Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 44 souris gamer à l'essai, entre 30 et 180€ /

Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace... - Comparatif : 44 souris gamer à l'essai, entre 30 et 180€

Page Dossier
Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...
Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...
PC
Partager sur :
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 novembre 2017 à 10:52:59
17/20
Spécifications
Sensibilité max. supportée12 000 DPI
CapteurOptique
Nombre de commandes (hors boutons droit et gauche, et rotation molette)7
RétroéclairageOui, RGB
Prise en mainDroitier
Fréquence d'interrogation max.1000 Hz
Poids115 g
ConnexionFilaire USB
Spécifications
Sensibilité max. supportée : 12 000 DPI / Capteur : Optique Owl-Eye / Nombre de commandes (hors boutons droit et gauche, et rotation molette) : 7 / Rétroéclairage : Oui, RGB / Prise en main : droitier / Fréquence d'interrogation max. : 1000 Hz / Poids : 115 gr. / Connexion : filaire / Prix (11/2017) : 75€

Les pages de ce comparatif parlent d’elles-mêmes, les produits que nous y plébiscitons s’illustrent rarement sur leurs seules qualités de prise en main et de précision. Ils brillent plutôt par leur approche tarifaire, leur niveau de fonctionnalité, ou leur modularité, voire un peu des trois. Et quoi de plus normal, puisque nombreuses sont les souris concurrentes qui partagent finalement des caractéristiques techniques communes - capteurs optiques PixArt, interrupteurs Omron - ce qui a tendance à lisser l’expérience de base et à faire reposer le choix d’un modèle ou d’un autre sur d’autres éléments plus distinctifs.

Pour autant, si nous devions caractériser la Roccat Kone EMP en seulement quelques mots, nous dirions qu’elle est sans aucun doute l’une des souris les plus agréables à prendre en main qui soit passée entre nos doigts dernièrement. Une qualification qu’elle doit à un équilibre particulièrement bien dosé entre forme ergonomique, poids, et précision du capteur.

Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...

Pour commencer sur ce dernier élément, celui de la Kone EMP, un système Owl-Eye 12 000 DPI, ne la prédestinait pas vraiment à sortir du lot. Il s’agit d’un capteur optique certes solide, mais qui n’est qu’une déclinaison d’un modèle PixArt (le 3360) que l’on retrouve maintenant un peu partout. La différence de ressenti correspond-elle aux arguments avancés par Roccat qui indique que le capteur en question a été spécialement modifié, afin de proposer une expérience optimisée entre 400 et 3000 DPI ? Difficile à déterminer. En revanche, il faut bien reconnaitre qu’en jeu comme en bureautique, l’ensemble dégage une vraie impression à la fois de précision et de souplesse dans les mouvements du pointeur. Et si la technologie optique déployée ne permettra pas une utilisation sur du verre ou des surfaces très brillantes, elle aura fait merveille sur différents tapis de souris, ou sur des supports moins optimisés, clairs ou mats, tant qu’il reste suffisamment lisse.

Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...

Au-delà de la simple question du capteur, c’est aussi à sa forme que la Kone EMP doit sa prise en main exemplaire. Ni trop large, ni trop bombée, ni trop longue, elle tombe parfaitement dans la main, et saura contenter autant les amateurs de saisie en finger tip ou claw grip que ceux qui aimeront la prendre plus en paume (palm grip). On note à ce titre que les parties latérales destinées à recevoir le pouce et le duo annulaire + auriculaire disposent de formes légèrement concaves, ces dernières permettant une excellente tenue, même sans présence d’éléments caoutchoutés ou texturés. Les joueurs n’auront donc aucun mal à la soulever si besoin.

Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...

Enfin, et pour parfaire le tableau, la Kone EMP pourra compter sur un poids réduit, ainsi que sur deux larges patins en PTFE, pour lui assurer une glisse impeccable… Par rapport à la Kone TXD, dont cette Kone EMP est clairement l’héritière, certains regretteront sans doute la disparition du système d’ajustement du poids. Ce qu’ils ne regretteront pas, en revanche, c’est la suppression d’un bouton qui se situait à l’avant de la molette et qui, de par son positionnement, était de toute façon trop difficilement accessible pour être utile. D’ailleurs, sur cet aspect, la Kone EMP reprend un schéma classique mais efficace, avec deux boutons au niveau du pouce, une molette sur 3 axes qui rajoute donc deux commandes, en plus du clic et de la rotation que l’on peut lui imprimer. Enfin, deux boutons derrière la molette permettent par défaut de modifier la sensibilité du périphérique à la volée, bien qu’ils puissent être réassignés à d’autres fonctions si besoin. La disposition s’avère au global bien pensée, chaque commande tombant parfaitement sous le doigt qui lui est destiné. Et la molette est quant à elle de bonne facture, que ce soit au niveau de la qualité de la gomme ou de la résistance à la rotation qu’elle oppose. On obtient donc une souris qui fera le parfait complément de raccourcis clavier sur des FPS, des MOBA, ou des Diablo-like.

Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...

Dernier point qu’il convenait de souligner : la qualité du support logiciel. Le système Roccat Swarm qui gère maintenant la quasi-totalité des périphériques de la marque se montre à la fois complet et très simple d’accès. C’est notamment lui qui permet de modifier nos différents profils d’utilisation et de les enregistrer sur la mémoire interne du périphérique. C’est lui qui autorise la modification des deux lignes rétroéclairées présentes sur la coque, pour obtenir différents effets dynamiques sur 16,8 millions de couleurs. Et c’est toujours grâce à lui que l’on configure la fonction Easy-Shift+ de la Kone EMP. Rappelons que cette dernière transformera l’un de vos boutons en touche SHIFT, pour permettant l’assignation de deux fonctions à chacun des autres boutons. Et si votre clavier est aussi de marque Roccat, cette fonction Easy-Shift+ peut être transférée dessus.

Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...

Avec un tarif actuel de 75€ en moyenne, la Kone EMP se positionne clairement comme une concurrente de choix, face aux G502, Glaive et autres Mamba. Moins modulable que les deux premières, elle leur volera cependant la palme du confort de saisie. De même qu’elle sera moins onéreuse que sa concurrente chez Razer, avec des clics principaux un peu plus fermes. Quoi qu’il en soit, si vous ne jurez que par le credo « simple et efficace », le choix de la Kone EMP devrait s’imposer comme celui de la raison.

Les notes
+Points positifs
  • Une prise en main exemplaire à tous points de vue
  • Excellent ressenti vis-à-vis du capteur
  • Support logiciel Roccat Swarm solide
  • Fonctionnalité Easy-Shift
  • Les boutons à la fois réactifs et bien positionnés
  • Molette trois axes toujours pratique
-Points négatifs
  • Non modulable
  • Pas de possibilité d'ajustement du poids

La Kone EMP se revendique d'une philosophie de design prônant la simplicité et l'efficacité. Une base sur laquelle Roccat a su construire une souris particulièrement aboutie. Et si elle ne proposera pas de fonctionnalités inédites, ou de personnalisation, elle reste un modèle de prise en main et l'une de nos références coup de coeur de cette année 2018.

Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 novembre 2017 à 10:52:59
17/20
Mis à jour le 30/04/2019
PC

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Boboy73
Boboy73
MP
le 20 mars 2018 à 14:40

J'ai une kone pure depuis des années, et sa tiens très bien la route. Une merveille cette souris.

Lire la suite...
Odalphe_Hatler
Odalphe_Hatler
MP
le 07 déc. 2017 à 16:42

Ayant eu une Kone XTD, je peux vous dire que ce n'est pas de la qualité et que ça tombe très vite en panne, même les magasins spécialisé ne veulent plus vendre du roccat

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test Razer Viper : Le pied léger, la facture un peu lourde
  • Test Mad Catz R.A.T.4+ : Une mise à jour insuffisante
  • Test Mad Catz R.A.T.8+ : Le phoenix se (re)met à jour
  • Test de la souris Tt eSPORTS Nemesis RGB : La petite reine du MOBA
  • Test Logitech G502 Lightspeed : Logitech coupe le cordon
  • Test Asus ROG Gladius II : Conçue pour durer
  • Test Cooler Master CM310 : La performance à petit prix
  • Test Cooler Master MM830 : Trop d'idées mal gérées
  • Test Cooler Master Sentinel III : De bonnes idées pas toujours bien mises en oeuvre
  • Test Corsair Glaive RGB : Dans la nuit une lueur d'espoir
  • Test Corsair M65 RGB : Le choix de la sagesse
  • Test Corsair Sabre RGB 10 000 DPI : Une valeur sûre dans sa catégorie
  • Test Cougar 700M Superior
  • Test Cougar Surpassion : Sans grandes prétentions
  • Test G.Skill Ripjaws MX780 RGB : Un rapport qualité prix qui change tout
  • Test HyperX Pulsefire Surge : Un périphérique haut en couleurs
  • Test Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplement
  • Test Nacon GM-400L : Bigben joue la sécurité, et décroche la lune.
  • Test Razer Basilisk : Confort et performances
  • Test Razer Mamba Tournament Edition : Réservée à une élite
  • Test Razer Naga Hex V2 : Une évolution aussi attendue que réussie
  • Test Razer Trinity : Trois souris pour le prix d'une
  • Test Roccat AIMO : Une souris, qu'elle est bien pour la conduire...
  • Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...
  • Test Roccat Kova AIMO : Et pour quelques éclairages de plus...
  • Test Roccat Nyth : Quand la souris devient caméléon…
  • Test Roccat Tyon : Le renouveau de la marque allemande
  • Test Speedlink Omnivi : Un festival de couleurs !
  • Test SteelSeries Rival 310 : Un peu légère peut-être
  • Test SteelSeries Rival 700 : Beaucoup de promesses non tenues
  • Test Logitech G903 LightSpeed + Tapis Powerplay
  • Test Logitech G603 : Elle a tout d'une grande
  • Test Logitech G900 Chaos Spectrum : La nouvelle référence de la marque suisse ?
  • Test Logitech G Pro Wireless : La légèreté qui change tout
  • Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017
  • Test Razer Mamba Hyperflux + Tapis Firefly : Une souris sans fil, mais pas sans tapis
  • Test Roccat Leadr : On ne se serait pas déjà rencontré quelque part ?
  • Test Corsair Scimitar : La marque se lance dans la guerre des boutons
  • Test Razer Naga Chroma : La référence des souris MMORPG
  • Test SteelSeries Rival 500 : Une orientation MMORPG difficile à assumer
  • Test Mad Catz RAT 8 : De timides évolutions, pour un produit néanmoins solide
  • Test Mad Catz R.A.T. Pro X : La modularité érigée en dogme
  • Test Mad Catz R.A.T. TE : l'heure du changement de cap !
  • Test Qpad 8K Laser Pro Gaming Mouse : Une mise à jour à minima.
  • Test Roccat Kova Edition 2015 : Une mise à jour bénéfique à tous niveaux