Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Defiance
360

Avec Defiance, Trion entend proposer une nouvelle forme d'expérience vidéoludique axée sur les interactions entre une série télé et un jeu mêlant des éléments de MMO et de tir à la troisième personne. C'est évidemment ce dernier qui nous intéresse ici, mais nous allons voir que malgré une formule alléchante sur le papier, celui-ci ne tient pas toutes ses promesses...

Defiance se déroule sur Terre après une guerre terrible entre les humains et une espèce extraterrestre nommée Votan. L'énergie s'échappant des débris des vaisseaux aliens couplée à une utilisation intensive des armes ont induit de profondes modifications de l'environnement et des climats, ne laissant que des terres désolées et une ambiance post-apocalyptique. Une fois l'armistice conclut, les rescapés ont commencé à s'organiser en factions afin de s'octroyer les rares ressources disponibles, de rebâtir une certaine forme de civilisation mais surtout afin d'affronter des hordes de mutants qui sont autant de soldats transformés par l'énergie extraterrestre. C'est alors que la série télévisée comme le jeu débutent...

Un outil de création de personnage limité

La création de personnage est on ne peut plus limitée.

Avant de se lancer dans l'aventure, il convient dans un premier temps de créer son personnage. Malheureusement, l'éditeur intégré est plus que limité. On choisit ainsi la race (humain ou irathien) et le sexe de son personnage avant de définir la couleur de sa peau, la forme de son visage, de son nez et de sa bouche, de ses yeux, etc. A chaque fois, seulement 7 ou 8 options prédéfinies sont proposées, ce qui paraît vraiment faible pour le genre. Au final, en début d'aventure, tous les joueurs se ressemblent un peu. Trion arrive ici à faire pire que The Old Republic, et s'expose aux foudres des amateurs de MMO. Il en va d'ailleurs de même pour les classes qui ne sont là que pour faire joli. Ainsi, si on vous propose d'incarner au choix un Vétéran, un Survivant, un Paria ou un Mécanicien, ne vous attendez pas à trouver là les classiques du genre (tank, heal ou dps) puisque les différences ne résident que dans le background, l'esthétisme et l'arme de départ. Une nouvelle fois, venant d'un éditeur spécialisé dans le MMO et qui a su proposer un éditeur riche avec Rift, on en attendait davantage.

Le nerf de la guerre : l'EGO

On croise de temps en temps les héros de la série.

Ceci étant, vous atterrissez enfin dans la baie de San Francisco et vous familiarisez avec l'interface. Tout passe ici par l'EGO, une puce qui évolue avec le personnage et confère des pouvoirs divers et variés. Tout d'abord un pouvoir actif parmi les 4 proposés (invisibilité temporaire, augmentation des dégâts au corps-à-corps, vitesse de déplacement accrue et création de leurres) doit être choisi. Notons que ceux-ci fonctionnent tous selon le principe désormais classique du cooldown. En parallèle divers pouvoirs passifs, ou atouts, sont au programme, en sachant que pour les débloquer, ou les améliorer, il suffit de monter en niveau puis de dépenser les Unités d'EGO ainsi obtenues dans un arbre pas spécialement intuitif, mais bien adapté aux consoles de salon. A côté de cela, il convient d'équiper deux armes différentes, des grenades, un bouclier et un véhicule. Chacun de ces éléments est susceptible de monter de niveau à l'usage tout en étant paramétrable indépendamment en appliquant des mods. Notons que si cela ne va pas assez vite pour vous, il est possible de passer à la caisse et d'acheter des boosts d'XP, d'argent, de réputation, de compétences ou de butin. Chaque achat s'applique, selon l'investissement, à soi, son groupe, ou carrément son clan. Quelques ségrégations se profilent donc à l'horizon, mais il s'agit sans doute là du prix à payer pour jouer sans abonnement. Ainsi, après avoir déboursé les 50 euros du jeu de base (auxquels s'ajouteront divers DLC d'ores et déjà inclus dans un Season Pass), il est possible de jouer sans débourser le moindre centime. Globalement, on va dire que cela est positif.

Des bugs, encore des bugs

Quels bugs ?

Maintenant que vous êtes équipé, vous pouvez commencer à explorer l'environnement. Malheureusement, la map à disposition est plutôt décevante, aussi bien en termes de dimensions (comptez 5 minutes pour la traverser avec un véhicule de base) que de paysages. En effet, les décors sont souvent insipides et systématiquement répétitifs. On enchaîne donc les vallées désolées faites de terre, d'herbe et de quelques pins, ce qui limite considérablement le plaisir normalement ressenti lors de l'exploration. Seules les ruines du Golden Gate présentent un réel intérêt, ce qui est évidemment trop peu. Et pour ne rien gâcher, Defiance est très limité techniquement parlant, se permet de ramer affreusement par moments et présente de nombreux bugs. Les textures peinent à s'afficher, le tearing et le clipping sont omniprésents, etc. Ajoutez à cela des véhicules qui sautent dans tous les sens sans raison apparente, et s'envoient carrément en l'air à la moindre bosse et vous l'aurez compris, les déplacements ne sont pas une partie de plaisir.

Et au niveau du contenu ?

Ne comptez pas tirer dans cette position, il va falloir sortir de votre cachette.

Fort heureusement, il y a pas mal de choses à faire avec un bon nombre de missions secondaires (pas toutes passionnantes), différentes épreuves de scoring et des retombées d'arches plutôt sympathiques. Ces dernières permettent à des centaines de joueurs de se regrouper afin d'affronter tous ensemble des ennemis puissants, chacun étant récompensé à la hauteur de sa contribution. Il s'agit là d'épreuves souvent intéressantes et toujours très intenses qui devraient sans peine s'attirer les faveurs de joueurs de Defiance. En parallèle, on trouve quelques missions dites épisodiques censées faire le lien entre la série et le jeu, mais il faut avouer qu'il n'y a pas là de quoi sauter au plafond. Enfin, des zones instanciées sont prévues pour des combats en coop d'environ 10 minutes dans lesquelles il faut éliminer tout ce qui bouge. Des affrontements PvP à 6 contre 6, 8 contre 8 ou 12 contre 12, ou bien des affrontements en monde ouvert à 64 contre 64 complètent le tableau. Il n'y a donc pas de PvP sauvage pour l'instant et un manque flagrant d'équilibrage est à noter (on se bat avec les armes débloquées en solo ou achetées avec de l'argent réel), mais vous ne devriez pas vous ennuyer pour autant.

Un gameplay à la ramasse

La campagne solo n'est quant à elle pas franchement passionnante et consiste dans la plupart des cas à traverser la moitié de la map et à éliminer des dizaines de mutants afin de trouver une personne ou un artefact dont l'utilité nous échappe. Cela est d'autant plus frustrant que le gameplay va, selon l'arme choisie, du mauvais au très mauvais. Ainsi, les fusils d'assaut sont les seuls qui donnent un tant soit peu l'impression de contrôler une arme, les autres faisant quasiment office de pistolet à eau. On ne peut également que déplorer l'absence de réel système de couverture. En effet, si le héros peut se baisser derrière un obstacle pour se protéger, celui-ci n'a pas la présence d'esprit de lever son arme pour tirer au-dessus lorsqu'on vise. Quand certains ennemis peuvent encaisser plus de 500 balles dans la tête sans broncher et tuer le joueur en un coup, il y a là de quoi s'arracher les cheveux. Ajoutez à cela une IA complètement débile, des balles passant parfois à travers les cibles et autres soucis de hitbox et vous tenez la définition du mauvais TPS. Bref, malgré quelques bonnes idées, Defiance s'avère être un jeu médiocre que nous ne vous conseillons pas franchement en l'état. Il est toutefois évident que comme tout MMO qui se respecte, celui-ci aura droit à une batterie de mises à jours. Visiblement, les serveurs sont très fréquentés, donc on peut s'attendre à des évolutions majeurs. De quoi changer la donne ? Nous ne pouvons que l'espérer !

Les notes
+ Points positifs
  • Les retombées d'arches
  • Le mélange entre TPS et MMO
  • Pas mal de choses à faire, en solo comme en multi
- Points négatifs
  • L'éditeur de personnages très limité
  • Des classes sans réelles spécificités
  • La map monotone et pas bien grande
  • Un gameplay un peu mou
  • Les ennemis éponges
  • Pas de système de couverture
  • Le spawn d'ennemis trop fréquent
  • Le PvP mal équilibré
  • La campagne solo inintéressante
  • Pas très beau, buggé et pas fluide

Selon les personnes, Defiance pourra être vu comme un MMO moyen, mais original, ou comme un mauvais TPS avec quelques fonctionnalités multijoueurs sympathiques. Dans tous les cas, le constat est mitigé. Ainsi, entre un éditeur de personnages incomplet, un gameplay mou et mal équilibré, une aire de jeu monotone et des bugs graphiques à la pelle, il n'y a clairement pas de quoi s'extasier. Reste que l'idée d'associer TPS et MMO est bonne et donne lieu à quelques phases pour le moins intenses. Malheureusement, un bon concept ne fait pas nécessairement un bon jeu...

Profil de Lespol
L'avis de Lespol
MP
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
05 avril 2013 à 19:59:44
11/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (102)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15/ 20
Mis à jour le 05/04/2013 Voir l'historique
Xbox 360 Action MMO Trion Worlds Série TV
  • Partager cette page :
Defiance
PC PS3 360
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (9)
  • News (26)
  • Vidéos (35)
  • Images (308)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Defiance sur 360
    -
    360
  • Aperçu : Defiance - E3 2012 sur 360
    - 14
    360
  • Aperçu : Defiance - E3 2011 sur 360
    - 8
    360
Boutique
  • Defiance 360
    5.92 € Neuf
    4.00 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.