Menu
Octodad : Dadliest Catch
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Switch
  • WiiU
  • Vita
  • Mac
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Octodad : Dadliest Catch
PS4
Octodad : Dadliest Catch
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
25 avril 2014 à 09:38:47
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.1/20
Tous les prix
Partager sur :

Quoi de plus normal que de vouloir être accepté par autrui ? Que de chercher à se fondre dans la masse sans que qui que ce soit vous fasse remarquer que vous êtes différent ? Si ces problématiques sont souvent abordées avec plus ou moins de succès dans le monde du cinéma et du jeu vidéo, la forme choisie par Octodad : Dadliest Catch est pour le moins originale. Vous allez devoir incarner un poulpe désireux de se comporter le plus normalement possible afin qu'aucun humain ne découvre sa véritable nature. Et croyez-moi, ce ne sera pas facile.

Octodad : Dadliest Catch

Petit projet étudiant débarqué il y a trois ans, Octodad a bien grandi et s'offre aujourd'hui une suite plus travaillée : il ne s'agit plus simplement de tout détruire et de déplacer quelques objets par-ci par-là, mais bien de suivre toute une histoire autour du céphalopode jaune qui ne manque pas de bonne volonté pour continuer à rester incognito parmi les humains. Mais si ses origines remontent à quelques années, c'est en fait lors de l'E3 2013 que ce projet mené par Young Horses a su s'attirer la sympathie d'un public intrigué et amusé à la vue de ce poulpe se déplaçant comme un pantin désarticulé. Fin prêt à être téléchargé par les joueurs du monde entier contre un peu plus d'une dizaine d'euros, Octodad va donc nous livrer son verdict et lever le voile sur un gameplay qui suscite autant d'amusement qu'il soulève de questions sur sa prise en main. Mais avant de voir les rouages de la jouabilité atypique d'Octodad, posons tout d'abord le contexte de son histoire bien singulière.

Vis ma vie de poulpe

Octodad : Dadliest Catch
Passer la tondeuse, un plaisir simple pour tout homme, une galère pour un poulpe.
Seule devant l'autel, votre future femme s'impatiente. Il est en retard, comme toujours. Lui, c'est son futur mari qu'un des invités s'empresse de prévenir : il doit rapidement s'habiller, enfiler son costume et un nœud papillon afin de rejoindre sa bien-aimée. Oui mais voilà, sa situation de poulpe ne lui facilite guère la tâche. Se frayant péniblement un chemin au travers des différents couloirs, il parvient finalement à la chapelle et passe la bague au doigt de sa dulcinée, première étape d'une vie familiale annoncée qui déclenchera les rires des joueurs installés devant leur écran. Une fois cette phase d'introduction passée, c'est dans la vie de tous les jours que vous allez incarner la bestiole multi-pattes : des différentes pièces de la maison au supermarché en passant par l'aquarium municipal, il faudra à chaque fois vous plier en quatre (au sens propre comme au figuré) pour ne pas éveiller les soupçons de votre famille sur votre véritable nature. Afin de se faire le plus discret possible, votre protagoniste a d'ailleurs eu la bonne idée de porter un costume bleu du plus bon goût, qui le contraint toutefois à regrouper ses tentacules en deux jambes. Dur dur d'être un poulpe, surtout quand on sait que notre ami à huit pattes ne cessera d'être traqué par un poissonnier désireux de le transformer en sushis. Mais pourquoi cet homme en veut à notre héros ? Comment ce dernier a pu rencontrer sa femme sans éveiller les soupçons de celle-ci ? Et surtout, par quel miracle a-t-il pu outrepasser la biologie la plus élémentaire et avoir deux enfants tout ce qu'il y a de plus humain ? Ne vous inquiétez pas, toutes ces questions trouveront leurs réponses lors de cette excellente, mais bien courte aventure. Enfin, presque toutes...

Un gameplay tentaculaire

Octodad : Dadliest Catch
Une patte qui traîne, et c'est une table qui se fait la malle.
La jouabilité est loin d'être évidente à appréhender à la manette. La gâchette gauche gère la jambe gauche et la droite, la jambe droite : rester appuyé vous permet de soulever l'appendice correspondant, les sticks analogiques assurant ensuite l'avancée du personnage. Ceux-ci s'avèrent plus précis et plus agréables à manier pour le gameplay demandé que la souris sur PC. Il est également possible de saisir des objets, poignées ou prises de toutes sortes et de tirer dessus, les lancer, voire de se cacher sous un bac pour ensuite se déplacer en mode infiltration, à la manière d'un Solid Snake dissimulé sous son carton. Si les premiers pas sont hésitants, il ne vous faudra que quelques minutes pour comprendre le principe d'une jouabilité qui va clairement diviser. Car très franchement, vous ne serez jamais complètement maître de vos mouvements dans Octodad tant contrôler à la perfection les membres de votre céphalopode semble compliqué. Ce point ne ravira pas une partie des joueurs, mais c'est aussi paradoxalement ce qui donne son charme à ce titre. La variété des objectifs proposés est étonnamment bonne, puisque outre la récupération d'objets en tout genre, il vous faudra jouer avec la physique du personnage, mener à bien des séquences d'infiltration pas toujours simples ou encore échapper à un prédateur dans une séquence rendant hommage au runner. Pas le temps de s'ennuyer donc, et c'est assurément un bon point.

Quand y en a marre, y a Calamar

Octodad : Dadliest Catch
L'aventure d'Octodad et de sa famille est digne d'un film d'animation de qualité.
Si galérer à monter un escalator à l'envers ou vous faufiler dans une étagère risque bien de vous faire pester lors de vos premiers essais, il est tout de même difficile de ne pas rire devant les situations complètement loufoques auxquelles vous serez confronté. Et c'est là toute la force d'Octodad : on se prend rapidement au jeu en essayant toutes les interactions possibles avec l'environnement, y compris les moins avouables. Oui, j’admets avoir versé du café en poudre sur la tête de ma femme. Non, cette tondeuse à gazon n'aurait jamais dû atterrir sur la terrasse à quelques centimètres de mes enfants. Une sorte de version moderne du "J'ai glissé, chef". Mais le plaisir de jeu ne se limite pas aux quelques idioties réalisées pour amuser la galerie ou par simple curiosité (malsaine, certes), l'histoire de votre héros s'avérant plutôt réussie et pas aussi banale qu'il y paraît au premier abord. Certes, on est loin de la finesse scénaristique d'un film d'auteur, mais elle reste agréable, parfois touchante et se pare d'une délicieuse dose de second degré qui la rend très amusante du début jusqu'à la fin. L'ensemble se conclut même sur une remarque potache franchement drôle qui fera rire jusqu'au plus blasé des joueurs. Et là, on n'a qu'une envie : que l'aventure continue.

Quelques défauts, mais pas de quoi se faire un sang d'encre

Octodad : Dadliest Catch
Octodad est disponible en VOSTFR sur Playstation 4.
Evidemment, Octodad n'est pas parfait et toutes ces belles idées s'accompagnent également de quelques défauts. Cependant, cette version Playstation 4 a le mérite d'être sous-titrée en Francais, les nombreux joueurs réticents à l'idée de travailler leur maîtrise de la langue de Shakespeare pourront donc cerner toutes les subtilités, allusions ou calembours dissimulés dans Octodad. La caméra fixe parfois troublante risque de son côté de gêner plus d'un joueur, bien qu'elle contribue en partie à la galère permanente dans laquelle notre personnage est plongé. Dernier défaut, la durée de vie du soft. Il ne vous faudra guère plus de trois heures pour venir à bout des aventures du céphalopode costumé, et c'est d'autant plus dommage qu'on aurait aimé voir ce dernier dans des situations encore plus loufoques. Mais ce vœu pourrait bien être exaucé via la communauté des joueurs qui éditeront leurs propres niveaux par le biais du Workshop de Steam. De plus, le titre a un potentiel dingue pour le speedrun, les succès sont originaux et vous poussent à réussir des challenges pour chacune des missions, et chaque niveau contient trois cravates cachées, et plutôt bien, si vous voulez tout savoir. Octodad offre donc une rejouabilité correcte pour les plus patients et acharnés d'entre vous prêts à retourner les niveaux dans tous les sens afin de réussir les défis proposés ou de mettre la main sur ces précieux bouts de tissu. Et si l'envie vous en prend, il est même possible de jouer jusqu'à 4 joueurs, chacun contrôlant un des membres du personnage principal qui risque bien de vivre un écartèlement en direct sous les rires nourris des joueurs. Génération de sadiques.

Octodad : Dadliest Catch Gaming Live

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Le contexte justifie le gameplay tordu...
  • Bourré d'humour et de blagues foireuses
  • Des succès appelant au challenge, des objets cachés à récupérer
  • Tout casser et retourner, un vrai plaisir
  • Scénario simple mais franchement drôle
  • Un personnage principal qui devient presque attachant
  • Du multi avec un joueur sur chaque patte : crises de rire garanties
-Points négatifs
  • ... qui ne plaira pas à tout le monde
  • Un poil trop court (environ 3 heures)
  • Pas de Workshop comme sur PC
  • Des caméras un peu folles

Octodad est un de ces jeux difficiles à cerner, à mi-chemin entre étrangeté et génialité. Sa réussite ne tient finalement qu'en trois points. Premièrement, l'idée merveilleusement stupide d'incarner un poulpe en galère au milieu d'humains d'une naïveté extrême. Deuxièmement, un gameplay farfelu et exigeant qui peut apparaître rebutant au premier abord mais qui donne tout son sens à la difficulté de la quête de normalité de votre héros. Enfin, un scénario et des situations drôlissimes tout au long de l'aventure, jusqu'à la dernière scène du jeu dont la conclusion s'avère réussie. C'est certes court, mais on ne peut que remercier Young Horses pour cette bouffée de fraîcheur apportée par un titre qui ne manque pas de charme et mérite qu'on s'y attarde. Merci messieurs.

Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
25 avril 2014 à 09:38:47
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (10)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.1/20
Mis à jour le 25/04/2014
PlayStation 4 Autres Young Horses Animaux
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce