Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Call of Duty a-t-il révolutionné le FPS ? /

Comme au cinéma - Call of Duty a-t-il révolutionné le FPS ?

Page Dossier
Comme au cinéma
Comme au cinéma
PC PS4 ONE WiiU PS3 360 Wii Mac
Partager sur :

Les mauvaises langues diront sans doute que Call of Duty c’est essentiellement une série de chiffres de vente record. Si l’on cumule tous les opus, on obtient le chiffre faramineux de 175 millions d’exemplaires vendus en avril 2015. 4,7 millions d’exemplaires sont vendus dès les premières vingt-heures rien qu’aux USA et en Angleterre pour Call of Duty : Modern Warfare 2 et 5,6 millions pour Call of Duty : Black Ops. C’est le titre de la fin d’année que tout le monde semble (se faire) offrir au grand dam des autres éditeurs de jeux vidéo qui essaient de décaler leurs sorties pour ne pas affronter le raz de marée CoD.

Comme au cinéma

Mais avant d’être l’incontournable de Noël, Call of Duty était avant tout un titre taillé pour surpasser Medal of Honor, la série de FPS se déroulant durant la Seconde Guerre Mondiale qui avait le vent en poupe à cette époque. Ses développeurs l’avait d’ailleurs nommé « Medal of Honor Killer » avant de lui trouver son titre définitif. Au début des années 2000, la série d’Electronic Arts représentait alors le haut du panier en ce qui concerne les FPS historique avec une mise en scène cinématographique. Développé par le studio 2015 Inc., Medal of Honor: Débarquement Allié (2002) a d’ailleurs repris en grande partie les scènes du film Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg. Il faut dire que la série MoH avait été initiée par ce réalisateur... Ce rapprochement avec le cinéma est accentué par la bande son réalisée par un compositeur habitué des musiques de longs métrages, Michael Giacchino.

Malheureusement pour 2015 Inc., EA décide de poursuivre le développement de la série en interne ce qui conduit une partie des employés du studio à fonder une nouvelle entreprise travaillant pour Activision : Infinity Ward, le créateur des Call of Duty.

Call of Duty Gameplay

Chargement de la vidéo

Réaliste ? Non. Cinématographique ? Oui

Après avoir imposé le FPS militaire scripté, les développeurs l’ont popularisé avec leur nouvelle série qui poursuit son flirt avec le cinéma. Il faut préciser que pour se démarquer de MoH qui met en scène un joueur seul, Call of Duty propose des missions où le joueur est accompagné par d’autres personnages contrôlés par une IA « amicale » qui aide le joueur. Certes, parfois ce programme n’a d’intelligent que le nom mais c’est une vraie nouveauté à son époque et cela contribue largement à l’immersion du joueur dans les campagnes militaires.

Comme au cinéma
Les passages de campagne solo reprenant en partie ou intégralement des séquences de film ne manquent pas. Comme la narration des Call of Duty suit plusieurs fils d’intrigue, il est plus aisé de passer d’une ambiance et d’un terrain de jeu à un autre. Du coup, il est également facile de passer d’une référence à un film puis un autre. Les multiples points de vue narratifs permettent d’accumuler les clins d’œil à des médias plus installés et plus grand public. Outre Le Jour le plus long (1962, Ken Annakin), Stalingrad (2001) de Jean-Jacques Annaud a influencé le level design des jeux à plusieurs reprises, notamment dans Call of Duty : World at War, où l’on retrouve la scène où un sniper russe tente de tuer un général allemand (campagne Stalingrad). Autre film de 2001, La Chute du faucon noir, de Ridley Scott inspire directement Call of Duty : Modern Warfare. Outre le fait que l’on retrouve le même hélicoptère dans la mission « Charlie ne surfe pas », l’une des maps du multijoueurs devait comporter un UH-60 Blackhawk crashé au sol. D’autre part le titre de la mission est une réplique célèbre du film Apocalypse now (1979, Francis Coppola).

Comme au cinéma

Il faut dire qu’en déplaçant le terrain de jeu de la Seconde Guerre Mondiale à une époque plus contemporaine, les développeurs ont plus de choix pour jouer avec des références à filmiques. Ainsi Call of Duty : Black Ops fait des clins d’œil à Raisons d’État (2006, Robert de Niro) et son contexte de guerre froide, au film Au service de sa majesté (1969, Peter Hunt) et son assaut d’une base ennemie enneigée, ou encore À la poursuite d’Octobre Rouge (1990, John McTiernan) et son sous-marin atomique. Mais ce sont les séquences se déroulant au Vietnam qui sont le plus chargées en référence cinématographique : Apocalypse now, Platoon (1986, Oliver Stone), Hamburger Hill (1987, John Irvin), etc. La scène de la roulette russe est quasi identique à celle du long métrage Voyage au bout de l’enfer (1978, Michael Cimino).

Des voix et des têtes connues

En plus de son level design, la série des Call of Duty emprunte également au cinéma et aux séries télévisées une partie de son casting. Les voix originales des personnages de Call of Duty 2 : Big Red One sont par exemple jouées par une partie des acteurs de Band of Brothers, série produite par Spielberg (encore lui !). Dans le casting du Call of Duty World at War, on retrouve par exemple les acteurs Gary Oldman (le Sirius Black des Harry Potter) et Kiefer Sutherland (24 heures). Pour la VF, on a eu droit à Benoit Magimel (Modern Warfare 3), Virginie Ledoyen (Black Ops 2) : moins glamour, mais ça fait parler du jeu auprès des médias grand-public...

Le récent Advance Warfare met en scène l’acteur Kevin Spacey (House of Cards, Usual Suspect) en guise de grand méchant. Il prête sa voix et son visage au protagoniste du jeu. Ce n’est pas la première fois qu’un personnage reprend le visage d’un acteur puisque celui de John « Soap » Mctavish (l’un des personnages favoris des joueurs dans les Modern Warfare), semble avoir été fortement inspiré par Johnny Messner du film Les Larmes du soleil (2003, Antoine Fuqua). Call of the Dead reprend les acteurs incontournables des films et séries d’horreur : Sarah Michelle Gellar (Buffy contre les vampires), George A. Romero (LE réalisateur), Danny Trejo (Machete), Robert Englund (alias Freddy Krueger).

Call of Duty : Advanced Warfare trailer

Chargement de la vidéo

Railshooter grand spectacle

Évidemment, Call of Duty n’est pas le premier jeu vidéo à flirter avec le cinéma mais il est celui qui s’en rapproche le plus par son gameplay scripté qui fait qu’on a l’impression de vivre un film de Michael Bay dans la campagne solo. Et pour accentuer cet effet, les musiques sont généralement confiées à des compositeurs travaillant également pour le cinéma. Une chose est sûre, que l’on apprécie ou pas le solo, Call of Duty est un film interactif efficace aux visuels époustouflants. On pourrait presque sortir le popcorn si l’on n’avait pas à tenir la manette pour jouer. Donc si vous cherchez un FPS réaliste, passez votre chemin. Mais si vous voulez du divertissement à gros budget, les Call of Duty sont les blockbusters du jeu vidéo militaire. Ils sont la référence incontournable dans ce domaine du jeu spectacle et grand public.

Mis à jour le 02/09/2015
PC PlayStation 4 Xbox One Wii U PlayStation 3 Xbox 360 Wii Mac Action FPS Activision Sledgehammer Games Infinity Ward Treyarch Futuriste Contemporain
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Spectalys
Spectalys
MP
le 07 sept. 2015 à 04:37

"Gary Oldman (le Sirius Black des Harry Potter)"

Son plus grand rôle au cinema :rire2:

Lire la suite...
NifLift
NifLift
MP
le 07 sept. 2015 à 02:27

"Call of Duty est un film interactif efficace aux visuels époustouflants"

J'me suis arrêté là :noel:

Lire la suite...
Saxan
Saxan
MP
le 06 sept. 2015 à 21:10

CALL OF PYJAMAS .

La communauté COD est la pire avec DOTA 2 , cela doit etre pour ca que j'y joue plus , trop de noobs , et de gros rageux .

Lire la suite...
Fiox91
Fiox91
MP
le 05 sept. 2015 à 23:20

Comme par hasard l'auteur assume pas son article :rire:

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 05 sept. 2015 à 16:37

Call of pigeons, une révolution :rire:

OMG :rire:

Putain dommage qu'on puisse pas DDB l'auteur de ce torchon :rire:

Le chèque des développeurs :rire:

Lire la suite...
Gazag
Gazag
MP
le 05 sept. 2015 à 12:18

Call of Duty a banalisé le FPS.

Lire la suite...
Drrrrr88
Drrrrr88
MP
le 05 sept. 2015 à 12:09

Et Justin Bieber a révolutionné la musique, selon JVC :) :noel:

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 05 sept. 2015 à 11:32

Un cinema :rire:

Laisser moi ddb l'auteur de cette news :rire:

Lire la suite...
Mlilencolin
Mlilencolin
MP
le 05 sept. 2015 à 11:27

rofl revolutionner la merde

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 05 sept. 2015 à 06:20

jerry

Lire la suite...
Top commentaires
Pseudo supprimé
le 05 sept. 2015 à 06:20

jerry

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 05 sept. 2015 à 11:32

Un cinema :rire:

Laisser moi ddb l'auteur de cette news :rire:

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Comme au cinéma
  • Plus on est de fous, plus il y a de kill
  • Nerveux, individualiste, impatient
  • La machine de guerre commerciale
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace ONE 6.79€ Fnac Marketplace PS4 9.88€ Amazon PC 9.99€ Cdiscount ONE 9.99€ Amazon PC 11.99€ Fnac Marketplace PS4 53.37€
Marchand
Supports
Prix