Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Poker Night 2
Mac

Contributeur

L'air est lourd, les regards furtifs se croisent autour de la table. La fumée épaisse de cigares cubains envahit la pièce. Les jetons s'entassent les uns après les autres dans une bruit de cascade. Un des joueurs plante son couteau denté dans ses cartes qu'il vient de coucher, un autre essaie de contenir un lapin hystérique qui lui conjure de mettre tapis, le bras mécanique d'un troisième n'arrête pas de tapoter la table frénétiquement et le dernier ne peut s'empêcher de parier tout son argent car un virus aurait infiltré son système. Bienvenue à l'Inventaire, Gentlemen.

L'idée de base de Poker Night at the Inventory, il y a plus de deux ans, était farfelue mais fort plaisante. On prenait des personnages connus issus de divers médias et on les rassemblait autour d'une table de poker. Très vite, ça partait plus à la compétition de vannes que de cartes. Ils interagissaient entre eux, discutaient d'un sujet, commentaient leurs actions et les vôtres. Malheureusement, les dialogues tournaient vite en rond et on avait vite fait d'entendre toutes les répliques. Malgré quelques collectionnables, la durée de vie en devenait très limitée.

All-Stars Poker

Tu veux ma mise ? Viens donc me la prendre !

Telltale remet donc le couvert avec la suite sobrement nommée Poker Night 2. La sauce reste la même mais on change les protagonistes : Brock Samson, un agent secret américain tiré du dessin animé diffusé sur Cartoon Network, The Venture Brothers, et dont le taux de testostérone ferait passer James Bond pour un sosie de Dalida ; Claptrap, petit robot survolté pris de logorrhées verbales à la voix insupportable, issu de la franchise Borderlands ; Ash Williams, roi autoproclamé et héros des films Evil Dead et Sam qui remplace ici Max (ayant été interdit de jeu depuis le précédent épisode), issus tous deux de Sam & Max, jeux d'aventure produits également par Telltale. En guest-star, et non des moindres, GLaDOS, emblématique I.A de Portal, nous fera l'honneur de jouer le dealer.

All-in Baby !

Bluffera ? Bluffera pas ?

Le gameplay est exactement le même que la mouture précédente au bouton près. Règles classique du Texas Hold'em, on commence avec 20.000 $, et le joueur qui ne finit pas fauché remporte la partie. Les petites subtilités sont plus nombreuses cependant. On pourra surveiller la réaction des adversaires via des mimiques aussi explicites que drôles : déceptions, excitation, provocations... Tous les scénarios sont possibles. Si Brock se met à frapper violemment sur la table après avoir reçu ses cartes, on peut penser sans risques qu'il a un mauvais jeu. Mais quand on se rend compte qu'il a un carré de rois, il est trop tard. Et oui, vos concurrents savent bluffer ! Ils n'hésiteront pas à ajouter un commentaire à leurs enchères ou aux vôtres, afin d'embrouiller l'esprit. Leurs réactions sont souvent véridiques, mais il leur arrive de feinter exprès les joueurs afin d'en tirer avantage. Ils vous railleront même un coup lorsque vous tombez dans le panneau, chacun à sa manière. Après demande des joueurs, Telltale a implémenté le Omaha Hold'em, variante qui consiste à avoir quatre cartes personnelles au lieu de deux, augmentant les chances de créer de grosses combinaisons. Histoire de varier les parties.

« Que la force soit avec toi, Harry » - Gandalf

GLADoS a toujours le mot juste.

L'intérêt principal du soft, cependant, ne réside pas dans le jeu de poker, mais bien dans l'atmosphère imposée par les concurrents. Entre deux paris, il arrive qu'un joueur entame une conversation avec un autre, voire avec toute la table en même temps. Là où ça tournait parfois en rond dans le premier opus, au bout de 20 heures de jeu, on peut encore être surpris par des répliques qu'on n'avait jamais entendues. Les dialogues en deviennent alors exquis et on est souvent assez hilare. Les personnages en viendront parfois à briser le quatrième mur pour vous rappeler qu'au lieu de jouer au poker avec vos amis, vous êtes là, tout seul, devant votre jeu, à rire bêtement. Assez grisant mais très efficace. GLaDOS est d'ailleurs la maîtresse à commenter votre façon de jouer avec son sarcasme dont elle a le secret. Chaque blague et sujet sont souvent liés à leurs univers respectifs mais on a aussi le droit à de sacrés mélanges qui en deviennent savoureux. Si l'on peut le considérer comme le plus gros point positif du jeu, ne pas connaître suffisamment les univers respectifs des personnages peut devenir pénalisant pour comprendre vannes et références. C'est comme si vous étiez assailli de « private jokes » sans jamais en comprendre le sens alors que vous êtes là pour ça. Assez frustrant. Autrement, c'est un bonheur pour votre culture geek avec de gros fous rires à la clé.

Poker Quest for Epic Loot

Du loot qui rendra jaloux vos voisins.

Au fur et à mesure des parties, le joueur collectionne des jetons qui permettent de déverrouiller des skins de jetons de poker, de cartes et de tables qui sont en référence directe aux univers des protagonistes, plus celui de Portal. Déverrouiller un set complet transformera le décor de la salle de jeu. Cette transformation rajoute son lot de références, d'animations et de répliques supplémentaires. Ces jetons servent aussi à payer des verres aux concurrents dans le but de leur faire prendre plus de risques et de percevoir plus précisément leurs jeux. On rajoute à cela un système d'objectifs (comme gagner une main par tapis ou éliminer deux joueurs d'un coup) pour remporter des objets directement accessibles dans Borderlands 2 et Team Fortress 2. On a l'impression que c'est Noël à chaque partie.

Chargement du lecteur vidéo...
Les notes
+ Points positifs
  • Beaucoup de références… Connaître les univers sur le bout des doigts est un vrai plus
  • I.A améliorée
  • Les objets déblocables
  • Voix originales
  • Rire garanti
  • Assez long pour tout débloquer
  • GLaDOS
- Points négatifs
  • Anglophobes s'abstenir… vraiment
  • Quelques bugs de script dans les animations
  • Quelques répliques qui reviennent souvent malgré les découvertes

Oubliez le poker, on est là pour les tranches de rigolade et pour étancher notre soif de références plus geeks les unes que les autres sur nos univers préférés. Les dialogues ont évolué pour être plus percutants et moins redondants que ceux du premier épisode. On est toujours surpris par une ligne de dialogue ou une animation que l'on n'a pas vue. Mais l'intérêt s'arrête là, même s'il est possible de jouer pour les objets déblocables. Dans tous les cas, toutes les raisons sont bonnes pour tester ce jeu de poker décidément pas comme les autres.

Profil de Citizen_3rased
L'avis de Citizen_3rased
MP
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
16 mai 2013 à 17:28:26
16/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (1)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18/ 20
Mis à jour le 16/05/2013 Voir l'historique
Mac Jeu de cartes Telltale Games
  • Partager cette page :
Poker Night 2
PC PS3 360 iOS Mac
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (3)
  • News (4)
  • Vidéos (5)
  • Images (252)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Poker Night 2 sur Mac
    -
    MAC
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.