Menu
Plague Inc.
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Mac
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Plague Inc.
iOS
Plague Inc.
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Mr-White-Jr
L'avis de Mr-White-Jr
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 juin 2014 à 16:58:53
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (26)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.4/20
Partager sur :

Connaissant un regain d'intérêt suite à la mise en place d'une version early access sur PC en début d'année, Plague Inc. brandit haut et fort les bannières de l'étrange et de l'original, non sans un brin de provocation. Disponible depuis mai 2012 sur iOS, le format initial du jeu de stratégie développé par Ndemic Creations présente un concept valeureux et réaliste, obligeant le joueur à puiser au plus profond de son instinct meurtrier. Bénévoles, amoureux de la vie et bien-pensants, passez votre chemin.

Plague Inc.

En se prêtant au jeu sans aucun état d'âme, l'objectif assumé de cette version iOS séduit terriblement. La mission dont il est question ne laisse effectivement que peu de place au doute : il est de notre devoir d'anéantir l'humanité dans son intégralité en propageant un virus mortel nommé et créé par nos soins, puis d'orienter l'évolution de la pandémie en répondant aux exigences qui incombent au monde tel que nous le connaissons. Un intitulé simple, net et sans bavures qui, gare aux malentendus, n'est pas synonyme de jeu simpliste.

Prise en charge d'une affection de très longue durée

Plague Inc.
On est toujours très ému en voyant son petit dernier faire ses premiers pas.
La partie de formation à laquelle peuvent s'adonner les joueurs les plus sadiques aura au moins le mérite d'étonner, et ressortir déçu de cette première expérience de jeu semble peu envisageable. L'épidémie fraîchement baptisée, il est demandé très logiquement de désigner le premier porteur de votre toute nouvelle création : le malheureux élu infecté, le processus d'éradication de l'humanité peut commencer. Dès lors, le jeu dévoile les tout premiers éléments indissociables de la progression, et l'on prend très tôt conscience de l'importance des trois facteurs de diffusion de la maladie. Car c'est bien dans la transformation et les changements de direction de l'infectiosité, de la sévérité et de la létalité du germe malsain que réside tout l'intérêt du jeu. En usant de roublardise et en prenant en compte les nombreuses indications à l'écran, le joueur devrait normalement arriver à bout de l'humanité toute entière. Bien heureusement, de sérieuses embûches viendront se mettre en travers de notre chemin pour raviver en permanence l'expérience de jeu. Et si l'on pourrait s'étonner d'une mise à l'eau un peu abrupte concernant l'entame de jeu à la place d'un tutoriel en bonne et due forme, on se console de voir au sein du menu une catégorie du même nom délivrant plusieurs conseils et quelques rappels très utiles. Et ce ne sera pas de trop au regard des embranchement plus subtils qui vous attendent une fois le premier palier du jeu distancé.

Il est plus facile de commencer que de finir

Plague Inc.
Il est toujours possible de jeter un œil sur les infos d'une région si le besoin s'en fait sentir.
Sans évoquer la difficulté intrinsèque du jeu jaugée via trois à quatre modes différents offrant un challenge de plus en plus relevé, le nombre de facteurs influant sur le cours de l'épidémie est assez important pour solliciter chez le joueur une gestion rigoureuse couplée à une bonne dose de vigilance. En revenant sur le commencement de l'infection, le choix du pays souche n'est pas sans conséquences : il s'agit de planifier la séquence d'évolution de la maladie selon les spécificités de la région en gardant à l'esprit que le déroulement de la partie se trouve profondément restructuré selon le climat au sein duquel le virus prend sa source, de même que l'urbanisation, le niveau de développement ou la présence d'aéroports ou de ports ont leur rôle à jouer. De façon plus claire, quelques notions élémentaires de géographie seront les bienvenues, de sorte à ne pas faire muter en Inde ou en Afrique de l'Ouest un gène agile en milieu urbain. Sur un plan strictement logique, il est vivement conseillé de veiller à dépenser les points ADN récoltés avec sagesse (ou perversion, c'est selon). Les points en question sont à récolter en éclatant les bulles oranges, synonymes d'évolution de la maladie, et les bulles rouges, poppant à l'écran chaque fois qu'un nouveau pays est touché. Ainsi, l'on peut s'intéresser un peu plus en détail aux symptômes et aux modes de transmission de la maladie.

