Menu
The Crew
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • 360
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : The Crew
ONE
The Crew
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
04 décembre 2014 à 17:36:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (164)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.9/20
Tous les prix
Prix Support
6.78€ ONE
6.82€ ONE
9.95€ PC
13.82€ PS4
13.82€ PS4
20.81€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Jolie fin d'année pour les amateurs de jeux de course, qui auront un sacré problème au moment de faire leur lettre au Père Noël. Après Forza Horizon 2 et DRIVECLUB, voilà que vient de sortir The Crew, la toute nouvelle licence d'Ubisoft. Plus d'assassins, point de mystérieux hackers et encore moins de lapins crétins, et bonjour vaste open world et moteurs ronronnants. C'est l'heure d'astiquer vos carrosseries et de régler vos suspensions, parce qu'il va falloir traverser les Etats-Unis et frimer devant le monde entier. Trois, deux, un, top départ !

The Crew

Sacrée surprise à l'E3 2013 lorsque, au milieu de ses licences habituelles et attendues, Ubisoft nous dévoilait The Crew, un jeu de course à venir sur toutes les plates-formes connues de l'homme (ou presque). La force du jeu, selon l'éditeur : sa carte représentant l’entièreté des Etats-Unis, et ses fonctionnalités sociales, permettant aux joueurs de former des équipes et de rouler côte à côte à tout moment, notamment lors des missions du scénario. Maintenant que The Crew est bel et bien sorti, les promesses sont-elles tenues ?

Une carte de taille sidérante

The Crew
L'open world offert par The Crew est sa force principale.
C'est certain, on ne nous a pas menti sur la marchandise : l'open world de The Crew est tout simplement énorme, de taille rarement vue dans un jeu de course tout du moins. Comptez une bonne heure pour rallier Los Angeles depuis New York, un voyage dans lequel vous traverserez de très, très nombreux paysages. Autoroutes, petits chemins de forêt, déserts, montagnes enneigées, villes, tout y passe et l'on ne peut que féliciter The Crew pour cette diversité et cette richesse. Et la carte n'est pas que grande, elle est aussi pas mal remplie. Vous croiserez bon nombre d'automobilistes et de piétons, notamment au cœur des multiples villes que vous pourrez visiter (Los Angeles, New York, San Franscico, Seattle, New Orleans, Miami, Chicago, Detroit...), mais pas uniquement. Le monde, à l'inverse d'un Forza Horizon 2, paraît véritablement vivant : le ciel est rempli d'avions (dont certains peuvent passer parfois très près de vous), les ambulances passent à toute vitesse aux feux rouges, tous gyrophares allumés, les pompiers éteignent des feux ici et là... En fonction des endroits, on peut même faire des rencontres assez surprenantes avec le monde animal. Lapins, cervidés, renards, poissons, ours, et oiseaux de tous genres habitent et peuplent la carte, parfois de manière trop abondante pour paraître crédible, d'ailleurs ! On regrettera simplement l'absence d'une météo dynamique, qui aurait été un plus évident, mais ce serait peut-être en demander trop, tant The Crew a d'éléments à gérer. A tel point qu'on le sent véritablement essoufflé lorsque l'on y joue...

Le problème des graphismes

The Crew
Le jeu peut être assez vilain... Regardez les montagnes à gauche. Ou à droite.
De fait, je vais aborder ici un point qui me paraît essentiel tant il peut nuire au plaisir de jeu : les graphismes. La map est immense, c'est certain, mais cela s'est fait au détriment de l'aspect visuel du jeu qui ne manquera pas de vous piquer les yeux par moments. Soyons honnêtes, The Crew n'est pas beau. Mais il n'est pas vraiment laid non plus : les voitures que vous aurez à piloter sont modélisées avec soin, mais elles manquent de détails ; les cinématiques du jeu sont très réussies ; et les effets de boue, de givre ou de poussière qui peuvent apparaître directement sur votre écran sont franchement sympas. Mais c'est en roulant qu'on se rend compte que The Crew souffre de la taille de sa carte. D'abord parce que le clipping n'est pas juste présent, il vient carrément se coller contre votre visage pour vous mettre des calottes dans le pif. Le trafic apparaît parfois à une dizaine de mètres devant vous, vous obligeant à changer de direction un peu au dernier moment, si vous arriviez vite. Quand ce n'est pas carrément une montagne qui surgit non loin de vous... Le pire concerne peut-être les décors en arrière-plan, avec des textures ultra-grossières posées à la truelle comme je n'en avais pas vu depuis des années.

Et c'est assez problématique puisque cela pourrait bloquer de nombreux joueurs dans leur envie de visiter la carte. Lorsqu'on voyage, on veut s'en mettre plein les yeux en admirant les paysages, mais ça ne sera pas le cas avec The Crew. Et ce n'est pas le seul défaut du jeu.

Les voitures : Entre conduite ennuyante et choix limité

The Crew
Certaines missions vous mettront au volant de jolis bolides.
L'autre véritable problème de The Crew vient des voitures du jeu. C'est quand même un peu bête, pour un jeu de course ! D'abord, sachez que leur nombre est extrêmement réduit : il y en a 37 (donc moins que dans DRIVECLUB, à titre de comparaison) à acquérir chez des revendeurs se trouvant dans certaines des grandes villes de la map. En termes de variété, il y a un peu de tout, même si les japonaises elles sont un peu oubliées et le joueur trouvera finalement beaucoup de voitures américaines, de la muscle car rétro aux Camaro et Challenger plus récentes. On trouve heureusement quelques splendides hypercars, comme la dernière LaFerrari, l'Aventador de Lamborghini ou l'Agera R de Koenigsegg. Ubisoft nous a néanmoins parlé de DLC à venir, qui devraient être gratuits et ajouter du contenu au jeu, notamment dans nos garages virtuels. On l'espère, mais surtout on aurait souhaité que le parc mis à disposition du joueur, à la sortie du jeu, soit moins famélique...

The Crew
Lamborghini Aventador, l'assurance d'une conduite nerveuse... pour une quinzaine d'euros.
Reste à parler du comportement des véhicules et du sentiment de conduite. Précisons-le tout de suite, The Crew est un jeu purement arcade. Ivory Tower, le studio qui l'a développé, est constitué notamment d'anciens membres d'Eden Games, connu pour ses Test Drive Unlimited. Et ça se sent ! Avec les réglages par défaut, la conduite est mollassonne et offre bien peu de sensations. C'est bien mieux lorsqu'on se passe des aides à la conduite, et qu'on opte pour le niveau « Hardcore » disponible dans les paramètres du jeu. La conduite est alors plus nerveuse, mais le comportement des voitures reste curieux. Globalement les voitures sont collées à la route et la conduite manque un peu de souplesse. En revanche, il est très facile de faire déraper sa voiture et il est très plaisant de griller ses adversaires dans les virages, après un coup de frein bien placé. Constat plutôt mitigé, donc. Pour ma part j'ai fini par m'offrir une Aventador, afin d'être certain de bénéficier de sensations de conduite vraiment agréables. Mais je vous reparlerai un peu plus tard du système de micro-transactions présent dans le jeu...

Le tuning pour les nuls

The Crew
Vos voitures montent de niveau, mais vous aussi.
C'est là l'une des fonctionnalités les plus intéressantes du jeu : chaque voiture peut-être customisée, de manière parfois assez impressionnante. Lorsque vous achetez une voiture, elle vous est livrée « full-stock », sans aucune modification donc. Mais vous êtes rapidement invité à aller la modifier, et pour cela vous devrez la faire passer dans l'une des classes du jeu. Au nombre de cinq (Street, Dirt, Perf, Raid, et Circuit), elles déterminent à la fois les pièces que vous allez pouvoir ajouter à votre voiture, mais également les courses auxquelles vous pourrez participer. L'idée est très sympa, puisque avec une seule voiture, vous pouvez très vite obtenir deux, trois, quatre voitures complètement différentes, à partir du même modèle de base. Attention néanmoins, la plupart des voitures sont limitées à certaines classes ! Par exemple, l'Aventador ne peut être passée qu'en Perf, tandis que la Golf GTI ne sera « tunable » qu'en Street. En revanche, point de limites avec la Camaro de 2010 ou la Nissan 370Z. C'est un peu dommage d'ailleurs, puisqu'on aurait aimé voir à quoi ressemble une Huayra avec des pneus « Raid », juste pour rire.

Les modifications esthétiques sont nombreuses : pare-chocs avant / arrière, jantes, ailerons, jupe, ailes avant / arrière, stickers... Même l'intérieur de votre véhicule peut être personnalisé. Un petit côté Need for Speed Underground / Most Wanted pas désagréable, surtout quand on a apprécié ces jeux ! Par contre, et c'est assez curieux, modifier les pare-chocs de votre voiture ne vous coûtera rien ou presque, mais on en peut pas en dire autant des autocollants, qui sont incroyablement onéreux (jusqu'à 100 fois plus chers !).

The Crew
Le tuning est vraiment appréciable, puisqu'il existe de nombreuses pièces détachées.
Votre voiture peut également être modifiée au plus profond de son être : moteur, freins, suspensions, transmission, tout y passe, même si les effets sont peut-être moins impressionnants. Chacun de vos exploits vous permettra de gagner des pièces qui feront grimper le niveau de votre voiture, et donc, en théorie, de la rendre plus performante. Je dis « en théorie » puisque de mon côté je n'ai pas noté d'améliorations notables. Ma Camaro, supposément survitaminée après de nombreuses victoires et heures de jeu, était toujours aussi peu intéressante à conduire... Dans la pratique, cela donne des choses étranges : j'ai par exemple participé à une course de niveau « difficile » dans laquelle l'IA m'a vite fait comprendre que je n'aurai aucune chance. Au bout de trente secondes de course, le premier m'avait déjà mis 10 secondes dans les gencives, un écart qui n'a fait que grimper durant la course. Bref, impossible de remporter la victoire. Je suis donc parti « farmer » les défis présents sur la carte, afin de gagner des pièces pour améliorer ma voiture. En conséquence de quoi, cette dernière a largement grimpé en niveau, faisant tomber le niveau de ladite course en « normal ». Course qui s'est transformée en boucherie puisque j'ai éclaté mes adversaires, sans vraiment forcer. Pourtant, je n'avais pas l'impression que ma voiture était plus puissante qu'auparavant... mais juste que mes concurrents avaient été nerfés. Assez décevant.

Ceci étant, chaque voiture peut atteindre le niveau maximal fixé à 1299. La progression est donc plutôt lente, lors de mon test (environ 30h de jeu), j'ai péniblement atteint le niveau 17. La marge de progression est donc assez longue, et avec d'autres classes (notamment Perf ou Circuit) les sensations devraient être assez différentes. Reste à savoir si les joueurs resteront suffisamment longtemps sur le jeu pour pouvoir bénéficier de ces voitures hyper-boostées...

The Crew-stibat, qui peut te battre ?

The Crew
Les interfaces sont plutôt bien pensées. Mais pas de vraie "pause" !
La fonctionnalité star de The Crew, c'est bien entendu son système de « crews », des équipes rassemblant des joueurs humains, dans lesquelles ils vont pouvoir s'aider ou contre lesquelles ils vont pouvoir se mesurer. En arrivant sur une session, vous avez la possibilité de créer un crew et d'inviter des amis à le rejoindre, ou à peu près n'importe qui possédant le jeu, en fait. Le système est très efficace, même s'il est parfois sujet à quelques bugs. Durant ma phase de test, je cherchais à rejoindre l'un de mes coéquipiers, et une fois arrivé sur place, il m'était complètement invisible, quand bien même son indicateur se trouvait juste en face de moi. Seule solution : jouer ensemble une mission, en coop.

The Crew
Cette mission aurait été beaucoup plus simple à plusieurs.
Parce que c'est là l'une des possibilités que vous offrent les crews : à tout moment, lorsque vous suivez les missions de l'histoire principale, vous pouvez inviter vos potes de crew à vous rejoindre. Si l'un des membres du crew gagne, la victoire est assurée ! Pour certaines missions, cela peut se révéler très utile... Et si vous préférez vous affronter les uns les autres, ou entre crews, c'est également possible. Il existe notamment des zones de JcJ qui se débloqueront petit à petit sur la carte, et via lesquelles vous pourrez affronter d'autres joueurs, en équipe ou en chacun pour soi. Durant le test, le processus m'a paru extrêmement long (jusqu'à 20 minutes d'attente pour pouvoir démarrer une partie), mais cela devrait logiquement s'arranger dans les jours à venir, quand plus de personnes se seront procurés le titre.

Néanmoins, le système ne m'a jamais vraiment convaincu. Il est tout à fait possible de terminer le jeu et de faire toutes les missions sans jamais jouer avec d'autres pilotes humains, et finalement les crews ne se distinguent pas vraiment des clubs de DRIVECLUB ou de Forza Horizon 2. Ce devait pourtant être la grande force du titre... Dommage.

Un scénario pêchu

The Crew
Les cinématiques sont plutôt jolies.
Voilà un élément qui distingue The Crew des autres productions du même genre : le soft dispose d'un scénario plutôt bien foutu, qui vous fera traverser les USA dans la peau d'Alex, un pilote aux allures de hipster amateur de grosses cylindrées. Le bougre se fait bêtement coffrer le jour où son frère est assassiné, et est libéré 5 ans plus tard par le FBI, qui lui demande d'infiltrer le gang des 5-10 pour remonter jusqu'au meurtrier de son frère, qui travaille main dans la main avec un de leurs agents passé du côté obscur de la Force. Rappelant des productions hollywoodiennes comme Drive, Fast & Furious ou encore 60 Secondes Chrono, le tout est assez bien mis en scène, avec des cinématiques superbement réalisées et la participation régulière de nos amis de la marée-chaussée, qui pourront se montrer à l'occasion plutôt hargneux. Les missions sont rarement originales mais ont l'intérêt de proposer une certaine variété de situations et peuvent offrir à l'occasion quelques bonnes montées d'adrénaline. A vous de progresser dans la hiérarchie des 5-10, d'étendre l'influence de votre section, et de venger votre frangin !

Un petit mot sur les micro-transactions

The Crew
Oui, c'est cher. Mais optionnel, en principe.
Avant de terminer, je ne peux pas m'empêcher de glisser un petit mot sur le système de micropaiements présent dans le jeu. Dans The Crew, il existe deux types de monnaies : les Bucks, la monnaie principale, qui va vous permettre d'acheter pièces détachées, voitures, et autres accessoires. Et les Crew Credits, ou CC, que vous devrez acheter avec vos petites économies personnelles. Ils vous permettront notamment d'acheter des voitures plus rapidement, comme je l'ai fait avec ma Lamborghini. Si de mon côté j'ai trouvé ça bien pratique, il faut admettre que les prix pratiqués sont assez affolants : il m'aura fallu débourser une quinzaine d'euros pour me payer l'Aventador ; comptez le double ou presque pour vous payer une LaFerrari. C'est très, très, très cher. Seulement c'est parfaitement optionnel, même si, vu les sensations procurées par les véhicules peu onéreux, on est vite tenté de passer à des bagnoles plus haut de gamme. Dans le même ordre d'idées, sachez qu'il est possible de payer pour obtenir des perks qui, autrement, s'obtiennent avec des points de capacités que l'on gagne en changeant de niveau. L'influence sur les performances au volant est assez limitée, voire nulle, mais en alliant cette option à cette histoire de voitures payables, et puisque le jeu se veut massivement multijoueur, on voit déjà arriver les petits rigolos qui hurleront au "pay-to-win".

Les notes
+Points positifs
  • La map seule est pratiquement un argument d'achat : immense, vivante, et regorgeant de lieux et de petits détails qu'on s'amusera à découvrir
  • Le tuning et le système de specs
  • De nombreuses stations de radio
  • Une prise en main immédiate
  • Pas mal de fun, finalement
  • Le scénario
  • Les voitures qui peuvent atteindre le niveau 1299. Y a du boulot !
  • Pas mal de choses à faire, en fin de compte
-Points négatifs
  • La carte est certes immense, mais finalement pas vraiment belle
  • Les véhicules, bien modélisés mais manquant de détails pour un jeu next-gen
  • La conduite, mollassonne, sauf si l'on investit dans des modèles haut de gamme... ou que l'on a vraiment, vraiment avancé dans le jeu
  • Le système de crews, qui ne se distingue pas particulièrement de ce qui existe déjà ailleurs
  • Connexion Internet obligatoire, même si l'on souhaite jouer seul
  • La vue intérieure et ses rétroviseurs non fonctionnels...
  • 37 véhicules différents. C'est vraiment, vraiment faible
  • Monter en niveau ne sert à rien, sinon à débloquer de nouveaux défis / missions
  • Les défis, vite redondants
  • La police, manifestement capable de rouler à plus de 450 km/h, easy

Se basant davantage sur l'énormité de sa carte et oubliant quelque peu l'intérêt de sensations de conduite convaincantes et d'une réalisation visuelle convenable, The Crew déçoit passablement, peut-être parce qu'on en attendait trop. La carte est gigantesque, et très vivante, certes, et c'est sans doute la plus grande force du jeu. Mais à quoi bon créer un espace aussi grand si les sensations de pilotage sont aussi plates ? Le système de crews, quant à lui, est plutôt efficace mais ne permet pas vraiment au jeu de se distinguer des dernières productions (Forza Horizon 2, DRIVECLUB), qui misaient aussi sur les fonctionnalités sociales / multijoueurs. Reste un soft qui, somme toute, vaut principalement pour la taille hallucinante de sa map, son tuning et son scénario, des éléments qui le détachent un peu du troupeau, sans jamais réussir à en faire un jeu inoubliable. En revanche, pour ceux qui sont prêts à mettre de côté ces faiblesses, The Crew devrait offrir pas mal d'amusement, toujours grâce à la taille de sa carte. Est-ce qu'ils seront nombreux à se prendre au jeu ? C'est une autre question.

Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
04 décembre 2014 à 17:36:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (164)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.9/20
Mis à jour le 08/12/2014
Xbox One Course Ivory Tower Ubisoft Automobile
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live