Menu
Proteus
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • PS3
  • Vita
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Proteus / Proteus sur Mac /

Test du jeu Proteus sur Mac

Test : Proteus
Mac
Proteus
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de la_redaction
L'avis de la_redaction
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 juillet 2013 à 16:01:52
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Précommander sur le Playstation StorePlaystation Store
Aussi disponible sur :PS Now
Partager sur :

Un jeu mettant en valeur le rapport à la nature, voilà qui peut sembler quelque peu paradoxal. Et pourtant, c'est ce que fait Proteus, production indépendante signée Ed Key et David Kanaga. Son univers et son gameplay particuliers peuvent surprendre, enchanter, mais également en décevoir plus d'un, au point que certains se sont demandés s'il s'agissait vraiment d'un jeu. Petit tour d'horizon d'un ovni un peu polémique.

Proteus

On le devine rien qu'à l'écran-titre : l'aventure qui nous attend est inhabituelle. En effet, malgré sa sortie récente, Proteus assume un style graphique rétro unique. Rien que le titre du jeu laisse malicieusement dépasser de gros pixels rectangulaires ! L'espace en trois dimensions, dont les volumes sont en fait constitués de « collages » d'éléments en 2D avec peu d'effets d'ombre, donne un aspect cartonné et volontairement factice au décor. Rien à redire cependant sur cette esthétique : elle renforce l'aspect onirique et planant du titre, dont les mécaniques abstraites se marient parfaitement avec l'identité visuelle. La musique entendue en fond laisse également présager un beau voyage, unique et reposant, teinté de couleurs expérimentales (n'en déplaise aux amateurs de morceaux bien rythmés et structurés). Il faut noter que le compositeur, David Kanaga, est connu pour ses petites créations interactives musicales abstraites que l'on peut découvrir sur son site Internet, ou encore pour sa participation à des productions telles que le méconnu et psychédélique Dyad.

Un jeu dans lequel on ne fait... rien ?

Proteus
Un beau paysage tout en pixels.
Mais passons au jeu en lui-même. Nous ouvrons les yeux au milieu de l'océan, une plage bien en vue à quelques brassées de là. Le but est de rejoindre la terre ferme, tout du moins on le suppose en entendant la musique qui commence à se jouer tandis que l'on approche du rivage encore inconnu... Car il faut le signaler immédiatement : aucune indication n'est donnée au joueur durant la partie et il n'est à aucun moment question de sauter, parler, se battre, ramasser des objets ou aucune autre action caractéristique de 95 % des jeux habituels. Ce point exceptionnel fait la grande faiblesse, mais également la force de Proteus, comme nous allons le voir. Une fois le pied posé à terre, il ne nous reste plus qu'à nous lancer dans l'activité principale du jeu : la promenade. Proteus étant décrit par ses concepteurs comme « une exploration audiovisuelle », cela n'a rien de surprenant. Pour ce faire, le joueur peut se déplacer et bouger la tête pour admirer les alentours. Et c'est tout, vraiment tout. Pas d'histoire ? Pas de gameplay développé ? Pas de but précis ? Ces trois points viennent sans aucun doute noircir le tableau pour les amateurs de jeux de facture classique et, ne mentons pas, il est possible de faire le tour de Proteus en moins de cinquante minutes, ce qui est définitivement trop court, surtout pour un petit jeu vendu à 9,99 euros sur Steam. Sa durée de vie peut cependant être rallongée par la disposition aléatoire des différents éléments de l'île, qui fait qu'aucune partie ne ressemble à une autre. On peut ainsi toujours découvrir de nouveaux éléments, même après plusieurs sessions.

Do ré mi, la perdrix...

Proteus
Inutile de te cacher, renard, je ne peux que t'observer !
Le manque d'interactions dans Proteus est grandement compensé par un environnement extrêmement réceptif et réactif à la présence et aux mouvements du joueur dans l'espace. Les êtres vivants, le sol, les arbres, même les rochers ont leur propre signature sonore ! Approchez-vous de l'un des animaux étranges qui peuplent l'endroit pour découvrir quelle mélodie il produira en vous échappant, ou au contraire en vous suivant. Tous les sons étant particulièrement travaillés, ils s'intègrent parfaitement à l'ambiance musicale du jeu, rendant la promenade d'autant plus agréable et intéressante. Pour peu que le joueur prenne plaisir à chercher comment provoquer tel ou tel son, il sera vite en mesure, après un peu de cache-cache et d'observation, de composer au gré de ses envies et des emplacements générés aléatoirement. Le jeu va également plus loin en rendant la source de certains sons difficile à identifier, il faut donc tendre l'oreille, mais aussi l’œil pour comprendre toute la subtilité de cet univers.

Bientôt, la nuit arrive et l'on découvre avec surprise qu'il est possible de voyager dans le temps en se plaçant au centre d'étranges cercles de lumière. Chaque "partie" est de fait organisée autour d'un cycle de quatre saisons : printemps, été, automne et hiver. Le joueur peut ainsi observer (et surtout écouter !) la nature changeant autour de lui et s'inventer sa propre histoire. Divers éléments aident en effet, par leur simple présence et l'absence d'indications, à se poser des questions, à supposer, à s'évader, tout simplement.

Proteus Gameplay

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Un univers charmant et poétique dont on a du mal à se détacher
  • Des interactions foisonnantes malgré une grande simplicité
  • Un aspect contemplatif rare
-Points négatifs
  • Un jeu bien trop court...
  • Trop peu de possibilités de gameplay à proprement parler
  • Aucune indication sur un éventuel scénario ou objectif (mais est-ce vraiment un défaut ?)

Les apparences sont parfois trompeuses. Court et énigmatique, Proteus a, à première vue, beaucoup pour déplaire. Mais les amateurs d'ambiances envoûtantes et paisibles dans le style de Flower pourront y découvrir une expérience agréable à l'esthétique unique et soignée. Le gameplay limité ouvre de plus la voie à une appréhension différente de l'univers, qui s'avère malgré tout riche et plaisant. Quel dommage qu'il soit si court !

Profil de la_redaction
L'avis de la_redaction
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 juillet 2013 à 16:01:52
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Mis à jour le 12/07/2013
Mac Autres Ed Key et David Kanaga
Dernières Preview
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique Il y a 14 heures
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
PreviewOne Punch Man A Hero Nobody Knows : Jeu de combat opportuniste ou adaptation fidèle ? 03 nov., 18:06
Les jeux attendus
1
Pokémon Épée / Bouclier
15 nov. 2019
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Star Wars Jedi : Fallen Order
15 nov. 2019