Test Light Crusader- Megadrive

Megadrive

Quand on parle de jeux d'action / aventure sur la génération 16 bits, beaucoup pensent immanquablement à la Super Nintendo et ses nombreux titres du genre, tous très populaires comme Zelda ou Secret of Mana pour ne citer qu'eux. Cependant, la Megadrive aussi a eu quelques titres de très bonne qualité, des plus connus, comme Landstalker ou la Legend de Thor, mais aussi quelques titres qui ont moins brillé comme Light Crusader : Le Mystère de Green Rod.

Light Crusader

Au service de sa Majesté !

Dans Light Crusader, vous incarnez David, un chevalier chargé par le roi de Green Rod, petite bourgade comme souvent sympathique, de découvrir la cause de la disparition de nombreux habitants. Après une rapide exploration de la ville et une petite enquête auprès de la population locale, vous découvrirez l'existence de ce qui semble être un donjon. Contrairement à la plupart des jeux du genre où le joueur devra parcourir le monde à la recherche de tous les donjons dans le but de récolter on ne sait quoi pour vaincre le grand méchant final, ici, le héros ne parcourra qu'un seul et unique donjon en descendant au fur et à mesure plus profondément sous terre. Cet aspect donne ainsi un petit côté Dungeon Crawler à ce Light Crusader. On aurait presque peur de s'enfoncer dans cet endroit sinistre.

Enfoncez-vous dans les ténèbres

Test Light Crusader Megadrive - Screenshot 23La ville de Green Rod est un peu vide sans la moitié de ses occupants.

L'exploration du donjon sera composée d'énigmes et de combats contre différents types de monstres. Si les premiers puzzles seront relativement simples à comprendre, des énigmes un peu plus complexes seront vite de la partie. Ainsi, il arrivera régulièrement de se retrouver dans une pièce sans savoir quoi faire, et c'est en parcourant le donjon que la solution viendra, soit par l'observation, soit en ramassant un objet ou en discutant avec un PNJ. Certaines pièces en revanche demanderont juste de décapiter tous les orques ou autres créatures présentes. Le bestiaire est d'ailleurs assez varié, avec des orques, des vases, des squelettes et autres sorciers ou nécromanciens. De temps en temps, on croise aussi quelques monstres plus puissants faisant office de boss. On affrontera ainsi un dragon, une araignée géante, une plante carnivore et bien d'autres créatures traditionnelles de l'univers Medieval Fantastique. Chaque boss est unique et assez volumineux, ce qui permet de livrer des combats épiques.

Test Light Crusader Megadrive - Screenshot 24Je dois déplacer ce baril près de cette porte sans le faire tomber dans les pics...

Tous ces affrontements étant plutôt éreintants, il sera heureusement possible de se déplacer facilement dans le donjon grâce à des téléporteurs disposés à chaque étage, ceci afin de pouvoir retourner en ville acheter des provisions, ou de revenir à un étage précédemment visité pour le vider de tous ses trésors. Enfin, pour éviter des allers-retours obligatoires et pénibles, il est tout à fait possible de se restaurer directement dans le donjon grâce aux fontaines de jouvence et même de sauvegarder dans les pièces dédiées... Un chat caché dans le donjon permet également de marchander. Encore faudra-t-il trouver l'animal...

Test Light Crusader Megadrive - Screenshot 25Cette plante carnivore et rapide et... Hé mais qu'est ce qu'elle a dans la bouche ?

Durant votre progression, vous sauverez nombre d'habitants prisonniers du donjon, servis en pâture aux terribles créatures qui l'occupent. Ces derniers, en plus de vous remercier, vous donneront parfois quelques informations intéressantes sur le scénario dont les tenants et aboutissants se dévoileront au fur et à mesure. Bien que l'histoire reste assez prévisible, il est tout de même sympa de voir qu'un petit effort a été fait et que le récit progresse tranquillement avec quelques petits rebondissements. Notez tout de même pour la compréhension du scénario que si la version disponible sur Steam (par exemple) est en anglais, la version cartouche sortie en 1995 est intégralement en français avec une traduction très correcte pour l'époque.

Le chevalier malhabile

Test Light Crusader Megadrive - Screenshot 26La solution de cette énigme n'est probablement pas dans la même pièce.

Côté gameplay, on se retrouve avec un jeu en vue 3D isométrique et donc avec un gros défaut qui en découle, à savoir, une grande difficulté à se repérer dans l'espace. De plus, la maniabilité est assez imprécise car le personnage réagit trop vivement. Régulièrement, la moindre pression sur un des boutons de la manette nous mettra involontairement en difficulté, ce qui est dommageable vu le nombre de séquences requérant justement une certaine précision. Et c'est dommage car bien des puzzles consistent à déplacer des objets pour faire exploser une porte ou enfoncer un interrupteur. Il est donc fréquemment aussi difficile de trouver une solution à une énigme que de la mettre à exécution, notamment parce qu'un mauvais placement peut bloquer un objet et le rendre impossible à déplacer. Ainsi le puzzle est bloqué et il faut sortir de la pièce pour le réinitialiser, ce qui peut vite devenir frustrant. Le manque de précision du gameplay se fait également ressentir au niveau des combats, durant lesquels il est difficile de se positionner pour éviter les coups adverses ou tout simplement pour placer les nôtres. Les affrontements au corps-à-corps se révèlent donc assez compliqués. Heureusement, le jeu propose un système de magie plutôt intéressant, apportant un renfort non négligeable. Vous disposerez de quatre éléments, l'air, le feu, l'eau et la terre que vous pourrez utiliser pour lancer des sorts. L'eau vous soignera, tandis qu'une combinaison de cet élément avec la terre vous permettra de créer un bouclier magique autour de votre personnage. Vous pourrez vous amuser à croiser les différentes magies pour trouver les combinaisons les plus efficaces et choisir entre des sorts offensifs et défensifs. Tout ce mélange vous offrira un gameplay suffisamment varié pour oublier sa lourdeur et ses nombreuses approximations. Notez aussi la possibilité de stocker et de consommer des objets ramassés sur les cadavres de vos ennemis ou dans des coffres. Ces derniers vont de la nourriture pour restaurer votre santé aux pièces d'armures et différentes lames pour renforcer les capacités de votre héros. Ajoutez à cela les clés et autres objets de quêtes pour au final profiter d'un vrai petit côté jeu de rôle très plaisant.

C'est pas joli joli tout ça !

Test Light Crusader Megadrive - Screenshot 27Rien de mieux qu'une fontaine enchantée pour se requinquer.

Côté réalisation, Light Crusader est juste moyen, les personnages sont bien dessinés mais la plupart d'entre eux sont figés. Les animations du héros sont quant à elles très rigides. Si la ville est plutôt bien dessinée, le donjon en revanche profite d'une réalisation franchement inégale, les premiers étages sont très réussis mais rapidement, on a l'impression que certains sprites ou objets sont posés ici et là sans grande cohérence. Les effets de sorts et d'explosions sont réussis même s'il arrive que l'écran soit un peu trop chargé, ce qui engendre quelques ralentissements. On notera aussi quelques bugs graphiques souvent dus à la 3D isométrique. Enfin, il est assez bizarre de constater que la plupart des PNJ se comportent comme n'importe quel objet, comprenez par là que vous pouvez les pousser et les utiliser comme des plates-formes. Cependant, le fait que certains d'entre eux servent à atteindre des coffres cachés montre qu'il s'agit là d'un choix bien assumé des développeurs. Pourquoi pas après tout, vous êtes là pour aider ces gens, ils n'ont pas vraiment à se plaindre. La bande-son quant à elle est vraiment sympathique, avec plusieurs thèmes que l'on retient facilement, d'autres un peu plus anecdotiques et quelques perles rares dont il est difficile de comprendre l'utilité, tant elles s'adaptent mal aux situations qu'elles illustrent. En termes d'effets sonores, ces derniers sont nombreux et bien utilisés, jamais intrusifs ou énervants, c'est simple et efficace.

L'aventure, c'est aussi des hauts et des bas

Finalement, il est très difficile d'être catégorique au sujet de Light Crusader, car oui, sa réalisation laisse à désirer, mais dans l'ensemble, on retiendra plus facilement le plaisir d'explorer ce donjon pendant la vingtaine d'heures que dure l'aventure. Résoudre les énigmes et pourfendre les vilains qui occupent ce territoire clairement hostile afin de découvrir pourquoi les gens de Green Rod sont portés disparus est un vrai plaisir qui occulte facilement des lourdeurs qu'on aurait pourtant du mal à pardonner à un jeu actuel.

Les notes

  • Grosnounours88
  • L'avis de Grosnounours88 Message privé
  • Contributeur de Jeuxvideo.com
  • Le 29 juin 2013
  • 15/20
Light Crusader fut, et reste un bon jeu d'action et d'aventure dans la ludothèque de la Megadrive. Explorer le donjon creusé sous Green Rod pour partir à la recherche des habitants est un vrai plaisir. Son gameplay riche, simple et efficace, bien qu'entaché par une réalisation moyenne, permet de vivre quelques combats épiques et de se creuser un peu les méninges. Les plus tolérants oublieront vite les imperfections du titre pour se plonger pleinement dans une aventure qui vaut encore le détour.

Les plus

  • Un donjon vaste et rempli de secrets, vraiment plaisant à explorer
  • Certains affrontements épiques
  • Des énigmes faisant autant appel à votre matière grise qu'à votre habilité et votre sens de l'observation
  • Des musiques difficiles à oublier
  • Une durée de vie très correcte
  • Un scénario qui se suit avec plaisir

Les moins

  • Un gameplay imprécis et parfois très frustrant
  • La réalisation technique assez inégale

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Sega
  • Développeur : Treasure
  • Type : Jeu de Rôle
  • Multijoueurs : Non
  • Sortie France : 25 mai 1995
  • Existe aussi sur :
    Light Crusader - Wii Light Crusader - PC