaires, sans pour autant gêner plus que ça au bout de quelques minutes d'utilisation. Pour ce qui est de la facilité de navigation, sachez que l'on cherche moins qu'avant le pavé tactile "à tâtons" puisque ce dernier est désormais incurvé et mieux identifiable. Il vous permettra de naviguer, de "swiper" (faire un glissé du doigt) de gauche à droite, de haut en bas et de cliquer sur une simple pose du doigt. Quant au bouton retour, ce dernier se situe juste au-dessus et il suffira donc de bien identifier la position du pavé pour être idéalement placé avec votre main droite. De même, une commande de son permettant de monter ou de baisser le volume est disponible à portée de main, juste devant le pavé tactile.

Prise en main et retours après une heure en immersion

Ergonomie et interface

En moins de 15 secondes, l'interface Oculus Home est accessible après clippage du téléphone et nous nous retrouvons dans un salon 3D avec, face à nous, des menus d'utilisation. Ecran d'accueil, Bibliothèque d'applications, et Boutique Oculus / Samsung sont donc accessibles à tout moment au démarrage ou sur pression maintenue sur le bouton de retour, de quoi naviguer efficacement. Toutefois, certains filtres manquent à l'appel dans votre bibliothèque ou, plus gênant, dans les boutiques, comme ceux permettant de trier par prix les applications et jeux afin de détecter assez vite quels sont les contenus gratuits.

En termes d'utilisation, on notera également que le capteur de proximité, placé entre les deux lentilles, permet de reconnaître si vous portez le casque ou non, et mettra donc vos applis en pause et en veille si vous devez enlever votre casque un instant. De même, votre téléphone n'est pas totalement esclave du Gear et les notifications d'appel, de message et de mail peuvent être activées ou désactivées durant votre exploration de la réalité virtuelle.

Par ailleurs, nous vous recommandons de ne pas excéder les 30 minutes de pratique de la VR dans un premier temps, et de commencer progressivement, d'abord par 5, 10, puis 20 minutes en faisant des pauses régulièrement. En effet, même si le confort est au rendez-vous, vous pourrez avoir la sensation d'avoir les yeux fatigués après une session soutenue de réalité virtuelle. De plus, le téléphone a très vite tendance à chauffer après un certain laps de temps. Après 25 minutes de jeu, notre S6 est monté à près de 40 degrés. Certes, le matériel ne va pas fondre, mais il est toujours désagréable de savoir que son téléphone chauffe beaucoup.

Prise en main et retours après une heure en immersion

L'écosystème Oculus, un bon équilibre entre le gratuit et le payant ?

Sur l'Oculus Store, votre interface "téléphone application VR" (les deux sociétés sont en partenariat) on remarque très vite des prix assez élevés sur les applis, démos et jeux payantes, des tarifs bien souvent plus élevés que ceux pratiqués sur PC. Evidemment, beaucoup d'applications sont proposées gratuitement et des démos sont disponibles pour certains jeux, mais globalement les prix oscillent entre 2 dollars, 3 dollars et 10 dollars. Les proportions entre les offres actuelles gratuites et les offres payantes sont plutôt correctes dans la mesure où vous aurez plusieurs dizaines d'applications totalement gratuites au lancement, mais ces dernières ne vous occuperont rarement plus d'une heure chacune.

Prise en main et retours après une heure en immersion

Le pad bluetooth, un must-have pour profiter à fond de la VR ?

Passé cela, il faudra évidemment passer à la caisse comme sur le store Google Play. On attend également de voir à quel rythme les transfuges PC - Gear débarqueront, même si certaines démos reines de la VR PC, comme Dreadhalls ou encore Titans of Space sont déjà bien présentes et tout à fait exploitables. Enfin, sachez qu'il vous faudra sans doute un pad bluetooth si vous souhaitez véritablement jouer en réalité virtuelle puisque le pavé tactile bien que très bien pensé ne saurait offrir des possibilités de gameplay optimales pour déplacer un personnage ou conduire. Toutefois, le très remarqué EVE Gunjack dispose d'une optimisation parfaite pour le dispositif et est donc jouable directement sur le casque, à condition évidemment de lâcher les 10 dollars nécessaires pour son installation...

Mis à jour le 04/12/2015

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
SOMMAIRE

Prise en main et retours après une heure en immersion

Jeuxvideo.com