Menu
Infinity Blade III
  • iOS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Infinity Blade III
iOS
Infinity Blade III
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
03 octobre 2013 à 14:19:10
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (17)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Partager sur :

Contrairement à la majorité des gros blockbusters, les titres Infinity Blade n’ont pas pour habitude d’être présentés dans des grands salons internationaux de jeux vidéo. La saga phare de Chair préfère en effet s’exhiber lors de conférences Apple judicieusement choisies, comme ce fut le cas pour ce troisième opus dévoilé en même temps que l'iPhone 5S dont il est censé vanter les capacités. Dès lors, plusieurs questions se posent : un nouveau cap technologique a-t-il été franchi ? Les « graphismes de qualité console » le sont-ils enfin réellement sur mobiles ? Et surtout, ce troisième épisode tient-il toutes ses promesses ou s’enlise-t-il dans la continuité, en gardant pour seul intérêt d’en mettre plein la vue ?

Infinity Blade III

Avant toute chose, il semble important de contextualiser un minimum. Infinity Blade, c’est typiquement la série que l’on peut adorer ou détester selon les joueurs. Il s’agit en effet d’un jeu très « couloir » qui n’est composé que de cinématiques plus ou moins interactives (dans lesquelles le joueur peut par exemple ramasser des objets) et de phases de combat, le tout dans un grand château avec un boss final plutôt hardcore. A chaque mort contre celui-ci, le héros renaît tout en conservant sa progression, jusqu’à ce qu’il soit suffisamment performant pour éliminer le maître des lieux. Le premier opus, conçu de cette façon, était particulièrement linéaire. Afin de briser un minimum cette monotonie, le second épisode s’est vu octroyer un nombre conséquent d’ajouts en termes de gameplay et surtout des embranchements optionnels afin que la visite du château ne soit plus la même à chaque début de partie.

Infinity Blade III
Ce genre de grosse bête ne fait pas de cadeau…
Dans cette troisième itération qui nous intéresse aujourd’hui, il n’est plus question d’un lieu unique à parcourir en boucle mais de plusieurs destinations bien différentes qui se débloquent au fur et à mesure de la progression dans la quête principale. Le soft se veut donc un peu plus varié, d’autant plus qu’il vous faudra retourner dans certains lieux pour y débloquer de nouveaux chemins, accessibles uniquement avec un personnage ou un équipement précis. Toutefois, nous restons dans le plus pur système de « cinématique – combat – cinématique – combat ». Les réfractaires aux deux premiers épisodes ne trouveront donc pas ce volet fondamentalement changé.

Une évolution en douceur…

Infinity Blade III
Visiblement il a également perdu sa syntaxe !
Pour le reste, Infinity Blade 3 reste très proche du second opus. Outre la possibilité de bloquer les attaques ou de les esquiver (le tout en nombre limité), les parades restent au centre du gameplay. Elles consistent à anticiper le mouvement ennemi en traçant la direction opposée à l’écran afin d’arriver à déclencher des coups spéciaux et à étourdir l’adversaire pour lui infliger de gros dégâts. Le résultat est toujours aussi efficace, la précision est au rendez-vous, la difficulté également, et il n’est pas rare de se prendre de bons coups de pied subtilement placés de la part d’un boss qui feintait une attaque verticale. Le bestiaire reste assez varié et dispose d’un panel d’armes différent qui a de quoi apeurer le néophyte, d’autant plus lorsque l’ennemi change d’arme en plein affrontement.

Infinity Blade III
Pas de doute, Infinity Blade 3 est techniquement somptueux.
Le droit à l’erreur n’est tout simplement pas permis contre la majorité des boss du jeu, en particulier les plus rapides, agiles, et qui ont en plus le bon goût d’être des spécialistes de la savate. Un challenge appréciable donc, même si parfois frustrant car comme indiqué dans le paragraphe précédent mourir contre un boss est plutôt pénalisant : tout le chemin pour y retourner est à refaire et les ennemis présents dans l’ensemble du niveau sont plus forts qu’auparavant. Si vous êtes un mourant professionnel, il peut donc arriver un stade où vous n’évoluez pas aussi vite que le bestiaire et qu’une pichenette vous balaie le tiers de votre barre de vie. Les développeurs ont cependant pensé à cette possibilité, et si vous trépassez trop régulièrement, vous aurez la possibilité de baisser d’un cran la difficulté sans pour autant sacrifier votre progression. De temps à autre, afin de pimenter l’aventure, un immense dragon viendra vous provoquer, et vous devrez l’affaiblir à chaque rencontre en essayant de survivre : pas simple !

Un aspect RPG encore plus prononcé

Infinity Blade III
Il est possible de voir les attributs des ennemis avant de les affronter.
Heureusement, si les adversaires sont armés jusqu’aux dents, le joueur aussi a plus d’un tour dans son sac. Les différents types d’armes (arme lourde à deux mains, épée / bouclier ou combat ambidextre) sont toujours de la partie, à chacun donc de choisir son style de prédilection. Pour peu que vous preniez le risque de jouer avec des armes lourdes (qui sont plus lentes et remplacent le bouclier), les dégâts que vous occasionnerez seront vite colossaux et il est même possible d’humilier la plupart des boss dès que vous avez réussi à les étourdir une première fois. Sans doute un petit souci d’équilibrage…

Infinity Blade III
Certains boss très rapides sont plutôt ardus.
Vous aurez également la possibilité d’ajouter des gemmes à vos armes, mais aussi à vos armures et accessoires, afin par exemple d'infliger des dégâts de feu supplémentaires. Vous débloquerez rapidement dans le jeu un armurier pouvant améliorer l’équipement que vous maîtrisez, et un joaillier qui se fera un plaisir de combiner vos gemmes pour en créer de plus puissantes. La récolte d’ingrédients reste au goût du jour et permet de concocter diverses potions. Notons enfin l’ajout d’un second personnage jouable. Siris est toujours présent mais il est désormais secondé par Isa, dont le style de combat diffère finalement assez peu. Spécialiste des armes à deux mains (mais ce n’est pas immuable, vous l’équipez comme vous le désirez), celle-ci possède des niveaux qui lui sont spécifiques, tout comme certains ne peuvent être terminés qu’avec Siris. Le gameplay, saupoudré de quelques éléments RPG bienvenus, ne change donc pas radicalement par rapport au deuxième épisode. Il évolue tout en douceur, mais sans la moindre prise de risque.

Le plus beau jeu mobile du moment ?

Infinity Blade III
Il est rare d’affronter des adversaires de la même taille que nous.
Techniquement en revanche, c’est une autre histoire. Certes, les deux premiers opus étaient déjà de véritables références en la matière, mais Infinity Blade 3 va plus loin, bien plus loin que ses prédécesseurs. Les textures des personnages et de leurs armures sont de toute beauté, tandis que les environnements traversés, plutôt variés, font clairement penser à ce qui se fait de mieux sur consoles de salon. Le moindre effet de lumière, tel le classique coucher de soleil à côté d’une antique forteresse est absolument splendide. Enfin, les attaques spéciales et les effets pyrotechniques finissent de nous achever.

Infinity Blade III
Heureusement facultatif, le cash shop pratique des tarifs honteux.
En revanche, le résultat global, aussi excellent soit-il, reste à relativiser. Tout d’abord, le soft se montre très gourmand et nécessite un iPhone 5S pour profiter d’un tel rendu. Avec un produit pourtant récent comme un iPhone 5 ou un iPad 4, vous aurez déjà pas mal d’effets en moins. Plus embêtant, de nombreux produits de génération inférieure passent littéralement à la trappe et sont jugés incompatibles… Ensuite, comme nous l’avons dit plus haut, le propre de la série est d’alterner phases de cinématiques et de combats dans une arène très réduite (les personnages sont immobiles), ce n’est donc pas comme si nous étions devant une belle 3D en temps réel dans laquelle nous pouvons nous déplacer à notre guise. Dans un sens, c’est pourtant ce qu’offre un certain Horn, qui tourne également avec l’Unreal Engine, qui est certes légèrement moins fin mais autrement plus ouvert. Enfin, nous restons sur une résolution et une taille d’écran qui ne mettent pas forcément en valeur le travail de titan fourni par les développeurs pour arriver à un tel résultat : la même chose sur un téléviseur HD aurait littéralement décollé la rétine.

Tu seras un héros, Siris !

Infinity Blade III
Il est toujours possible de tapoter l’écran à certains endroits pour y trouver de l’argent.
Une fois la claque graphique passée et les repères retrouvés, difficile de s’enthousiasmer devant un scénario toujours aussi rachitique. Nous retrouvons quelques personnages marquants des opus précédents, dont la plupart possèdent chacun une partie de l’Infinity Blade qui semble désormais exister en plusieurs exemplaires. Le Forgeron, présent dans le deuxième épisode et désormais sorti de sa prison, est cette fois présenté dès les premières minutes de jeu comme le grand méchant à occire. Les dialogues ne volent pas beaucoup plus haut, dans les grandes lignes, nous restons au niveau du classique « Je suis un Dieu et je suis immortel, comment comptes-tu me détruire ? ».

Infinity Blade III
Très long à tuer, le dragon fait de plus des dégâts colossaux.
Eh bien, en passant par le cash-shop, par exemple ! Ce dernier est omniprésent et tous les équipements ou presque sont à la portée de votre carte bleue dès le début de l’aventure. Une carte qui risque de rougir assez rapidement puisqu’en marge des 6 euros déboursés pour l’achat du jeu, les montants des transactions s’envolent jusqu’à atteindre le palier des 90 euros. Les plus téméraires pourront même quasiment atteindre la barre des 200 euros puisqu’il est possible d’acheter à la fois un maximum de « dollars » du jeu, et un maximum de cristaux, monnaie secondaire pourtant très utile pour maîtriser des équipements par exemple. Rassurez-vous, le recours à la boutique n’est pas indispensable et l’argent monte tout de même assez rapidement. Pour les cristaux en revanche, ce n’est pas aussi évident, puisque ceux-ci s’obtiennent majoritairement en terminant des succès. Enfin, avec un contenu conséquent et autant d’embranchements, Infinity Blade 3 s’offre une durée de vie tout à fait honnête, même avec son tarif élevé. Une bonne dizaine d’heures est nécessaire pour en faire le tour, voire davantage pour ceux qui veulent tous les succès et tous les équipements.

Infinity Blade III trailer

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Visuellement magnifique
  • Gameplay toujours efficace
  • Quelques boss vraiment épiques
  • Une aventure plus diversifiée
  • Beaucoup plus de contenu que précédemment…
  • … et en conséquence, durée de vie honnête
  • Cash-shop très présent, mais facultatif
-Points négatifs
  • Encore très répétitif et linéaire malgré tout
  • Scénario peu inspiré
  • Certaines morts vraiment frustrantes
  • Hardware requis pour profiter du soft
  • Peu de gros changements depuis l’épisode précédent

L’évolution dans la continuité… Il n’est pas de notre ressort de juger si cela concerne ou non l’iPhone 5S, en revanche c’est bien le cas pour le jeu phare qui fut présenté à son lancement. Cela n’est d’ailleurs pas nécessairement une critique : Infinity Blade 3 est plus beau, plus grand, plus complet et plus varié que son très bon prédécesseur. En revanche, les ajouts restent timides et il est peu probable que les réfractaires aux deux premiers épisodes y trouvent enfin leur compte. Les fans de la première heure seront une fois de plus conquis par un titre de grande qualité qui fait très bien le job (d’où la note finale) mais pas grand-chose de plus. Dans un sens, ce n’est pas plus mal si la trilogie s’achève ici : sans être complètement épuisée, la formule magique commence à manquer de souffle et la liberté d’action fait pâle figure face à des concurrents directs bien moins directifs et linéaires (comme un certain Horn, encore une fois). Après tout, mieux vaut garder un bon souvenir d’une série action-RPG sur mobiles très qualitative, ce qui est encore le cas de cet ultime opus, plutôt que celui d’une recette épuisée jusqu’à l’os qui n’a plus rien à offrir.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
03 octobre 2013 à 14:19:10
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (17)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Mis à jour le 03/10/2013
iOS Action RPG Epic Games Chair Entertainment
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020