Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur iOS / Fish out of Water sur iOS /

Test Fish out of Water sur iOS du 13/05/2013

Test : Fish out of Water
iOS

Avec des trésors comme Fruit Ninja ou Jetpack Joyride, le studio Halfbrick est un peu considéré comme le roi du pétrole sur plate-forme mobile. La nouvelle production, Fish out of Water, a donc une certaine réputation à défendre. Après plusieurs jours de test, c'est l'heure du verdict.

Halfbrick s'est forgé une renommée mondiale en créant des titres d'une simplicité affolante. Peut-on faire plus minimaliste que de trancher des fruits comme dans Fruit Ninja ? A chaque nouveau jeu, l'accessibilité prime pour inviter les joueurs dans des gameplays ultra simples, mais terriblement accrocheurs. Au premier abord, Fish out of Water s'inscrit dans la même lignée. Il y est question de lancer des poissons le plus loin possible à la surface de l'eau. Après trois lancers, un jury de cinq crabes note la performance et il n'y a qu'à recommencer. Il faut bien l'avouer, le principe de Fish out of Water n'a rien de très sexy, ni de très engageant. Les premières parties sont même plutôt ennuyeuses au point de se demander si Halfbrick n'aurait pas perdu son doigté pour réaliser de bons jeux. A force de persévérance, la formule commence pourtant à se mettre en place et on peut enfin apprécier le titre, finalement pas si creux qu'il n'y paraît.

Poissons volants

Les poissons sont sur la ligne de départ.

Notre banc de poissons (ok, il y a un dauphin et une baleine dans le lot, on sait) comprend cinq individus qui se distinguent par un comportement différent durant le lancer. Suivant l'angle de votre jet, certains feront plus de ricochets à la surface, tandis que d'autres tomberont à pic sous l'eau pour s'arrêter. Certains iront plus loin, tandis que d'autres s'épuiseront assez vite. Il est important de connaître ses cinq poissons pour sélectionner les trois élus qui seront lancés durant chaque manche afin de séduire le jury. Les cinq crabes sont eux aussi distincts les uns des autres. L'un privilégiera la distance, tandis qu'un autre sera plus sensible au nombre de rebonds. L'un sera généreux, un autre très sévère. A la fin de la manche, les crustacés livrent leur verdict, le but est de s'approcher du 10, note parfaite.

Quel temps mon capitaine ?

Finlay lutte contre le mauvais temps.

A ce stade du test, il est toujours difficile de comprendre l'attrait de Fish out of Water puisque nous n'avons pas encore parlé de trois éléments importants : la météo, les ligues et les objectifs. D'abord la météo. Dans Fish out of Water, les conditions climatiques changent toutes les heures. D'une mer d'huile à des vagues de plusieurs mètres, de beau soleil à tempête de neige, rien n'est épargné à nos poissons. Cela nous oblige alors à choisir plus précisément encore nos trois "athlètes" car vous l'aurez compris, chacun est plus ou moins performant en fonction du temps qu'il fait. Dans l'optique d'encourager notre course au score, Fish out of Water nous convie à rejoindre une ligue via son compte Facebook. Si cela n'est pas du tout obligatoire, cette option permet de se mesurer à d'autres joueurs pour voir comment eux s'en tirent sous la pluie ou sous un soleil de plomb. Bien sûr, toutes sortes de classements sont mis sur pied pour flatter l'ego des meilleurs lanceurs de poissons. Notez que même sans rejoindre la moindre ligue, les scores d'autres joueurs défilent en permanence dans le coin supérieur gauche de l'écran. Cela permet de garder un œil constant sur notre propre niveau sans forcément le comparer publiquement.

Objectif mer

Les objectifs sont généralement simples à remplir.

A l'image de ce qui avait été fait sur Jetpack Joyride, un système d'objectifs est aussi en place, donnant l'illusion qu'il y a toujours plus à faire que de simplement lancer de la poiscaille. Ces objectifs sont de plusieurs types : parcourir telle distance avec tel poisson, effectuer autant de rebonds avec celui-là, obtenir au moins telle note avec ce crabe, etc. Lorsque trois d'entre eux sont remplis, on gagne un niveau, dévoilant au passage trois nouveaux objectifs. A chaque passage de niveau, le titre nous offre également des pierres qui, une fois assemblées entre elles, accordent des bonus durant la partie. Certaines combinaisons octroient par exemple quelques mètres de plus au lancer, d'autres assurent un 10 de la part du crabe méchant, et ainsi de suite. Il faudra trouver soi-même les associations de pierres les plus avantageuses et les plus judicieuses à utiliser, suivant le temps qu'il fait.

Un gameplay aussi creux qu'une vague

Le jury n'est pas spécialement exigeant.

Voilà, vous avez désormais tous les éléments pour cerner Fish out of Water et comprendre à la fois ses forces, mais aussi ses défauts. A l'image d'une grosse vague, l'intérêt monte progressivement durant les premières heures de jeu. On y découvre les capacités des poissons, comment ils se comportent en fonction du temps et on cherche quelques combinaisons de pierres bénéfiques. On s'amuse aussi à remplir des objectifs pour passer aux niveaux supérieurs. Oui, mais une vague, ça monte avant de redescendre, et parfois de redescendre bien bas. C'est plus ou moins ce qu'il se passe avec Fish out of Water. L'intérêt retombe finalement lorsqu'on se rend compte que le titre peine à se renouveler. La quête du 10 parfait, ou simplement l'envie de battre les autres joueurs ne sont pas vraiment suffisantes pour captiver sur le long terme. Le passage de niveau non plus puisqu'il y a une limite à cette progression et on se retrouve alors sans objectif pour se motiver. C'est donc sur la durée que le nouveau titre de Halfbrick avoue ses limites. Alors que Fruit Ninja et Jetpack Joyride proposent tous deux une progression de plus en plus difficile, et que les meilleurs joueurs se voient du coup récompensés par des sessions de jeux de plus en plus longues et palpitantes, Fish out of Water dévoile ses cartes trop vite. L'expérience de jeu ne se renouvelle pas suffisamment au point de laisser la lassitude s'installer progressivement.

Chargement du lecteur vidéo...
Les notes
+ Points positifs
  • Originalité du concept
  • La météo qui modifie légèrement l'expérience
  • Toujours un objectif à remplir... ou presque
- Points négatifs
  • Une fois le dernier niveau atteint, il n'y a plus d'objectifs
  • Intérêt réduit sur le long terme
  • Gameplay ultra limité
  • L'obligation de passer par Facebook pour rejoindre une ligue
  • Les combinaisons de gemmes trouvées ne sont pas mémorisées

Fish out of Water est amusant le temps que dure la découverte de ses différents éléments. Après avoir expérimenté plusieurs conditions climatiques et rempli une bonne quarantaine d'objectifs, l'intérêt finit naturellement par s'épuiser. Le jeu n'arrive pas à se renouveler et à elle seule, la course à la note parfaite n'est pas suffisante pour nous retenir devant le jeu comme savent le faire les anciennes productions du studio. Les amateurs de compétitions entre joueurs pourront toutefois tenter de s'imposer à la tête de leur ligue, histoire de goûter à leur petite heure de gloire.

Profil de Jihem
L'avis de Jihem
MP
Google +
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
13 mai 2013 à 09:00:00
11/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
9/ 20
Mis à jour le 13/05/2013 Voir l'historique
iOS Action Halfbrick
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News
  • Vidéos (1)
  • Images (41)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Fish out of Water sur iOS
    -
    IOS
Boutique
  • Fish out of Water IOS
    Gratuit
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.