Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Rogue Legacy
PC

Contributeur

Après divers jeux flash et mobiles, le studio canadien Cellar Door Games passe à la vitesse supérieure avec son premier projet PC. Son titre, Rogue Legacy, ne laisse guère de place au doute : il s'agit encore d'un Rogue-like, genre à la mode ces derniers temps.

Décidément, les mécanismes issus du vénérable Rogue reviennent en force. Même si tous les jeux qui les utilisent ne peuvent être qualifiés de Rogue-like, au sens strict du terme, beaucoup partagent deux points essentiels au genre : la génération aléatoire des niveaux, et la mort permanente. Parmi les récents succès exploitant ces éléments de gameplay, citons notamment The Binding of Isaac, Don't Starve, ou encore Realm of the Mad God. Bien qu'ils diffèrent sur de nombreux aspects, ils partagent ce tronc commun qui en font des titres exigeants, souvent frustrants même, mais procurant un grand sentiment d'accomplissement une fois domptés. Rogue Legacy appartient indéniablement à la même famille. Même s'il prend la forme d'un jeu d'action / plates-formes en 2D (genre parfois qualifié barbarement de « metroidvania »), le cœur de son gameplay le rapproche en fait des Rogue-like. Voyons cela en détail.

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie

Des monstres et des piques : un bon résumé de Rogue Legacy

Le premier élément est donc la mort permanente de votre personnage, ou plutôt de vos personnages successifs. Inutile de vous attacher à eux, attendez-vous à en perdre des dizaines, des centaines même. Certains tiendront quelques dizaines de secondes, d'autres survivront quinze ou vingt minutes, mais au final, tous connaîtront le même inéluctable destin : la mort. Il faut dire que le donjon dans lequel vous évoluez regorge de dangers. Des ennemis, bien sûr : squelettes, chevaliers, démons et autres créatures bizarres, dont les mouvements et les attaques sont assez vicieux. D'autre part, il y a également de nombreux passages de plates-formes sadiques, avec des piques où s'empaler, des tourelles et des projectiles enflammés. En comparaison, les armes de votre héros paraissent bien faibles : il ne possède qu'une épée, un sort, et une capacité spéciale dépendant de sa classe. Plus un simple saut pour se mouvoir dans ce dédale de pièges... Dans ces conditions, on comprend vite que survivre ne sera pas une mince affaire !

Si tu peux être dur sans jamais être en rage

Le manoir fait office d'arbre de compétences.

Le but devient alors d'accumuler le plus d'or avant de mourir. Car le précieux métal est la seule chose conservée de votre précédent héros. Chaque héritier – ou héritière, le cas échéant – bénéficie du pactole accumulé par son défunt parent. Ce trésor sert à améliorer le manoir familial, qui fait office d'arbre de progression. Au fil des améliorations, vos personnages auront plus de vie ou de mana, profiteront d'une meilleure armure, feront plus de coups critiques, etc. Vous pourrez aussi débloquer de nouvelles classes : la liche, qui gagne de la vie à chaque ennemi tué ; le shinobi, vif comme l'éclair ; ou encore le barbare, qui fait office de tank. Une bonne idée, avec toutefois un bémol : à chaque mort, le jeu vous donne le choix entre trois héritiers aléatoirement définis. Il arrive donc qu'aucun ne convienne à votre envie. Notez que chaque perso se voit aussi affublé de diverses pathologies, qui se révèlent assez fun. Certaines vous handicaperont (réduction du champ de vision), d'autres vous octroieront un avantage (une bonne mémoire vous rappellera l'emplacement des monstres sur la carte). Quant au nanisme, il vous privera d'une certaine allonge, mais vous permettra de vous faufiler dans des passages étroits. Enfin, certaines maladies n'ont que peu d'impact, si ce n'est amuser. Entendre son fier paladin lâcher des caisses à chaque saut ne peut que faire sourire !

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite

Les boss donnent du fil à retordre !

Ces petites touches d'humour sont bienvenues dans un jeu par ailleurs assez crispant. Car dans Rogue Legacy, il faut repartir inlassablement à l'assaut du donjon, toujours sur les mêmes notes de musique entêtantes. Cette répétitivité est heureusement compensée par la génération aléatoire des niveaux, qui se renouvellent sans cesse, même si l'on finit bien par retrouver certains modèles de salles – ainsi que quelques impasses obligeant à des allers-retours. Au cours de votre avancée, vous finirez par découvrir trois autres zones en plus de celle de départ. Vers le bas, vous vous enfoncerez dans des oubliettes ; vers la droite se trouve une forêt ; en haut, un monde baptisé « The Maya ». Chaque zone possède un boss, qu'il faudra battre pour accéder à l'antagoniste final. Ces trois régions proposent en outre un challenge plus relevé, avec de nouveaux monstres qui encaissent plus de coups, envoient davantage de projectiles, etc. Les coffres deviennent piégés, tandis que les passages de plates-formes sont encore plus techniques.

Tu seras un homme, mon fils

Certaines pathologies sont plus handicapantes que d'autres...

Malgré tout, Rogue Legacy parvient à demeurer équilibré d'un bout à l'autre. En plus du système d'évolution du personnage déjà évoqué, le joueur peut compter sur l'aide de trois PNJ. Le forgeron vous proposera un meilleur équipement – moyennant finance – à condition de lui dégoter des plans pour fabriquer des pièces d'armure et de nouvelles épées (le jeu ne proposant pas d'autres armes). L'enchanteresse vous permettra d'améliorer ledit équipement à l'aide de runes. Outre divers bonus (vol de vie / mana, gain d'or augmenté...), ces runes permettent surtout d'obtenir de nouvelles capacités de mouvement : dash, double saut, vol... qui permettent, à leur tour, de franchir de nouveaux passages piégeux et de dégoter de nouveaux trésors. Enfin, l'architecte vous autorise à verrouiller une carte afin de la nettoyer, au lieu de s'aventurer dans un autre donjon. Voilà encore de bonnes idées à mettre au crédit de Cellar Door Games. Vous l'aurez compris, Rogue Legacy est un très bon jeu, en dépit de quelques imperfections. Il pâtit du syndrome « allez, encore une dernière et j'arrête », ce qui est un excellent moyen de mesurer son potentiel addictif, donc sa qualité.

Chargement du lecteur vidéo...
Les notes
+ Points positifs
  • Très addictif
  • Le système d'évolution du personnage
  • Les runes qui débloquent de nouveaux mouvements
  • Un challenge difficile mais équilibré
  • Des niveaux sans cesse renouvelés
  • Bonne durée de vie
- Points négatifs
  • Très addictif (trop)
  • Choisir entre trois classes aléatoires
  • Pas d'autres armes que l'épée
  • Quelques impasses frustrantes

Rogue Legacy remplit parfaitement son office. Malgré une indéniable répétitivité de ses mécanismes, le jeu parvient à se renouveler, grâce à ses niveaux générés aléatoirement et à son système d'évolution des personnages intelligent, qui font qu'on a toujours envie d'aller plus loin, et de se confronter à de nouveaux défis, toujours difficiles mais jamais impossibles. En ressort une grande satisfaction lorsqu'on parvient à survivre, à surmonter les pièges, même si l'on sait pertinemment qu'au final, l'épopée se terminera quand même embroché au bout d'une pique ou calciné par un monstre...

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
11 juillet 2013 à 09:26:00
16/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (136)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 11/07/2013 Voir l'historique
PC Action Plate-Forme Cellar Door Games
  • Partager cette page :
Rogue Legacy
PC PS4 PS3 Vita Mac
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (5)
  • Vidéos (11)
  • Images (227)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Rogue Legacy
    -
    PC
Boutique
  • Rogue Legacy PC
    0.00 €
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.