Test Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk- PlayStation 3

PlayStation 3

La série des Atelier accueille un nouvel et sans doute dernier opus sur PS3. Ambiance légère, jeunes ingénues et créations d'objets en tout genre sont toujours au programme pour un jeu de rôle certes de niche, mais toutefois accessible aux néophytes.

Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk

Ayesha Altugle est une jeune apothicaire qui vit seule dans une région déserte. Naïve et maladroite, elle reste tout de même assez douée pour préparer des mixtures de guérison qui font le bonheur de la région. Mais rapidement, Ayesha va tout plaquer pour partir en voyage et retrouver sa soeur disparue depuis quelque temps.

Un monde à découvrir

Test Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk PlayStation 3 - Screenshot 272Ayesha découvre un peu la vie.

Comme souvent dans les Atelier, on retrouve une trame de base très simpliste à laquelle viendront se greffer de nombreux personnages annexes qui apporteront chacun leurs bagages émotionnels et leurs propres intérêts. Ainsi, les dialogues tiennent encore une part importante dans l'histoire, amenant de la vie à l'ensemble. Toutefois, il faudra se faire à la mièvrerie de l'héroïne pendant tout un pan de l'aventure, tellement prononcée qu'on a vraiment du mal à s'attacher à elle. Il faut dire qu'elle semble véritablement née de la dernière pluie et l'effet comique que certaines situations sont censées engendrer ne prend pas. Pour le reste, on retrouve un univers résolument gai et coloré, bien que trop statique par moments, y compris dans les villes. Les plus gros problèmes d'un point de vue visuel restent la platitude et le grand vide qui semblent totalement inhérents à chaque environnement en extérieur, un principe qui poursuit la série depuis quelques épisodes et qui ne s'améliore toujours pas. Heureusement, les musiques de la saga sont de retour pour donner vie à l'ensemble, toujours avec cette utilisation prononcée de la flûte.

Full Petal Alchemist

Test Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk PlayStation 3 - Screenshot 273L'alchimie a perdu en profondeur, mais gagné en accessibilité.

Ce petit tour du propriétaire ne sert que de mise en bouche au coeur du sujet, le gameplay. En l'occurrence, ce nouvel Atelier a remodelé deux points primordiaux que sont l'alchimie et les combats. Attardons-nous d'abord à ce premier qui s'est vu étrangement et grandement simplifié, un choix étonnant quand on sait que les Atelier sont, et resteront, des jeux de niche. Que ce soit la gestion des compétences des objets ou la méthodologie lors de la composition d'une recette, il y a beaucoup moins de réflexion qu'auparavant, ce qui semble plutôt dommageable pour les fans. Bien sûr, il faut toujours veiller à la qualité des objets utilisés, ainsi qu'à l'affinité de leurs caractéristiques selon ce que l'on veut créer. Des jauges permettent de savoir à quoi s'attendre quant au résultat, d'autant que les compétences de chacun des ingrédients sont clairement expliquées (en anglais, on le rappelle). Etant donné que l'on se retrouve maintenant plus systématiquement avec un gros stock d'objets créés à la fin, on peut vraiment dire que cet élément de jeu est bien plus en retrait qu'il ne l'était auparavant, au moins dans l'esprit du joueur qui s'y triturera bien moins les méninges. Sachez toutefois qu'en gagnant de l'expérience en alchimie, vous gagnerez des "Synthesis Skill", actives ou passives, améliorant ainsi vos performances.

Des combats plus réfléchis

L'autre gros changement concerne les combats, dont l'évolution sera sans doute accueillie de façon plus homogène. On peut même parler d'amélioration puisque cette nouvelle gestion du positionnement de nos personnages ajoute une dose de tactique bienvenue dans les oppositions, même si les épisodes précédents n'en étaient pas totalement dénués. Ainsi, tout en gardant l'affichage de l'ordre des tours déjà présents, Atelier Ayesha ajoute la possibilité de se déplacer pour contourner les ennemis et ainsi faire des attaques par derrière. Le positionnement de nos combattants a une double importance puisqu'il est aussi possible de réagir aux actions d'un allié en effectuant une attaque supplémentaire ou en le défendant d'un sort adverse, mais seulement s'ils sont proches l'un de l'autre. Bref, selon les cas, il faudra faire le choix le plus adéquat, ce qui peut s'avérer critique contre le boss. Bien évidemment, il faudra aussi veiller aux objets que Ayesha porte sur elle pour ce type de combats car ils continuent de revêtir une importance capitale.

Panier garni

Test Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk PlayStation 3 - Screenshot 274Panier plus large, récolte plus facile.

Et puisque nous parlons du panier d'Ayesha, autant en profiter pour aborder le système de cueillette, qui semble d'ailleurs avoir été modifié pour faciliter la tâche du joueur. En effet, il est désormais possible d'empiler les objets identiques et de même qualité sur un seul compartiment, multipliant ainsi les capacités du panier. En fait, vous pouvez réellement gambader dans plusieurs zones et ramasser tout ce qui vous chante pendant pas mal de temps avant d'avoir besoin de rentrer au bercail. Si là encore, comme pour l'alchimie, certains fans risquent de tiquer à cause d'un système apparemment simplifié, il faut tout de même admettre que c'est surtout bien plus pratique qu'auparavant. Il en va de même pour la possibilité d'arrêter le gathering d'une zone en plein milieu afin de ne ramasser que deux / trois objets par exemple. Soit-dit en passant, les objets ramassés peuvent dépendre des personnes présentes dans votre groupe : par exemple, dans des ruines, la spécialiste de la pioche Regina sera plus efficace.

Les à-côtés

Test Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk PlayStation 3 - Screenshot 275En gagnant des Memory Points, Ayesha peut écrire dans son journal et obtenir des capacités supplémentaires.

Si nous avons déjà abordé les plus gros changements de ce volet, il nous reste encore deux trois points à mettre en avant. Il y a notamment le Memory System, qui permet d'engranger des points spéciaux à chaque action (parler avec un NPC, nettoyer une zone, faire de l'alchimie, etc.) afin de les utiliser pour remplir une sorte de journal intime et ainsi débloquer des compétences supplémentaires. Dans le cas où on a besoin d'argent, on retrouve à nouveau le système de quêtes, qui consiste surtout à amener des objets à des NPC demandeurs contre finances voire items plus ou moins rares. Une autre façon de remplir son porte-monnaie est la possibilité de participer à des concours qui récompensent l'objet le plus rare (ce qui comprend de nombreux critères). A vous de créer l'objet qui répondra le mieux aux goûts des juges. Toutefois, ces concours n'ont lieu que lors de certaines périodes de l'année, une contrainte de temps qui reste un maître mot dans cet Atelier Ayesha. En effet, outre les évènements qui n'ont lieu qu'à des dates précises (on pense au grand Bazar par exemple), c'est une nouvelle fois en trois ans qu'il faudra finir le jeu. Ce qui, comme souvent, prendra pas loin de 30 heures de jeu.

Du neuf avec du vieux

Test Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk PlayStation 3 - Screenshot 276Il va maintenant falloir gérer la position des personnages en combat.

Pour le reste, on retrouve tous les éléments très communs à la série, à commencer par la structure, ce qui ne devrait pas trop dépayser les habitués. Le recrutement d'alliés n'a pas trop été modifié et vous pourrez veiller à l'évolution de votre amitié avec les différents protagonistes. En conclusion, on peut dire que cet Atelier Ayesha réussit à s'inscrire dans la lignée sans pour autant oublier d'innover. Si on aurait aimé un travail plus fourni sur le scénario et les environnements, les modifications apportées sur deux des éléments les plus importants de gameplay ne peuvent passer inaperçues. Quant à vous le conseiller, tout dépend de vous : si vous aimiez la complexité de l'alchimie, vous risquez d'être déçu. Par contre, si vous préfériez les combats, cet épisode a des chances de vous plaire. Enfin, pour les néophytes, cet épisode semble plus accessible que les précédents, ce qui pourrait être une bonne occasion de s'y mettre.

Si rien ne s'affiche après plusieurs secondes d'attente :

Les notes

Les modifications apportées à ce nouvel Atelier pourront diviser. La simplification du système d'alchimie fera autant d'heureux que de malheureux, selon les goûts de chacun. Toutefois, les combats nouvelle formule et la bonne humeur générale du soft sont des points forts indéniables qui raviront une partie des fans, ainsi que quelques néophytes attirés par le côté plus accessible.

Les plus

  • Un univers bon enfant
  • Des combats améliorés
  • Plus accessible
  • L'alchimie

Les moins

  • Les synthèses simplifiées ne plairont pas à tout le monde
  • Les environnements sonnent creux
  • Scénario peu convaincant, Ayesha souvent trop nouille
  • Impossible de bouger la caméra
  • Pas de voix japonaises

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Atelier Ayesha : The Alchemist of Twilight Land Project A14, Atelier Ayesha, Atelier Aysha, Aicha

Vidéos

Voir les 17 vidéos de Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk