Aperçus The Witness- PlayStation 4

PlayStation 4

Il faut le reconnaître, la plupart des jeux vidéo montrés sur un salon tel que l'E3 jouent sur les montées d'adrénaline pour nous en mettre plein les yeux. On a surtout droit à des gunfights endiablés, à des explosions tonitruantes et à des batailles épiques. Mais heureusement, on y trouve aussi quelques moments de calme qui sortent du lot avec des titres qui sollicitent davantage notre réflexion. C'est justement le cas de The Witness.

The Witness

Le nom de Jonathan Blow ne vous dit rien ? C'est pourtant l'un des développeurs actuels qui mérite le plus notre attention. On lui doit en effet l'excellent Braid, un titre pour lequel il a dû suer sang et eau mais qui a proprement émerveillé les joueurs qui se sont laissés prendre au jeu. Il n'a visiblement pas fini de faire bouger les lignes puisqu'il s'apprête à revenir avec un nouveau bébé qui s'annonce particulièrement original. Après avoir détourné les codes de la plate-forme dans Braid, il s'attaque cette fois-ci au jeu d'aventure avec The Witness. Mais attention, il ne s'agit ici pas de cliquer partout dans le décor, ni de se balader avec un inventaire rempli à ras bord d'objets insensés.

Seul au monde

Aperçu The Witness - E3 2013 PlayStation 4 - Screenshot 2Le paysage est très coloré.

Le point de départ de The Witness peut sembler bien mystérieux. Vous débutez seul, dans un tunnel avec une porte à son extrémité. Vous ne savez pas qui vous êtes, ni ce que vous faites là. Vous vous rendez rapidement compte que vous êtes sur une île étrange et que pour progresser dans cet environnement vous devez régulièrement résoudre des puzzles. La situation vous rappelle quelque chose ? On pourrait en effet très bien se trouver dans un Myst. Il n'y a pas âme qui vive sur cette île, pas même le moindre petit animal. Vous êtes donc seulement accompagné par le bruit de vos pas et par le souffle du vent. On pourrait ressentir de l'angoisse dans de telles circonstances mais le paysage coloré à souhait et la quiétude des lieux vous pousseraient plutôt dans une forme de béatitude contemplative. C'est beau, c'est calme et même si l'île n'est pas gigantesque, elle arrive à nous proposer des environnements assez variés. D'ailleurs, chacun d'entre eux proposera sa petite série d'énigmes et vous permettra finalement d'accéder à l'un des dix panneaux en or qui vous rapprocheront de la fin de l'aventure... Notez au passage que Jonathan Blow annonce qu'il faudra environ une trentaine d'heures pour fouiller les moindres recoins de l'île, mais qu'il est aussi possible de finir le jeu en activant seulement sept de ces fameux panneaux.

Des énigmes éparpillées façon puzzle

Aperçu The Witness - E3 2013 PlayStation 4 - Screenshot 3Les puzzles semblent bien pensés.

Vous commencez certainement à le comprendre, toute la mécanique de jeu s'articule autour de ces fameux panneaux qui vont ensuite alimenter en énergie des machines ou nous ouvrir des portes. On ne peut jamais interagir directement avec les objets de l'univers, tout se fait par le biais de ces étranges interfaces. L'idée est simple, il s'agit de relier deux points dans un petit labyrinthe. On comprend vite que les panneaux répondent parfois à des règles bien spécifiques. Par exemple, quand vous voyez des petits carrés noirs, cela signifie que vous devez impérativement les recouvrir avant de rejoindre la sortie. Parfois aussi vous avez plusieurs chemins de disponibles et il vous faut trouver le bon en observant le paysage autour de vous. Par exemple un arbre peut avoir vaguement la même forme que l'élément géométrique qui est sur le panneau, or cet arbre dispose d'une belle pomme bien rouge sur l'une de ses branches. Il ne vous reste plus qu'à effectuer le tracé sur le panneau jusqu'à cette branche pour l'activer. L'ensemble peut paraître très artificiel mais en réalité ces puzzles sont réellement pensés comme des moyens de communiquer avec le joueur, plus précisément comme une façon d'orienter sa manière de penser.

Et si on allait plus loin...

Aperçu The Witness - E3 2013 PlayStation 4 - Screenshot 4Une île bien mystérieuse.

Ceux qui connaissent le bonhomme pouvaient s'en douter, Jonathan Blow ne comptait pas nous servir seulement un jeu d'aventure bête et méchant, il y a bien entendu d'autres idées derrière la tête. La façon dont sont conçus ces fameux puzzles est un premier élément pour comprendre sa démarche. Il veut que le joueur comprenne de lui-même comment progresser. C'est plus précisément l'aspect progressif de certaines séries d'énigmes qui lui permettra de comprendre petit à petit les mécanismes qui régissent ces puzzles. Finalement, le but pour le joueur est moins de réussir à accomplir un exploit qu'à parvenir à un certain niveau de compréhension de la situation. Cette optique est aussi présente dans la façon d'aborder la narration. Cette dernière est conditionnée par la découverte de guides audio en fouillant tout autour de l'île. C'est seulement de cette manière qu'on en apprendra davantage sur l'endroit et sur nous-mêmes. Finalement, comme c'était déjà le cas de Braid, on retrouve le principe d'un jeu possédant plusieurs niveaux d'interprétation : le mordu de puzzles se contentera des énigmes tandis que les autres auront tout le loisir d'approfondir leurs analyses.

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Nos impressions

Jonathan Blow crée une nouvelle fois la surprise : après avoir bousculé les codes de la plate-forme, il s'attaque au jeu d'aventure avec toujours la même volonté de titiller notre réflexion. The Witness s'annonce comme un jeu possédant plusieurs niveaux de lecture : on pourra se contenter de résoudre une succession de puzzles ou chercher à comprendre plus subtilement l'environnement dans lequel on a débarqué.

Retour haut de page

Infos jeu

Vidéos

Voir les 3 vidéos de The Witness