Menu
Space Jam
  • Tout support
  • PC
  • PS1
  • Saturn
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Space Jam
PS1
Space Jam
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de moussa63
L'avis de moussa63
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 juillet 2014 à 16:35:48
6/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

<p class="intro-article">

</p>

Space Jam

Durant l'année 1996, le film moitié live, moitié d'animation Space Jam arrive sur nos écrans de cinéma, avec sa panoplie d'effets spéciaux, de guest-stars et de Looney Tunes. Et comme très souvent à cette époque (ceci est encore vrai aujourd'hui), la licence s'est étendue via un jeu vidéo du même nom, permettant d'incarner le célèbre basketteur Michael Jordan. Ballons ronds, chaussures montantes et aliens génétiquement modifiés vous attendent dans ce jeu pour vous écraser... d’ennui !

Notons tout d'abord que le titre est développé par Sculptured, société qui appartenait à Acclaim. Cette dernière a édité le jeu, et c'est loin d'être son coup d'essai. En effet, Acclaim est connue à cette époque pour des titres comme The Simpsons : Bart vs. the Space Mutants et The Simpson : Bart vs the World, tous deux sortis sur la console NES en 1991 et notamment connus pour leur difficulté, ainsi que pour leurs graphismes, qui ont fait couler beaucoup d'encre à l'époque...

Développeur de renom …

Space Jam
Les statistiques sont un tantinet généreuses.
Cependant, pour beaucoup, Acclaim est connue pour être à l'origine des fameux NBA : Jam sur la mythique Super NES. Ainsi, les joueurs fans de basket arcade ou nostalgique de cette époque des années 90 ont dû se jeter dessus sans vraiment se méfier, car il faut bien le dire, le titre n'est pas une œuvre d'art. Néanmoins, si vous avez un ami sous la main, cela peut représenter un intérêt car en solo, le tout tourne trop vite en rond. Dès le départ, on s’aperçoit que le titre offre seulement deux possibilités de modes de jeu. Tout d'abord, il y a le Play Game, qui est une sorte de match d’exhibition où vous avez le choix entre seulement deux équipes. D'un côté les Tunes avec entre autres Jordan, Bugs Bunny, Sam le pirate, Daffy Ducks, etc. Et de l'autre côté, celle des Monstars, petits extraterrestres qui ont volé le talent de 5 joueurs de la ligue NBA. Ces choix, bien que minimes, ont au moins le mérite de renvoyer au film.

Space Jam
Et un petit 90% de réussite pour Jordan au shoot.
Ensuite, on remarque en choisissant les 3 joueurs qui seront sur le terrain la nette différence entre les statistiques de l'équipe des Tunes et de celle des Monstars. Celles-ci, uniquement personnelles font état de la rapidité, l'adresse au shoot et les rebonds. Les Toons ont des statistiques très très hautes, à part certains personnages comme le Vil Coyote qui, lui, est surtout doué pour les rebonds alors que dans l'ensemble les Monstars sont bien moins performants. Ainsi les développeurs ont apparemment voulu enlever le talent que les extraterrestres prennent dans le film. De plus, on remarque que Jordan a toutes ses stats à 100% et qu'en parallèle il se paye le luxe d'être présent uniquement dans le mode Play Game.

Space Jam
Ce mini jeu est quelque peu surréaliste.
Une fois l'équipe et les joueurs choisis, le match peut enfin commencer. En un clin d'oeil, nous nous rendons compte que c'est bien Acclaim qui est aux commandes tant le visuel rappelle celui de NBA Jam, du design du terrain aux gradins, en passant par les dunks de l'extrême. La première particularité notable est l'animation du public qui réagit bien à ce qui se passe sur le terrain. Lorsque Lola Bunny, la jolie copine de Bugs Bunny, rentre un panier, le public la siffle de manière bien lourde. La seconde différence vient du fait que nous pouvons jouer à 3 contre 3. Bonne nouvelle, mais on se rend vite compte que l'écart est tel entre les deux équipes que ce n'est pas vraiment l'éclate ultime. Lors des affrontements, le plus souvent brouillons tant au niveau des passes que des shoots, les Monstars prennent tellement de place sur le terrain que la visibilité en prend un coup, ceci empêchant de profiter de nos propres actions.

… mais jeu sans grande renommée !

Le deuxième mode disponible est le mode Tournoi intergalactique. Le but est de gagner le tournoi via 5 matchs successifs sans en perdre un seul et ce sans possibilité de sauvegarde. Malheureusement, les différences avec un match de Play Game sont minimes, seul le visuel des terrains évoluant sensiblement.

Space Jam
Un match pour le moins intéressant.
Le jeu offre aussi des mini-jeux, 4 en tout, que l'on peut choisir entre chaque quart-temps, sans compter le mini-jeu qui consiste à ramasser l'équipement de basket de Jordan, référence à la scène du film où Daffy Duck se fait poursuivre par Charles, le chien protecteur de la famille, en essayant de faire de même. Mais ce mini-jeu n'est disponible qu'en Play Game avec Michael Jordan. Apparemment, le fait de plus ou moins bien réussir les différents mini-jeux permettrait à nos joueurs d'être meilleurs ! Mais rien n'indique que cela marche réellement. Un seul de ces mini-jeux est intéressant, celui avec Sam le Pirate où il faut shooter : plus nous sommes loin et plus les points sont élevés. Pour l'époque c'est agréable mais ça reste très léger.

Space Jam
En somme, le seul véritable intérêt de Space Jam est de pouvoir choisir le diable de Tasmanie pour claquer des dunks tout en tapant son adversaire ou encore le fameux Bras de Michael Jordan qui s'étire pour pouvoir rentrer un dunk du milieu du terrain. Ceci pouvant d'ailleurs créer chez vos amis "adversaires" une rage certaine. Alors certes, il est toujours sympathique de retrouver les Looney Tunes avec leurs mimiques, mais ça n'enlève rien au faible contenu que l'on trouve. Retenez de toute façon que sans compagnons d'infortune, Space Jam n'a aucun intérêt. Et si une vieille PS One traîne dans le grenier de votre mamie avec un ou deux multitap, vous pourrez jouer jusqu'à six simultanément ce qui multiplie alors le côté fun, qui reste tout de même très relatif.

Les notes
+Points positifs
  • L'univers des Looney Toons et du film est assez fidèlement retranscrit
  • La possibilité d'y jouer à six
-Points négatifs
  • Court, très très court
  • Pas vraiment de choix tactiques
  • Seulement deux équipes disponibles, déséquilibrées qui plus est
  • Michael Jordan disponible uniquement en matchs d’exhibition
  • Pas de grande variété de terrains
  • Bill Murray n'est pas jouable

Si le titre attire le regard, on se rend rapidement compte d'un cruel manque de contenu. En somme, au delà de la fidélité au film et de son multijoueur, le titre n'a malheureusement pas grand-chose pour lui.

Profil de moussa63
L'avis de moussa63
MP
Journaliste jeuxvideo.com
28 juillet 2014 à 16:35:48
6/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 28/07/2014
PlayStation Sport Acclaim Sculptured Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019