Plague Inc.
Gare aux pays à la pointe de la recherche médicale !
Toujours en faisant preuve d'ingéniosité, les points ADN sont voués à faire évoluer différents agents répartis dans trois catégories : la transmission, les symptômes et les capacités. Le nombre de parties allant, il conviendra de jongler, à chaque fois de manière différente, entre les trois classes de l'entreprise non humanitaire. Effectivement, les ardeurs des premières fois peuvent nous jouer des tours, et il n'est pas rare d’assister tout hébété à une défaite générée par un rythme de mortalité l'emportant sur celui lié aux infections ou par un oubli des terres les plus reculées de notre planète (mention spéciale au Groenland). Pensé en conséquence, le système de dévolution mis en place permet de récupérer des points ADN en supprimant les effets liés aux agents précédemment améliorés. Ainsi, plus besoin de consacrer de points au caractère infectieux de la maladie lorsqu'il ne reste plus une seule personne saine sur Terre, mieux encore, le système offre la possibilité de mettre un frein à une mortalité trop haute, atténuant le risque de venir à bout de l'ensemble des porteurs de la maladie et ainsi stopper la propagation, synonyme d'échec. Dernier obstacle et non des moindres, la vraisemblance du jeu implique la mise en place d'un remède de la part des autorités compétentes. A vous donc de ralentir les progrès de la recherche avant qu'elle n'arrive à son terme en éclatant les bulles bleues jaillissant en lieu et place des pays à la pointe de l'expertise médicale. Cependant, considérer qu'il s'agit ici de l'ultime élément venant peaufiner la dimension cruelle du jeu serait sans compter sur le délicieux mauvais goût de Ndemic Creations.

Dans les détails les grandes choses

Plague Inc.
Quelques news bien senties se glissent régulièrement dans le flux d'informations.
Le jeu regorge en effet de petites broutilles sans lesquelles l'immersion ne serait peut-être pas au rendez-vous. D'un point de vue plus global, sans aller jusqu'à la dénonciation ou la revendication, le côté grinçant du soft fait réfléchir : à titre d'exemple, les pays les plus développés ne s'affoleront pas outre mesure quant à la recherche d'un remède avant que la maladie ne s'approche de leurs frontières. Pire encore, une hécatombe africaine aura beaucoup moins d'impact concernant l'avancée de la recherche qu'un petit feu de paille en Europe ou aux Etats-Unis. Un sourire aux lèvres, la lecture des news affichées par le bandeau défilant en haut de l'écran vaut également le détour. Hormis les nouvelles intimement liées au déroulement de la partie, nombre d’entre elles adoptent un style décalé voire absurde, comme pour nous rappeler que tout cela n'est qu'un jeu, en prenant habilement la peine au passage de ne pas se prendre absolument au sérieux. S'il faut garder le meilleur pour la fin, on ne peut revenir sur Plague Inc. sans mentionner la bande-son du jeu. Au-delà du thème musical s'alliant à merveille avec le soft, les effets sonores interviennent en suivant l'évolution de l'épidémie. L'idée simple mais incroyablement efficace des développeurs renforce l’immersion, alternant entre le caractère amusant du bruit des moustiques en pleine action et la tournure beaucoup plus glauque des rires d'enfants, du chant d'une petite fille ou encore de l'écho des cloches des églises... Pour faire simple, Plague Inc. agit sur tous les fronts en venant pimenter le plaisir de jeu, ne négligeant aucun détail. Essai transformé, et l'on attend le prochain avec impatience.

Les notes
+Points positifs
  • Le rapport qualité-prix de base à toute épreuve
  • Les prises de décision dynamiques
  • La cruauté et le piquant assumés
  • Le niveau d'exigence et de réalisme pensé pour tous
-Points négatifs
  • Les deniers à dépenser afin d'obtenir l'ensemble des scripts
  • Le caractère tout de même répétitif du jeu
  • L'ouverture des fenêtres d'informations, parfois intempestives

Avec panache et sans arrogance, Ndemic Creations met à disposition du public un titre complet et plaisant. Proposé sur iOS à 0,99 €, on pardonne largement les quelques écarts liés aux achats, notamment concernant l'obtention des scripts. Sans s'étendre inutilement, vous aurez fort à faire pour trouver à redire sur ce soft diablement efficace et adapté avec intelligence au format portable.

Profil de Mr-White-Jr
L'avis de Mr-White-Jr
MP
Journaliste jeuxvideo.com
17 juin 2014 à 16:58:53
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (26)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.4/20
Mis à jour le 17/06/2014
iOS Stratégie Ndemic Creations Contemporain
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Daemon X Machina : de grandes idées mais des combats qui ne convainquent pas encore
    SWITCH
  • Preview : Dual Universe étoffe ses possibilités avec l'arrivée de l'industrie
    PC
  • Preview : Oninaki : Une ode sombre et moderne au J-RPG
    PC - PS4 - SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Final Fantasy VII Remake
    PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce