Menu
Etherium
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview : Etherium
PC
Partager sur :

S'appuyant sur l'exemple du très populaire StarCraft II, Tindalos Interactive est parti du principe que les jeux de stratégie mettent généralement trop l'accent sur un aspect microgestion difficile à appréhender pour le commun des mortels. De ce fait, ces titres se priveraient d'un public rebuté par un manque criant d’accessibilité. Le jeune studio français compte remédier à ce problème via sa nouvelle production : Etherium. Prévu uniquement en téléchargement sur PC, le jeu devrait être disponible aux alentours du mois de juin prochain pour une somme avoisinant 20 €.

Etherium

La production de Tindalos nous plonge dans un futur lointain qui voit trois factions se livrer une lutte acharnée pour le contrôle d'une précieuse ressource : l'Etherium. Il faut dire que celle-ci n'est pas disponible à volonté. On la trouve en effet dans les œufs pondus par une étrange créature qui ne passe que tous les mille ans. Résultat, la guerre fait rage un peu partout dans l'univers. Chaque camp affiche une bonne raison pour ne pas se retirer du conflit. Pour le Consortium, une organisation humaine ultra capitaliste, ce sont les intérêts économiques qui priment, alors que la motivation est religieuse pour le Conseil, dont les membres versent dans le fanatisme. Quant aux Galadiens, ils se servent de ces œufs pour prolonger une vie censée à l'origine être très courte.

Une recherche de simplicité

Etherium
La guerre promet d'être intense.
Si vous avez tout suivi, vous avez compris que Tindalos court après la notion d'accessibilité. Aussi, certains choix de game design assez radicaux – mais pas forcément novateurs, loin de là – ont été effectués. A commencer par le fait que l'on dirige des groupes d'unités et non chaque unité de manière individuelle. Ce qui limite d'emblée cet aspect microgestion que les développeurs souhaitent éviter et laisse le champ libre à la stratégie pure. Dans Etherium, il est question avant tout de faire parler sa science du déplacement et sa capacité à lire dans le jeu adverse. Toujours dans l'optique de simplifier les choses, tout le monde se bat pour contrôler des emplacements fixes ne pouvant recueillir qu'une unique construction (mais en revanche, plusieurs petits modules). Au final, cela permet de donne une orientation précise à sa stratégie. Investir dans une caserne a par exemple pour conséquence d'augmenter la taille de son armée alors que l'on aurait aussi pu miser sur la recherche afin de développer de nouvelles technologies et unités. Dans le même temps, il vous faut également veiller à ce que vos territoires ne soient pas coupés les uns des autres pour que vous bénéficiez de toutes les ressources en Etherium disponibles. Classique.

Un discours paradoxal

Etherium
Etherium se veut accessible.
Concrètement, si le côté microgestion semble en effet avoir été en partie mis de côté, on ne peut pas réellement dire que le gameplay d'Etherium nous ait paru foncièrement plus accessible que celui d'autres jeux de stratégie. En vérité, derrière cette première couche de simplification se cachent des mécaniques nombreuses et parfois délicates à appréhender. Comme ce qui a trait à la gestion du mouvement de ses troupes. On retrouve des tactiques connues demandant de l'entraînement pour être maîtrisées. Il faut savoir lancer des attaques éclair puis se retirer, se planquer dans les endroits propices aux embuscades ou encore rappeler ses unités au dernier moment pour éviter les pertes. Pendant la partie, vous disposez également à tout moment de cinq compétences de commandement. Elles peuvent avoir différents effets comme vous permettre d'évacuer vos troupes dans des délais très brefs grâce à un vaisseau spatial survolant en permanence l'aire de combat ou vous faire passer directement un niveau. Chaque compétence coûte un certain nombre de points de commandement. Les plus utiles étant très onéreuses, il est impératif d'effectuer des choix.

