Menu
Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
  • Tout support
  • PC
  • Mac
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
Mac
Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
17 octobre 2014 à 15:22:40
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

Parce que dépoussiérer des vieilles légendes du jeu vidéo pour leur donner un petit ou grand coup de polish est résolument à la mode, nombreux sont ceux qui s'y emploient, parfois avec succès, parfois sans. Aujourd'hui, c'est à un véritable pilier du point'n click que s'est attaqué Pinkerton Road en nous proposant une version remise à neuf de l'inoubliable Gabriel Knight : Sins of the Fathers, sorti en 1993 sur PC et qui a su, par l'intelligence de son scénario écrit par la talentueuse Jane Jensen, marquer toute une génération de joueurs et les plonger dans l'univers merveilleux du point'n click.

Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition

Avant d'aller plus loin, il apparaît indispensable de préciser que ce test s'attardera davantage sur la qualité du portage et moins sur l'histoire et ses embranchements qui restent en majeure partie identiques au jeu original sorti il y a déjà 20 ans.

Gabriel Knight, fidèle à lui-même

Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
On retrouve un Gabriel Knight fidèle à lui-même.
Pour celles et ceux qui ignoreraient de quoi il retourne ici, sachez que vous incarnez bien évidemment le célèbre Gabriel Knight, un auteur plutôt flegmatique, arrogant à bien des égards et fin séducteur, qui s'intéresse de très près aux mystères du vaudou pour la rédaction de son prochain ouvrage. Menant l'enquête sur ce sujet, le pauvre poissard de Gabriel se retrouvera au milieu d'une affaire de meurtres irrésolus, impliquant bien sûr des rituels vaudous. L'histoire est donc la même que celle que nous avons parcourue il y a tant d'années, et il faut bien avouer qu'elle n'a rien perdu de son charme. Si l'humour, assez présent, peut être parfois un peu désuet, la construction de l'histoire est savamment dévoilée au joueur, particulièrement intéressante à suivre et nous emmène dans une multitude d'endroits restituant l'atmosphère si caractéristique de la Nouvelle-Orléans.

Le respect du jeu original...

Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
Le jeu respecte le déroulement du titre original.
En somme, les vétérans de Gabriel Knight ne seront pas franchement perdus, car globalement, la carte est identique à celle du jeu original, les énigmes également, exception faite de l’exécution de certaines actions qui se déroulent à des jours différents par rapport au titre de 93. Car la construction de Gabriel Knight présente cette particularité de se dérouler sur plusieurs jours, que vous pourrez comparer à autant de chapitres. Il sera nécessaire d'accomplir certaines actions pour passer automatiquement au jour suivant qui en débloquera des nouvelles : tel magasin ne sera pas ouvert à un instant T mais le sera deux jours plus tard par exemple. L'interface a quant à elle subi une refonte pour la rendre plus en adéquation avec son temps. Bien qu'un peu intrusive, elle a gagné en lisibilité et en praticité. Une autre concession à la modernité réside dans les nombreux indices qui assisteront le joueur le plus pressé.

... avec son lot de concessions à la modernité

Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
Les dialogues sont nombreux, mais les éléments clefs sont en surbrillance.
Effectivement, dans les nombreux et savoureux dialogues que vous aurez l'occasion de mener, certains choix seront automatiquement mis en surbrillance afin que vous sachiez que leur déclenchement impliquera l'apprentissage d'une nouvelle clef utile à l'enquête, ou d'un nouveau lieu à explorer. C'est un élément qui s'avère regrettable en ce qu'il incite le joueur à négliger une généreuse portion des dialogues qui sont pourtant bien écrits et agréables à suivre, aussi le clic immédiat sur les textes en surbrillance n'est pas la meilleure solution pour profiter au mieux de l'expérience de Gabriel Knight, qui se savoure en prenant son temps, comme tout bon point'n click qui se respecte. L'assistance du jour ne s'arrête d'ailleurs pas là puisqu'un journal consigne désormais tout un tas d'indices que le joueur peut choisir de consulter ou non et s'inscrit dans la mouvance des jeux modernes de ce type : les premiers degrés d'indices seront assez vagues et vous donneront des pistes assez floues sur la procédure à suivre pour progresser tandis que le degré plus élevé vous prendra par la main et vous guidera quasiment point par point vers la résolution de l'énigme qui vous donne du fil à retordre.

