Menu
Page Dossier
Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)
Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)
PC
Partager sur :
Spécifications
CPU : i7 6700HQ (2,6-3,5GHz) / GPU : HD Graphics 530 + GTX 1060 6 Go / Mémoire vive : 16 Go DDR4 2400 MHz / Chipset : Intel HM170 / Stockage : 1 x M.2 PCIe / Dalle : IPS mate 60Hz / Technologie clavier : Chiclet / Rétroéclairage clavier : Oui, RGB / Entrées / sorties' : USB 3.1 (Type-C) x1, USB 3.0 (Type-A) x3, HDMI 2.0, Combo Jack 3,5", DC-in Jack / Communication : Killer LAN + Wireless 802.11 ac, Bluetooth V4.1 / Capacité batterie : 70 Wh / Poids : 1,86kg / Dimensions : 354x235x17,9mm

Un système de refroidissement pensé par les meilleurs ingénieurs, un écran de grande qualité, et une puissance qui n’a d’égal que la classe du design qui l’abrite… On ne peut pas dire que les représentants de la marque Razer s’étaient montrés avares en superlatifs, lorsqu’ils nous ont dévoilé pour la première fois le Razer Blade. Mais à force de trop embellir les choses, ne prend-on pas le risque de décevoir ?

La promesse du Razer Blade était belle : vous offrir l’élégance et la finesse d’un produit type MacBook, tout en vous assurant d’une puissance de calcul suffisante pour profiter pleinement des derniers jeux d’envergure du marché, sans compromis. Une promesse sur laquelle nombre de constructeurs se sont toutefois cassé les dents ces dernières années, à notre grand dam, puisque nous serions pour le coup tout à fait la cible de ce genre de produits polyvalents. Razer va-t-il être celui qui va nous convaincre d’investir nos deniers ? En tout cas, difficile de ne pas succomber aux courbes sobres et classieuses de ce produit caractérisé par une belle robe en aluminium mat, un design plat et fin, sans excroissances marquées du système de ventilation ou arêtes colorées trahissant sa finalité gaming. Razer s’est juste permis, çà et là, quelques touches de personnalisation : des ports USB verts sur les tranches latérales, ou un logo rétroéclairé RGB derrière l’écran. L’écran d’ailleurs, parlons-en… Dès l’affichage des premières images, on comprend que ce n’est pas non plus sur la dalle que Razer a lésiné : entre la technologie IPS, la finition mate, la luminosité et le contraste d’un excellent niveau et la colorimétrie calibrée au millimètre, l’image est d’une belle qualité, et l’on se prend forcément à espérer que le reste des fonctionnalités soient dans la continuité, d’autant qu’en jetant un regard un peu plus bas, on distingue la présence d’un touch pad au toucher bien agréable et doté de deux vrais boutons… Malheureusement, notre joie aura été d’assez courte durée.

Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)

Premier petit détail gênant : le clavier. Ce dernier propose un ressenti assez proche des autres modèles sur base chiclet, avec une frappe assez sèche et une course très courte. Il est donc plutôt en ligne avec les standards actuels du marché. Par contre, son rétroéclairage RGB a de quoi surprendre. Il est avenant et configurable touche par touche, certes, mais il a la particularité de ne s’appliquer que sur les lignes supérieures de caractères. Résultat des courses : ces dernières disposent d’un bel éclairage, tandis que les caractères inférieurs sont illisibles dans un environnement de faible luminosité. On rappelle que l’intérêt d’un rétroéclairage sur le clavier est bien pratique avant d’être esthétique… Et ce n’est d’ailleurs pas le seul grief que nous aurons à souligner concernant la partie fonctionnelle du Razer Blade.

Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)

Nous avons ainsi été assez déçus par la faiblesse de l’offre d’entrées / sorties, qui se limite à un port HDMI 2.0, trois ports USB 3.0, un port USB3.1 compatible Thunderbolt 3, et une prise jack 3.5mm, et c’est tout… Sans demander la lune considérant le format réduit du Razer Blade (14 pouces), nous n’aurions clairement pas été contre la présence d’une prise RJ45, et d’un lecteur de carte SD, des éléments que tous les concurrents intègrent par ailleurs. Enfin, si l’on comprend la volonté de limiter les logiciels intégrés par défaut par les constructeurs afin de ne pas encombrer le système, il ne faut pas tomber dans l’excès inverse… Ici, les outils de gestion du Razer Blade rassemblés au sein du logiciel maison Synapse font pâle figure par rapport à ce que l’on trouve chez Aorus, MSI ou Asus… On trouve certes un module signé Dolby pour assurer l’émulation surround sur la sortie audio , et Synapse permet de contrôler le rétroéclairage et les fonctions de chaque touche du clavier, de créer des macros, de paramétrer le touchpad, mais ne livre aucun système avancé… Pas de monitoring des composants ni de gestion simplifiée des mises à jour des pilotes, et surtout, les possibilités d’ajustement du système de refroidissement sont grandement limitées, avec seulement trois profils de fonctionnement non modifiables. Et si ce point est important, c’est parce que la gestion d’usine du refroidissement, et du bruit qu’il générera, ne sera pas du goût de tout le monde (et n’a pas vraiment été du nôtre).

Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)

C’est donc là que nous en venons à l’aspect le plus délicat, s’agissant d’un portable se réclamant en partie d’une finalité gaming et assumant un design fin. Pour mémoire, le Razer Blade affiche ainsi un poids de 1,86 Kg et une épaisseur maximale de 1,79 mm, et embarque un processeur i7 6700HQ, un circuit graphique GTX 1060 6 Go, et 16 Go de mémoire DDR4 2400 MHz. Un design et des spécifications techniques qui généralement, se marient assez mal, et le Blade ne fera pas exception à la règle, bien au contraire. En mode bureautique (surf, lecture vidéo, rédaction d’article), le souffle produit par la ventilation est quasi permanent et perceptible (39,2 dBA). Ce n’est pas nécessairement gênant, mais à titre de comparaison, le X3 Plus V6 d’Aorus faisait mieux. En parallèle, on signalera que le système se montre particulièrement réactif, aidé en cela par les composants cités plus haut, mais aussi par la présence d’une unité de stockage SSD NVMe, qui sera d’ailleurs la seule disponible.

Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)

En fait, c’est surtout en usage gaming que les choses se gâtent : sous The Witcher 3, Watch Dogs 2, ou Skyrim Special Edition, le portable de Razer devient outrageusement bruyant, et génère jusqu’à 58 dBA. Une nuisance qui rend évidemment inutile l'option haut-parleurs intégrés, mais qui sera également difficile à couvrir à l'aide d’un casque, à moins que ce dernier soit réellement très isolant. Pire ! Sous ce régime de fonctionnement, le système de refroidissement n’arrive pas toujours à maintenir une fréquence du GPU, cette dernière oscillant entre 1770 et 1585 MHz en charge et en fonction des jeux. Finalement, seules les températures resteront sous contrôle, avec 87°C maximum mesuré au niveau du GPU, et 47°C en point chaud, sur la zone arrière du châssis. C’est par exemple beaucoup moins que les valeurs mesurées sur le X3, même si une séance vidéoludique restera compliquée avec le portable posé sur les cuisses.

Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)
Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)

Enfin, nous l’avons dit, le Razer Blade fait montre d’un poids et d’un encombrement qui va lui permettre de vous accompagner partout, puisqu’il est aisément glissable dans un sac à dos (son bloc d’alimentation est par ailleurs de taille assez réduite), mais est-il endurant, une fois éloigné d’une prise secteur ? Eh bien par vraiment… Notre test d’endurance sous PCMark 8.0, qui simule une utilisation bureautique, tutoie les 3 heures de fonctionnement (175 minutes pour être précis), tandis que l’on aura pu profiter d’une autonomie de 3H46 en vidéo. Ce n’est pas mal, mais ce n’est pas fou non plus. Là encore, le X3 fait nettement mieux…

Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)
Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)

Vous l’aurez compris, le Razer Blade ne nous aura pas vraiment convaincus sur son postulat de départ qui était de nous offrir une machine nomade et polyvalente. Pour une utilisation purement bureautique, certains arguments font mouche, comme la qualité de l’affichage, le design fin et léger ou la réactivité générale du système, mais l’autonomie est un peu juste, de même que l’offre de connectique. Et dans pour du gaming, les nuisances sonores générées par le système de refroidissement seront un vrai frein, des nuisances sur lesquels l’utilisateur aura d’ailleurs peu de prises, cet aspect étant verrouillé par le logiciel Synapse. Si l’on ajoute à cela un tarif nettement supérieur à ces principaux concurrents (l’Alienware 13, le GS43 ou l’Aorus X3 Plus V6), le Razer Blade se retrouve dans une situation compliquée. Sans doute aurait-il fallu proposer l’option GPU plus modeste pour accompagner ce modèle… Peut-être pour la prochaine itération, espérons-le.

Les notes
+Points positifs
  • Un look ultra sexy
  • Un affichage d'une belle qualité
  • Des performances conformes aux attentes
-Points négatifs
  • Un niveau de nuisances sonores rarement atteint
  • Pas de lecteur de cartes SD, ni de prise RJ45
  • Le rétroéclairage qui ne s'applique qu'à une partie des caractères du clavier
  • On vous a parlé du bruit ?
  • Un peu faible sur l'autonomie
  • Le prix au dessus du marché actuel
Mis à jour le 04/07/2017
PC

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
ARCTURUSX
ARCTURUSX
MP
le 16 oct. 2017 à 10:38

et parler du port Thunderbolt qui permet d'ajouter une carte graphique externe via le Razer Core; ça aurait pas été du luxe aussi. Ca aurait rajouté des plus à ce super petit ordi certes chere et bourré de défaut, mais qui fait mieux à l'heure actuelle?

Lire la suite...
tech4
tech4
MP
le 29 juil. 2017 à 14:14

se serait bien d'énoncer le prix clairement dans les spécifications de départ

Lire la suite...
Top commentaires
tech4
tech4
MP
le 29 juil. 2017 à 14:14

se serait bien d'énoncer le prix clairement dans les spécifications de départ

Lire la suite...
SOMMAIRE

Guide PC Portable Gamer : Test du modèle Razer Blade (2016)

Jeuxvideo.com