Menu
A Sound of Thunder
GBA
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / A Sound of Thunder sur GBA /

Test A Sound of Thunder sur GBA du 01/02/2014

Test : A Sound of Thunder
GBA
A Sound of Thunder
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de RaptorClaw
L'avis de RaptorClaw
MP
Journaliste jeuxvideo.com
01 février 2014 à 14:55:07
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. En son temps, Lavoisier l’avait bien compris et ce fut lui qui inspira Ray Bradbury dans la rédaction de bien de ses nouvelles fantastiques. L’une d’entre elles traite d’un futur pas si lointain, où l’homme a poussé la science jusque dans des recoins dangereux. Trop, peut-être. La nouvelle entraîna la création d’un film, qui donna naissance à un jeu. Un moyen comme un autre de vivre une aventure temporelle hors du commun, et de mesurer les conséquences du plus bénin des actes. Car chaque vie a son importance, de la plus humble à celle dont les pas résonnent comme « un bruit de tonnerre ». Ainsi commence "A Sound of Thunder".

A Sound of Thunder

Un papillon qui bat des ailes au Crétacé cause l’extinction d’une espèce dans le futur

Imaginez un futur où la vie sauvage n’est plus qu’un lointain souvenir. Où tout n’est plus que technologie, câbles métalliques et béton armé. Dans un tel monde, où les avancées scientifiques ont fait un bond incroyable, les riches partent chercher un peu d’adrénaline au cours de sessions de chasse particulières : chez Time Safari. Monnayant quelques milliers de crédits, il est possible de remonter le temps pour aller abattre un dinosaure dans les profondeurs d’une jungle préhistorique. Mais attention : la bête se doit d’être condamnée à une mort certaine à l’endroit précis où vous comptez l’abattre, sans quoi vous risqueriez de modifier drastiquement le futur. Travis Ryers, employé de Time Safari, escorte un groupe pour une de ces sessions de traque lors d’un voyage qui a l’air des plus normaux. Mais à leur retour dans le présent, le monde change sous leurs yeux ébahis. Il s’est passé quelque chose : malencontreusement, l’un des chasseurs a écrasé un minuscule papillon. Ce dernier étant mort prématurément, sa disparition a affecté le continuum espace-temps et causé un chaos inimaginable. Pour Travis, la seule chance est de renvoyer l’insecte dans le passé tout en luttant pour rester en vie, afin d’éviter l’extinction pure et simple de l’espèce humaine. Autant dire que cela ne va pas être facile.

A Sound of Thunder
Priez pour que la porte soit ouverte : ces arachnoïdes ont faim…
Basé sur le concept de l’effet papillon, le jeu reprend les grandes idées du film en vous plaçant donc dans la peau d’un Travis cherchant à éviter sa propre disparition alors que son univers s’écroule. Contrôlant le mercenaire depuis une perspective isométrique, le jeu se présente comme un mélange action / aventure dans des environnements urbains gagnés par une végétation tropicale uchronique. Tout au long de son périple temporel, notre mercenaire bien décidé à continuer d’exister traversera métros inondés, immeubles en ruines et parc zoologique à l’abandon tout en faisant face à des hordes de créatures terrifiantes, et ce à pied ou lors de courses-poursuites à véhicule. Pas une seconde pour reprendre son souffle : le temps est un luxe dont vous ne disposez plus !

La sélection temporelle est simple : évoluer ou mourir

A Sound of Thunder
Un chargeur dans un distributeur de boissons ? Y’a pas que les sodas qui dessoudent.
La course contre la montre de Travis s’avère pavée d’embûches : en plus des arbres titanesques qui éventrent les buildings, des animaux aux allures ancestrales apparaissent. Descendants hybrides de sauriens et de mammifères, ces derniers comptent bien se faire les dents sur les derniers bipèdes en vie, de sorte à asseoir leur domination sur le monde. Plantes tueuses, engeances dinosauresques ou autres invertébrés surdimensionnés, ces créatures vous bloqueront la route alors que vous tentez de rapporter le précieux papillon. Et bien entendu, il n’est pas question que vous vous laissiez faire, surtout si vous avez tout un arsenal à disposition. Si votre bâton électrique ne fera que tenir les monstres à distance, vous pouvez compter sur votre fusil pour percer les cuirs les plus durs. Chevrotine, grenades et autres explosifs vous aideront à prendre le dessus sur les armures d’écailles, là où certains gadgets vous permettront par exemple de ralentir le cours du temps pour une session bullet time préhisto-futuriste. Bien entendu, tout cela n’est pas gratuit, et sans munitions, ne comptez pas survivre bien longtemps…