Une refonte graphique globalement ratée

Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
Certains décors accusent de légers soucis de perspectives...
Et puisque nous abordons les considérations modernes de ce Gabriel Knight édition 2014, parlons du point principal, celui qui saute immédiatement aux yeux : la refonte graphique. Eh bien autant dire que celle-ci oscille entre le moyen et le franchement mauvais. Les décors sont les mêmes que ceux que nous connaissons si bien, mais remis au goût du jour. Si certains d'entre eux sont assez inspirés et restituent bien l'atmosphère de la Nouvelle-Orléans, d'autres accusent d'étranges problèmes de perspective qui, sans que l'on puisse vraiment dire pourquoi, gênent l’œil de l'auditeur. Les personnages, intégralement modélisés en 3D sont quant à eux particulièrement mal incrustés à l'ensemble. Pas ou peu d'ombres et un manque de finesse des traits donnent clairement à Gabriel Knight un aspect vieillot, en retard sur son époque, mais créent aussi la sensation que les artistes n'ont pas franchement insufflé de cohérence à leur œuvre, comme si le choix entre 3D, 2D, éléments réalistes et éléments cartoons n'avait jamais été fait. Bref, ce n'est pas ce jeu qui vous en mettra plein la vue, bien au contraire.

Un remake qui accuse un cruel manque de finition

Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
... tandis que d'autres sont nettement plus réussis.
Les animations en général seront davantage sujettes à énervement qu'à contemplation béate. Effectivement, les déplacements sont d'une mollesse affligeante, un simple demi-tour de Gabriel demande un temps fou, le double-clic pour le déplacement rapide ne fonctionne pas particulièrement bien et le clic sur l'écran est tellement imprécis qu'il arrive parfois de déclencher des interactions alors que nous désirions simplement nous déplacer un peu. Il en va de même dès qu'il s'agit de parler avec un personnage : patienter de voir l'ami Gabriel se déplacer vers lui à la vitesse d'un escargot, attendre que le PnJ finisse son animation pour enfin pouvoir déclencher un dialogue qui parfois ne mènera à rien est particulièrement frustrant. Il aurait été judicieux de peaufiner largement cet aspect qui viendra rapidement à bout de la patience des joueurs. En outre, nous avons pu constater de nombreux bugs qui vous empêcheront parfois d'avancer dans la direction voulue : un corps qui rentre dans un meuble, un bras qui traverse le décor, bref, la finition n'est pas ce qui se démarque de ce Gabriel Knight, rendant le gameplay de ce point'nclick lourd, lent et pénible.

Gabriel Knight : Sins of the Fathers - 20th Anniversary Edition
L'intégration du making-of dans le journal est une excellente idée.
Malgré tout le terreau offert par Gabriel Knight : Sins of the Fathers était suffisamment fertile pour sauver le bateau du naufrage et c'est le cas ici. Car si l'on met à l'écart les ratages de cette nouvelle version, il reste une excellente aventure fort plaisante à suivre, une enquête riche et renseignée sur son sujet, gavée de dialogues savoureux qui sont, soit dit en passant, assez mal doublés dans cette nouvelle version. De plus, vous pourrez consulter à loisir et pour chaque nouveau décor des comparaisons entre la version originale et celle modernisée, commentée par Jane Jensen herself et l’ensemble de l'équipe de développement, apportant une légitimité bienvenue à cette édition anniversaire et qui devrait rendre nostalgique les plus anciens d'entre vous.

Les notes
+Points positifs
  • L'histoire toujours aussi plaisante
  • De nombreuses pages de dialogues savoureux
  • Des énigmes intéressantes à résoudre
  • Le making of accessible pour chaque scène du jeu depuis le journal
  • Le respect de l'essence du jeu original
  • Certains décors réussis...
-Points négatifs
  • ... quand d'autres le sont nettement moins
  • Direction artistique peu inspirée
  • Animations des personnages catastrophiques
  • Incrustation 3D ratée
  • Lourdeur pénible des déplacements
  • Doublages peu convaincants
  • De nombreux bugs de collision

Ce portage de Gabriel Knight : Sins of the Fathers est globalement raté, aussi la note sanctionnera-t-elle ce point mais prendra aussi en considération les qualités intrinsèques du jeu qui, elles, sont bien réelles. Car effectivement, cette édition anniversaire présente de cruelles lacunes : les animations – simiesques - des personnages, des décors parfois ratés, l'incrustation improbable des protagonistes et des bugs en tout genre amputent le remake d'une bonne partie de sa légitimité. Au-delà de ça, l'aventure de Gabriel, la richesse de l'écriture, la construction de l'histoire et la qualité des énigmes demeurent toujours aussi plaisantes à découvrir ou redécouvrir. Ainsi, cette version n'est sans doute pas la meilleure façon de jouer au jeu de Jane Jensen, mais elle rend tout de même justice aux qualités de la version originale, que nous vous conseillons de privilégier tout de même si vous désirez vous abreuver directement à la source.

Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
17 octobre 2014 à 15:22:40
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 17/10/2014
Mac Aventure Point'n Click Activision Pinkerton Road
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020