Test Call of Duty : Black Ops II - Apocalypse- Xbox 360

Xbox 360

Call of Duty Ghosts ne va pas tarder à pointer le bout de son nez mais son prédécesseur n'a pour l'instant pas encore quitté la scène. Il lui reste encore une dernière danse à nous accorder, un ultime tour de piste qui prend la forme d'un DLC pompeusement intitulé Apocalypse. S'agit-il d'un signe avant-coureur de la fin du monde ? Toujours est-il qu'on aurait aimé faire nos adieux à Black Ops II sur une note un peu plus optimiste...

Call of Duty : Black Ops II - Apocalypse

La série des Call of Duty entretient une véritable passion pour les DLC. C'est une vieille habitude, la sortie d'un nouvel épisode au mois de novembre est toujours suivie d'une ribambelle de contenus téléchargeables étalés tout au long de l'année qui suit. C'est ainsi que chaque opus a droit à ses quatre packs de maps qui viennent apporter un peu de diversité aux joueurs friands de multi. Apocalypse est justement le quatrième et dernier pack de maps pour Black Ops II. On espérait donc un véritable bouquet final, peut-être même une conclusion temporaire pour le mode Zombies, mais il faudra malheureusement revoir nos attentes à la baisse.

Des maps respectueuses de l'environnement

Test Call of Duty : Black Ops II - Apocalypse Xbox 360 - Screenshot 15Frost est sans doute la meilleure map du DLC.

Comme d'habitude, ce DLC comprend quatre nouvelles maps entièrement dédiées au multijoueur. Vous avez dit « nouvelles » ? C'était sans compter sur les préoccupations environnementalistes d'Activision : sur quatre cartes, deux seulement sont réellement originales, les deux autres sont en réalité des recyclages de maps issues d'épisodes précédents. On retrouve ainsi Dig, une nouvelle version de Courtryard assaisonnée à la sauce afghane. On se serait bien passé d'un tel come-back : les éléments de couverture ne sont jamais bien hauts et des snipers peuvent monter sur les murets pour faire un véritable carnage en toute impunité... On comprend un peu plus pourquoi la map Stadium issue du DLC First Strike du premier Black Ops est remise au goût du jour, malheureusement sa conversion en plate-forme pétrolière n'est pas vraiment du meilleur effet. Encore une fois Takeoff nous offre un environnement qui laisse bien trop d'opportunités aux snipers et des modes tels que la Domination perdent tout leur intérêt. Pod est certes une map réellement inédite mais elle n'en est pas moins incroyablement générique. Vous êtes censé être à Taïwan mais vous pourriez être un peu n'importe où, et le level design n'est pas d'une originalité folle. Reste heureusement Frost, une map enneigée dans une petite partie d'Amsterdam traversée par un joli petit canal gelé. Ce n'est rien de bien fou, mais on prend vraiment plaisir à organiser des embuscades dans ces froides ruelles.

Quand les zombies envahissent les tranchées

Test Call of Duty : Black Ops II - Apocalypse Xbox 360 - Screenshot 16Cette compétence fera croire aux zombies que vous êtes l'un des leurs.

On ne va pas bousculer la routine, ces quatre maps multi sont bien entendu accompagnées d'un nouvel environnement pour le mode Zombies. Ce dernier s'intitule Origins et nous projette dans les tranchées de la Première Guerre mondiale, aux balbutiements du fameux groupe 935. C'est l'occasion de retrouver de vieilles connaissances qui nous apparaissent ici plus jeunes que jamais : Tank Dempsey, Nikolai Belinski, Takeo Masaki et Edward Richtofen sont tous les quatre de la partie. Ajoutez à cela des robots géants qui sillonnent le champ de bataille, la possibilité de creuser les tombes pour obtenir des bonus ou pour déterrer de nouveaux zombies, une nouvelle compétence qui vous rendra invisible aux yeux des morts-vivants, des spectres magiques à confectionner, et il semble bien que l'on obtienne la map Zombies idéale. Malheureusement, le bilan n'est pas aussi rose qu'il n'y paraît. Pour commencer, le fait de remettre le courant est une vraie galère : il faut pour cela enclencher six générateurs disséminés aux quatre coins de la map et faire face à chaque fois à des hordes coriaces de zombies façon chevaliers revenus des croisades. Notez que la Boîte Mystère n'est ici accessible qu'une fois que le courant est rétabli, ce qui ne manquera pas d'agacer certains habitués du mode. De la même manière, le casting de rêve nous laissait espérer un grand final qui apporte enfin des réponses. Pas de chance, on reste aussi sur sa faim à ce niveau-là... Origins est certes une map à l'ambiance réussie mais on en attendait davantage, peut-être un peu trop. Bref, vous l'avez compris, ce pack Apocalypse n'est pas le final qu'on espérait.

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Les notes

On espérait un feu d'artifice avec le dernier DLC de Black Ops II, il faut se contenter d'un final un peu tristounet. Les maps multi de ce pack jouent à fond la carte du recyclage et sont clairement dispensables. On se rabattra encore et toujours sur le mode Zombies, mais si l'ambiance d'Origins est réussie, on reste un peu sur notre faim en ce qui concerne les révélations au niveau du background de cet univers apocalyptique.

Les plus

  • Frost qui nous propose une belle balade dans un quartier d'Amsterdam enneigé
  • L'ambiance bienvenue chez les Poilus de la map Origins

Les moins

  • L'aspect recyclage des maps multi
  • Le manque de réponses dans le mode Zombies
  • Toujours trop cher

Retour haut de page

Infos jeu

  • Call of Duty : Black Ops II - Apocalypse
  • Afficher recto jaquette
  • Editeur : Activision
  • Développeur : Treyarch
  • Type : FPS
  • Support : Contenu Xbox Live
  • Multijoueurs : jusqu'à 12 joueurs en ligne
  • Sortie France : 27 août 2013
  • Version : française
  • Classification : Déconseillé aux - de 18 ans
  • Existe aussi sur :
    Call of Duty : Black Ops II - Apocalypse - PlayStation 3 Call of Duty : Black Ops II - Apocalypse - PC
Mots-clefs : Call of Duty : Black Ops 2 - Apocalypse