Des mécaniques nombreuses et pas toutes évidentes à appréhender

Etherium
La microgestion devrait passer au second plan.
Dans Etherium, les NPC ont également leur importance. Ils ne sont pas là uniquement pour vous faire gagner de l'expérience. Ils peuvent rallier vos troupes et combattre ainsi à vos côtés. Cela suppose toutefois d'avoir rempli certaines conditions au préalable. Pour que les robots vous donnent un coup de main, il faut par exemple les infecter avec un virus. Autre point à prendre compte, chaque faction possède ses spécificités. Le Conseil dispose par exemple du don de prescience. Ce qui s'avère fort utile pour anticiper les problèmes dus au climat. Car c'est l'une des autres particularités du jeu, la météo évolue au cours des parties. Ou plutôt, divers phénomènes peuvent faire leur apparition : éruption volcanique, tempête électromagnétique, tornade... Cela change évidemment la physionomie des rencontres car la nature reste plus forte que n'importe laquelle de vos unités. Prises au piège, celles-ci subiront d'énormes dégâts. Jouable à quatre simultanément en multi, Etherium proposera également une campagne solo. Selon Tindalos - qui ne souhaitait pas s'étendre sur le sujet -, celle-ci sera dynamique et non découpée en simples chapitres se faisant suite. On n'en sait pas beaucoup plus pour le moment, si ce n'est que les choix effectués auront des conséquences. Nous voilà bien avancés.

Nos impressions
A l'évidence, l'idée de départ annoncée par les développeurs et le résultat présent sous nos yeux entrent totalement en contradiction. Si la carte de la simplification semble bien avoir été jouée pour certains aspects du gameplay - en particulier tout ce qui se rapporte à la microgestion des troupes - il n'empêche que le jeu n'apparaît pas vraiment plus accessible que les autres. Il y a en effet énormément d'éléments à prendre en compte au cours des parties, certains semblant même difficiles à maîtriser. Si Etherium a des arguments à faire valoir, à commencer par son prix, on est en revanche assez sceptique sur le côté : « conçu pour tous ». Si l'on exclut ce discours un peu étrange, le jeu semble posséder un vrai potentiel.
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 février 2014 à 09:30:00
Mis à jour le 06/02/2014
PC Stratégie Focus Tindalos Interactive
Commander Etherium
PC
2.00 €
PC
5.89 €
PC
8.99 €

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
exarkun2
exarkun2
MP
le 02 oct. 2014 à 23:19

Bof m'emballe pas des masses. Je préfére attendre le 3éme volet de Starcraft 2.

Lire la suite...
Kazimeria
Kazimeria
MP
le 04 juin 2014 à 19:24

Intéressant, à suivre :)

Lire la suite...
johand62
johand62
MP
le 08 févr. 2014 à 12:33

Un nouveau RTS, cool ca faisait longtemps qu'il n'en été pas sortit.

Lire la suite...
XxNightwalk
XxNightwalk
MP
le 08 févr. 2014 à 11:55

ça a l'air sympa

wait and see

Lire la suite...
chibboles
chibboles
MP
le 07 févr. 2014 à 17:53

bof SC2 reste la référence du genre

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 07 févr. 2014 à 13:11

comment faire cet article sans parler de supcom?

Lire la suite...
ChiliPalmer
ChiliPalmer
MP
le 07 févr. 2014 à 12:02

Certains visuels font méchamment penser à Battlezone 2 qui, lui, était loin d'être un STR "pour les nuls".

Lire la suite...
thepleasantjack
thepleasantjack
MP
le 07 févr. 2014 à 02:47

En tout cas la patte graphique est vraiment bonne. :bave:

Lire la suite...
jolode
jolode
MP
le 07 févr. 2014 à 02:28

ça a l air bien funky !!!
La gestion des tempêtes et autres aléas du moment + l engagement des IA neutres ^^ trop fort !!
j achète si la finition est bonne . Promis .
j espère qu il serra sur steam .

JOJO

Lire la suite...
Oaistar
Oaistar
MP
le 07 févr. 2014 à 00:25

Désolé du triple post :

Encore la même triptyque avec DOW1 Vanilla :

SM/Chaos
Eldars
Ork...

(désolé encore)

Lire la suite...
Meilleures offres
Fnac Marketplace PC 0.90€ Rakuten PC 3.07€ Amazon PC 5.89€ Amazon PC 44.90€
Marchand
Supports
Prix
Derniers tests
17
TestDetroit : Become Human
PC PS4
16
TestYs IX : Monstrum NoxSur PS4
4
TestPolice ChaseSur PS4
Les jeux attendus
1
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
2
Final Fantasy VII Remake
03 mars 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020