Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Poker Night 2
iOS

Si Telltale Games a bâti son succès et sa réputation autour de ses jeux d'aventure, le studio s'est aussi fait un nom auprès des amateurs de poker. Poker Night 2 est à la fois le troisième jeu de poker de la firme, le second à nous permettre de nous asseoir face à plusieurs célébrités, mais seulement le premier à arriver sur iOS.

Dans Poker Night at the Inventory, sorti en 2010, Telltale Games nous conviait à jouer au poker en bonne compagnie puisque nous étions assis à la même table que Strong Bad, Heavy de Team Fortress 2, Tyco de Penny Arcade et Max le lapin psychotique. Pour cette suite, le casting change complètement et nous confronte à quatre autres personnages plus ou moins connus. Le plus célèbre est probablement Sam, le chien détective qui prend la place de son compère Max, visiblement privé de poker depuis le premier volet. Claptrap, le robot de Borderlands, est également de la partie, de même que Ash Williams, héros du film Army of Darkness. Brock Samson est peut-être le moins connu de la bande. Il arrive directement de la série animée The Venture Bros. diffusée aux US. Tout ce beau monde est réuni autour de la table sous le contrôle de GLaDOS, l'IA sarcastique des jeux Portal. Notez bien que cette dernière s'occupe seulement de distribuer les cartes et ne participe donc pas directement aux parties. Bien, les présentations sont faites, il est temps de rentrer dans le vif du sujet.

Let's play poker

La petite réglette manque de précision.

En tant que jeu de poker, Poker Night 2 est plutôt chiche. Il ne propose en fait que deux variantes : le Texas hold'em, et le Omaha. Inutile de revenir sur les règles de ces deux modes, elles sont expliquées (en anglais) au premier lancement de la partie. L'interface est plutôt simple permettant de rapidement prendre ses marques pour suivre, se coucher, ou relancer la mise. Seul un petit souci de précision est à noter lorsqu'il s'agit justement de surenchérir. La manipulation demande de glisser son doigt sur une réglette pour fixer le montant souhaité. Sur le petit écran de l'iPhone, il est parfois difficile de se positionner exactement sur la somme voulue, et la moindre vibration de votre index peut éventuellement faire grimper ou chuter le montant de plusieurs centaines de dollars. Au final, le problème est minime, mais pourra faire pester les joueurs pour qui la précision doit être reine.

C'est GLaDOS qui joue les croupiers.

Le niveau de jeu est plutôt correct. Les adversaires se montrent convaincants dans leurs décisions, bluffent parfois et affichent aussi quelques postures qui pourraient éventuellement trahir leurs intentions. Après plusieurs parties, le joueur pourra s'amuser à les deviner, sachant toutefois que ces tics nerveux peuvent faire partie du bluff. Enfin, il est possible de payer des verres à ses opposants pour tenter de les décontracter un peu, dans l'espoir peut-être de les entendre lâcher des informations sur leurs mains. Là non plus, la technique ne fonctionne pas à tous les coups car s'il y a une qualité indéniable à donner à Poker Night 2 c'est celle de tout faire pour donner de la vie à ses personnages et les rendre aussi crédibles que possible.

Poker faces

Un face à face épique.

Et ça marche ! Par la magie du jeu vidéo, jouer contre un chien ou un robot se montre bien plus passionnant que contre tous les adversaires humains rencontrés dans toutes les simulations de poker dites sérieuses. Pour arriver à ce résultat, Telltale Games semble avoir compris que ce qui fait le charme d'une partie de poker, ce n'est pas tant ce qui se passe sur la table, mais autour de la table. Dans cette optique, les personnages parlent en quasi-permanence. Ils vous interpellent, lancent des discussions entre eux, s'impatientent, se félicitent, se vannent, etc. Tout est en anglais, aussi bien les voix que les sous-titres, mieux vaut donc maîtriser la langue de Jerry Lewis pour tout apprécier à sa juste valeur. Une bonne connaissance des univers respectifs de chaque personnage est également une valeur ajoutée indéniable puisqu'elle permet de saisir les références qui ne manquent pas de fuser durant les parties. Le petit regret est que les répliques finissent indéniablement par se répéter. Bien que de nouvelles phrases pointent parfois le bout de leur nez, on assiste la plupart du temps à de nombreuses discussions ou interjections déjà entendues plusieurs fois. D'où un petit sentiment de lassitude lorsque l'on joue à trop grande dose.

"Not bad ! Not very good, but not bad"

Des défis sont lancés pour pimenter les parties.

Quelques bonus peuvent être débloqués au fil des parties permettant de redécorer la salle, les cartes ou les jetons aux couleurs des licences The Venture Bros. Borderlands, Sam & Max, Army of Darkness ou Portal. Il est également possible de gagner des objets chers à chaque personnage tels que le banjo de Sam par exemple. Pour cela, il faut au préalable réussir trois défis donnés aléatoirement (voler la mise, remporter la mise avec un brelan, gagner un face-à-face, etc.) puis sortir vainqueur du tournoi suivant. Ces récompenses sont hélas les seules à figurer sur iOS alors que les versions PC et consoles permettent de débloquer du contenu annexe pour d'autres jeux par exemple. En revanche, jouer sur iPhone ou iPad offre l'avantage de pouvoir lancer ou continuer une partie n'importe où. Cet atout est cependant terni par la longueur des chargements. Les joueurs iOS sont habitués à jouer quelques minutes (dans les transports en commun ou autres) puis laisser le jeu en tâche de fond pour le reprendre plus tard. Hélas, si Poker Night 2 est laissé inactif pendant trop longtemps, il faut alors tout relancer du début, attendre pendant le loading initial puis charger sa partie à partir du menu principal. Résultat, quelqu'un qui voudra simplement jouer sur le pouce perdra déjà de une à deux minutes sur son temps de jeu. Un défaut finalement minime face au plaisir général que dégage Poker Night 2. Et puis ce n'est pas tous les jours que l'on peut affronter de telles personnalités autour d'une table de poker !

Chargement du lecteur vidéo...
Les notes
+ Points positifs
  • Du poker en toute décontraction
  • Le casting est réussi
  • Les nombreuses références
  • L'humour omniprésent
- Points négatifs
  • Uniquement en anglais
  • Les mêmes répliques finissent inévitablement par revenir
  • Chargements obligatoires après mise en veille du jeu
  • Déterminer le montant de la relance manque de précision

Poker Night 2 n'est clairement pas un jeu de poker comme les autres. Si la partie cartes est suffisamment solide pour intéresser l'amateur, c'est bien le casting assemblé qui fait tout son charme. Par leurs fortes personnalités, les invités de marque donnent ainsi un ton unique aux parties et parviennent à donner de la vie à chaque tournoi. L'ambiance est à tel point réussie que l'on pardonne facilement le fait que les mêmes répliques reviennent trop fréquemment ou qu'il faille subir deux chargements avant de pouvoir jouer. Notez qu'une compréhension de l'anglais est obligatoire pour en profiter pleinement.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
03 juin 2013 à 21:20:53
15/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 03/06/2013 Voir l'historique
iOS Jeu de cartes Telltale Games
  • Partager cette page :
Poker Night 2
PC PS3 360 iOS Mac
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (3)
  • News (4)
  • Vidéos (5)
  • Images (252)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Poker Night 2 sur iOS
    -
    IOS
Boutique
  • Poker Night 2 IOS
    Gratuit
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.