A Sound of Thunder
Rira bien qui s’éteindra le dernier…
Gérer votre inventaire sera en effet la seule manière de rester en vie puisque les choses atemporelles vous donnant la chasse courent plus vite que vous. Aussi, pour ne pas vous retrouver à sec, mieux vaudra fouiller minutieusement rangements, casiers et armoires pour maximiser vos chances de survie. Ne vous étonnez cependant pas si vous trouvez des grenades dans le bureau d’un comptable : nous vivons une époque dangereuse. Après, libre à vous de progresser directement vers les objectifs scénarisés, ou alors d’aller explorer des pièces totalement optionnelles. Ce sera souvent l’occasion de résoudre des énigmes, parfois tordues, tournant autour d’agencements de caisses ou d’objets cubiques similaires, pour accéder à un précieux butin hélas généralement bien gardé. Une fois encore, libre au joueur de fuir ventre à terre ou d’affronter la menace reptilienne pour poursuivre son exploration : tuer ou être tué, il n’y a plus que cela qui compte.

Le coup de tonnerre qui précède l’orage…

A Sound of Thunder
Les pass magnétiques ouvrent les portes plus facilement encore que les griffes des raptors.
Le sens déductif du lecteur avisé que vous êtes a sans doute précédé ces lignes par la pensée : la fin du monde, c’est rarement rose. Rarement parfait. Et A Sound of Thunder n’y fait pas exception. Au niveau des graphismes, le rendu 2.5D de certaines créatures (les rhinocéros bleuâtres à l’énervement facile, pour ne citer qu’eux) peut s’avérer décevant comparé au reste du jeu, plutôt agréable à l’œil. Par ailleurs, la difficulté du titre pourra en rebuter plus d’un, les risques de mort instantanée s’avérant nombreux : chutes, explosions, poursuivants surpuissants… autant de manières d’y laisser sa peau. Hélas, ne comptez pas réapparaître à un checkpoint rencontré quelques minutes auparavant : les niveaux, souvent plutôt longs, sont à terminer d’une traite et la progression se fera via un très contraignant système de mots de passe, désuet même pour l’époque.

A Sound of Thunder
Pas question de lézarder au volant avec un monstre pareil à vos trousses !
Pour autant, A Sound of Thunder n’est pas à laisser s’éteindre. Servie par une réalisation des plus correctes et une série de cinématiques statiques mais d’excellente facture, l’histoire se laissera suivre agréablement, parfois même avec une certaine angoisse aux tripes alors qu’un monstre de plusieurs tonnes file au train de votre véhicule. Le mélange souvent habile d’action / réflexion et la relative liberté d’exploration laissée au joueur sont également très appréciables, tout comme l’inventaire à votre disposition pour mener à bien votre mission. Autant dire que passés certains pics de difficulté, chacun trouvera son compte au cours de cette aventure pas comme les autres. Une chose est sûre : après avoir touché à A Sound of Thunder, vous ne regarderez plus les papillons de la même manière !

Les notes
+Points positifs
  • La retranscription à la fois fidèle et différente de l’univers du film et de la nouvelle.
  • Le côté survival, qui colle bien à l’univers.
  • La relative liberté d’action et de progression.
  • L’arsenal, à la mesure de vos adversaires.
  • Les cinématiques statiques mais sympathiques.
-Points négatifs
  • Le système de mots de passe contraignant.
  • La difficulté parfois élevée.
  • Le rendu inégal de certaines créatures.
  • Des énigmes parfois tordues.
  • Un boss final décevant.

Adapter une nouvelle de vingt pages, fut-elle un grand classique de science-fiction, en film et en jeu vidéo, cela n’avait rien de facile. Pourtant, le tout s’avère plutôt bien rendu dans les deux cas. Graphiquement des plus corrects, le titre offre une combinaison idéale entre shooter et réflexion, dans un contexte et avec un gameplay tendant vers le survival. Un cocktail atypique pour une aventure temporelle qui, si elle n’est pas exempte de défauts, saura divertir le joueur alors qu’il lutte pour la survie du genre humain. A moins bien sûr que la lecture de ce test n’ait eu une quelconque incidence sur notre futur, à force de papillonner ainsi d’une ligne à l’autre…

Profil de RaptorClaw
L'avis de RaptorClaw
MP
Journaliste jeuxvideo.com
01 février 2014 à 14:55:07
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 01/02/2014
Gameboy Advance Action Bam! Mobius Cinéma Livres
Ces articles peuvent aussi vous intéresser
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Detroit : Become Human - Nos dernières impressions avant la sortie sur PS4
    PS4
  • Aperçu : Spider-Man : une toile de maître ? sur PS4
    PS4
  • Aperçu : Underworld Ascendant : un premier constat préoccupant sur PC
    PC
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Spider-Man
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce
  • Super Smash Bros. Switch
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce