Page Dossier
Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED
Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED
PC
  • Partager sur :
Spécifications
CPU : i7 7700HQ (2,8-3,8GHz) / GPU : GTX 1060 6 Go / Mémoire vive : 16 Go DDR4 2400 MHz / Chipset : Intel HM175 / Stockage : 2 x M.2 PCIe / Dalle : OLED 2560x1440 / Technologie clavier : Chiclet / Rétroéclairage clavier : Oui, RGB 4 zones / Entrées / sorties' : USB 3.1 (Type-C) x1, USB 3.0 (Type-A) x2, HDMI 2.0, entrée / sortie jack audio, T3, DC-in Jack, lecteur cartes SD / Communication : Killer LAN + Killer 1435 Wireless 802.11 ac, Bluetooth V4.1 / Capacité batterie : NC / Poids : 2,6kg / Dimensions : 330x269x22 mm

« J’ai joui des yeux » … Cette expression aussi originale qu’imagée, c’est celle que notre bon Trunks n’a pu retenir, lorsqu’il a posé les yeux sur la dernière itération de l’Alienware 13. Et si l’on pourra toujours s’inquiéter de ce que cet élan de spontanéité révèle sur l’étrange physiologie du bonhomme, il faut reconnaître que de notre côté, nous avons largement partagé son enthousiasme, tout au long des quelques semaines durant lesquelles nous avons pu tester la bête. Et on va maintenant prendre quelques paragraphes pour vous expliquer tout ça.

Trouver le bon équilibre entre design, aspect fonctionnel et puissance de calcul n’est jamais une mince affaire lorsque l’on parle de PC portable. Il faut soupeser les avantages et les inconvénients de chaque élément, faire les choix technologiques les plus judicieux, et même là, il sera difficile de contenter tout le monde. Difficile, mais pas impossible visiblement, et c’est Alienware qui nous en fait la démonstration, avec un modèle 13 pouces enthousiasmant sur bien des points. Sur l’épineuse question du design pour commencer, la marque propose à notre sens un équilibre plutôt bien pensé entre envie d’élégance et contrainte fonctionnelle. A ce titre, on relèvera d’emblée que la finesse de l’A13 restera toute relative, si on la compare à celle d’un Razer Blade, ou aux derniers modèles de la gamme AERO de Gigabyte, de même que certains éléments de ventilation paraitront assez proéminents, trahissant la connotation « gaming » du produit.

Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED

Toutefois, il faut noter que ces quelques compromis sur l’esthétique de la bête ne sont finalement pas si impactants que cela. Parce que l’on reste sur une machine compacte et facile à transporter, et parce que la marque américaine a pris soin d’offrir en contrepartie une qualité de fabrication irréprochable. La robe de l’Alienware 13 mélange ainsi avec brio les matériaux premium, propose des assemblages et un système de charnière qui respirent la robustesse, et trouve un équilibre visuel plutôt bien vu entre une sobre finition gris métal et quelques touches de fantaisie : un logo rétroéclairé sur le panneau arrière, et un combo clavier - touchpad qui lui aussi, pourra s’illuminer sur 16,8 millions de teintes. D’ailleurs, profitons-en pour signaler que ces deux derniers éléments se montreront très confortables, avec une mention très bien pour le pavé tactile qui se dotera de deux vrais boutons.

Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED

Également, il suffit d’une première prise en main pour comprendre que si la firme américaine n’a pas cherché à viser à tout prix une finesse et une réduction maximale de l’encombrement, c’est pour assurer une gestion maitrisée de ses constantes environnementales. Car rappelons-le : l’Alienware 13 embarque en son sein une configuration matérielle plutôt solide, avec un Core i7 7700HQ côté CPU, 16 Go de mémoire DDR4 2400 MHz, et une GTX 1060 pour la partie graphique. Des composants qui demeurent difficiles à refroidir lorsqu’ils sont fortement sollicités. Sauf que sur ce plan, l’Alienware 13 marque clairement sa supériorité, avec un système de ventilation qui n’émettra pas plus de 48 dBA en charge. Pour vous donner quelques éléments de comparaison, un Razer Blade monte à 58 dBA dans des conditions similaires, tandis que les X3 Plus V6 d’Aorus et Omen 15 d’HP afficheront respectivement 50 et 53 dBA au sonomètre. 48 dBA, ce ne sera pas non plus silencieux, mais le bruit généré étant relativement sourd, il restera acceptable la plupart du temps. L’Alienware 13 est par ailleurs quasi inaudible dans le cadre d’applications bureautiques. Et grâce à l’efficacité du système de refroidissement, il sera possible de réduire encore la facture sonore de quelques dBA en jeu, en utilisant le paramétrage NVIDIA Whisper.

Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLEDGuide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED

En parallèle, tous les autres voyants environnementaux resteront au vert : la fréquence du GPU se stabilise autour de 1600 MHz en charge, alors que sa température maximale ne dépasse jamais les 83°C. Quant au châssis, il présentera un point chaud à 48°C, sous la machine juste avant les aérations. Là encore, il s’agit d’un chiffre tout à fait modeste, au regard des composants embarqués. Tous ces éléments se conjuguent au final pour proposer une expérience vidéoludique des plus convaincantes : l’Alienware 13 n’aura aucun mal à assurer un rendu efficace sur les titres les plus gourmands du marché en 1080p, comme les chiffres ci-dessous l’attestent.

Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED

L’A13 est donc une machine efficace et maitrisée dans gestion de ses composants, et cela pourrait sans doute suffire à la faire sortir du lot. Mais son géniteur n’a visiblement pas souhaité s’arrêter là : ramené à son format, ce PC portable est aussi doté d’un niveau d’équipement sans égal actuellement. Et le premier argument qui fera mouche sur ce plan sera bien entendu son magnifique écran OLED, tactile, et capable d’afficher une résolution de 2560 par 1440 pixels. Difficile d’évaluer la portée d’un tel artifice au travers de quelques chiffres colorimétriques, alors faisons appel à une petite analogie : lorsque l’on passe d’un casque audio d’entrée de gamme à un casque audiophile plus qualitatif, et que l’on prend le temps de réécouter nos musiques préférées, on a souvent l’impression de les redécouvrir. Et bien le passage d’un écran LCD classique à un OLED produit le même effet : en rejouant à quelques titres, Assassins Creed Black Flag, ou Styx : Shards of Darkness en ce qui nous concerne, on se surprend à distinguer de nouveaux dégradés de couleurs sur le costume de nos héros, ou des effets d’ombres plus nuancés sur nos environnements, le tout procurant évidemment une expérience visuelle grandement améliorée. Et n’ayez aucune inquiétude quant à la haute résolution native de la dalle par rapport au circuit graphique associé : l’upscaling d’une résolution inférieure, depuis du 1080p par exemple, est d’une belle qualité. Seul reproche que l’on peut faire : on est face à une dalle brillante, qui restera donc sensible à l’éclairage ambiant malgré une luminosité maximale honnête : 373 cd/m2.

HDD n’est pas joué
Oui, ce titre d’encadré ne veut rien dire, mais on s'en fout, puisqu'il n'avait pour autre but que de vous suggèrer le thème de ce parapgraphe : le stockage. Format 13 pouces oblige, Alienware a dû faire l’impasse sur les emplacements 2,5 pouces sur son produit. L’utilisateur trouvera tout de même deux emplacements M.2 pour gérer son espace de stockage, avec une capacité sortie d’usine qui pourra varier entre 256 Go et 1 To. Sachant que le dernier Shadow of war vous prendra la bagatelle de 100 Go d'espace disque, on ne saurait trop vous conseiller de viser le To.
Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED

Juste sous l’écran, on change de registre avec une autre fonctionnalité, moins décisive, mais assez pratique : l’intégration d’une caméra Tobii. Nous vous en avions déjà parlé il y a pas mal de temps : dans un cadre bureautique, cette dernière va pouvoir analyser avec précision les traits de votre visage, et utiliser ces données pour valider certaines vérifications de sécurité imposées par Windows 10, via Windows Hello. Dans un autre cas de figure, la caméra pourra aussi être configurée pour activer ou désactiver la veille de l’écran, selon qu’elle aura détecté ou non votre présence. On pourra même lui trouver un usage vidéoludique, puisque le système Tobii ne se contentera pas de faire de la reconnaissance faciale : il sera aussi capable de suivre votre regard. Sur les jeux compatibles (certains titres Ubisoft notamment), cette fonctionnalité servira à améliorer la gestion de la caméra.

Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED

Et quid de la connectivité, nous demanderez-vous ? Là encore, Alienware propose un ensemble moderne et cohérent, avec une gestion des communications sans fil en Wifi 802.11 ac et en Bluetooth 4.1, et une liste de ports complète : on trouve ainsi sur les différentes tranches du portable un port Ethernet, trois ports USB3.0 (dont un type C), un port Thunderbolt 3, 2 sorties vidéo (HDMI 2.0 et mini DP 1.2), deux ports jack audio (entrée / sortie), et un lecteur de cartes SD. Notez qu’un port pour Graphic Amplifier viendra compléter l’offre de connectique, même si l’on conviendra qu’avec une GTX 1060 en guise de moteur 3D, l’Alienware 13 n’aura que peu d’intérêt à s’offrir les services d’un tel système. Et tant que l’on aborde les petits bémols, nous avons trouvé dommage que la marque ait opté pour un cordon d’alimentation sur l’arrière, et doté d’un embout droit, rigide, et assez long, qui oblige à conserver une certaine place derrière le PC lorsqu’il est branché sur secteur.

Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED
Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED

D’autre part, lorsqu’il sera sur batterie, l’Alienware 13 n’offrira qu’une autonomie modeste : près de 2H30 en mode bureautique, et 3H en lecture vidéo. Ce sont à peu près les performances affichées par le Razer Blade ou le MSI GS73, mais on reste loin de l’autonomie du X3 V6 Plus, qui pouvait monter au-delà des 4H en bureautique. Enfin, dernier point qui portera à débat : la suite logicielle. Elle assurera certes l’essentiel en niveau de la gestion audio, du rétroéclairage, ou des profils d’alimentation, et se montrera réussie d’un point de vue ergonomie, mais nous aurions aimé qu’elle aille plus loin, en proposant par exemple différents modes de fonctionnement pour la ventilation. Quoi qu’il en soit, ces quelques défauts resteront assez anecdotiques au regard de l’excellente expérience que l’Alienware 13 nous aura procurée. Expérience que l’on ne paiera d’ailleurs pas au prix fort : 2179€ pour le modèle le mieux doté. Cela parait évidemment cher dans l’absolu, mais dites-vous que Razer vous demandera entre 2150 et 2800€ pour son Blade 14’’ (les boules quies ne sont pas comprises), tandis que le X3 Plus V6 vous sera facturé près de 2400€.

Les notes
+Points positifs
  • Un design élégant et fonctionnel
  • Dalle OLED superbe
  • Des performances graphiques conformes aux attentes
  • Une bonne maitrise du refroidissement et des nuisances sonores
  • Pratique, l'intégration d'une caméra Tobii
  • Un touchpad doté de deux vrais boutons
  • Une offre de connectique moderne et complète
  • Tarif contenu au regard des prestations
-Points négatifs
  • Embout d'alimentation droit et parfois gênant
  • La dalle brillante : pas glop pas glop
  • Faible autonomie
  • Le support logiciel mériterait quelques éléments de personnalisation supplémentaires
Mis à jour le 12/10/2017
PC

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Tankinator_FR
Tankinator_FR
MP
16 oct., 08:29

Notez qu’un port pour Graphic Amplifier viendra compléter l’offre de connectique, même si l’on conviendra qu’avec une GTX 1060 en guise de moteur 3D, l’Alienware 13 n’aura que peu d’intérêt à s’offrir les services d’un tel système

L'intérêt est sur le long terme. Pour la plupart des jeux, le processeur suffira longtemps, alors que la 1060 obligera rapidement à faire des concessions. L'intérêt est que si la 1060 est suffisante pour l'usage nomade mais qu'on veux jouer à un jeu qui exige une carte plus puissante qu'une pascal (ex une carte de 2020), alors on pourra simplement acheter l'accélérateur graphique, la carte, connecter le tout, et éviter de changer de portable.
Cela rend le PC plus futur-proof sans être dépendant de la technologie MXM. MXM qui représente de toute façon une upgradabilité relative, comme l'on prouvé les cartes pascal.

Bon après, à chacun de voir si ça le tente ou s'il préfère changer de portable, ou s'il n'est pas certain qu'il aura encore besoin d'un portable gamer dans l'avenir.

Lire la suite...
Jellypng
Jellypng
MP
14 oct., 19:32

Certains ne regardent que le prix mais il faut voir ce que DELL propose avec AW. On as des matériaux autrement plus solide et fins que les autres marques généralistes (asus, msi etc ) , le choix de chaque organe est intelligent , laccessibilité simple, beaucoup d'évolutivité. Je ne parle même pas du SAV qui est peut être le meilleur dans ce domaine au monde.

Lire la suite...
DeadParc
DeadParc
MP
13 oct., 22:08

Du 4K sur du 13 pouces heu ??

Lire la suite...
Juridiction
Juridiction
MP
13 oct., 10:00

Vivement que les moniteurs OLED deviennent disponible pour pc fixe ...

Je signe tout de suite pour un Oled 4k HDR 120hz G-sync :ange:

Lire la suite...
Top commentaires
Juridiction
Juridiction
MP
13 oct., 10:00

Vivement que les moniteurs OLED deviennent disponible pour pc fixe ...

Je signe tout de suite pour un Oled 4k HDR 120hz G-sync :ange:

Lire la suite...
Jellypng
Jellypng
MP
14 oct., 19:32

Certains ne regardent que le prix mais il faut voir ce que DELL propose avec AW. On as des matériaux autrement plus solide et fins que les autres marques généralistes (asus, msi etc ) , le choix de chaque organe est intelligent , laccessibilité simple, beaucoup d'évolutivité. Je ne parle même pas du SAV qui est peut être le meilleur dans ce domaine au monde.

Lire la suite...
SOMMAIRE

Guide PC Portable gamer : Test du modèle Alienware 13 R3 OLED