Menu
Endless Legend
  • Tout support
  • PC
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Endless Legend
PC
Endless Legend
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
02 octobre 2014 à 16:56:24
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (47)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Tous les prix
Prix Support
9.99€ PC
9.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après Endless Space et Dungeon of the Endless, Amplitude continue d'exploiter son univers en sortant Endless Legend. Néanmoins, si c'est jusqu'à présent du côté de la SF que le studio parisien tirait son inspiration, c'est cette fois-ci un Civilization-like typé fantasy qui nous est proposé. La recette fonctionne-t-elle bien ?

Endless Legend

Se mesurer à des titres comme Civilization ou dans un registre plus fantasy, Age of Wonders, peut paraître risqué, mais autant vous le dire tout de suite, ce Endless Legend s'en sort remarquablement bien. Pour autant, sur le fond, il ne diffère pas fondamentalement de ses modèles et en reprend même la plupart des mécanismes. Il s'agit donc dans un premier temps de placer correctement ses villes sur une grille hexagonale afin d'en extraire un maximum de ressources. Les plaines rapportent de la nourriture essentielle pour faire croître la cité en question, les forêts du potentiel industriel qui définit le nombre de tours nécessaires à la construction et au recrutement, les terrains boueux et les ruines confèrent de la science, les cases de ville à proprement parler augmentent l'influence utile lors des discussions diplomatiques et enfin, last but not least, la dernière ressource est la brume. Sans doute la chose la plus précieuse d'Auriga, elle sert de monnaie, mais permet aussi d'accélérer la construction ou le recrutement, d'engager des mercenaires, etc.

Des mécanismes classiques mais efficaces

Endless Legend
La gestion de ville est simple, mais très intéressante.
Une ville correctement placée va vite se développer et gagnera des habitants. Ce qui est intéressant à ce niveau, c'est qu'il est possible de placer les citoyens ainsi obtenus sur la production d'une ressource donnée. Vous voulez soutenir une guerre ? Mettez l'accent sur la production pendant quelques tours, au risque de faire stagner vos villes et de couper toute production de ressources. Vos armées vous coûtent trop cher ? Produisez plus de brume durant la bataille et vous sauverez peut-être votre économie. Il y a donc une vraie prise de risque à ce niveau, mais il s'agit aussi d'un mécanisme de gestion très efficace qui peut facilement faire passer votre empire de la superpuissance à l'ancienne gloire qui a stagné trop longtemps. En effet, négliger la recherche ou les points d'empire peut être fatal. Ces derniers servent ainsi à définir la stratégie de l'empire sur les tours à venir en conférant des bonus militaires, économiques, scientifiques ou d'expansion (ligne de mire des unités augmentée, etc.) et sont donc d'une importance capitale. La science définit quant à elle le temps nécessaire pour rechercher une nouvelle technologie, ce qui peut donner accès à un nouveau bâtiment pour exploiter une ressource rare, mais aussi des options diplomatiques, des boosts de production, etc. Trouver le parfait équilibre est donc des plus intéressants.

Une rejouabilité énorme

Endless Legend
L'arbre des technologies n'est pas très bien pensé.
Comme bon nombre de jeux du genre, Endless Legend propose plusieurs ères d'évolution. Ce ne sont toutefois pas vos faits d'armes ou les bâtiments construits qui vous feront progresser, mais simplement le nombre de recherches effectuées. En effet, la section dédiée à la science est divisée en 6 ères comprenant un nombre variable d'éléments à découvrir. Il ne s'agit toutefois pas d'un arbre à proprement parler dans la mesure où quand une ère est débloquée, tout peut être recherché dans l'ordre de son choix. Le seul problème de ce système est qu'il n'est pas nécessaire de tout rechercher pour avancer dans le temps et qu'on se retrouve petit à petit avec un nombre d'éléments non débloqués colossal. On s'y perd finalement un peu et on a la sensation de ne pas réellement avancer dans la mesure où on passe son temps à vérifier les éléments importants qu'on aurait oubliés lors des ères précédentes. Il existe toutefois un mécanisme qui induit une réelle progression : les quêtes de faction. En effet, chaque civilisation jouable dispose non seulement de compétences et traits propres, mais aussi des vraies missions qui nous en apprennent plus sur leur background tout en apportant un vrai aspect scénarisé au jeu. Finalement, c'est un peu comme si chaque faction avait droit à sa propre campagne. Couplé à des spécificités changeant radicalement le gameplay (certains ne peuvent pas déclarer la guerre, d'autres ne produisent pas de nourriture et vivent uniquement de brume, etc.), cela pousse à recommencer au moins une partie avec chaque faction et confère donc une durée de vie très intéressante à ce Endless Legend.

Pimp my Hero

Endless Legend
Les héros peuvent être équipés de A à Z.
Comme dans Age of Wonders, on trouve aussi un système de héros. S'il est malheureusement impossible de définir leur aspect physique manuellement et de les modeler selon ses goûts, ils restent des éléments plutôt intéressants. Tout d'abord, il faut les acheter sur le marché puis les assigner au choix à une ville ou à une armée comprenant au maximum 4 unités (voire un peu plus suivant les factions). Ils gagneront dès lors de l'expérience et monteront en niveau, ce qui leur conférera par la même occasion des points de compétences. Le but est évidemment de les dépenser dans un arbre de compétences propre à chaque classe et qui permet de les spécialiser dans la gestion, l'attaque, le siège, etc. Il est également possible de leur attribuer des objets gagnés lors de quêtes ou via la recherche afin de booster leurs statistiques. D'ailleurs, chaque unité, aussi insignifiante soit-elle, peut aussi être paramétrée selon ses besoins en modifiant son arme, son casque, son plastron, ses jambières et son bouclier si l'arme se porte à une main. Evidemment, certains éléments étant plus chers que d'autres, le prix de l'unité ainsi créée va changer, et il arrive même que certaines ressources rares, à l'instar du titane, soient nécessaires. Il faut donc bien faire attention avant de modifier ses unités, et s'assurer de disposer des infrastructures nécessaires pour se les octroyer. Ce système est très proche de ce qu'on trouvait dans Endless Space et s'avère plutôt plaisant.

Des maps soignées

Endless Legend
Endless Legend est aussi beau de près...
Attardons-nous un instant sur le monde qui accueille nos parties. On l'a dit, il s'agit d'Auriga, soit la planète d'origine des Endless, peuple déchu et énigmatique ayant par le passé dominé l'univers. Il est représenté in-game par un ensemble d'hexagones regroupés en régions dans lesquelles il n'est possible de bâtir qu'une seule ville. Elles disposent toutes d'un biome propre : forêts, déserts, neige, marécages, etc., rendant difficile la colonisation avec certaines races. Dans tous les cas, il faut avouer que le rendu est assez sympathique, que ce soit de loin comme de près. Le niveau de détail est intéressant, mais c'est surtout la réalisation artistique qui fait mouche avec des architectures soignées et des paysages inspirés. En dézoomant, l'aspect change du tout au tout et arbore au fur et à mesure des éléments de carte papier avec des arbres dessinés et un grain des plus esthétiques. L'effet est vraiment très réussi ! Et pour ne rien gâcher, cette map a l'avantage d'être générée aléatoirement et d'évoluer fréquemment grâce à un cycle des saisons ayant un impact non seulement visuel, mais aussi sur les productions de ressources. Techniquement, Endless Legend pourrait donc être une franche réussite s'il n'était pas aussi buggé. Par exemple, durant mon test, j'ai eu un bug de progression avec une quête impossible à compléter, ainsi qu'une erreur fatale lors d'une sauvegarde. Dommage !

Endless Legend
... Que de loin.
Enfin, le dernier point à évoquer concerne les combats en eux-mêmes. Contrairement à certains concurrents, à commencer par Age of Wonders, ils se déroulent directement sur la map générale. Dès que le combat est lancé, les unités se répartissent en 2 zones distinctes attribuées à chaque belligérant. Il s'agit d'y placer ses troupes de façon stratégique avant de rentrer dans un combat tactique au tour par tour assez classique. Pour l'emporter, il faut jongler entre les points d'action et les capacités de ses troupes, mais aussi avec le relief qui est souvent très accidenté. Attention toutefois, après 6 tours seulement, si un joueur dispose encore d'au moins 1 unité, une égalité est déclarée. Il faut alors attendre le tour suivant pour terminer le travail, ce qui peut parfois être un poil frustrant. Peu importe, Endless Legend n'est pas parfait, mais c'est avant tout un très bon jeu, surtout pour un peu moins de 30 €.

Endless Legend Gaming Live

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Plutôt beau
  • Chaque race dispose de ses propres quêtes
  • Grosse rejouabilité
  • Maps à la fois variées et stratégiques
  • Mécanismes de jeu classiques mais efficaces
  • Univers riche
-Points négatifs
  • Quelques bugs
  • Arbre de recherche pas toujours très clair

Bien que relativement classique dans ses mécanismes, Endless Legend n'en reste pas moins très efficace grâce à son univers fantasy / SF très riche, ses races à la fois originales et variées dans leur façon d'être jouées, sa grosse rejouabilité et ses graphismes enchanteurs. Bref, si vous aimez le genre, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
02 octobre 2014 à 16:56:24
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (47)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Mis à jour le 02/10/2014
PC Gestion Stratégie Amplitude Studios Iceberg Interactive Science-Fiction
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live