Test Deus Ex : The Fall- iPhone/iPod

iPhone/iPod

L'annonce de Deus Ex : The Fall avait surpris pas mal de joueurs puisqu'elle signifiait qu'après l'excellent Human Revolution sur PC, PlayStation 3 et Xbox 360, il faudrait passer par la case iOS pour découvrir la suite, au moins le temps d'un épisode. Sachant que le transfert d'une série sur plates-formes mobiles entraîne généralement de profondes modifications, fallait-il craindre le pire pour ce nouveau Deus Ex ?

Deus Ex : The Fall

Peu avant la sortie de Deus Ex : Human Revolution en août 2011, le livre Deux Ex : Icarus Effect s'occupait de planter le décor du troisième jeu de la série. On y suivait deux personnages (Anna Kalso et Ben Saxon) bien décidés à arrêter un immense complot orchestré par une organisation secrète et mené par le groupe des Tyrants, des mercenaires justement aperçus dans Human Revolution. C'est ce même Ben Saxon que l'on incarne dans Deus Ex : The Fall et autant prévenir tout de suite : pour que l'histoire ait un minimum de sens, il est préférable d'avoir lu le livre au préalable. De même, jouer à Human Revolution n'est pas indispensable, mais fournira un petit avantage pour aborder l'univers dans de bonnes conditions. La contrepartie, c'est qu'en ayant joué à ce dernier, vous ouvrirez forcément la porte à la comparaison entre le jeu PC et le jeu mobile. Ce qui n'est pas forcément flatteur pour The Fall, comme nous le verrons plus loin.

Deus Ex un peu à l'étroit sur iOS

Test Deus Ex : The Fall iPhone/iPod - Screenshot 12Les choix dans Deus Ex : The Fall sont très tranchés.

Deus Ex : The Fall commence alors que Saxon fait toujours partie des Tyrants. Le temps de parcourir un petit niveau tutoriel et de découvrir quelques documents compromettant que le héros se retourne déjà contre ses employeurs pour suivre sa propre route. Pour autant, Saxon n'en a pas terminé avec les Tyrants puisqu'il croisera indirectement leur chemin durant le jeu. Inutile de rentrer davantage dans les profondeurs du scénario qui tisse comme toujours sa toile autour des thèmes récurrents dans la série : la condition humaine, l'éthique, les augmentations cybernétiques, et tout le trafic qui peut s'organiser autour de ce nouveau marché médico-technologique. Le scénario, s'il n'est pas toujours évident à suivre, n'est pas spécialement captivant non plus. On reste malheureusement loin de Human Revolution à ce niveau-là. Malgré de nombreux e-mails et autres documents à lire par-ci par-là, l'univers est tout simplement moins riche et moins poussé que par le passé. Ce qui pose évidemment problème dans un jeu comme Deus Ex où l'implication et l'immersion ont jusqu'alors fonctionné comme les deux maîtres mots de la série. Le résultat est de se sentir dans un monde bien plus étriqué et certainement beaucoup plus manichéen que par le passé. Pour s'en convaincre, il suffit de compter le nombre de quêtes secondaires visiblement limitées à trois, dont deux se déroulent au même endroit.

Enlarge your Saxon

Test Deus Ex : The Fall iPhone/iPod - Screenshot 13Les améliorations à débloquer pour Ben.

On le sait, l'essence d'un Deus Ex est de laisser le joueur libre de développer son personnage pour jouer de la façon dont il l'entend. Cet aspect est toujours possible grâce à une palette d'améliorations pour transformer Ben en brute épaisse, en hackeur de génie, en roi de la discrétion, ou en touche-à-tout surhumain. Chaque joueur modèlera donc le Ben avec lequel il se sent le plus à l'aise, pour jouer comme il le veut. La méthode est simple, chaque action (lire un e-mail, trouver un passage secret, neutraliser un ennemi, etc.) rapporte de l'expérience, qui se convertit automatiquement en niveau d'augmentation à utiliser dans le menu. Rapidement, le héros s'adapte donc aux choix déterminés par le joueur, lui donnant accès à telles possibilités in-game, ce qui influera logiquement sur sa progression.

Liberté conditionnelle

Test Deus Ex : The Fall iPhone/iPod - Screenshot 14Toujours un conduit pour nous dépanner.

Par exemple, sans talent de hackeur, le joueur aura du mal à pirater les terminaux et devra ruser pour contourner les caméras, à moins bien sûr d'opter pour l'approche frontale. Dans l'esprit, Deus Ex : The Fall conserve donc la marque de fabrique de la série, ce qui est forcément très appréciable. Concrètement, on est toutefois bien loin du niveau souhaité et cela se voit notamment dans le level design peu inspiré et trop prévisible. La liberté d'action, forcément bridée par le support, se retrouve donc réduite à des choix très tranchés et à des façons d'aborder chaque situation de manières beaucoup trop téléphonées. On sait par exemple que l'on trouvera systématiquement planqué dans les toilettes un conduit d'aération permettant de contourner une ou plusieurs salles. On sait aussi que le code d'accès de telle porte sera forcément mentionné dans un e-mail envoyé par un garde étourdi. Au passage, c'est quoi ce monde où tout le monde s'envoient des codes de sécurité dans le moindre courrier électronique ? Ces éléments étaient déjà présents dans Human Revolution, mais ils n'étaient pas systématiques. On ne savait jamais comment aborder chaque nouvelle zone et il fallait improviser et s'adapter en permanence. Ici, c'est le contraire. On se dirige instinctivement vers tel ou tel endroit car on sait qu'on y trouvera ce que l'on cherche : un ordinateur à pirater, un conduit, un mur friable, ou autre.

Ennemis cherchent IA

Test Deus Ex : The Fall iPhone/iPod - Screenshot 15La bétise des gardes illustrée.

Deus Ex : The Fall déçoit également dans les combats. Oubliez déjà toute tentative d'approche FPS. En dépit de quelques efforts consentis pour marquer une cible ou pour ajuster le HUD à son goût (tous les éléments peuvent être repositionnés à loisir) le jeu semble proscrire de lui-même toute utilisation d'armes à feu tant il s'avère difficile de toucher ses cibles tout en se déplaçant. Reste alors l'approche plus discrète pour prendre les ennemis à revers. Le problème est cette fois différent. Si la maniabilité permet de naviguer sans bruit et même de taper un point à l'écran pour que Ben s'y rende de lui-même, on se retrouve confronté à des ennemis dénués de toute forme d'intelligence. Même après avoir déjà été patché une fois à ce sujet pendant notre phase de test, Deus Ex : The Fall rassemble des troupes d'ennemis idiots et visiblement peu motivés pour faire correctement leur boulot. Pour résumer les choses crûment, jouer à Deus Ex : The Fall, c'est comme jouer à un cache-cache meurtrier avec des gardes peureux, myopes, sourds et atteints d'amnésie chronique. Les ennemis ne vous voient pas de loin, ne vous entendent pas lorsque vous marchez à côté d'eux et oublient votre présence seulement dix secondes après vous avoir repéré. Jamais mis en danger, Ben peut simplement se contenter de se planquer dans une pièce voisine, sortir pour éliminer un ennemi, avant de revenir se cacher au même endroit. Même s'ils le repèrent, les gardes ne viendront jamais le trouver et l'oublieront en quelques secondes. Il n'y aura alors qu'à répéter la méthode autant de fois qu'il est nécessaire pour nettoyer les salles une à une, aidé aussi par une jauge de santé qui remonte automatiquement.

Plantages en série

Test Deus Ex : The Fall iPhone/iPod - Screenshot 16La garde m'a vu mais il ne viendra jamais me trouver.

Extrêmement gourmand – comptez trois bons Go de données – The Fall est également plombé par une tripotée de bugs récalcitrants. Le plus gênant : un bon gros plantage toutes les cinq à dix minutes sur iPhone 4S, appareil choisi pour le test. Sur une aventure longue d'environ six heures, je vous laisse calculer le nombre de retours iOS que cela implique. On en arrive forcément à se demander si Deus Ex : The Fall n'est tout simplement pas trop ambitieux pour les supports mobiles actuels. Trop de concessions semblent avoir été faites pour faire entrer le jeu sur smartphones et tablettes, et c'est finalement au joueur de payer le prix avec un titre instable et constamment en quête d'identité puisqu'injouable en bourrin et dénué d'intérêt en furtif. Même si la bande-son est toujours aussi magnifique et que la réalisation graphique jouit toujours d'un design inattaquable, ce Deus Ex-là n'est simplement pas convaincant.

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Les notes

L'effort était louable, nous avions envie de l'aimer ce volet, mais il faut se rendre à l'évidence : le résultat n'est tout simplement pas bon. Deus Ex : The Fall offre une expérience diluée qui rate le coche sur bien des critères. Peu de liberté, une histoire difficile à suivre, un gameplay creux, rien de ce qui fait habituellement le charme d'un Deus Ex ne se retrouve ici. Fermer les yeux sur les défauts cités en se réfugiant sous le "oui, mais bon, c'est quand même impossible de faire tout rentrer sur iOS" reviendrait à saluer le chrono d'un poids lourd sur un circuit de F1. A un moment, il faut simplement reconnaître les limites imposées.

Les plus

  • Excellente bande-son
  • Réalisation graphique très agréable

Les moins

  • Aucune IA ennemie
  • Liberté d'action très restreinte
  • Seulement 3 quêtes secondaires ?
  • Maniabilité catastrophique durant les gunfights
  • Level design peu inspiré
  • Un plantage toutes les 5 à 10 minutes sur iPhone
  • Histoire obscure et peu compréhensible pour qui n'a pas lu le livre Icarus Effect

Retour haut de page

Infos jeu

Vidéos

Voir les 3 vidéos de Deus Ex : The Fall