Menu
Homefront  : The Revolution
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Homefront : The Revolution
ONE
Partager sur :

Il y a des premières fois dont on aimerait qu'elles ne restent pas sans suite et d'autres qu'il vaut mieux très vite oublier. Homefront appartient clairement à la seconde catégorie. Sorti début 2011, le titre développé par Kaos Studios et édité par THQ n'avait pas grand-chose pour lui, si ce n'est une campagne marketing habile qui lui a permis un temps de faire illusion avant que la vérité n'éclate au grand jour. Du coup, lorsque l'éditeur américain s'en est allé, il y a environ un an et demi, rares sont les personnes qui se sont inquiétées du sort de la licence Homefront. Eh bien la voilà aujourd'hui ramenée à la vie par Crytek, avec un deuxième épisode sous-titré The Revolution. Autant l'écrire de suite, il y a du changement.

Homefront : The Revolution

Avant de rentrer dans le vif du sujet, un rapide point sur la phase de développement s'impose. Crytek a été approché par THQ pour travailler sur la série Homefront il y a trois ans. Après la mort de l'éditeur américain, la société allemande s'est fort logiquement manifestée pour acquérir les droits d'exploitation de la licence. Ce qui lui a permis d'une part de ne pas perdre le boulot effectué jusque-là, et d'autre part, d'être totalement libre sur la manière de conduire le projet. Pour terminer, sachez que le développement est assuré par Crytek UK, soit le studio basé à Nottingham fondé sur les ruines de Free Radical Design (TimeSplitters).

Guérilla urbaine

Homefront : The Revolution
La révolution approche.
A première vue, on peut légitimement se demander ce qui a poussé une société aussi réputée que Crytek à se lancer dans cette drôle d'aventure. D'après les développeurs, c'est essentiellement l'univers qui les a attirés, ainsi que le concept de guérilla urbaine. Ce n'est donc en rien un hasard s'il s'agit là du seul vrai lien qui unit Homefront : The Revolution et son prédécesseur. Au moment où le scénario de ce deuxième épisode démarre, les Etats-Unis viennent de subir quatre années éreintantes d'occupation nord-coréenne. La population vit dans la terreur, au milieu de cités ravagées par la guerre et des écrans de propagande. L'espoir de voir la situation s'améliorer un jour a depuis longtemps disparu. C'est du moins ce que pense une très large majorité des Américains. Mais à Philadelphie, dans l'ombre, la Résistance s'organise. Et vous en faites bien entendu partie. Dans cette ville si symbolique qui a vu naître l'indépendance des Etats-Unis, vous allez tenter de mettre à mal l'occupant qui a pourtant pour lui une armée organisée et une puissance de frappe nettement supérieure à la vôtre.

En monde ouvert

Homefront : The Revolution
Luttons ensemble camarades.
Avec The Revolution, Crytek a choisi d'aller à l'opposé de ce que proposait à l'origine Homefront. Terminés les longs couloirs lénifiants, bienvenue dans un monde totalement ouvert. Si le jeu vous propose une série de missions principales constituant la colonne vertébrale de l'expérience, vous êtes libre de circuler où bon vous semble et de participer ou non aux nombreuses quêtes annexes disponibles un peu partout. Celles-ci rejoignent bien évidemment la thématique centrale, à savoir renverser très progressivement l'occupant. On vous demandera par exemple de saboter les infrastructures ennemies, d'attirer l'attention pour laisser le champ libre à des alliés ou d'assassiner tel général clé de l'armée nord-coréenne. Ne vous attendez pas à foncer tête baissée dans les lignes adverses afin d'éliminer tout ce qui bouge. Vous n'en aurez pas les moyens. Toutes les attaques que vous allez mener sont brèves et stratégiques. Il va vous falloir frapper et, souvent, fuir. Au fur et à mesure de vos actions, vous reprendrez les quartiers de Philadelphie et ramènerez la cité à la vie.

Un peu d'astuce, d’espièglerie...

Homefront : The Revolution
La guerre dans ce qu'elle a de plus moche.
En tant que simple membre d'un groupe de résistants, vous n'aurez pas à votre disposition un arsenal énorme. C'est même tout l'inverse. Il vous faudra vous débrouiller avec ce qui vous tombe sous la main. Crytek souhaite d'ailleurs encourager les joueurs à explorer, à fouiller le moindre recoin du jeu afin de récolter toutes sortes d'items. Car en les combinant, vous pourrez fabriquer divers objets utiles comme par exemple une voiture télécommandée. Il en va de même pour les armes. Ces dernières sont découpées en plusieurs parties, chacune d'entre elles étant modifiable séparément grâce à divers éléments trouvés çà et là. Après plusieurs heures entre vos mains, il se peut qu'un fusil d'assaut prenne une tout autre forme que celle sous laquelle il vous était apparu. Cela étant dit, vous disposez tout de même d'un outil important tout au long du jeu. A savoir un smartphone. A mesure que vous progressez, vous débloquez de nombreuses applications ouvrant de nouvelles perspectives. Elles vous permettent notamment d'accéder à une map, de marquer vos ennemis, de pirater et d'utiliser à votre profit une caméra de surveillance ou encore, d'appeler du renfort.

Streets of Philadelphia

Homefront : The Revolution
Hauts les coeurs, hauts les poings !
En dehors des quelques planques disséminées un peu partout dans le jeu et au sein desquelles vous serez en sécurité, les rues de Philadelphie – ou plutôt, ce qu'il en reste – seront donc un champ de bataille permanent. Mais les affrontements qui s'y déroulent ne sont pas écrits à l'avance. Grâce au fameux CryEngine, les développeurs ont bâti un monde ouvert vivant. Comme dans le dernier Far Cry – pour ne citer que lui –, de nombreux événements aléatoires viendront pimenter votre aventure. Imaginons que vous prévoyez d'attaquer une station de police. Il se peut qu'au moment de votre assaut, quelques résistants se lancent avant vous dans une offensive similaire. Il en résultera un combat qui vous permettra de vous infiltrer plus aisément à l'intérieur du bâtiment. Mais vous pourrez aussi bien choisir de prêter main-forte à vos alliés. Le jeu vous laisse libre de choisir. Quoi qu'il arrive, il n'y a pas une unique façon d'accomplir les missions. Actions discrètes ou plus directes, à vous de voir. De la manière employée dépendra ensuite la nature de la récompense. Puisque l'on aborde le côté aléatoire des événements, parlons technique. Sur la démo que nous avons pu voir, le jeu nous a fait très bonne impression. Textures, éclairages, effets divers, Homefront : The Revolution a bon sur toute la ligne. Méfions-nous toutefois car il s'agissait là simplement d'un court extrait dont on ne sait absolument pas s'il sera représentatif de la version commerciale. Pour le moment en tout cas, ça a de l'allure.

"We want you !"

Homefront : The Revolution
La liberté passera par les flammes.
Si Homefront : The Revolution reste avant tout une expérience solo, le jeu disposera aussi d'une composante multijoueur. Tout cela reste encore assez flou, mais sachez que vous pourrez faire l'aventure en coopération à quatre. Vous ne serez en aucun cas obligé de rester avec vos amis en permanence. Chacun pourra vaquer à ses occupations. Néanmoins, vous aurez la possibilité de les appeler en renfort sur une mission. Par ailleurs, toutes les actions effectuées par les joueurs auront des répercussions sur le déroulement de l'aventure. Une décision prise par une personne peut du coup avoir un impact direct sur ce que faisait une autre.

Nos impressions
Impossible pour nous d'émettre un avis tranché alors même que nous n'avons vu qu'un très court extrait du jeu. Néanmoins, sur le papier, Homefront : The Revolution est prometteur. Et ce n'était pas gagné d'avance au regard du passif de la série. On apprécie évidemment le passage en monde ouvert qui tranche totalement avec le corridor sans saveur que l'on parcourait dans le premier épisode. Le gameplay semble en plus ici en parfaite adéquation avec le concept de guérilla urbaine. On ne peut maintenant qu'espérer et attendre. Jusqu'à la prochaine présentation pour des infos complémentaires ou jusqu'en 2015 pour la sortie du jeu sur PS4, Xbox One et PC (des versions Mac et Linux sont également prévues).
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
02 juin 2014 à 14:59:35
Mis à jour le 02/06/2014
Xbox One FPS Dambuster Studios Deep Silver Amérique du Nord
Commander Homefront  : The Revolution
ONE
9.00 €
ONE
11.30 €
Toutes les offres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Titus_Mede_VI
Titus_Mede_VI
MP
le 18 oct. 2014 à 03:53

c'est notre cher Kimi qui va pas etre content :-(

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 31 août 2014 à 09:59

bah si vs faites le jeu en difficile homefront etait bien et le multi aussi les mecs de jvc en mode facile normal le jeu tu le fini ds la journee bref c t surtout le scenario qui etait marrant il y a pire comme cod ghost c pas mieux vla les a usa en force et le dernier des barres ah y zon fort ze amerikin

Lire la suite...
surf1439
surf1439
MP
le 23 juil. 2014 à 17:56

tout a fait d'accord avec Lorrain54, ce jeu sans prétention est un JEU pour des JOUEURs, j'ai aussi passé de bonnes heures avec ce jeu que j'avais eu a petit prix, l'histoire se tiens, varié même si c'est un couloir comme les jeux récents ... donc je l'attends avec envie

Lire la suite...
LORRAIN54
LORRAIN54
MP
le 13 juin 2014 à 22:14

Il y a des premières fois dont on aimerait qu'elles ne restent pas sans suite et d'autres qu'il vaut mieux très vite oublier. Homefront appartient clairement à la seconde catégorie."

Désolé mais vous êtes de mauvaise foi !

Certes Homefront avait des choses à améliorer et la fin était énigmatique mais il était simple, l'histoire bonne et on avait envie de le finir !

Là dans cet opus visiblement ils ont oublié que les Américains ont repris San Francisco !
Et que devient Robert Jacobs ? Va t'il y avoir un lien afin de refaire comprendre l'histoire ?

En tout cas je vous en supplie cessez de tirer à boulets rouges sur Homefront !
Il y a pire !Vraiment ! Comme SC Black list par exemple

Lire la suite...
badbeast2
badbeast2
MP
le 04 juin 2014 à 00:27

"Il y a des premières fois dont on aimerait qu'elles ne restent pas sans suite et d'autres qu'il vaut mieux très vite oublier. Homefront appartient clairement à la seconde catégorie."

Très belle objectivité JVC ... !

Personnellement je l'attends beaucoup ce jeu. Il y avait clairement de bonnes idées, qui pour beaucoup ont été piquées par Call Of Pigeon : Modern Warfare 3 comme les killstreaks.

A voir en tout cas !

Lire la suite...
Aliasingueule
Aliasingueule
MP
le 03 juin 2014 à 09:41

ça sort pas sur les Current Gen'? Déjà que le premier... :ange:

Lire la suite...
quefidu51
quefidu51
MP
le 03 juin 2014 à 09:10

Moi j'avait bien aimer le premier opus, même le multi était sympa, c'est sur c'était pas le meilleur jeu du moment, mais il avait comme concurrent BF ou COD qui était pas a leur premier jeu, que homefront était le premier et je trouve qu'il s'en est bien sortie.

Lire la suite...
Zelpp
Zelpp
MP
le 03 juin 2014 à 05:18

ça à l'air bien. Mais ça reste à voir.. le 1 aussi avant qu'il sorte tlm disait ça allait être un bon FPS et finalement.. ;)

Lire la suite...
xXDarkTom117Xx
xXDarkTom117Xx
MP
le 02 juin 2014 à 21:51

Il a l'air plutôt pas mal, j'ai hâte d'en savoir et surtout d'en voir plus ! :)

Lire la suite...
marmot84
marmot84
MP
le 02 juin 2014 à 21:13

croisons les doigts

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon ONE 7.20€ Fnac Marketplace ONE 8.60€ Fnac Marketplace PS4 9.89€ Rakuten PS4 13.78€ Rakuten PC 15.00€ Amazon PC 19.95€
Marchand
Supports
Prix
Derniers tests
4
TestPolice ChaseSur PS4
14
TestJurassic World Evolution : Retour à Jurassic Park
PC PS4 ONE
15
TestLost Ember
PC PS4 ONE
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
3
The Last of Us Part II
29 mai 2020