Menu
Battle OutRun
MS
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Battle OutRun sur MS /

Test Battle OutRun sur MS du 27/02/2013

Test : Battle OutRun
MS
Battle OutRun
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de razgriz
L'avis de razgriz
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 février 2013 à 17:20:34
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
Partager sur :

Si vous faites partie de la génération 8 / 16 bits, vous vous souvenez très certainement de la série OutRun. Peut-être avez-vous arpenté, cheveux au vent et bolide rouge en main (en l’occurrence, en pad) des kilomètres d'asphalte, luttant contre la montre pour arriver au prochain checkpoint... Mais tout n'est pas que joyeuse escapade en décapotable ! Il faut bien, de temps à autre, arrêter les méchants, les truands, les peu fréquentables : c'est à cela que vous vous attellerez dans Battle OutRun, le petit frère de la série...

Battle OutRun

Sorti en 1989, développé et édité par SEGA pour sa plate-forme 8-bit, la vénérable Master System, Battle Out-Run vous propose un postulat de départ tout à fait original : vous êtes le gentil chasseur de primes, ils sont les méchants gangsters-mafieux, et vous êtes là pour les appréhender. Vous l'aurez compris, ce n'est pas pour la narration que le joueur s'attardera sur ce titre. Vous me demandez, tout impatient de bien faire, par quel moyen parvenir à secourir l'humanité de ce grand péril ? Super-pouvoirs ? Artillerie lourde ? Que nenni ! Nous sommes dans un OutRun que diable, vous serez donc doté d'un superbe bolide rouge, une clinquante Ferrari F40, pas moins !

Battle OutRun
Le fameux Golden Gate à San Francisco.
Après avoir choisi une musique parmi les quatre proposées sur votre autoradio (quatre seulement ? Oui mais plutôt pas mal composées et entraînantes, et elles varient lors des confrontations avec les boss, nous y reviendrons), vous vous élancez sur les routes des Etats-Unis, qu'il vous faudra traverser coast-to-coast pour appréhender les pas-beaux, équipés, eux aussi, de bolides graduellement puissants. Les plus connaisseurs (ou les plus imaginatifs, les sprites de la Master System étant ce qu'ils sont), reconnaîtront peut-être des modèles de chez Jeep, Porsche et autres dans des livrées aux couleurs ma foi originales.

Battle OutRun
A travers tout les Etats-Unis !
Chemin faisant, vous vous efforcerez d'éviter les pièges de la circulation qui vous feraient perdre un temps précieux. Out-Run oblige : un compte à rebours viendra sanctionner par l'échec votre prestation s'il arrive à zéro. Autres véhicules, barrières de travaux, flaques d'huiles, panneaux de signalisation et bas-côtés sont autant d'obstacles vers votre cible et la prime liée à son arrestation. Prime que vous serez bien avisé de dépenser chez votre garagiste, qui pourra bien sûr améliorer votre bolide (vitesse, tenue de route, nitro...), et qui a l'originalité de posséder un poids-lourd avec haillon rétractable, dans lequel vous foncerez à mi-parcours pour grimper dans cet improbable atelier mobile ! Si ! Il ne vous restera alors plus qu'à rattraper le fuyard, et le heurter à plusieurs reprises pour le forcer à l'arrêt, chose plus facile à dire qu'à faire, ces derniers disposant d'une barre de vie assez longue en avançant dans l'aventure, et la circulation gênant toujours la manœuvre.

Battle OutRun
Et bim !
Ces éléments de gameplay sont servis par des graphismes qui certes ne transcendent pas la machine, mais restent tout à fait corrects et agréables. Les fonds varient à chaque parcours, mettant en scène les lieux de chaque niveau, et l'on reconnaîtra sans mal le Grand Canyon, New York, San Francisco ou Miami. La modélisation des véhicules, quant à elle, est relativement correcte, bien que la circulation ne soit composée que de deux modèles, les boss ayant, eux, chacun un véhicule propre. Le menu du garage mobile, bien que simpliste, s'accompagne d'une sympathique vue de dessus de votre Ferrari qui suffit à se convaincre qu'on monte vraiment des pièces sur la voiture. Chaque boss nous est présenté en début de stage par son portrait, les développeurs ayant eu le bon goût d'ajouter une touche d'humour en dressant des caricatures relativement drôles pour chacun. Il y a par exemple le mafioso cheveux gominés, le yakuza à longue moustache fine, et un autre qui vous rappellera certainement Barracuda dans l'Agence tous Risques -nostalgie. Les bruitages sont un peu plus en retrait, un "POC !" pour les impacts, un "vvrrrrMMMM" pour le son des moteurs, un "CRIIIIIIII !" (assez strident d'ailleurs) pour le crissement des pneumatiques, et basta.

Battle OutRun
Foncez chez votre garagiste !
Au final, la recette prend plutôt bien. Certes, le jeu n'est pas extrêmement long, mais il est assez difficile pour qu'on ne le finisse pas sans insister sur certains stages. En revanche, il serait malhonnête de le nier ou de l'omettre, le soft s'inspire pour le moins fortement d'un certain Chase HQ, sorti sur arcade un peu plus tôt. La copie est évidente, mais bien faite. Encore une fois, les plus imaginatifs verront peut-être l'un des valeureux aînés de certains soft plus modernes, pourquoi pas Need for Speed : Hot Pursuit par exemple, et après tout, l'un des nombreux intérêts à ressortir les Oldies de nos placards n'est-il pas de (re)découvrir ce qui a mené le jeu vidéo à ce que nous connaissons aujourd'hui ?

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Les arrière-plans sont agréables et les véhicules pas si mal modélisés. La route est en revanche assez simplement construite, et les bas-côtés, couleur sable, auraient mérité d'être agrémentés pourquoi pas, de quelques rochers, arbres ou buissons. A noter, un peu de clipping.

  • Jouabilité 15 /20

    La conduite, même si elle peut donner une petite impression de lourdeur dans les virages et les impacts, a le mérite de retranscrire une certaine sensation de vitesse. L'amélioration de la voiture est appréciable, et on se prend volontiers au jeu de la course-poursuite.

  • Durée de vie 13 /20

    Assez vite fini, le soft donnera un peu de fil à retordre au début, et on y reviendra volontiers une ou deux fois juste pour le fun. On ne peut tout de même pas parler de véritable replay-value, toutefois le jeu reste agréable tout du long.

  • Bande son 16 /20

    Les bruitages sont un peu en retrait. Les musiques par contre, même peu nombreuses, sont entraînantes et bien composées. On arrive vite à fredonner les airs en jouant, et on s'en souvient encore vingt ans après, ce sont des signes qui ne trompent pas !

  • Scénario /

    On ne peut pas vraiment parler de scénario –le gentil arrête les méchants, parce que c'est comme ça– en revanche, les trombines des fugitifs ne sont pas sans ce petit côté comique qui agrémente l'aventure.

Servi par une musique agréable qui reste bien dans la tête, des graphismes dans la moyenne ainsi qu'une vraie sensation de vitesse et de course-poursuite musclée, on se prend volontiers à l'aventure pour un moment. Les jeux de course automobile n'étant, sur cette machine et à l'époque, pas si nombreux, l’expérience est tout à fait amusante. L'inspiration flagrante de Chase HQ empêchera toutefois de dire qu'il y a là précurseur en la matière.

Profil de razgriz
L'avis de razgriz
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 février 2013 à 17:20:34
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (5)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
Mis à jour le 27/02/2013
Master System Course Sega Rétrogaming
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : MotoGP 18 : de belles promesses mais quelques doutes
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Days Gone : Welcome to Zombieland sur PS4
    PS4
  • Aperçu : Mario + Lapins Crétins : Le DLC Donkey Kong qui frappe fort sur Switch
    SWITCH
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Call of Duty : Black Ops IIII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Spider-Man
    PS4
    Vidéo - Bande-annonce