Aperçus Total War : Rome II- PC

PC

Un mois avant sa sortie, Total War Rome II s'est enfin offert aux mains avides de la presse vidéoludique, invitée par l'équipe de Creative Assembly à essayer le prologue. Pour l'occasion, le studio britannique avait réquisitionné la Cinecittà, la cité du cinéma italien, où se trouvent les décors ayant servi au tournage de la série Rome. C'est donc dans un cadre antique que nous avons pu faire les deux premières heures de jeu, qui servent à la fois à installer l'ambiance et à assimiler les rouages du gameplay.

Total War : Rome II

Ce prologue / didacticiel met le joueur dans la peau de Gaius Fulvius Silanus, personnage fictif imaginé par Creative Assembly. Au fil d'une sorte de mini-campagne, il prend une place prépondérante dans la Deuxième Guerre samnite, aux environs de 316 avant Jésus Christ. C'est au cours de ces événements que Rome est devenue la puissance dominante de l'Italie centrale. Pour le joueur, la première tâche consiste à délivrer Capoue du siège mené par les troupes samnites. Nous voici plongés dans une bataille sans autre préambule qu'une petite cinématique ! Destiné à introduire en douceur les mécanismes de la série, le siège de Capoue est fortement scénarisé, donc très dirigiste. Pris par la main, le joueur n'a d'autre choix que de suivre les indications affichées à l'écran : progresser sous le couvert de la forêt, détruire les engins de siège, traverser le gué, utiliser les balistes situées sur les murailles, etc. Une initiative bienvenue pour accueillir de nouveaux joueurs. Les vieux briscards, en revanche, rongeront leur frein en attendant un challenge un peu plus consistant... Ils pourront toujours se consoler en admirant le spectacle offert par les deux armées qui s'écharpent. Ce n'est pas une surprise pour un Total War, mais cet épisode est encore plus impressionnant que les précédents sur les plans visuel et sonore.

Capoue kaput

Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 58La ville de Capoue ne doit pas tomber aux mains des Samnites !

Une fois la ville de Capoue libérée (une formalité), nous voici devant la carte globale typique de la série. Enfin « globale » n'est sans doute pas le terme convenable. Dans ce prologue, la carte se résume en fait à l'Italie centrale. Et là encore, le joueur est gentiment pris par la main. Il n'a aucune latitude dans les actions à effectuer, et doit se contenter d'exécuter les ordres de l'ordinateur pour apprendre le b.a.-ba de la phase en tour par tour : construire des bâtiments, rechercher des technologies, gérer l'imposition... Légèrement frustrant. Et les batailles s'enchaînent : afin de défendre la Campanie de l'invasion des Samnites, Silanus devra ensuite défendre une passe qui constitue le seul accès vers Rome. Même si le jeu continue à distiller des indications sur la manière de gérer tel ou tel aspect tactique, le joueur commence enfin à disposer d'une certaine latitude. Il peut même – enfin ! – perdre la bataille en optant pour la mauvaise stratégie. Il faut placer correctement ses troupes lors de la phase de déploiement, puis les utiliser à bon escient. Ne pas mettre les archers en première ligne, par exemple, ni envoyer la cavalerie sur une unité de piquiers... C'est aussi l'occasion de découvrir les améliorations apportées par Rome II, en particulier l'importance accrue du relief. Vous devrez ainsi envoyer des éclaireurs pour connaître la position de troupes masquées par une colline.

Le Salerne de la peur

Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 59Le prologue du jeu se concentre sur l'Italie centrale.

La troisième bataille est urbaine : elle prend place à Salerne. La configuration du champ de bataille, avec ses rues étriquées, donne lieu à quelques errements de l'intelligence artificielle. Le pathfinding, notamment, nous a semblé aux fraises. Pas de panique néanmoins : Creative Assembly est conscient du problème, et entend bien le corriger d'ici la sortie. Avec une équipe de plus de 100 personnes, il reste au studio l'équivalent de 800 semaines de travail pour débugger et équilibrer son bébé. À l'issue de cette bataille, retour sur la carte globale. Cette fois, le jeu lâche un peu les rênes, laissant le joueur expérimenter diverses possibilités de construction ou de recherche, même si le gros des options reste indisponible. Pour découvrir toute la richesse promise par les développeurs, il faudra attendre la vraie grosse campagne de la version finale ! Nous avons quand même pu interroger James Russell (lead series designer) et Jamie Ferguson (lead battle designer) pour tenter d'en apprendre davantage. Jamie était particulièrement enthousiasmé par le nouveau système de génération de champs de bataille permettant d'en créer des milliers, tous différents et respectant l'environnement local. Impossible de se retrouver avec un paysage similaire en Écosse et en Italie du sud !

Silanus m'était conté

Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 60En toute logique, Rome II sera le plus beau des Total War.

M. Ferguson nous a également parlé du multijoueur, avec des batailles jusqu'à 4 contre 4 et une campagne jouable en coopération ou en 1vs1. Quant à son acolyte, il nous a vanté la refonte du système de provinces, ces dernières étant désormais divisées en diverses régions à capturer. Les édits auront un effet spécial en cas de contrôle total. Et puisqu'on évoque l'aspect politique, sachez que Rome II fera la part belle aux intrigues, avec les différentes familles se déchirant au Sénat. Le jeu mettra l'emphase sur divers personnages avec qui vous devrez composer. Un général se rebelle ? Vous pouvez opter pour l'assassinat ou la corruption, ou encore organiser un mariage pour tenter de l'amadouer... Interrogé sur la profondeur de ces mécanismes, M. Russell nous a avoué que Creative Assembly n'ambitionnait pas de marcher sur les plates-bandes d'un Crusader Kings II, et que tout cela restera assez simple. Et si vous optez pour une autre faction que les Romains, vous aurez à gérer des problèmes similaires, avec les nobles rivaux des tribus arvernes, par exemple. Tout cela semble alléchant, mais le bouton « new campaign » de notre version d'essai restait désespérément grisé ! En attendant de pouvoir évaluer le jeu complet, c'est donc uniquement le prologue que nous jugeons ici.

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Nos impressions

  • CptObvious
  • L'avis de CptObviousMessage privé
  • Journaliste Jeuxvideo.com
  • le 01 août 2013
  • Aperçu Total War : Rome II : bon
Comme d'habitude, nous ne jugeons que ce que nous voyons. En l'occurrence, le prologue de Rome II est bon, sans plus. S'il a le mérite de nous plonger immédiatement dans l'ambiance et de prendre par la main les nouveaux venus, les vieux briscards, eux, risquent d'être frustrés par le manque d'options et de liberté. En outre, cette version présentait encore quelques soucis, notamment d'IA, qui empêchaient de pleinement mesurer tout son potentiel stratégique. S'ils sont corrigés, et si les promesses concernant la phase wargame se révèlent aussi alléchantes que sur le papier, comptez sur nous pour chanter les louanges de la version finale lors du test ! En attendant, une légère prudence reste de mise.

Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 61Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 62Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 63Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 64Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 65Aperçu Total War : Rome II PC - Screenshot 66

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Sega
  • Développeur : The Creative Assembly
  • Type : Stratégie / Wargame / Gestion
  • Multijoueurs : 8 joueurs en ligne
  • Sortie France : 3 septembre 2013
  • Version : Française
  • Config minimum : Windows XP/Vista/7/8 ; Processeur Intel Dual Core 2 GHz ou Processeur Intel Single Core 2.6 GHz ; 2 Go de RAM ; Carte graphique 512 Mo compatible DirectX 9.0c ; 35 Go d'espace disque disponible ;
  • Config conseillée : Windows 7/8 ; Processeur Intel Core i5 seconde génération ; 4 Go de RAM ; Carte graphique 1024 Mo compatible DirectX 11 ; 35 Go d'espace disque disponible
  • Classification : Déconseillé aux - de 16 ans
  • Web : Site web officiel
Mots-clefs : Total War : Rome 2