Menu
Super Turrican
  • Tout support
  • Wii
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Super Turrican
SNES
Super Turrican
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de alix_bergeret
L'avis de alix_bergeret
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 octobre 2013 à 14:50:32
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
19.2/20
Partager sur :

Turrican, série mythique créée par Manfred Trenz en 1990 sur Commodore 64 et Amiga, fit aussi le bonheur des possesseurs de consoles au cours des années 90. L’arrivée de la franchise mélangeant « run and gun » et plates-formes sur Super NES était à ce titre très attendue. L’équipe de Factor 5 a-t-elle répondu présent ?

Super Turrican

Les histoires de la série se suivent et se ressemblent : la planète Katakis se bat tant bien que mal contre les créatures de La Machine, et lance un appel de détresse qui parvient à l’Avalon 1, petit vaisseau de l’USS Freedom Forces. Le temps d’enfiler votre combinaison Turrican, et vous voilà lancé à l’assaut des hordes de La Machine. Notez que la narration est discrète, avec une courte scène cinématique en début de jeu, et un simple texte en guise d’épilogue.

Un début prometteur

Super Turrican
Du Turrican dans toute sa splendeur pour le premier niveau.
Les deux premiers mondes, composés de 3 niveaux chacun, représentent à eux seuls tout ce qui a fait le succès de la série : des niveaux énormes remplis de passages secrets, une progression non linéaire, de l’action frénétique, une maniabilité hors pair et des armes et ennemis variés. Il est immédiatement évident que cet épisode se pose comme un « best of » de la franchise. Le premier monde ne devrait pas dépayser les aficionados, avec ses montagnes escarpées et ses galeries à explorer. Certains passages sentent carrément le réchauffé : pluie de météores, foudre qui frappe le joueur, boss familiers (le poing, le robot avec l’arme sur laquelle il est possible de monter). La musique est quant à elle identique à celle du premier niveau de Turrican 3, c’est dire ! Le deuxième monde propose un décor souterrain et industriel, une autre marque de fabrique de la série. Le level design de ces deux mondes est exemplaire. Il existe plusieurs chemins possibles, et le joueur prendra plaisir à explorer tous les recoins des niveaux pour découvrir les bonus cachés. L’écran de score en fin de chaque monde nous révèle d’ailleurs le nombre de vies et diamants manqués, nous incitant ainsi à y retourner. Les armes sont variées, et certaines sont plus efficaces que d’autres selon les situations, ou contre certains types d’ennemis, ce qui introduit un côté stratégique certes minime mais néanmoins appréciable.

Une réalisation exemplaire

Super Turrican
La réalisation fait honneur à la série.
Un Turrican sur Super NES se devait de nous en mettre plein les mirettes, et de ce côté-là le jeu ne déçoit pas. La réalisation est irréprochable. Les graphismes sont précis et colorés, et l’animation fluide et sans ralentissements. Les décors contiennent souvent plusieurs niveaux de scrolling, ce qui apporte un effet de profondeur appréciable. Les boss sont énormes et parfois agrémentés d’effets de zoom et de rotation certes un peu gadgets mais néanmoins efficaces. La maniabilité au pad est exemplaire, et utilise parfaitement la myriade de boutons disponibles, ce qui avait toujours cruellement manqué aux versions joystick (je pense notamment à Turrican 3 et son grappin sur Amiga). La difficulté est bien dosée, et le joueur progresse au fil des parties malgré l’absence de sauvegardes. Notons quand même que les joueurs les plus chevronnés trouveront peut-être le jeu un poil facile.

Et puis c’est le drame

Super Turrican
Turrican n'est pas fait pour la neige.
Après un début jubilatoire, le 3ème monde fait figure de douche froide, et pas seulement à cause de la thématique glacière. La progression y est linéaire, les passages secrets peu nombreux, les adversaires répétitifs et peu inspirés et la maniabilité plus que douteuse. Notre pauvre Turrican n’est clairement pas équipé pour les terrains glissants et des yetis le bombardent de boules de neige géantes (oui, vous avez bien lu) qui dévalent les pentes et emportent tout sur leur passage. Inutile de dire que vous allez souvent finir à la mer et voir votre nombre de vies fondre comme banquise au soleil. Ce monde est particulièrement vicieux et semble prendre plaisir à vous jouer des tours horripilants. Le dernier niveau est à ce titre assez représentatif : le joueur doit escalader une paroi en s’aidant des vents ascendants. Idée rigolote, certes, mais la moindre maladresse vous fera retomber en bas… tout de suite moins drôle.

Super Turrican
Une partie de chifoumi géant ?
Le 4ème et dernier monde, copie presque conforme du niveau « à la Alien » de « Turrican III », remonte un peu la barre. On n’atteint pas les sommets des deux premiers mondes, et la bataille contre le boss final est décevante car trop vite pliée, mais on retrouve la progression non linéaire et les passages secrets à découvrir. A noter aussi un niveau « run and gun » à dos de vaisseau apportant un peu de variété dans le gameplay. Vraiment cette deuxième moitié de jeu est bien en deçà de la première. Que s’est-il passé ? Des rumeurs (malheureusement difficiles à vérifier) circulent sur le Web faisant état de pressions de la part de Nintendo sur l’équipe de développement, afin de réduire la taille du jeu et donc le coût de production des cartouches.

En avant la musique

S'il y a un aspect qui ne déçoit pas, c’est bien la bande-son. Elle est tout simplement phénoménale ! Les bruitages sont parfaitement adaptés, mais c’est surtout les mélodies enjouées de Chris Hülsbeck, compositeur attitré de la série, qui détonnent. Chris est au sommet de son art et les musiques (dont certaines proviennent directement de « Turrican III ») sont grandioses. Le rendu sonore en Dolby Surround est exceptionnel, et joue dans la cour des versions sorties sur Amiga, ce qui n’est pas peu dire.

Les notes
+Points positifs
  • Une réalisation exemplaire
  • Une première moitié de grande qualité
  • Une bande-son phénoménale
-Points négatifs
  • Une seconde moitié plus fade
  • Un monde des glaces horripilant
  • Une durée de vie un peu faiblarde

La première moitié du jeu (les deux premiers mondes) résument tout ce qui a fait le succès de la série : des niveaux vastes et non linéaires, de l’action frénétique et une réalisation exemplaire. La seconde moitié est cependant beaucoup moins inspirée : le monde glacier est particulièrement fade et horripilant, et risque de décourager bien des joueurs. Quel dommage !

Profil de alix_bergeret
L'avis de alix_bergeret
MP
Journaliste jeuxvideo.com
18 octobre 2013 à 14:50:32
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
19.2/20
Mis à jour le 18/10/2013
Super Nintendo Action Plate-Forme Factor 5 Ocean Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
Pokémon Épée / Bouclier
15 nov. 2019
3
The Last of Us Part II
21 févr. 2020