Menu
Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son
  • Tout support
  • ONE
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Disney Fantasia : Le pouvoir du son
ONE
Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
22 octobre 2014 à 19:03:34
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
Tous les prix
Prix Support
7.99€ 360
9.90€ ONE
14.90€ ONE
16.99€ 360
Voir toutes les offres
Partager sur :

Si le nom d'Harmonix (le développeur du jeu) ne vous dit rien, une petite piqûre de rappel s'impose. Derrière ce nom se cachent deux choses : d'une part une situation financière et humaine assez rude, puisque le studio a connu quelques déboires dernièrement, et d'autre part le génie du rythme vidéoludique reconnu de tous puisqu'il est à l'origine de Rock Band, Guitar Hero, et Amplitude. Après un passage à vide de plusieurs années, voilà que le petit studio de Cambridge nous pond un improbable Disney Fantasia : Le pouvoir du son, un pari risqué qui s'avère être au final une excellente pioche, à la fois déroutante et addictive.

Disney Fantasia : Le pouvoir du son

Mettons assez vite les choses au clair : non, Disney Fantasia : Le pouvoir du son n'est pas un jeu de rythme exploitant la playlist du chef-d’œuvre incontesté de 1940, puisqu'il n'en utilise qu'une infime partie et n'a au final du film que l'esprit et le background. Grosso modo, on vous place ici en tant qu'apprenti chef d'orchestre, aux services du grand magicien Yen Sid, à travers un jeu de rythme Kinect exploitant de la musique classique et pas mal de titres plus contemporains... Comprenez par là qu'à côté de Mozart, de Liszt, de l'incroyablement marquant Night on Bald Mountain de Moussorgski et de l'indémodable Hiver de Vivaldi se pavanent Nicki Minaj, Lady Gaga, Drake et Rihanna ou encore Missy Elliot. Choquant ? Oui, du moins durant les premières minutes, avant que l'on comprenne que Disney Fantasia : Le pouvoir du son n'est pas qu'un simple jeu de danse rythmique façon maestro... Explications...

Surcouche de Disney sur un ovni musical franchement innovant

Disney Fantasia : Le pouvoir du son
Bienvenu à vous, apprenti maestro !
Arborant une surcouche Disney plutôt prononcée qui cible forcément les plus jeunes d'entre nous, le titre nous embarque dans une structure un peu atypique pour un jeu de rythme. En effet, on nous propose une aventure scénarisée pleine de fioritures, de mondes enchanteurs, et de séquences d'exploration d'écrans aux multiples éléments interactifs. De la lagune à la ville en passant par la station spatiale ou encore l'usine, tout ici est à destination des enfants, pour leur apprendre à s'émerveiller grâce aux mouvements qu'ils font, lesquels iront titiller des objets du décor qui s'animeront et feront de la musique selon leurs désirs.

Disney Fantasia : Le pouvoir du son
Le mode aventure se divise en univers interactifs et thématiques.
Si ce pan du titre, qui offre une pseudo-quête didactique, ayant pour objectif final l'anéantissement du « bruit » et la restauration de l'ordre musical face au chaos menaçant, ne représente qu'un tiers de ce que l'on retiendra de l'aventure, il faut bien avouer que sa présence a un réel avantage puisqu'il sert d'initiation musicale pour les enfants à travers une petite aventure qui se boucle en moins de 10 heures. Passée cette mièvrerie ambiante qui, il faut bien l'avouer, est plutôt bien pensée et demeure efficace, on rentre dans le cœur du jeu, qui s'adresse tout de suite aux plus mélomanes d'entre vous à travers un savoureux gameplay.

Un gameplay simple et une rejouabilité inédite

Disney Fantasia : Le pouvoir du son
Le gameplay est simple, efficace, et facile à prendre en main.
Concrètement, le jeu nous propose d'agiter les bras tel un chef d'orchestre. On se retrouve donc avec un écran aux indications claires et à l'esthétique épurée bien qu'un peu froide si on la compare à ses concurrents indirects portés sur la guitare, la danse, ou le chant. Geste vers le haut, vers le bas, sur les côtés, mouvements doublés, maintien de la main dans une certaine position, gestuelle imposée, bref, le panel de mouvements à réaliser reste sommaire mais la liberté est ici totale : rien ne vous empêche de ne faire que des petits gestes fermes, ou au contraire de vous laisser emporter par l'intensité incroyable prodiguée par les grands maîtres du classique, en vous rendant compte au passage que vous êtes aussi énergique qu'un vrai chef d'orchestre et que vous vivez réellement la musique jusqu'à en oublier que vous avez des points à marquer. Ici, les règles régissant le scoring sont malheureusement un peu faiblardes, les notes ratées feront baisser votre score et le volume des notes concernées, mais le tout reste assez abordable au niveau de la difficulté. La reconnaissance de mouvements est bien optimisée et tolère une petite avance sur vos mouvements, avance qui sera bien souvent salvatrice tant les notes s’enchaînent vite sur certains arrangements... Ah, je n'ai pas encore parlé des arrangements, laissez-moi vous mettre au parfum...

Moduler la musique à votre guise et s'initier à la musicologie

Disney Fantasia : Le pouvoir du son
Plusieurs fois durant un morceau, il vous est possible de décider du registre musical relatif à chaque instrument.
Contrairement à la majorité des jeux musicaux, les morceaux auxquels vous vous frottez sont ici modifiables, et c'est là que l'esprit Fantasia est respecté : vivre la musique différemment. Prenons par exemple Mozart et son mythique Eine Kleine Nachtmusik (mais si ! Celle qui fait « Tu ! Tutu ! Tutututututuuuuuu ! Tu ! Tutu ! Tutututututu »... ok, vous ne voyez toujours pas, ce n'est pas grave) : lors de votre première partie, vous gérerez les notes et arrangements classiques, tels qu'ils existent aux yeux de tous. Après un premier essai fructueux, vous débloquerez possiblement de nouveaux arrangements, tantôt tantôt rock-metal, tantôt pop-électro. Ces nouveaux arrangements représentent une interprétation sensiblement différente du morceau pour les instruments, interprétation que vous pourrez intercaler dans votre musique selon votre volonté. Par exemple, à la moitié du morceau, si vous souhaitez ajouter une touche de rock, vous n'aurez qu'à sélectionner l'arrangement vert pour l'instrument désiré lors des nombreuses « pauses » qui vous sont proposées.

Disney Fantasia : Le pouvoir du son
Des mini-jeux vous permettent de moduler la musique pour l'inclure dans le morceau.
On se retrouve donc très vite avec des arrangements totalement fabuleux ou totalement atroces suivant votre goût pour l'originalité et la déstructuration musicale. Le résultat est surprenant et ajoute une rejouabilité dingue au titre puisque chacun des 32 morceaux sélectionnés peut être joué de plusieurs manières différentes (avec potentiellement 3 arrangements différents sur plus d'une dizaine de portions musicales). En plus de ça, il faudra compter sur les nombreuses interludes « création » qui vous proposent de moduler du son avec vos mimines pour l'ajouter à la mélodie. Là, vous vous dites que ça a l'air possiblement très bon, mais qu'une playlist « Fantasia » avec seulement 6 morceaux de musique classique sur 32 pistes, ça ne ressemble pas à du Fantasia, et c'est peut-être là le principal défaut du titre : par souci de rentabilité et de sécurité, il ne joue pas son propre jeu.

Un concept malheureusement exploité à 70%

Disney Fantasia : Le pouvoir du son
Le mode multijoueur mêle efficacement coordination et compétition.
Jouer le chef d'orchestre sur Nicki Minaj peut dérouter, mais il est surprenant de voir à quel point les équipes d'Harmonix ont rendu le tout agréable et ingénieux. Pour faire simple, même sans aimer particulièrement les artistes et morceaux choisis (qui au passage sont à peu près tous de qualité très correcte), on se prend au jeu et on exécute des chorégraphies, certes éloignées du maestro modèle et plus proches de la « danse de concert », mais toujours satisfaisantes. Dès lors, on ne peut que regretter l'absence de certains genres qui se seraient pourtant intégrés à merveille au concept.

Disney Fantasia : Le pouvoir du son
Les outils de création restent sommaires mais vont surement émerveiller les plus petits.
A la place de la tranche « hip hop / variété américaine à gros succès » que l'on voit de toute façon dans la totalité des jeux de rythme, on aurait par exemple adoré voir un peu d'Iron Maiden ou de metal symphonique, de morceaux d'électro, de l'ambiant : une vraie variété dans les styles abordés et non « quelques morceaux cultes, un peu de musique classique, et des titres vendeurs pour s'assurer une base d'acheteurs stable ». Idem, on imagine le paradis ambulant qu'aurait pu être le titre avec la playlist complète de Fantasia (1940 et 2000). On peut toutefois comprendre que sur un titre aussi risqué, la sécurité soit de mise. Pour finir sur cet arrière-goût de « peut mieux faire », on pourra citer l'absence d'enregistrement vidéo de notre partie, puisque seul ce qui se passe à l'écran peut être enregistré. Votre « chorégraphie de maestro » ne restera donc que dans les souvenirs de vos amis présents, que vous pourrez d'ailleurs challenger dans un mode multijoueur sympathique et propre, mêlant compétition et coordination.

Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son : (1/2) Vivre la musique, ça se passe comment ?
Gaming Live : Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son : (1/2) Vivre la musique, ça se passe comment ?
Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son : (2/2) : Maestro ? On passe à Lady Gaga !
Gaming Live : Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son : (2/2) : Maestro ? On passe à Lady Gaga !
Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son : E3 2014 : Un trailer plein de rythme
Bande-annonce : Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son : E3 2014 : Un trailer plein de rythme
Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son : The Capsule
Bande-annonce : Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son : The Capsule
Les notes
+Points positifs
  • Gameplay rythmique au poil
  • Excellente reconnaissance de Kinect
  • Mode Histoire avec 6 à 10 heures de durée de vie, idéal pour les enfants
  • Multijoueur sympathique
  • Une jouabilité qui s'adapte, même sur des titres pop / variété US
  • Les mélanges d'arrangements permettent de modeler des grands classiques à votre guise
  • Rejouabilité des morceaux très appréciable
  • Playlist variée qui marie efficacement musique classique, pop grand public et excellents morceaux contemporains : Queen, The Police, Bowie, Gorillaz, Jimi Hendrix, Imagine Dragons, M.I.A., White Stripes, The Who...
-Points négatifs
  • Quelques soucis de cible : une surcouche Disney dédiée aux enfants, mais une majorité de titres que seuls les adultes reconnaîtront
  • L'appellation « Fantasia », avec 6 musiques classiques sur 32 titres...
  • Pas de récap filmé de notre prestation

Disney Fantasia : Le pouvoir du son aurait pu être un titre magistral dans l'univers des jeux musicaux avec reconnaissance de mouvements, mais le manque de cohérence de sa playlist, qui reste toutefois de très bonne qualité, peut s'avérer frustrante si l'on s'attend à revivre du classique en long en large et en travers. L'ingéniosité de son gameplay et la force de proposition du concept d'arrangements variables renforce la rejouabilité du titre, tout comme la présence du multi et la sympathique quête scénarisée, idéale pour les enfants. A la fois outil didactique, sympathique jeu multijoueur et rêve de gosse, ce simulateur de chef d'orchestre a tout d'un maestro du jeu de rythme.

Profil de Panthaa
L'avis de Panthaa
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
22 octobre 2014 à 19:03:34
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (11)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/20
Mis à jour le 22/10/2014
Xbox One Rythme Disney Interactive Harmonix
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live