Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Aperçu : The Bureau : XCOM Declassified
PC

Contributeur

Vieille de près de vingt ans, la saga XCOM est en train d'opérer un retour en force sur le devant de la scène médiatique. Après Ennemy Unknown, le jeu de stratégie signé Firaxis, c'est au tour du développeur 2K Marin de livrer sa réinterprétation de ce monument des années 90 à travers The Bureau : XCOM Declassified. Cette fois, point de tour par tour, mais un shooter à la troisième personne faisant la part aux assauts tactiques. Voilà un titre qui, contre toute attente, pourrait séduire plus d'un joueur. C'est du moins ce que l'on pense après avoir passé plusieurs heures en sa compagnie.

Nous sommes le 28 octobre 1962. Sur Terre, aux Etats-Unis pour être précis, l'inquiétude règne. Des signaux étranges dont on ne connaît ni la provenance, ni la nature, sont en effet captés depuis quelque temps. Pour autant, la panique générale n'est pas à l'ordre du jour. Du moins, pas encore. Mais cela ne va pas tarder. Il suffit en effet de quelques minutes à The Bureau : XCOM Declassified pour poser son intrigue et dévoiler la menace qui plane sur notre belle planète. Celui qui va devoir faire taire cette dernière est l'Agent du FBI William Carter. Un mec sérieux, costaud, au visage anguleux présentant des faux airs de Don Draper, le personnage de Mad Men. Ça tombe bien puisque la série américaine est l'une des références du département artistique du studio 2K Marin. A l'issue d'une scène pour le moins curieuse, Carter découvre que l'une de ses collègues n'est autre qu'une extraterrestre malintentionnée. Super, l'invasion a commencé et les méchants aliens sont déjà planqués au sein de la population. Leur but : pomper les ressources de la Terre tout en éliminant, si possible, toute forme de résistance. L'organisme XCOM, chargé de stopper le massacre, a du pain sur la planche.

Quand 2K Marin revisite XCOM

Bienvenue dans la base du Bureau...

Comme dans tout bon XCOM, The Bureau propose donc de mettre fin à l'invasion extraterrestre. Pour ce faire, l'organisme dont William Carter est le principal bras armé s'est installé dans une base pourvue de technologies de pointe. C'est cet endroit qui sert de hub principal au cours de l'aventure. Dans la peau de Carter, vous pouvez vous y balader librement entre chaque mission afin de découvrir les différents départements. Vous avez ainsi la possibilité de rentrer dans l'infirmerie, les laboratoires, la caserne et ainsi de suite. Cela permet notamment de parler avec quelques membres importants de l'organisme. Les dialogues sont à choix multiples mais de ce que l'on en a vu, il n'y a, a priori, pas de décisions importantes à prendre à ce niveau. Il s'agit plus de déterminer quelle question poser afin de glaner plus ou mois d'informations selon votre degré d'implication dans l'histoire. Parfois, par le biais de ces conversations, vous accédez à des quêtes secondaires. Au départ, on vous demande par exemple de vous entraîner à shooter sur des cibles pour améliorer votre précision.

D'où vous pourrez notamment recruter et équiper vos hommes.

Evidemment, The Bureau : XCOM Declassified n'étant pas à proprement parler un jeu de stratégie, la base ne donne pas accès à autant d'activités que celle d'Ennemy Unknown. Néanmoins, vous pouvez y recruter les différents agents qui vous accompagnent sur le terrain. Si vous n'avez droit qu'à deux partenaires dans le feu de l'action, votre équipe peut en comporter beaucoup plus. La mort étant permanente dans The Bureau (une tradition dans la série XCOM), il va d'ailleurs souvent falloir passer par la case recrutement. En gros, embaucher un agent consiste grosso modo à déterminer laquelle des quatre classes disponibles (Commando, Engineer, Recon, Support) nous intéresse, l'objectif étant de constituer une équipe complète. Vous avez ensuite la possibilité de customiser chaque personnage en modifiant la couleur de ses vêtements. Bien entendu, vos équipiers gagnent de l'expérience au fur et à mesure des affrontements. Chaque niveau franchi permet de choisir parmi deux capacités (une décision irrévocable) et de spécialiser ainsi légèrement son agent. Enfin, il est à noter que la base est également le lieu où vous choisissez votre prochaine intervention via une carte des Etats-Unis. Parfois, plusieurs missions sont disponibles simultanément. Certaines d'entre elles peuvent être accomplies par votre équipe. A la manière de ce qu'il se passe dans Assassin's Creed par exemple, vous décidez qui va accomplir les objectifs. Si les agents partis sur le terrain ne peuvent plus être sélectionnés pour vous accompagner lors de vos interventions, ils gagnent de l'expérience. Pour ceux qui se posent la question, sachez que contrairement à ce qu'il se passait dans Ennemy Unknown, vous n'aurez pas à veiller au support des autres pays. L'aventure est cette fois linéaire.

Un TPS tactique

N'oubliez pas qu'un homme tombé au combat ne se relèvera jamais.

Il ne faut pas se leurrer, vous allez passer le plus clair de votre temps en « mode TPS ». Comprenez par là en mission. Dans le feu de l'action, The Bureau : XCOM Declassified se veut être un TPS tactique. Pas de tour par tour, mais la possibilité de mettre le jeu en pause active - et de rester de ce fait sous pression - à tout moment pour placer ses troupes et définir leurs actions (par exemple utiliser des capacités ou cibler un ennemi, un pourcentage indiquant alors les chances de réussite). Longtemps indécis quant au visage qu'aurait l'interface pendant les combats, 2K Marin a opté pour une roue affichant toutes les possibilités pour chaque personnage. Celle-ci est vraiment simple d'utilisation et on parvient ainsi très vite à faire exactement ce que l'on veut. Pour le coup, chaque mouvement doit être pesé, surtout lorsque l'on opte pour la difficulté maximale (il en existe a priori quatre). En effet, les ennemis ne font aucun cadeau et on le rappelle, la mort est permanente. Un agent décédé ne reviendra jamais. En revanche, chaque fois qu'un équipier tombe sur le champ de bataille, il existe une possibilité de le soigner pendant un laps de temps assez court. On peut alors y aller soi-même ou demander au troisième larron de se charger de cette tâche souvent dangereuse. Une fois remis de ses blessures, l'agent peut alors repartir à l'assaut. Sauf dans ce fameux dernier mode de difficulté où il reste immobilisé jusqu'à la fin du combat.

Utilisez la carte de la base pour vous déplacer sur le territoire.

2K Marin affirme qu'il est impossible de foncer tête baissée et de remplir seul les objectifs. Pour être tout à fait franc, cette déclaration nous semble, dans une certaine mesure, assez problématique. Il est vrai que dans le mode de difficulté maximal, l'aide des équipiers est nécessaire. Normal me direz-vous. Oui mais inquiétant également puisque vos partenaires se montrent souvent inutilement imprudents. Les laisser se débrouiller cinq minutes seuls signifie dans la majorité des cas les retrouver agonisants sur le sol. L'intelligence artificielle des agents apparaît assez limitée. Ils se font shooter bêtement ou s'exposent parfois à un danger pour rien, y compris lorsqu'ils sont planqués derrière un élément du décor. Le système de couverture semble aussi bancal pour l'IA que pour nous. On passe alors de longues minutes à faire des trajets d'un bout à l'autre de la map pour les soigner. Autant dire que votre barre de vie peut aussi en prendre un coup. Cependant, ne soyons pas catégoriques. Peut-être est-ce aussi une question de méthode ? Une solution nous est en effet apparue assez rapidement. Il faut en fait s'occuper d'eux en permanence, à savoir les déplacer sans arrêt et définir chacune de leurs actions (la possibilité de créer une chaîne d'actions et, si besoin, de l'interrompre, existe bien). En gros, il est impératif de ne jamais leur laisser l'initiative. On doute cependant que cela suffise pendant l'intégralité de l'aventure. A voir. Quoi qu'il en soit, le jeu permet des mouvements très précis, un curseur indiquant le point exact où se place votre équipier. Effectuer des déplacements permet également d'avoir un aperçu plus large du champ de bataille. Les maps ne sont pas ouvertes mais elles autorisent tout de même différentes approches tactiques (diversion, attaques par le flanc...).

Les conséquences d'un développement compliqué

Pensez à tirer le maximum de l'interface tactique.

2K Marin a rencontré beaucoup de difficultés au cours du développement. Ne serait-ce qu'au niveau du choix de l'orientation du jeu. FPS ? TPS ? Bourrin ? Tactique ? Le studio américain a longuement hésité. Et en un sens, cela a payé, car de nombreuses pistes ont été explorées et de multiples erreurs, évitées. L'interface est ainsi plutôt claire et efficace, même si les joueurs PC râleront probablement en raison de la « consolisation » de cette dernière. La position de la caméra, assez éloignée de Carter s'avère aussi être une bonne décision. Il est ainsi plus aisé de voir le champ de bataille. Les développeurs confessent qu'en vue à la première personne, tout l'aspect tactique était mis à mal en raison du manque de visibilité. On apprécie aussi que le gameplay force à la réflexion. Il faut à l'évidence faire des plans pour se sortir des griffes de certains aliens. Le Muton, célèbre ennemi s'il en est, demande par exemple une certaine organisation pour être abattu en raison de sa puissance et de sa grande résistance aux balles. Certains extraterrestres (souvent des sortes de boss) ont par ailleurs des points faibles dont il faut impérativement prendre connaissance pour espérer les éliminer. Le côté recherche semble en revanche avoir disparu. Les humains récupèrent et utilisent la technologie alien mais de manière scriptée. Il n'y a pas vraiment de choix à effectuer.

L'ambiance 60's, pleine de charme, d'aliens et d'explosions.

Malheureusement, le développement long et assez chaotique du jeu a aussi eu des effets négatifs sur la partie technique. Certes, certains environnements et effets spéciaux sont plutôt réussis, mais on ne peut pas vraiment dire que le jeu brille à ce niveau (nous avons joué sur PC qui plus est). Il apparaît globalement assez daté. Les animations très rigides sont un exemple parmi d'autres des lacunes affichées par le jeu. Sur notre version, de nombreux problèmes de son venaient en prime ternir l'expérience. On ne pourra en revanche qu'apprécier le travail fourni au niveau de la direction artistique. Le côté sixties est très bien rendu. On a vraiment l'impression d'une rencontre improbable entre Mad Men et un film d'action sur une invasion extraterrestre. Classe !

Nos impressions
C'est une certitude, The Bureau : XCOM Declassified ne fera pas partie des jeux de l'année. La faute à une réalisation moyenne et à un gameplay parfois bancal (IA, système de couverture). Toutefois, ce titre signé 2K Marin possède une vraie personnalité. Sa direction artistique plaisante couplée à des mécaniques faisant la part belle à la stratégie permettent au titre de se distinguer de la masse. Malgré la disparition de certaines composantes habituelles de la saga, on a en prime vraiment l'impression de prendre part à une aventure estampillée XCOM. Bref, si vous n'en attendez pas trop, ce jeu pourrait bien vous surprendre.
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
17 juillet 2013 à 14:35:54
Mis à jour le 17/07/2013 Voir l'historique
PC Action Tactique 2K Marin 2K Games
  • Partager cette page :

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (69)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
moquette51
moquette51
MP
le 27 Août 2013 à 12:31:40

Dommage, l'univers était bien cool !

Lire la suite...
gasskull
gasskull
MP
le 20 Août 2013 à 00:42:43

The bureau, sans déconner ?...

Lire la suite...
PANZERNECRO
PANZERNECRO
MP
le 01 Août 2013 à 19:32:51

Il l'air aussi bon que le xcom Unknow ennemies.

Lire la suite...
GouKen91
GouKen91
MP
le 01 Août 2013 à 08:48:52

Bof, ça a pas l'air terrible :pf:

Lire la suite...
choupa_choupa
choupa_choupa
MP
le 28 Juillet 2013 à 03:11:06

Je me suis arrêté à : Consolisation... :rire:

Lire la suite...
shurickenny
shurickenny
MP
le 26 Juillet 2013 à 13:10:43

Non. Franchement non. Déjà en FPS, je trouvais pas sa terrible, ici, ça à l'air mou et l'I.A. est pas au top...

Lire la suite...
C-tres-simple
C-tres-simple
MP
le 23 Juillet 2013 à 11:41:39

le style, le look, l'année + l’idée extra terrestre au milieu de tout cela et en version FPS avec des nouveautés, l'idée était bonne.

finalement, 2 ans plus tard :

le voila en version TPS ,et c'est juste redevenue indigeste.

encore un truc consolisé à mort.
au chiottes !
zou !

Lire la suite...
Tatian_2013
Tatian_2013
MP
le 22 Juillet 2013 à 17:10:30

Ouais j'ai aussi vu un peu de Mafia 2 la dedans et ça ne me branche pas trop pour être honnête allez maintenant je me rabas sur mon application Ipad lol en parlant d'ipad vous avez lu ceci ?
http://24hgeek.fr/ipad-5/

Lire la suite...
jacqou
jacqou
MP
le 22 Juillet 2013 à 07:44:39

Le premier xcom était super et celui la a l'ère bien sympa aussi :)

Lire la suite...
Olyw
Olyw
MP
le 18 Juillet 2013 à 20:25:02

A voir... je suis partagé sur ce jeu. :(

Lire la suite...
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (13)
  • News (24)
  • Vidéos (22)
  • Images (565)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (5)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : The Bureau : XCOM Declassified
    -
    PC
  • Aperçu : The Bureau : XCOM Declassified
    - 69
    PC
  • Aperçu : The Bureau : XCOM Declassified
    - 12
    PC
  • Aperçu : XCOM - E3 2011
    - 26
    PC
  • Aperçu : XCOM - E3 2010
    - 2
    PC
Boutique
  • The Bureau : XCOM Declassified PC
    4.89 € Neuf
    9.34 € Occasion
    19.99 €
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.